Vols bivouac à la Réunion avec Gaël Croix

Vols bivouac à la Réunion avec Gaël Croix

horizontal break

Candidat au CONCOURS ROCK THE OUTDOOR

Concours du plus bel article de vol rando ou montagne

horizontal break
horizontal break

Un an qu’on attendait ça, un an à mater des vidéos, chercher des infos. On a trouvé une mine d’or si vous voulez partir en vadrouille à la Réunion : Le très complet Guide du routard parapentiste à La Réunion de Thomas ST-BONNET ainsi que le «Vol libre à l’île de la Réunion : Le guide météo» de Paul Abeillé et Johnny Jourdain. Ces documents nous ont été très précieux pour préparer ce périple.

15 novembre, nous posons nos sacs à St Leu avec l’objectif de faire trois vols rando: Les Makes, le Dimitile, et le fameux Piton des Neiges… tout un programme.

Vol rando des Makes 3,5km, 500m D+

Pas fou, on décide d’attaquer par le dénivelé le plus cool. Les 500m de D+ des Makes ne nous semblent pas insurmontables. L’attérro est bien visible du déco, un vol plutôt facile à première vue. Le problème réside surtout dans le fait que pour le vol rando à la Réunion, il faut partir tôt, très tôt… Et oui, à cette période, l’ennuagement est très rapide. Tout est question de timing entre la mise en place de la brise pour pouvoir décoller sereinement et la visibilité. En effet, ça cum assez bas par rapport aux altitudes des décollages.
Donc, une fois la journée propice choisie, alizés faibles et masse d’air sèche (si si ça existe !), le départ sera à 6H30 en partant du village des Makes… Déjà, là, t’as mal !
Après les premiers kilomètres sur la piste forestière des Goyaves, on rentre vraiment dans le vif du sujet. C’est beau, il fait déjà chaud mais qu’est-ce que c’est raide. Pas compliqué, « droit’d’ans », c’est efficace, j’en ai encore les moyens fessiers qui font bravo… Comme dirait Delph… « les marches ne sont pas à taille humaine »

On arrive tant bien que mal sur le beau déco bien dégagé, il est 8h15. De belles nuelles font leurs apparitions à hauteur du déco… C’est maintenant ou jamais. Effectivement, on décolle tous les deux à travers le nuage, splendide ! Après, c’est la glissade jusqu’à l’atterro pour Delph, moi, je me décale sur un beau flan de ravine bien allumé pour pousser le vol un peu plus loin ;). «One point »

Vol Bivouac du Dimitile 10km 1500m D+

Ça y est, les mollets sont à température, on passe un cran au-dessus avec les 1500m de D+ du Dimitile. Cette fois-ci, nous partirons la veille tranquille pour bien anticiper l’ennuagement. Une astuce si vous voulez économiser 400m de dénivelé, et vous épargner la fastidieuse traversée de la ville de l’Entre-Deux, vous pouvez prendre un bus CarSud ligne 39 à l’Eglise de l’Entre-Deux jusqu’à l’arrêt « Grand Jument », au pied du sentier du même nom.
Encore une belle balade alternant les passages sur les arêtes et les flancs de ravine. Le profil est plus doux que la dernière fois et surtout, on prend notre temps. Evidemment, à partir d’une certaine altitude, nous ne reverrons plus le soleil. Au sommet, à 1900m, notre petit bivouac sera dans la purée de pois.

Première nuit à deux dans mon « abri Olivier » (bien connu des MUL). Enroulés dans la voile on s’est tenu chaud. Et ça le fait bien, on a tous les deux bien dormis.
Et comme c’est super bien fait la planète, au petit matin, lever de soleil de toute beauté, ciel clair avec juste un peu de vent… dans le mauvais sens… ah, un bon dix quand même !…
Allez, on ne va pas se laisser gagner par l’émotion, la nuit a été bonne, le petit-déj salvateur. Le joli coup d’œil sur le panorama vers le cirque de Cilaos nous met la patate. C’est sûr, ça change de la vue d’hier !
Sur l’ancien déco delta, c’est bien, mais pas suffisant, je reste optimiste malgré encore de bonnes rafales cul. Je déballe. Delph reste dubitative en voyant les arbres encore bien se balancer plus haut derrière nous. Comme je me souviens avoir lu dans le fameux fascicule de Thomas St-Bonnet : « bien attendre la mise en place de la brise ». C’est le seul truc qui peut encore nous sauver.

