• Home
  • /Non classé
  • /Test de la sellette ADVANCE Lightness 3 par Nicolas Garcin
Test de la sellette ADVANCE Lightness 3 par Nicolas Garcin

Test de la sellette ADVANCE Lightness 3 par Nicolas Garcin

Si la sellette hamac ADVANCE Lightness 3 est sortie depuis plus d’un an, elle a eu le temps de faire ses preuves. Et comme, Nicolas Garcin, testeur ROCK THE OUTDOOR, l’utilise au quotidien, je lui ai suggéré de nous expliquer pourquoi. Si, en premiier lieu, elle lui apporte du confort : « Moi qui suis extrêmement sensible du dos, c’est la seule sellette que je supporte plus de 4 h de vol », c’est aussi parce qu’elle est bien différente de ses versions précédentes.

Cette dernière version plus assagie s’adresse, selon lui, à un plus grand panel de pilotes, notamment ceux qui recherchent une sellette légère, confortable, efficace, de faible encombrement et avec une bonne protection.

Notre petit milieu et ses acteurs comptent des marques pionnières comme Advance. Des marques, qui d’année en année, mettent tout en œuvre pour l’amélioration de nos produits. Et sur tous les plans. Technique, finition, fonctionnalité, marketing, innovation. Nul ne pourra contredire que sur ces points, la marque Advance, même si, comme les autres marques, ne sort jamais le mouton à cinq pattes du premier coup, met tout les atouts pour coller le plus à la réalité et aux besoins et exigences des pilotes.
Si j’évoque dans ces termes cette  introduction, c’est bien pour que chacun comprenne que le meilleur des mondes ne vient jamais d’un seul coup, mais est le fruit d’une succession d’expériences qui le rend encore meilleur que le précédent. La première Lightness était un produit innovant, fonctionnel et satisfaisant pour de nombreux pilotes. La Lightness 2 était un produit ciblé pour certains pilotes et très plaisant. La Lightness 2 est autre chose : le fruit des deux premières, amélioré de tous les feed-back et ouvert sur bien plus de niveaux de pilotes. La perfection n’existe pas, mais le mouton à 4 pattes et demi est là…

Présentation de la sellette ADVANCE Lightness 3

Sellette légère, polyvalente, speedbag et confortable, elle s’inscrit dans le plus gros segment du marché, concurrente de sellettes cocon polyvalentes hors compétition et légères, c’est certainement le type de produit le plus recherché à concurrence modérée. Elle est disponible en 3 tailles, coloris unique, avec un panel de réglages très large et une combinaison de tailles d’accessoires au choix.

La base et les options

Vous choisissez un « châssis » à votre taille et vous pouvez adapter d’autres tailles de speed-bag, dont une version light. Un windshield (pare-brise saute vent ) également disponible en option. La sellette ADVANCE Lightness 3 est livrée de série avec un cover-bag de compression (sous-sac ADVANCE ), ET un Light-pack 3 ( 83 ou 91 litres au choix ), le sac de portage ultra light d’Advance, accélérateur souple, élévateurs parachutes et pod parachute Advance. Avec tout cela, ce produit se place largement dans les prix de la concurrence, en notant, depuis quelques années, les efforts du fabricant à s’aligner effectivement sur des prix moins élevés.

Question qualité

La marque est au rendez-vous avec des matériaux innovants et remarquables, conçus pour durer : bouclerie Edelrid et Austrialpin, sangle polyamide 10-12 et 15 mm, tissus Nylon Ripstop et Oxford jusqu’à 210 Deniers pour la poche arrière, drisses de réglage cocon en A8000 Edelrid…Rien à redire sur la qualité des matériaux et, malgré l’aspect léger, on sent du solide.

Protections

La protection dorsale est une SAS-TEC, dorsale et sous cutale, facilement amovible, tout comme le cocon. La sellette ADVANCE Lightness 3 n’est pas une sellette de compétition « hautement protectrice », mais elle assurera ses fonctions d’antichoc comme toutes sellettes de site. La mousse est comprimable, ce qui en fait une bonne efficacité pour le rangement. La sellette se plie « en deux » et assure un encombrement réduit.

