• Home
  • /Archive by category ' Non classé '

Archive For: Non classé

Je réduis mon empreinte carbone en devenant éco-parapentiste

Je réduis mon empreinte carbone en devenant éco-parapentiste

DOSSIER EN COURS DE REALISATION Oh la, tu tombes sur un gros dossier ! Trouve-toi un moment pour le lire, mais lis-le ! Source photo : Pixabay Oscar Munoz Donnons des ailes aux générations futures ! Devenir éco-parapentiste, une démarche globale qui ne peut que faire du bien à la ... Read More
 

21/06/2019

horizontal break

COMPETITION

Course Red Bull X-Alps 2019 : compte rendu Jour 6 (21 juin)

«C’est sans aucun doute l’édition la plus difficile de tous les temps», a déclaré Ulrich Grill, l’organisateur de la course. Le départ, le 16 juin, débute deux semaines plus tôt que d’habitude. Il y a encore beaucoup de neige en haute montagne, ce qui va compliquer la tâche des athlètes si ceux-ci doivent se déplacer à pied en altitude. D’ailleurs, à cause de la neige, les athlètes doivent emporter en plus un équipement pour avalanche, des crampons et un piolet.

Découvrez ci-dessous le suivi de la course jour après jour.

Live trackingFacebook

Cliquez sur l’image pour accéder au Live Tracking >

Jour 6 – 21 juin

Jours précédents ci-dessous

Ulrich Grill, fondateur de la course, a déclaré: « Nous sommes entrés dans le 6ème jour de la course et les souffrances commencent à apparaître ! »

Thomas Christensen (DNK), Willi Cannell (USA2) et Tobias Grossrubatscher (ITA2) ont obtenu leur Night Pass, leur permettant d’ignorer la période de repos obligatoire entre 22h30 et 5h00. « Au début, je me suis demandé pourquoi tant de pilotes avaient choisi un Night Pass sans raison apparente. Peut-être parce qu’aujourd’hui, cest le jour le plus long de l’année » a déclaré le directeur de la course, Christoph Weber.

Il y a une autre raison pratique : les athlètes ont besoin de passer Titlis (Turnpoint 7) ce week-end pour profiter de la levée des restrictions de l’espace aérien de Meiringen les samedi et dimanche. Jusqu’à présent, ces restrictions ont limité les capacités des athlètes à voler haut et loin.

Pour la plupart des athlètes, l’objectif était Titlis, le Turnpoint (TP) le plus élevé de la course (3 000 m). Les conditions météo empêchant de voler, les athlètes ont été contraints de monter à pied (3 heures).

Paul Guschlbauer (AUT1), en 3è position, a été le premier à arriver ce matin (ce soir, il a dépassé le TP8). Les athlètes qui sont proches du TP8 sont Patrick von Känel (SUI2), Benoit Outters et Aaron Durogati (ITA).

Chrigel a maintenu son avance de 50 km sur Maxime est est entré dans les Alpes françaises. Une fois qu’il aura posé sa signature au TP 10 (St Hilaire du Touvet), il pourrait se retrouver sur un circuit plus facile puisque des conditions météo avantageuses se mettent en place : « Une fois passé St Hilaire, il se retrouvera dans de bonnes conditions de vol et il pourrait accélérer« , a précisé le directeur de la course.

Mais Maxime, à la deuxième place, une fois rentré sur son territoire, va peut-être nous surprendre. La course Red Bull X-Alps est loin d’être terminée !

Dominika Kasieczko (POL) a été éliminée ce matin en tant que dernière athlète. Le prochain sera retiré de la course dans 48 heures.

Jours précédents

Le brouillard a traversé les Alpes suisses ce matin, obligeant les athlètes à poursuivre le combat à pied. Ce soir, Chrigel Maurer semble avoir échappé aux griffes de Maxime Pinot (50 km les séparent) mais le mauvais temps pourrait encore gâcher son avancée. Maxime a d’ailleurs décidé de prendre son Night Pass ce soir pour réduire l’écart et rattraper le pilote invicible.

