Mousqueton PARALOCK, idéal en cas de nécessité de largage de la voile

94.00 

Dans certaines situations, se séparer de la voile peut non seulement être utile mais même sauver des vies (ex. lors d’un amerrissage ou juste après l’atterrissage par vent fort). Or, il est très difficile de connecter la voile avec un mousqueton classique sous charge. Les mousquetons de largage sont utilisés aussi après un déploiement du parachute de secours. Le mousqueton Finsterwalder PARALOCK évite d’avoir recours à un coupe-suspentes pour dégager la voile en situation d’urgence.

Le mousqueton Finsterwalder PARALOCK ne pèse que 73 g et convient aussi bien au Hike & Fly qu’au biplace.

Manipulation facile même avec des gants !
Après avoir inséré les élévateurs du parapente, le Paralock se verrouille et se fixe automatiquement. Le mousqueton s’ouvre avec un tour de 120° du levier de déverrouillage, le levier ne pouvant être déverrouillé qu’après avoir appuyé sur un bouton. Un capuchon de sécurité sur le bouton de déverrouillage empêche une ouverture par inadvertance.

Seuls, 2 mousquetons de largage de voile proposant un intervalle de remplacement approuvé de 8 ans pour une utilisation mono et de 5 ans pour une utilisation en tandem existent aujourd’hui : le Paralock et le Quick-Out. Il est également adapté pour une utilisation en deltaplane (intervalle de remplacement 5 ans). Le nombre d’heures de vol est illimité dans l’intervalle de remplacement.

Caractéristiques du mousqueton PARALOCK
– Titanal forgé
– Axe et boulon de verrouillage en acier chromé trempé
– Recommandation de remplacement : 8 ans (heures de vol illimitées), 5 ans pour une utilisation en parapente biplace et une utilisation en deltaplane
– Est compatible sur la majorité des sellettes

Poids : 73 g
Charge de rupture : 2.800 DaN (1 DAN (Dekanewton) = 10 Newton 1 kg)

> Les raisons pour lesquelles le parapente doit être déconnecté après un déploiement du secours
En savoir plus ci-dessous

En stock (peut être commandé)

Description

Les raisons pour lesquelles le parapente doit être déconnecté après un déploiement du secours

Selon la LTF, le taux de chute maximal autorisé pour les systèmes de secours en parapente est de 6,8 m/s (ce qui correspond à 24,5 km/h). Cependant, de nombreux pilotes ne savent pas que dans le processus de certification de parachute de secours, le taux de chute est déterminé sans le parapente. Or, les interactions entre la voile parapente et le système de secours peuvent augmenter considérablement le taux de chute (par exemple, en raison d’un balancement accru ou en raison d’une position de cisaillement résultante).

Bien que les parachutes de secours modernes atteignent généralement des taux de chute maximum de 5,5 m/s (correspondant à env. 20 km/h), ces valeurs ne sont souvent atteintes que par une dérive latérale génératrice de portance.

Une voile non larguée ou séparée d’un côté gêne cette dérive et augmente ainsi sensiblement le taux de chute. La possibilité de choisir le lieu d’atterrissage avec un secours orientable est un plus de sécurité non négligeable mais si la voile principale n’est pas larguée, cet avantage de sécurité est perdu.

Il a été démontré qu’une voile larguée se ferme rapidement et que l’usage du secours est plus facile. Lors d’un atterrissage dans un arbre, le risque de dommages de la voile est beaucoup plus faible puisque tout le poids du pilote n’est plus supporté.

Ci dessous, vidéo d’une situation après un déploiement du secours

Informations complémentaires

Poids 0.15 kg