Quincaillerie

Les poulies sur roulement pour l’accélérateur souple 2 barreaux sont de haute qualité. Elle offre également un réglage de stabilité entre les deux boucles de cuissardes. La fermeture cocon est repéré et rapide, avec un système de perle et tête d’alouette, et on ne peut pas se tromper !

Premiers réglages et systèmes d’attaches

Question bouclerie, c’est une deux boucles, mécanique, avec sécurité anti-oubli sur fermeture cocon. Comme toutes ces sellettes « un peu light », faites plus précisément vos prévols. Il m’est arrivé de fermer le cocon avec une drisse de réglage supérieure qui passait par-dessus le cocon et une drisse d’accélérateur qui, une fois, a fait le tour de la sangle de réglage dorsale. Laissez la sellette connectée est ainsi un bon conseil. Et c’est d’autant plus efficace si vous l’utilisez avec une aile légère, pour les préparations en cas de vent modéré, la sellette offrant un poids supplémentaire à l’aile, ce qui évite, en cas de gonflage intempestif et non voulu, de se retrouver avec des spaghettis de suspentes non gainées enroulées autour des faisceaux d’élévateurs…Ne vous y trompez pas, ça sent le vécu !

Rangements

Côté espace de rangement dorsal, c’est grand ! Sac, sous sac, housse de casque, étui de vario, pull, slip, chaussettes, barbecue… tout rentre. Je tente un bémol sur le compartiment « camel back », qui aurait pu souffrir de quelques centimètres d’aisance en plus…

Container parachute

Côté container parachute, on est sur du latéral droit, une seule aiguille avec un diplôme d’ingénieur pour fermer, regardez bien les fourreaux cachés ! Bon, en même temps, quand on ne lit pas la notice… C’est cependant très bien conçu et parfaitement tendu. La marque propose son pod, poignée cousue, et ne vous avisez pas d’en changer !!

Pour améliorer la sécurité du protecteur en mousse homologué sous la surface de l’assise, une protection visco-élastique SAS-TEC a été ajouté dans toute la partie dorsale.

Un pare-brise et un « speedbag » léger peuvent être pris en option. Avec cette nouvelle version « speedbag » le poids de la LIGHTNESS 3 commence à tout juste 2.75 kg!

Disponible en trois tailles, S, M et L.

Essai en statique

Au portique, on pré-règle, on découvre. La sellette ADVANCE Lightness 3 est une conception hamac qui épouse parfaitement les formes du pilote. En fonction de la taille, la largeur de l’assise varie, ce qui influe donc la hauteur d’accrochage. Ceci étant, les réglages doivent être concis et précis. Elle est livrée de série avec des réglages standards repères dans la version « médium » de chacune de ses tailles.

Les réglages préalables sont cependant indispensables sur portique. Chaque réglage est personnel, et même si les constructeurs mâchent un peu le travail, il est indispensable de se mettre au portique, au moins 10-15 minutes, voire plus, en faisant varier vos réglages pour en apprécier les changements et le confort. A titre d’information, nous passons parfois plus d’une heure de conseil et réglages pour la prise en main d’une nouvelle sellette.

Pour les réglages définitifs, ils seront fait en situation de vol afin d’en valider votre choix et l’efficacité. Bref, trois réglages « hors longueur et confort cocon » – lombaire, dorsale et bretelles. Les sangles coulissent bien et, avec un peu d’habitude, on pourra le faire en vol.

Moi qui suis extrêmement sensible du dos, c’est la seule sellette que je supporte plus de 4 h de vol…Mais bon à chacun ses douleurs ! La conception « hamac » n’a plus rien à voir avec la Lightness 2, l’emprise pilote étant plus large. La sellette ADVANCE Lightness 3 a perdu cette « sensibilité » et les effets moins « vifs » propres à ses aïeulles. elle s’ouvre par conséquent à un panel de niveaux de pilote plus large et libère, pour le coup, de véritables « coups de cœur » lors des premiers essais, y compris sur portique.