Il a été obligé de grimper à pied ce matin plus de 2 000 m de dénivelé pour atteindre Titlis (le Turnpoint 7). Il est arrivé au sommet peu avant 11h30 dans un épais brouillard : « C’était vraiment épuisant », a-t-il déclaré. Maxime a attendu deux heures dans une tempête de neige avant de pouvoir se mettre en position pour le décollage. Cela semblait impossible mais les nuages ​​se sont levés suffisamment pour offrir de la visibilité vers la vallée pour décoller : « Prochain arrêt, l’Eiger », s’est écrié son assistant Jérémie Lager.

La visibilité par endroits était inférieure à 100 m. Les nuages n’étaient pas la seule chose à craindre : les restrictions de l’espace aérien autour de Meiringen ont obligé les athlètes à voler en dessous de 1 600 m jusqu’à 18h15.

Derrière les 2 premiers, les athlètes se bousculent, échangeant leurs positions. « C’est aussi compétitif qu’à l’avant  » a déclaré Ulrich Grill, l’organisateur de la course.

Paul Guschlbauer (AUT1) et Aaron Durogati (ITA1) sont à une cinquantaine de kilomètres derrière Maxime. Ensuite, se trouve un groupe composé de Patrick von Känel (SUI2), le plus jeune athlète sur le terrain (24 ans) et les athlètes français Benoit Outters et Gaspard Petiot. Un autre groupe d’athlètes a validé Davos (Turnpoint 6) en début d’après-midi : les Allemands Manuel Nübel (GER1), Markus Anders (GER2), Simon Oberrauner (AUT2) et Tom de Dorlodot (BEL) qui a eu 34 ans aujourd’hui.

Tobias Grossrubatscher a été sanctionné pour une infraction à l’espace aérien autour d’Innsbruck. La sanction : une attente forcée de 5h à 17h demain.

© zooom.at / Harald Tauderer

Chrigel Maurer a été le premier à se rendre au Turnpoint, à Davos (en Suisse) sous les applaudissements de la foule qui était venue au bord du lac pour saluer son arrivée. Maxime Pinot est arrivé peu après 13 heures. « Cela doit apparaître sur le Live Tracking« , a-t-il déclaré. « Parfois, il y avait du vent allant de 20 à 30 km / h et c’était assez compliqué. Nous avons également perdu du temps au décollage. La crête que nous avons rejointe n »était pas été si facile pour décoller. »

C’est la deuxième fois que Maxime commence la journée aux côtés de Maurer. Sa seule chance, peut-être, est que Chrigel commette une erreur… A moins que la course aille en sa faveur avec la météo. Il est possible que, demain, ils soient obligés de continuer à pied. Maxime, plus jeune, est un coureur entraîné et rapide… On se rappelle de Chrigel lors de la course de 2017 qui a souffert lorsqu’il a été contraint de marcher toute la journée.

Au milieu de l’après-midi, Maxime était toujours accroché dans son sillage. Leurs routes se sont séparées. Chrigel, optant pour une ligne au Sud, a réussi à rejoindre le Turnpoint 7 (situé au sommet du Titlis) avant la fin de la journée. Quant à Maxime, il a choisi une route vers le nord (avec des versants plus orientés sud/sud ouest) qui, malheureusement, ne lui a pas permis de rejoindre le TP7. Ce soir, 40 km les séparent.

L’événement intéressant du jour : le retour du maestro volant italien, Aaron Durogati. Le premier jour, il était à l’arrière mais, depuis deux jours, il se retrouve dans les meilleures places (4è ce soir). Mais l’italien tient à éviter la marche autant que possible…

Derrièrelui, Gaspard Petiot courent à ses trousses. Derrière, un groupe de 10 athlètes environ au même endroit profite du vol en groupe. La bataille au sein de ce groupe s’avère être passionnante aussi !

À l’arrière, la course est terminée pour l’athlète libanais Rodolphe Akl, éliminé ce matin. Le prochain athlète sera éliminé sera dans 48 heures. Ayant déjà utilisé son Night Pass, l’athlète polonaise Dominika Kasieczko est dans le colimateur ! Aujourd’hui, c’est le russe Evgenii Griaznov qui a choisi de marcher de nuit.