Au loin, et bien plus bas les nuages commencent à se former. Je crois que c’est ça qui a mis définitivement un pète au moral de Delph, elle ne déballe toujours pas…
Quelques bouffes redressent les flammèches, ça vient, ça vient… Et tout à coup, je la sens bien, et comme dirait l’autre : « Quand c’est bon, faut pas attendre que ce soit meilleur ». Je m’élance avec la grâce du dodo … oui mais je vole 😉 et c’est beau !
Après ce beau spectacle, je pose comme une fleur sur le stade de l’Entre-Deux, je le précise car ça n’est pas toujours le cas …
Pas plus rassuré que ça Delph préfère descendre à pied : « Ah ces sportives… » Du coup comme elle dit : « Une nuit dehors pour faire du parapente à dos, c’est pas cher payé ! »

Vol Bivouac au Piton des Neiges 7,8km, 1600m D+

On commence par un peu de bus. A Cilaos, la ligne 63 Alterneo nous pose au pied du sentier, à l’arrêt « Bras Sec » et du coup 400m de D+ par la route de gagné. Le sentier est superbe, bien entretenu et méga fréquenté. On fait la pause casse-croûte à la source du plateau où l’on discute chiffon…
« Vous avez bien du courage de trimballer tout ça !  Ça pèse combien ? »
« 20 kg, c’est lourd la bouffe, la flotte et la popote… Mais bon, si ça veut bien, on ne fera pas la descente avec vous 😉 »
« Ouahhh ! en parapente, quelle chance ! »
« En vol rando, c’est jamais gagné d’avance, alors … »
On poursuit et quelques dizaines de minutes plus tard, on rentre dans le nuage, comme d’hab.

La prochaine pause sera au refuge de la caverne Dufour, où déjà de nombreux randonneurs se sont donnés rendez-vous pour passer la nuit et déguster un bon cari. Nous préférons aller chercher le soleil plus haut. C’est sûr, ça sera plus spartiate mais bon, ce n’est pas tous les jours qu’on va passer la nuit sur le toit de l’océan Indien !
Passé 2700m, c’est la récompense, un soleil radieux nous accueille au-dessus d’une mer de nuage, magnifique. Au sommet, le décor minéral tranche littéralement avec la verdure luxuriante des cirques, une autre planète !
Autant vous dire tout de suite, la nuit sera bien pourrie, en tout cas bien trop froide pour dormir par terre enroulés dans la voile. On a beau se coller, lorsqu’il gèle, il vaut mieux être équipé sérieusement. D’ailleurs, j’abdique à 2 H 18 du mat, je vais me promener, je fais un petit feu, du thé… J’attends le lever du soleil avec impatience !

Ça y est les randonneurs du refuge commencent à arriver, le ciel s’enflamme, c’est parti : Je sens le moindre centimètre carré de ma peau absorber chaque rayon de soleil, que c’est bon ! En tout cas la magie de l’instant vaut bien ces quelques heures passées à claquer des dents.
Une fois bien profité du panorama, on descend tranquillement sur le pas de tir !
Direction Cilaos et son ancienne piste ULM 2000m plus bas. Les alizés sont faibles comme prévu, le top ! C’est encore cul mais on ne va pas tarder à voir apparaître les premiers cycles. On déballe et on attend tranquillement que des bouffes sortent du cirque pour assurer un déco à la hauteur du vol qui va suivre…
Delph s’élance en première; il est 7H30. J’attendrais bien une heure de plus afin que les conditions s’installent et ainsi pouvoir optimiser le vol mais ma mauvaise nuit me rattrape : va pour la glissade, c’est déjà un bien joli cadeau 😉
Effectivement, ça c’est du vol ! Et là, tu te dis que lorsque chaudron doit bouillir, y’a intérêt d’avoir les yeux en face des trous… Delph vient de poser quelques instants plus tôt, et m’indique la direction du vent en faisant la girouette avec les bras, je suis sur mes gardes…
Et voilà, l’attérro doit être trop grand, je cratérise purement et simplement : en même temps, s’il y a un endroit pour « cratériser » c’est bien dans un cratère, non ?

Gaël CROIX

http://gael.parapente.overblog.com

horizontal break

Vous aussi, participez au CONCOURS ROCK THE OUTDOOR!

Utilisez votre plus belle plume et votre talent de photographe pour partager votre belle aventure de rando vol. Le concours doit présenter un récit (6 points) avec une description du parcours et du décollage (5 points) avec si possible des liens vers des sites d’information sur le circuit et le décollage, des photos ou une vidéo de l’ascension et du vol (6 points) accompagné d’un récit.

Les 5 meilleurs articles seront récompensés. Afin que l’article présenté soit une véritable création de l’année, les images doivent faire apparaître le logo ROCK THE OUTDOOR* (3 points).

En savoir plus

horizontal break

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

FERMER
CLOSE