Réglages cocon

Les perles glissent facilement mais ils se feront, bien sûr, difficilement en l’air, comme sur la majeure partie des sellettes de ce segment. Les drisses de réglages supérieures sont installées dans des fourreaux, ce qui limite l’usure du cocon. L’efficacité en lacet dépend principalement de ce réglage. Une fois le cocon « tendu » entre vos pieds sur la planchette carbone et le cockpit, la sellette ADVANCE Lightness 3 offre un aspect on ne peut plus lisse et très esthétique.

Présentation de la sellette ADVANCE Lightness 3 à la Coupe Icare

Essai dynamique

En vol ! On a beau dire, sur portique, c’est bien, mais en l’air on se rend mieux compte…Bien réglé, le cocon s’attrape facilement en sortie de décollage. Au cas où, assis, elle se pilote très bien et permet de « palier » à une éventuelle prise en main, sorti de relief. Le recouvrement est top et ne laisse pas passer un souffle d’air. L’accélérateur tombe sous la main… euh sous le pied, sans chercher.

Avec une aile Advance, pas de réglage nécessaire, c’est pré-réglé. Pour une sellette « light », le confort est surprenant. Elle colle au corps et on se sent en sécurité. Le bénéfice de la légèreté est tout de suite efficace et les mouvements de pieds, talon-genoux, travaillent parfaitement l’aile en lacet. Efficace dans le petit temps.

La poche cockpit est accessible, les poches latérales tombent sous la main, rien à dire.

Ce n’est pas une sellette d’une « stabilité » exemplaire et elle pourrait surprendre en cas de premier cocon où un petit temps d’adaptation sera nécessaire. Pour les pilotes plus expérimentés, ils n’y trouveront que du bonheur. Beaucoup seront même surpris des améliorations apportées en stabilité par rapport à la Lightness et Lightness 2. Mais la touche ADVANCE est là, une finesse de pilotage efficace.

Dans le petit temps, elle donnera une efficacité redoutable à votre aile. Et en conditions plus turbulentes, la transmission est là, et les contres sont efficace. En conditions TRES turbulentes, et si parfois le passage « assis » vous est préférable, elle accepte parfaitement ce type de pilotage.

Son utilisation devient polyvalente et on peut même l’utiliser en position « hamac » couché dos ou plus assis. Dans le thermique large et généreux, bien calé, avec une action posé-lacet, elle est tout simplement parfaite et son caractère « intuitif » m’a, en fait, séduit dès les premiers tours de thermique.

J’apporte un petit bémol sur le réglage « cocon », qui doit vraiment être réalisé au micron, et suivant le pilote, pour apporter toute satisfaction. En effet, elle devient quand même rapidement inconfortable en cas de mauvais réglages. Il s’agit là de confort pilote et non de sécurité…

Pour l’atterrissage, les pieds sortent « à l’aise » du cocon, et la forme générale évite pas mal de frottement du cocon par terre lorsque les déplacements jusqu’à l’aire de pliage sont indispensables.

Conclusion

Bon. Impressionnant par son mode intuitif, c’est une sellette assez exceptionnelle. J’éprouvais, comme pas mal de pilotes, quelques réticences à voler sous Lightness 2, au regard de sa vivacité et par crainte de perdre de la vigilance après quelques heures de vols. La sellette ADVANCE Lightness 3 est carrément différente. Cette « vivacité » s’est assagie et la transmission des mouvements de l’aile reste présente sans trop perturber le pilotage et sans fournir des informations parfois contradictoires.