Bataille qui se resserre entre Chrigel et Maxime

Maxime Pinot (FRA4), novice de la course Red Bull X-Alps 2019, s’est battu aujourd’hui pour suivre Chrigel Maurer. Ils ont décollé ensemble ce matin, ont parfois pris des routes distinctes et ont atteint le Turnpoint 4 situé à la station italienne de Kronplatz.Maurer est arrivé le premier mais suivi de près par Maxime très tenace.

Maxime, suiveur ? Si on les observe en live au Livetracking, on découvre que les choix tactiques, parfois différents, correspondent aux tempéraments des 2 pilotes (ceci n’est que mon point de vue) : Chrigel, vieux routard, en terres connues, choisit des lignes sûres pour limiter les risques (il chemine avec des vols quasi rectilignes en enroulant à peine !) alors que Maxime, ancien compétiteur international de distance, opte pour des options apparemment plus engagées pour tenter de le devancer… Maxime avoue ne pas être satisfait de sa journée. Pour l’instant, ça ne paie pas mais à suivre !

Ce soir, Maurer, Maxime, Aaron Durogati (ITA1) et Paul Guschlbauer (AUT1) ont dépassé le Turnpoint 5 à Lermoos – Tiroler Zugspitz Arena. Une avancée spectaculaire de Gaspard Petiot qui remonte en 5è position en choisissant une route par le Sud, dépassant le groupe Patrick von Känel (SUI2), Benoit Outters (FRA1), Antoine Girard (FRA3), Tom de Dorlodot (BEL) et Manuel Nubel (GER1).

Derrière, la bataille se poursuit entre Dominika Kasieczko (POL) et Rodolphe Akl (LBN). Le dernier athlète au classeùent sera éliminé à la première heure mercredi matin. Kasierczko avait déjà 15 km d’avance sur Akl au milieu de l’après-midi et elle a choisi de passer un Night Pass aujourd’hui.

Photos : zooom.at / Felix Wölk / Honza Zak / Vitek Ludvik

La face sud du massif de Hochkonig (Autriche) a été le théâtre de batailles épiques et de duels entre athlètes alors que les groupes de leaders et de chasseurs profitaient des conditions propices au vol pour se rendre Aschau-Chiemsee (Turnpoint 3).

Chrigel Maurer (SUI1) était accompagné des 2 français Benoit Outters (FRA1) et Maxime Pinot (FRA4) ainsi que de l’Autrichien Paul Guschlbauer (AUT1). Ils ont tous atteint le point de virage vers 14 h avant de poursuivre leur route vers Kronplatz (Turnpoint 4), situé à 120 km au sud où ils pourraient se rendre dès demain matin.

Pouvoir voler a été un énorme soulagement pour les athlètes qui avaient passé la majeure partie de l’après-midi d’hier et une grande partie de la matinée à marcher, certains jusqu’à 50 km. Hier soir, Toma Coconea (ROU) a été le premier à rejoindre le Turnpoint. Maurer était le suivant, arrivant quelques minutes avant le début de la pause obligatoire. La majeure partie des concurrents ont franchi le Turnpoint 2, Wagrain-Kleinarl à 8 heures ce matin.

Le premier groupe de poursuivants était composé de Manuel Nübel (GER1), de Simon Oberrauner (AUT2), de Toma Coconea (ROU) et d’Aaron Durogati (ITA1). L’athlète Rodolphe Akl (Liban) a obtenu un laissez-passer pour la nuit. Avec la première élimination de l’athlète classé dernier mercredi, sa position est dangereuse et il espère pouvoir s’en sortir.

Sous la menace des orages

Départ de la Mozartplatz, à Salzbourg, à 11h30. les 32 athlètes ont commencé l’ascension exténuante du Turnpoint 1, le Gaisberg (1 287 m). Maxime Pinot (FRA4) a été le premier athlète à atteindre le sommet en 1h 05m 50s. Paul Guschlbauer (AUT1), le suivait (24s) ainsi que Simon Oberrauner (AUT2).

