• Home
  • /CONSEILS
  • /Découvrir le parapente tout seul : pourquoi n’est-ce pas conseillé ?
Découvrir le parapente tout seul : pourquoi n’est-ce pas conseillé ?

Découvrir le parapente tout seul : pourquoi n’est-ce pas conseillé ?

PUBLICITE

Pourquoi découvrir le parapente tout seul est une hérésie ?

Bien que, comme son nom l’indique, « Vol libre », il n’est pas nécessaire d’avoir un « diplôme » (Brevet de pilote) pour voler en parapente ou en deltaplane. Pourtant, un enseignement en école parapente est fortement recommandé.

Vous souhaitez apprendre le parapente et, comme de nombreuses autres activités (ski, surf, kite, …), vous pensez que ce n’est pas utile de passer par une école. Mauvais jugement car le vol libre est une activité qui présente des risques dont vous n’aurez conscience que si vous suivez une formation auprès de professionnels spécialisés dans l’enseignement du parapente qui ont suivi une véritable formation de moniteur parapente (Diplôme d’Etat DE JEPS Vol libre).

A travers un témoignage d’un parapentiste qui a tenté cette expérience avec des copains (vidéo ci-dessous) et quelques idées reçues, voici quelques arguments qui devraient vous convaincre que découvrir le parapente n’est pas une expérience à tenter sans encadrement par une structure.

Lien intéressant

tuto initiation parapente francois clavier

Le tout premier tuto initiation parapente à voir avant de partir en stage

François Calvier, youtubeur et parapentiste depuis 7 ans a réalisé une petite vidéo pour démystifier le parapente. Elle vous permettra d’en savoir un peu plus avant même d’aller faire votre stage d’initiation.

Découvrez le parcours de Jules qui a décidé de découvrir le parapente seul et qui a très vite réalisé l’intérêt d’un encadrement par des professionnels

Après quelques essais en pente école avec un copain parapentiste, Jules décide de poursuivre son entraînement avec son copain qui se fait mal à la cheville…C’est le déclic. Jules prend conscience du danger d’apprendre seul. Il décide alors de passer par une école pour poursuivre sa formation parapente.

Et c’est là qu’il réalise son erreur d’apprendre le parapente seul : « J’avoue que j’ai vraiment pris conscience du risque qu’on allait prendre et de la quantité d’informations à retenir. Avec du recul, le fait que j’ai envisagé de découvrir le parapente par moi-même est juste stupide, vraiment stupide... »

Petit portrait de Jules

Jules, 30 ans, vit en Haute-Savoie dans un petit village entre Annecy et Genève.
Il a fait une école d’infographie qui lui a donné quelques bases en vidéo : « J’ai ensuite enchaîné les jobs sans vraiment trouver LE boulot qui me convient. J’ai du mal à m’investir si je ne suis pas passionné ou convaincu par ce que je fais.
À la base, j’ai toujours été attiré par les sports extrêmes et j’en ai pratiqué quelques uns mais je n’ai pas su saisir la vague à temps pour pouvoir envisager une carrière dans le milieu« .

Pourquoi Jules a réalisé cette vidéo ?

Jules a réalisé cette vidéo pour ceux qui cherchent à se renseigner pour apprendre le parapente

Quand j’ai commencé à m’intérésser au parapente, je me suis rendu compte qu’il y avait très peu de contenus et, à côté de ça, je suis un très gros consommateur de vidéo youtube en tout genre.
C’est là que je me suis dit qu’il y avait de quoi faire une vidéo qui pourrait intéresser du monde et même pourquoi pas créer une chaine youtube pour partager mon aventure.
J’ai donc filmé tout ce que je pouvais, de mes premières découvertes du gonflage entre potes jusqu’à la validation de mon BPI (Brevet de pilote FFVL).
J’en suis très satisfait, parce qu’à mon niveau, la vidéo a bien pris. Ce chiffre est dérisoire par rapport à ce que l’on voit sur youtube mais si on y réfléchit 2 minutes ça fait quand même 900 personnes au bout de quelques jours qui ont trouvé un intérêt à consacrer presque 20 minutes de leur vie à ce que j’avais à leur montrer.
Autant dire que ça me booste pour la suite à créer un maximum de contenus en essayant de me professionnaliser au niveau du rendu et en essayant de garder ce côté amateur dans ce que j’ai à dire.
D’ailleurs, j’ai plein plein d’idées de vidéos pour la suite qui, je l’espère, intéresseront autant de monde. J’ai aussi très envie de me diriger vers le speedriding et même le base jump/wing à la suite mais, pour ça,  il va falloir que je me tape un bon paquet d’heures de parapente !

horizontal break

Découvrir le parapente : quelques arguments face aux idées reçues

Le parapente est un sport à risque. Vrai et faux

Découvrir le parapente n’est pas s’engager dans une aventure extrême ! Apprendre à voler en parapente, c’est acquérir la maîtrise de techniques accessibles et sûres mais à condition de ne pas franchir les limites. Le parapente, c’est un peu de techniques mais surtout un cumul d’expériences qui vous amènera à pratiquer en sécurité. La progression en parapente n’a jamais de fin.