Mon aile de croisère est une ADAVANCE Oxa² mais j’ai eu l’occasion de l’essayer sur d’autres parapentes d’autres marques. Le résultat reste le même pour l’efficacité et l’intuitivité. Cependant… Advance travaille vraiment sa R&D avec le jumelage de ses ailes et sellettes et on le remarque parfaitement sur l’efficacité de certains couples d’ailes : Sigma, Oxa², et Oxa3 avec la sellette ADVANCE Lightness 3 offre une symbiose totale et hors du commun.

Quoi qu’il en soit, si vous cherchez du light pour XC, un faible encombrement, une bonne protection et de la praticité, elle est faite pour vous.

Pour quels pilotes ?

C’est une hamac, donc, prudence oblige, à prendre en deuxième cocon, non pas qu’elle soit d’une sensibilité « exacerbée », elle pourra surprendre un pilote qui passerait directement d’une sellette « site » à un premier cocon. Ce n’est que mon point de vue, bien qu’il dépende grandement de l’aile utilisée. En fait, je la destinerai particulièrement aux pilotes qui veulent di light (Hike & Fly) ou du non emcombrant. En progression « cocon » ou pilote expert, chacun y trouvera son compte et ses possibilités d’évolution.

Les plus

Intuitif / Rapidité d’équipement / Stabilité

Les moins

Attention aux prévols ! / Verrouillage container à surveiller / Poche camel back étroite

Prix du marché…Petit apparté…

Je profite avec ce petit test pour apporter une petite mise au point sur les prix des produits de notre loisir favori…Nous constatons depuis ces dernières années une évolution notoire du prix de nos parapentes…et des sellettes. Pourquoi ? Plusieurs points sont à considérer.

1 – Les matériaux : de plus en plus techniques, fait pour durer. Néopréne, sangle light…bouclerie. Tout à un cout…
2 – R&D : L’exigence des pilotes. Besoin du marché : Light, durable, eu encombrant, implique beaucoup de développement informatique, et des prototypes…
3 – MAIN D’ŒUVRE : Une sellette cocon de compétition, va demander autant de temps de main d’œuvre que celle d’un parapente. En effet, si tout tombe « à pic », sans plis, si tout est pratique, et fonctionnel…C’est également tout un travail de façon. Et cela ne s’improvise pas.

Et puis…Même si tous les fabricants exportent leurs produits mondialement, nous nous heurtons toujours à la même problématique du volume. Les piéces ne peuvetn pas être fabriqués à des milliers et milliers d’exemplaires, dans des chaînes de série qu pourraient réduire drastiquement les coûts. Autre point : Aucun constructeur ne peut palier à l’idée d’innovations supplémentaires, et les produits ne peuvent être arréter pour une durée de production importante. Il est clair que si nous pouvions arréter l’évolution des performances de nos matériels, les fabricants pourraient prévoir une durée d’immobilisation plus longue, sans renouveller leurs modéles, ce qui n’est pas le cas depuis presque prés de 40 ans…
Si les prix augmentent, ou restent stables, ceci serait paradoxalement un bonne nouvelle, celle d’un marché sain, avec une main d’œuvre rémunéré correctement et signe d’une évolution des produits et des beosins constante. Il est clair que pour nous, acheteurs, nous voyons les choses d’un autre angle ! Mais…en dehors des prix, nous devrons commencer à raisonner nos stratégies de consommation de manière différente, sur la longévité, l’écologie, la main d’œuvre correctement rémunérée, et le service qui va de pair avec l’achat des produits. Lorsque vous achetez un produit neuf, prenez soin de regarder éventuellement la qualité du service sui l’accompagne ( essai, disponibilités du commerçant, SAV, côte de la revente d’occasion…). Il y a 25 ans, même avec des prix divisés par trois, les produits se trouvaient vite hors course, et la revente impossible…Au final, et sans vouloir dire que tout est normal…Tout va du moins dans le bon sens. Certaines marques s’appuient sur un réseau solide, un SAV solide, et les prduits durent beaucoup plus longtemps avant d’être complétement dépassé.

ROCK THE OUTDOOR, la culture parapente

tu aimes cet article, alors partage-le !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*