Un doute persistait sur la capacité de voler du sommet en raison du risque d’orages. Mais les athlètes se sont envolés en direction du Turnpoint 2, Wagrain-Kleinarl. Cette balise a été atteinte  par de nombreux athlètes le soir. Désormais, ils se dirigent vers le nord-ouest jusqu’à Aschau-Chiemsee, en Allemagne. Helmut Schrempf (AUT3), Kaoru Ogisawa (JPN) et Benoit Outters (FRA1) ont utilisé leur Night Pass pour avancer toute la nuit.

Cliquez sur une photo pour voir le diaporama

Photos : © zooom.at / Harald Tauderer

Aujourd’hui, première étape de la Red Bull X-Alps : le prologue. En raison de la force des vents, le parcours a été raccourci : une randonnée de 23 km avec un vol autour de trois points de virage au sommet du Grießsenkareck (gain d’altitude de 1 153 m). Trois athlètes sont arrivés ensemble au sommet en 55m 31s: Benoit Outters (FRA1), Chrigel Maurer (SUI1) et Maxime Pinot (FRA4). Maxime, finaliste de nombreuses courses hike&fly depuis 2 ans, apparaît réellement comme une menace pour le quintuple gagnant de la Red Bull X-Alps Chrigel Maurer…

Le chronomètre s’est arrêté au sommet car les conditions ne permettaient pas un vol de compétition en toute sécurité mais les athlètes étaient toujours en mesure de revenir à Wagrain-Kleinarl à leur propre rythme. Christoph Weber, directeur de la course, a expliqué  la décision de mettre fin à la course. « Cela ressemblait à une belle journée, mais le problème était un fort vent de secteur sud ou sud qui soufflait jusqu’à 60 km / h. C’est pour cette raison que nous avons pris la décision de raccourcir le parcours. »

« Nous avons poussé autant que possible« , a déclaré Maxime Pinot (FRA4), l’un des athlètes les plus courageux de cette année. Avec deux athlètes français sur le podium du Prologue, on constate que les Français font l’affaire dans cette course. Maxime Pinot a ajouté: « Ce serait bien d’avoir une victoire française après tous les Suisses, mais on verra. Une grande partie du parcours est en France, j’attends cela avec impatience.  »

« Je suis très heureux« , a ajouté Benoit Outters (FRA1), deuxième au classement général en 2017. « Ce fut une randonnée difficile avec Maxime et Chrigel. J’ai dû beaucoup pousser. »

Résultats

1. Benoît Outters (FRA1) – 55m 31s
1. Maxime Pinot (FRA4) – 55m 31s
1. Christian Maurer (SUI1) – 55m 31s
4. Paul Guschlbauer (AUT1) – 56m 43s
5. Tobias Grossrubatscher (ITA2) – 59m 45
6. Simon Oberrauner (AUT2) – 1h 01m 15s
7. Markus Anders (GER2) – 1h 03m 18s
8. Aaron Durogati (ITA1) – 1h 03m 33s
9. Gavin McClurg (USA1) – 1h 04m 55s
10. Patrick von Känel (SUI2) – 1h 05m 25s
11. Gaspard Petiot (FRA2) – 1h 05m 39s
12. Rodolphe Akl (LBN) – 1h 06m 42s
13. Toma Coconea (ROU) – 1h 07m 10s
14. Nick Neynens (NZL1) – 1h 08m 34s
15. Cody Mittanck (USA3) – 1h 08m 40s
16. Willi Cannell (USA2) – 1h 08m 43s

