• Home
  • /ACTUALITES
  • /Heniu Dyduch (ex-ITV) prend les rênes d’Aérotest

17/02/2017

horizontal break

TESTS MATERIEL

Heniu Dyduch (ex-ITV) prend les rênes d’Aerotest

Heniu a quitté dernièrement la société ITV pour partir en retraite mais il tient à rester actif dans le milieu du vol libre. Le président de la FFVL lui a proposé de reprendre les rênes d’Aérotest auprès de Vincent Teulier, il n’a pas hésité très longtemps.

* La FFVL dispose du laboratoire de test AEROTEST pour tester et homologuer les parapentes. Les tests sont réalisés conformément à la norme Européenne EN 926-1 et 926-2. La FFVL est reconnue par l’état Français pour réaliser les tests dans le cadre de son laboratoire AEROTEST mais aussi en Allemagne et par le DHV

L’objectif de la FFVL est de donner à Aerotest un nouveau souffle

Heniu fait partie des constructeurs qui ont créé et mis en place Aérotest en 1987. Il a suivi et participé à l’évolution du labo test au fil des ans, en tant que constructeur et en tant que président du WG6 (Groupe de travail international en charge du suivi de la norme parapente et de son évolution). Il est donc au fait de son fonctionnement.

« Aérotest a été et doit demeurer un fabuleux outil, au service de la sécurité des pratiquants et des constructeurs. Historiquement, Aérotest est, avec le DHV, le plus ancien laboratoire de test officiellement reconnu en Europe. Aujourd’hui, une cure de jouvence et une réorganisation sont indispensables.
Aérotest est également un indispensable contre-pouvoir référent qui empêche tout risque de monopole sur le marché mondial de la normalisation. Les choix stratégiques de chacun de faire homologuer les voiles par tel ou tel organisme est tout à fait compréhensible, mais il est vraiment important que chaque constructeur ait conscience de l’utilité d’une pluralité de labos de test dans les réflexions sur la sécurité de nos produits, sur l’évolution des pratiques et sur l’originalité d’un labo de proximité. Il faut bien avoir en tête que l’Europe « normative » se bâtit actuellement à la vitesse grand V, et crée parfois des systèmes complexes de certification qui peuvent dériver en dehors de tout bon sens, il n’y a qu’à voir l’actuel problème des protections dorsales des sellettes, classées désormais en EPI* ».

*Equipement de Protection Individuel

Pour qu’ Aérotest soit attractif pour tous les constructeurs, il nous semble indispensable de rajeunir l’équipe de pilotes-tests.

« Nous allons donc profiter de l’expérience des « anciens », comme Marc Boyer, Didier Exiga et Christophe Waller, pour former des futurs pilotes-tests en organisant des stages, à l’issue desquels les pilotes retenus deviendront à terme pilotes-tests officiels. Le protocole de sélection des pilotes sera transmis ultérieurement.
Les pilotes appliqueront les tests conformément à la norme et en adéquation avec les tests appliqués par les autres laboratoires existants. En fonction des besoins et des possibilités, les tests en vols d’homologation pourront avoir lieu au-dessus du lac d’Annecy, à Roquebrune ou en Espagne. Nous nous chargerons d’obtenir les autorisations nécessaires auprès des autorités concernées.

Concernant les tests en structure, nous avons la chance d’avoir un véhicule adapté que tous les labo tests nous envient. C’est surtout le seul à pouvoir proposer des tests en charge à 450 kg ! C’est un poids lourd de 12 tonnes, débridé, et 360 CV de puissance, très utile notamment à ceux qui développent des voiles paramoteur.

Ceux qui participent aux travaux de l’ACPUL sur les nouveaux critères de tests de la DGAC, connaissent mon investissement pour que perdure un système simple et responsable, et pour éviter d’évoluer vers le toujours plus normatif. C’est un travail de longue haleine vers lequel nous nous orientons, et qui demandera un peu de temps pour tout mettre en place ».

horizontal break

Reconnaissance du Laboratoire de Test Français AEROTEST

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*