Si vous volez en respectant les règles de sécurité, vous finirez, comme on le dit dans le jargon du vol libre, en « vieux pilote » !

Savoir piloter un parapente semble facile. Vrai et faux !

Vous avez peut-être déjà réalisé un baptême en parapente. Pour tourner, on tire sur la poignée du côté du virage, pour ralentir, on tire sur les 2 commandes en même temps. Facile !

Mais le pilotage d’un parapente ne se limite pas à tourner à gauche et à droite.
D’une part, parce que selon la manière avec laquelle on tourne et on freine, on peut se mettre en danger. Et d’autre part, parce que le parapente (comme tous les engins volants) évolue dans un élément complexe et invisible : l’air. L’air se comporte à peu près comme l’eau, mais sans que nous puissions le voir. Vous ne partiriez pas en dériveur sur une mer démontée ! Il est tout aussi déconseillé de partir avec peu d’expérience dans une aérologie puissante… Et ça s’apprend avant de se mettre en l’air tout seul.

On peut commencer par apprendre les bases tout seul. Faux !

Sans encadrement pour apprendre le parapente, vous développerez de mauvais gestes et réflexes qui seront plus difficiles à enrayer par la suite

Un exemple : la pente école (petite pente pour apprendre à manipuler la voile au sol)

Le moniteur est là pour vous aider à affiner vos sensations en vous faisant prendre conscience des différentes étapes du gonflage de la voile et de la course d’envol. Ces exercices vous permettront d’améliorer votre gestuelle et de l’adapter en fonction des réactions de la voile (tangage, roulis, vitesse). Le moniteur, en vous observant, vous apportera les recommandations pour corriger vos erreurs. Si vous apprenez seul, vous n’aurez pas, d’une part, ce regard extérieur du professionnel et, d’autre part, vous risquez d’acquérir de mauvais gestes et réflexes plus difficiles à vous débarasser par la suite.

Un moniteur en pente école cherchera « l’erreur ou le défaut » le plus important à corriger. Sans moniteur, vous ferez des essais, des erreurs, mais vous n’aurez pas de recul sur votre activité. Trouver LE point à faire progresser tout en gérant le reste, sans que vous vous en rendiez compte, vous permettra de ne pas perdre de temps dans votre progression, de ne pas prendre de risques inutiles, de comprendre les gestes que vous apprenez et d’avoir un suivi de formation en vue d’une pratique qui s’inscrit dans la durée.

L'enseignement du parapente est un business. Faux !

Enseigner le parapente, une vocation

Toutes les personnes qui ont créé une école ou ont choisi de devenir moniteur n’ont pas choisi ce métier pour espérer gagner beaucoup d’argent. Au contraire, ce sont des passionnés qui ont opté pour une vie modeste et vivre à fond de leur passion et du plaisir qu’ils recueillent en la partageant par l’enseignement (voir cet article pour en savoir plus sur le métier « Moniteur parapente : ce qu’il faut savoir sur la formation et la profession« )

Toutefois, il y a de nombreuses écoles qui proposent des formules différentes. Il est important que vous trouviez l’école qui vous correspond le mieux. N’hésitez pas à faire quelques recherches à poser quelques questions, … Être en confiance avec vos moniteurs est une des clés de la réussite.

Liens intéressants pour apprendre le parapente

horizontal break

Découvrir le parapente, un véritable engagement

Apprendre le parapente, c’est de la pratique, de la théorie et surtout beaucoup d’informations et d’expériences à accumuler !

Avant de devenir un pilote autonome, l’élève parapentiste aura réalisé sa progression à travers 2 à 3 stages de 3/4 jours en école parapente, temps indispensable pour « absorber » mentalement les nombreuses informations reçues lors de cet enseignement.

Tenteriez-vous le sommet du Mont Blanc sans expérience ?

Comme pour tous les sports liés aux éléments de la nature (alpinisme, voile…), nous ne devenons pas un « expert » du jour au lendemain. C’est par l’expérience que vous acquierez progressivement des facultés d’analyse qui vous permettront de savoir si vous êtes capable ou pas de pratiquer selon les conditions du moment, de déterminer des objectifs, de tracer un plan de vol,…

Apprendre le parapente, c’est comprendre la mécanique de vol, améliorer sa gestuelle au décollage et à l’atterrissage, aborder toute la complexité de l’aérologie, développer ses sensations en l’air, être capable d’adapter son pilotage dans la masse d’air, connaître la réglementation…

Pour avoir une idée des bases théoriques enseignées en école, vous pouvez consulter le site Parapente360 qui présente en ligne un manuel qui reprend les étapes de formation suivies en école parapente.

Pour évaluer l’importance de la théorie, découvrez le manuel « Parapente 360 » qui présente toutes les étapes de l’enseignement théorique de base.

horizontal break

PUBLICITE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*