17. Antoine Girard (FRA3) – 1h 10m 43s
18. Juraj Koreň (SVK) – 1h 11m 29s
19. Tom de Dorlodot (BEL) – 1h 12m 04s
20. Kaoru Ogisawa (JPN) – 1h 12m 18s
21. Eduardo Garza (MEX) – 1h 13m 45s
22. Dominika Kasieczko (POL) – 1h 14m 00s
23. Alex Villa (COL) – 1h 14m 03s
24. Thomas Juel Christensen (DNK) – 1h 14m 59s
25. Helmut Schrempf (AUT3) – 1h 15m 07s
26. Evgenii Griaznov (RUS) – 1h 15m 19s
27. Baris Celik (TUR) – 1h 15m 25s
28. Manuel Nübel (GER1) – 1h 15m 30s
29. Adrian Keller (SUI3) – 1h 16m 23s
30. Kinga Masztalerz (NZL2) – 1h 16m 33s
31. Marko Hrgetic (HRV) – 1h 19m 29s
32. Chikyong Ha (KOR) – 1h 34m 16s

Les trois premiers remportent donc chacun un « Night Pass » d’une importance stratégique car il leur permettra de courir une deuxième nuit pendant la course pour se démarquer des autres concurrents. Cela leur donnera également une longueur d’avance sur les autres concurrents au départ de la deuxième journée.

Désormais, les athlètes bénéficient de deux jours de repos avant le début de la course principale. Rendez-vous dimanche pour le départ de la course à Salzbourg.

N’oubliez pas de suivre la course sur Live Tracking

Le parcours

Le parcours a commencé de la ville de Salzbourg en direction du sommet du Gaisberg (altitude 1 287 m). Le second turnpoint est à Wagrain-Kleinarl (lieu qui a accueilli la course du Prologue).

Ensuite, les coureurs se dirigeront vers le nord-ouest jusqu’à Aschau-Chiemsee, puis vers le sud à travers l’arête alpine principale jusqu’à Kronplatz, avant de re-traverser les Alpes pour se rendre à la Lermoos Tiroler Zugspitz Arena.

De là, le parcours suit un itinéraire vers l’ouest en passant par les tournants suisses de Davos, Titlis (le plus haut balise du parcours) et le légendaire mont Eiger. Ensuite, c’est en France, au Mont Blanc, à St Hilaire et au Cheval Blanc via un autre détour par l’Italie par Monte Viso.

Voir la description du parcours en détail

Découvrir le parcours

Source : service communication Red Bull X-Alps

 

24/05/2019

horizontal break

NOUVEAUTE

NOVA Mentor 6 light, même esprit mais encore plus de confort

Plus lègère de 850 grammes que sa grande sœur (en taille S), la NOVA Mentor 6 Light, fabriqué en tissu « Skytex 27m² », offre les mêmes innovations  (Zig-Zag 3D-Shaping, les Mini-Ribs, La Vector-Tape, Double-B splits et les nouveaux élévateurs). La NOVA Mentor 6 Light permet une montée de voile encore plus aisée qu’avec la version standard.

On retrouve le même pilotage et le même comportement  que ceux de la MENTOR 6 : elle communique avec fiabilité tout ce qui se passe dans la voile en offrant une marge de manœuvre confortable pour exploiter l’ensemble du potentiel de l’aile, de plus,  de façon très agréable grâce à nos nouvelles commandes ergonomiques.

Comme sa soeur, la  MENTOR 6 Light offre des performances facilement accessibles. En thermiques forts, elle se distingue par son confort et elle rassure grâce à une sécurité passive élevée pour sa catégorie (allongement à plat : 5,43).

En savoir plus – Voir la news qui détaille la Mantor 6 standard

Cliquez sur une photo pour voir le diaporama

horizontal break
 

test maps

[custom-mapping map_id= »23522″ height= »300″]
 

maps

https://www.google.com/maps/embed/v1/MODE?key=AIzaSyAocDPVimjaxlITaKhTyk8IqIbGh5tlCYk&parameters [custom-mapping map_id= »23522″ height= »600″]
 

Cadeaux de Noël, les tendances 2018

Budget de 10 à 25 € Vol au dessus de l’Himalaya / Jean-Yves Fredriksen 25.00 € Ajouter au panier Envol vers les 8000, survol des sommets Himalayens (Antoine Girard) 24.00 € Ajouter au panier « Pakistan Airway », Antoine Girard au coeur de l’Himalaya 15.00 € Ajouter au panier Poignée de frein parapente Easy Grip ... Read More