• Home
  • /PORTRAITS
  • /Eric Varlet, du premier vol à l’Infinite en 3 ans
Eric Varlet, du premier vol à l’Infinite en 3 ans

Eric Varlet, du premier vol à l’Infinite en 3 ans

Photo ci-dessus : Eric Varlet à Pisagua – Chili

Eric Varlet, 33 ans, a commencé le parapente un peu par hasard en 2012. Suite à de gros changements pro et perso, il atterrit en colocation chez Zouck et commence à faire des gonflages pour le fun avec la bande des parapentistes du Semnoz. Et, en l'espace de 3 ans, il atteint un très bon niveau en voltige parapente. Nous lui avons demandé de nous raconter par où il est passé pour atteindre son niveau en si peu de temps...

« Eric a fait une croix sur son ancienne vie pour dédier 100% de son temps, argent et énergie au parapente. Il est une nouvelle preuve qu’apprendre le parapente n’est pas une question d’année mais d’heures de vol. Et que le bon choix de matériel et de site (grande voile, Iquique…) sont les clés du haut niveau sans problème » – François Ragolski

Eric Varlet – Photo : Laurent Roudneff

Ces bouts de chiffons à ficelles ont changé ma vie

Session gonflage – été 2012

Eric Varlet au Semnoz – Photo Stéphane Gay

J’imaginais le parapente comme un « sport de vieux »

Tout commence lorsqu’en 2012, alors que je tourne une page dans ma vie professionnelle (presque 10 ans de start-up E-Commerce en mode 80h / semaine…), je débarque au sein de la coloc de Zouck, qui est un fan acharné de parapente. A l’époque, je faisais pas mal de chute libre et imaginais le parapente comme un « sport de vieux » …

J’accompagne la bande locale pour faire du gonflage pendant l’été, entre deux sauts d’avion. La piqure est assez rapide… Manipuler ce gros cerf-volant au sol me plaît beaucoup, je perçois rapidement dans ce mélange de puissance, de précision et de compréhension technique un beau challenge ; j’ai envie d’apprendre. « Si j’avais su que ces bouts de chiffons ficelés changeraient ma vie de la sorte… ! »

Toute la bande du Semnoz comme « moniteurs improvisés »

Après une belle dizaine de sessions de travail au sol, quelques sauts de puce en face Est au Semnoz, c’est un beau jour de novembre 2012 que je réalise un premier plomb à la Forclaz. Nous sommes seuls au déco, Minet part ouvrir le vol et m’attend en radio à Doussard, tandis que Zouck contrôle mon déco. J’en profite pour remercier sincèrement tous les pilotes du Semnoz (Nico, Gilles, François, Juju, Marion, Vincent, Dom…) qui m’ont si bien entouré dans mes débuts, en insistant lourdement sur les points clefs, notamment le travail au sol. Je réalise à présent à quel point ils ont bien fait leur travail de moniteurs improvisés !

Le simple passage d’une bouffe d’air sur le visage me donne envie de voler

2013 sera l’année de prise en main, sous une SKYWALK MESCAL 1 que je vole principalement sur le site du Semnoz (actuellement menacé par un changement des TMA locales).
Le changement s’opère, la vie passe en 3D, beaucoup de choses deviennent secondaires, y compris l’idée de donner suite à ma carrière professionnelle et ses tableurs Excel soporifiques… Je ne regarde plus le ciel avec le regard d’un néophyte, maintenant le simple passage d’une bouffe d’air sur le visage me donne envie de voler… Ça devient omniprésent, comme un besoin vital.

En 2014, premiers cross, premières sensations de pilotage, et un soir de juillet à l’apéro chez Martin Schricke, ce dernier, voyant mes yeux briller lorsque je regarde ses prouesses en acro, me lance : « Allez Eric, file faire un SIV, c’est la base ». Le lendemain, j’appelle Flyeo qui me glisse dans un stage la semaine d’après… Tout partira de là. Je remercie encore Fabien Blanco pour ce stage qui aura été magique en tous points.

Soaring au Grand Bornand – Photo Maéva Giacometi

Entrainements à Oludeniz et à Iquique

Je passe le mois d’août sous une Hook 1 23 m² à manger 200 décros et des circuits de marche AR, en écoutant bien les conseils des bons qui m’entourent. En septembre, j’achète une Octane FLX 22 que je découvre au lac de Garde puis je pars à Oludeniz en Turquie, invité en tant que basejumper grâce à Nicole Schmidt, rencontrée au Sonchaux Acro Show quelques semaines avant. J’y travaille les vrilles, les parachutales et les 360 Asym ; un super trip pendant lequel je comprends beaucoup de choses très importantes en pilotage et en placement.

