• Home
  • /STAGES
  • /Stages exceptionnels : cross dans les Ecrins encadré par Loïc (proposés par 3 écoles)

27/.07/2022

horizontal break

STAGES EXCEPTIONNELS

Cross dans les Ecrins guidé par Loïc (proposés par 3 écoles)

Découvrez le cross dans le Pays des Ecrins en étant bien accompagné !

En vue de se spécialiser dans les stages cross, Loïc Lefevre passe cette année un complément de diplôme et, pour le valider, il lui faut réaliser un projet : il a décidé d’organiser des stages cross dans les Écrins.

Je pense que c’est un vol accessible à un grand nombre de pilotes mais que, pour réellement en profiter, c’est mieux d’y aller accompagné.

Il propose ces stages en partenariat avec 3 écoles : Les passagers du vent (12 au 16 septembre), Pollen parapente (22 au 25 septembre) et Esprit Parapente ( du 26 au 29 septembre – stage plus orienté préparation mentale avec Delphine Pille).

Moniteur de parapente depuis 2017, Loïc a travaillé dans la Drôme, à Annecy et Vallouise dernièrement au sein de l’école Pollen parapente de Vallouise qui propose des biplaces merveilleux dans les Ecrins.

Pré-requis

La mission de ce stage exceptionnel

Accompagner les pilotes sur la compréhension du massif et proposer de jolis parcours à travers les Ecrins.

Niveau exigé

Pour pouvoir en profiter pleinement, ce stage s’adresse à des pilotes qui volent déjà 3 à 4h et qui font déjà une cinquantaine de kilomètres en cross avec une moyenne annuelle d’au moins 50/60h.

Comment s'incrire ?

Choisissez la période ou l’école avec laquelle vous souhaitez faire votre stage cross avec Loïc :

– 12 au 16/09 avec Les Passagers du vent : 04 50 60 71 21 – contact@lespassagersduvent.com-

– 22 au 25/09 avec Pollen parapente : 06 28 05 69 75 – contact@pollenparapente.com

– 26 au 29/09 avec Esprit parapente : 06 63 77 71 91 – espritparapente@gmail.com

Petite présentation de Loïc Lefèvre, organisateur des stages auprès des 3 écoles

Loïc, peux-tu nous donner un petit aperçu de ton expérience parapente et des vols que tu aimes faire ?

Je vole depuis 2011, c’est devenu tout de suite une passion qui a remplacé ma pratique de l’alpinisme et ma permis de m’émerveiller de la beauté des montagnes différemment. Je suis toujours aussi impressionné par ce que l’on arrive à faire avec un bout de chiffon et de la ficelle à rôtir. Tous ces paysages parcourus, toutes ces montagnes qui défilent sous mes pieds. J’ai l’impression d’être un enfant qui part à l’aventure, au détour d’une montagne un lac, une magnifique vallée avec aucune habitation et le sommet d’après m’appelle déjà. J’adore passer la journée en l’air à essayer d’aller visiter le plus de montagne possible et revenir poser à la voiture, ou mieux dans le jardin.

Et tes impressions lors de ton premier vol dans les Ecrins ?

Mon premier vol dans les Écrins, c’était en 2016 au départ du col de l’Izoard. Je suivais un ami qui m’a fait passer par tous les plus beaux sommets du massif. Durant ce vol de 150 km, nous avons survolé le Pelvoux, la barre des Ecrins, la Meije, le Râteau, l’Olan. J’étais très impressionné et un peu perdu tellement le parc National des Écrins est vaste. Sa superficie est de 925 km² contre 645km² pour le massif du Mont Blanc.

Le Pays des Ecrins a donc un énorme potentiel

Oui, j’essaie de retourner y voler le plus souvent possible. A chaque vol, je cherche à survoler d’autres sommets, à explorer de nouvelles routes. Et chaque fois l’émotion est la même. L’impression d’être minuscule face à ces géants. C’est tellement fort et majestueux que lorsque je rentre d’un vol dans les Écrins, j’ai l’impression de l’avoir rêvé comme si ce n’était pas réel ou pas possible de survoler de telles montagnes.

Comparé aux autres, le Massif des Ecrins est-il accessible ?

Le massif des Ecrins, lorsque les conditions sont bonnes (c’est à dire peu de vent), est parfaitement adapté à des pilotes qui crossent déjà dans d’autres massifs. Il faut juste préparer un peu le vol pour arriver à se repérer un minimum et avoir repérer quelques vaches éventuelles, même si normalement quand c’est bon l’on reste toujours très haut.

Je conseille de poser en plein après-midi d’été plutôt à Vallouise que dans la Durance oo la Guisane à cause des brises très fortes certains jours. Et bien sûr survoler des grosses montagnes, des vallées encaissées et non habités ou des glaciers reste toujours très impressionnant au début…

Tu fais beaucoup de baptêmes dans les Ecrins. Quelles sont les impressions des passagers ?

L’idée de ces baptêmes est de faire partager ces vols hors du commun avec un large public. Nous avons souvent eu des alpinistes qui rêvaient de survoler les sommets qu’ils avaiten fait à pied. La réaction des passagers est toujours la même, l’impression d’avoir vécu un moment hors du temps, un moment privilégié presque comme ci cela n’avait été qu’un rêve.

horizontal break