Petit tuto gonflage parapente : montée de voile en crevette

Petit tuto gonflage parapente : montée de voile en crevette

Romain Perrier, 19 ans, est un jeune pilote breton qui pratique le parapente en autodidacte depuis 3 ans. Avant de commencer à voler en soaring sur la côte non loin de chez lui, il s’est entraîné de longues heures au gonflage avec une vieille aile.

Son rêve est de faire du freestyle et de l’acro. Et depuis peu, il projette de devenir moniteur. Et comme les sites bretons n’offrent pas suffisamment de gaz pour s’entraîner, les figures acro se font au sol…

Ici, Romain propose un tuto sur la montée de la voile en crevette. Dorénavant, nous attendons le tuto pour la crevette à faire avec la voile ouverte au dessus de la tête…

Romain sur le stand Icaro à la Coupe Icare entouré de Benjamin Horburger alias “Benni” et de Vanessa Rainers

Le gonflage avec montée de voile en crevette

La crevette ou Horseshoe en anglais (fer à cheval) est une figure acro facile à réaliser mais spectaculaire pour un débutant. La voile est toujours gonflée mais la vitesse horizontale a disparu. La crevette était enseignée autrefois comme une manoeuvre de descente possible (taux de chute en stabilisée 6m/s environ). Pour en savoir plus, vous pouvez consulter le site Justacro.com

En gonflage, pour faire la montée de voile en crevette (volontairement), rien de plus simple, il suffit de prendre les deux suspentes des A extérieures et de les tirer doucement et symétriquement. Les bouts d’ailes s’élèvent, se rapprochent l’un de l’autre et finissent par se toucher. Cet exercice est plus difficile à faire avec une aile peu allongée.

Quelques mots sur Romain

Après un baptême en 2013, Romain décide d’apprendre le parapente mais par lui-même. Aujourd’hui, il a décidé de poursuivre sa formation en structure car il envisage peut être de devenir  moniteur de parapente.

Il vole le plus souvent juste à côté de chez lui sur la dune de Trégastel (Perros Guirec) mais celle-ci a été détruite dernièrement : des blocs de rocher ont remplacé le sable pour protéger les maisons de l’érosion.

Ce jeune pilote breton a découvert pour la première fois la montagne lors de sa venue à la Coupe Icare 2016 : “Je pleure, René, tellement c’est beau la montagne”. Il s’est rendu en février en Autriche (Diedamskopf) pour goûter aux plaisirs du vol en montagne, notamment le fait de crapahuter pour rejoindre le déco à 2000 m avec son sac sur le dos.

ROCK THE OUTDOOR, la culture parapente

SOUTENEZ ROCK THE OUTDOOR

en devenant Membre PREMIUM et accédez aux articles réservés (conseils, tests matériel, rubrique voltige…) et à de nombreux avantages (magazine numérique, remise boutique…)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*