2014 se termine par un mois magique à Iquique, premiers hélis, SAT Asym, inversions, etc… Grâce au coaching super efficace de François Ragolski à qui je dois beaucoup !

Eric Varlet à Oludeniz en Turquie – Octobre 2014

Eric Varlet au Grand Bornand – Mars 2015
Premières SAT Rythmiques proche de l’axe – Organya – Juillet 2015
Premiers tours bras haut en 18m² – MURREN – octobre 2015
120kms en Ozone R10.2 – Chili – Décembre 2015
Pisagua – Chili – Novembre 2014
Alto Hospicio – Chili – Décembre 2015
La Cavancha d’Iquique – Chili – Décembre 2015

Les premiers secours

2015 commence par les premiers grands cross, en écoutant les conseils de Sébastien Fiastre. Un premier 100 kilomètres par une belle journée d’avril, qui se soldera malheureusement par mon premier secours… Et j’enchainerai rapidement sur un deuxième en arrivant à Organya, lors d’une première journée de « découverte » de cette masse d’air si particulière. Bêtement, en tirant une SAT Asym tardivement sans la lâcher, sans la stopper, je tombe dans ma voile… Quel dommage, j’aurais tant aimé pouvoir prouver par mon expérience qu’il est tout à fait possible de progresser en acro sans jamais tirer de chiffon… Il aura fallu un cocktail à la noix pour que cela m’arrive malgré tout : nouvelle voile, nouveau site, phase de progression sujette à un petit abus de confiance, fatigue… Et manque de mentalisation sur cette figure pourtant simple.

Joli sketch sur un rythme trop tôt – Murren – Octobre 2015

Le parapente devient doucement une raison de vivre pour Eric Varlet

Je passe 2 mois dans la foulée à Organya, l’un en Sophie High 21, l’autre en Emilie 20 et réalise un objectif ambitieux : passer de mes premiers décros aux premiers tours d’infinit’ et twisters en une année. Il y a encore du taff, mais les bases sont là ! Mystis, hélis, les premières connexions, les rythmiques et premiers tumblings.

Puis viennent les MacTwists (cette figure me faisait peur…) abordés avec un master sur le sujet : Tim Alongi, lors d’un second SIV organisé par la FFVL et Jean-Marc Ardhuin que l’on peut féliciter et remercier pour son implication dans le monde de la voltige.

Je commence alors à comprendre que le parapente devient doucement une raison de vivre et m’inscris aux tests de sélection BPJEPS. Je pensais initialement me l’interdire à jamais par peur de perdre la passion… Mais l’envie de partager tout cela prend le dessus.

Fin 2015, tests BPJEPS en poche, je repars pour Iquique. Encore un gros module pour bosser twisters, mysti-héli et peaufiner les entrées tumbling et les rythmes infinit’…

Premiers essais twistés – El Hierro – Sabinosa – Février 2016
El Hierro – Soaring à Tacoron – Février 2016

Le nouvel objectif professionnel d’Eric Varlet  : aider des parapentistes à passer de la conduite au pilotage

2016 commence fort avec un passage de 15 jours à El Hierro pour rejoindre Ondrej Prochazka, un guide touristique de luxe sur l’île. Travail des 4 entrées infinit’, Esfera, des 4 entrées hélis, des twisters (toujours très loin d’être à 100% !!) et j’attaque deux trois bricoles twistées pour la blague.

A présent, focalisation sur le BPJEPS, formation intégrée à Barcelonnette en Mars cette année. Beaucoup moins de volume de vol pour les mois à venir mais un projet pro et des idées pour la suite plein la tête !

J’ai pris beaucoup de plaisir à interviewer, réunir des infos et écrire le dossier acro pour ROCK THE OUTDOOR et j’ai hâte d’avoir les retours des uns et des autres, afin de le faire évoluer. J’espère sincèrement qu’il aidera certains parapentistes à passer du monde de la conduite à celui du pilotage, c’est un de mes objectifs profonds pour la suite.

Eric Varlet – Chaine VimeoProfil FaceBook

Liste des voiles utilisées par Eric Varlet pendant ces 3 années :

– Skywalk Mescal 26
– MacPara Envy 27
– Axis Vega III 25
– Niviuk Hook 23

– Air Design Pure 24
– Ozone Octane FLX 22
– Icaro Instinct XS Acro 21
– AIR’G Sophie High 21

– AIR’G Emilie Pro 20
– AIR’G Emilie Wild 18
– AIR’G Emilie Peace 18
– En ce moment : Niviuk IP6 24 + U-Turn BlackOut 17

horizontal break
horizontal break

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*