• Home
  • /Articles posted by ' Rene HASLE '

Archives

06/04/2020

horizontal break

CORONA VIRUS

Après Nervures, c’est au tour de NOVA de fabriquer masques et blouses

Activité aéronautique réduite...

Il y a 15 jours, Jean Marie Bernos de NERVURES proposait aux collectivités de son département de leur fabriquer des masques. Résultat : 25 000 masques commandés par le département et 5 000 par la Préfecture (cf article : Le fabricant Nervures s’est reconverti dans la production de masques). On prend conscience ici des nombreux avantages des structures qui n’ont pas délocalisé leur production : flexilibilité, réactivité et surtout le personnel qui poursuit son activité… Une « activité essentielle » au caractère très louable face à cette crise !

C’est désormais au tour de NOVA d’engager la même démarche dans son pays. Travaillant en étroite collaboration avec une entreprise hongroise partenaire, il ne leur a pas été très compliqué de faire migrer les compétences du personnel vers cette production au demeurant beaucoup plus simple que celle de la confection d’un parapente. Et comme il n’y a pas de chômage partiel en Hongrie, cette alternative permet de préserver l’emploi dans l’entreprise.

Des équipements de protection à la place des parapentes

A partir de la semaine prochaine, il sera obligatoire en Autriche de porter un masque facial dans les transports publics ou pour faire ses courses afin de réduire la vitesse de propagation du virus Covid 19. Le fabricant NOVA, basée à Terfens dans la vallée de l’Inn en Autriche (qui dispose de deux sites de production en Hongrie et au Vietnam) a décidé de changer sa production à courte échéance pour fabriquer masques et blouses de protection pour aider dans la lutte contre le Corona virus.

La crise de Corona virus, comme toute l’industrie aéronautique, a surpris l’entreprise: « La demande de parapentes s’est complètement effondrée en deux semaines. Dans de nombreux pays, une interdiction de vol est en vigueur afin d’exclure qu’un pilote blessé utilise les ressources médicales, qui peuvent être limitées« , explique la directrice générale Elisabeth Eisl.

Leur atelier hongrois ne coud presque plus de parapentes mais surtout des masques et des blouses de protection.

NOVA, depuis 1990, dispose d’une installation de production avec un partenaire hongrois. Grâce à la grande flexibilité de cet atelier, ils ont décidé de « faire de la nécessité une vertu ». Depuis la semaine dernière, le personnel de l’atelier s’est concentré sur la confection des masques et des blouses de protection : « Le changement a été réussi en quelques jours » car les masques et les manteaux sont beaucoup moins complexes à coudre que des parapentes… Actuellement, la capacité de l’usine de Pécs est d’environ 4000 unités« , explique Sissi Eisl.

Les masques qu’ils fabriquent ne sont pas des masques aux normes FFP, ce ne sont donc pas, tout comme les blouses, des articles médicaux certifiés. Mais selon un article du Tagesschau, même les simples masques réduisent d’une part le risque d’infecter les autres mais ils augmentent aussi considérablement notre propre protection.

Les premières livraisons seront effectuées dès le 6 avril 2020

La quantité minimale de commande est de 50 masques ou 10 blouses. De plus petites quantités ne sont pas possibles car la logistique de NOVA n’est pas conçue pour cela. Les commandes sont uniquement possibles par e-mail à : sales(at)nova.eu.

Sissi Eisl déclare : « Dans l’intérêt de nos employés et de tous ceux qui utiliseront nos équipements de protection, nous sommes ravis, que nous ayons pu réagir si rapidement. Cependant, j’espère vivement que nous allons bientôt réorienter notre production vers les parapentes, quand la crise sera terminée. »

De plus amples informations sont disponibles sur le site www.nova.eu

horizontal break
tu aimes cet article, alors partage-le !
 

30/03/2020

horizontal break

AVIS SECURITE

Avis sécurité critique : boucles secours sur Woody Valley X-R7

Deux boucles élastiques utilisées dans le compartiment du parachute de secours peuvent se distendre de manière excessive pouvant entraîner un échec de l’ouverture du secours.

Cet avis de sécurité déclaré critique par Woody Valley a qualifié l’avis de et déclare qu’il est «obligatoire» que les pilotes résolvent le problème avant de piloter le harnais.

Le fabricant italien Woody Valley a émis un avis de sécurité «critique» à propos d’un problème sur l’installation du secours sur la sellette X-R7 (N° de série de 001 à 1134). Il s’agit d’un allongement anormal des boucles élastiques. Ces boucles élastiques avaient déjà fait l’objet d’un avis de sécurité il y a 19 mois, mais la correction proposé comporte aussi un problème.

Les pilotes doivent contrôler obligatoirement en mesurant la longueur des boucles élastiques qui ne doivent pas dépasser les 8 cm. En cas de dépassement, il faut en réclamer de nouvelles auprès de votre revendeur local Woody Valley ou directement au siège de Woody Valley.

Woody Valley recommande par ailleur de remplacer ces boucles élastiques lors de l’inspection annuelle du parachute. L’avis de sécurité comprend également une correction temporaire.

Lire l’avis de sécurité WOODY VALLEY ici

Comme l’avis ne comporte pas de version française, voir la traduction française ci-dessous.

Traduction en français

Description du problème

Il y a 19 mois, nous avons publié notre note de sécurité 01/2018 concernant la sur-extension anormale des boucles élastiques du compartiment de sauvetage XR7 pouvant conduire à un échec du déploiement du secours. Nous avons découvert que si les nœuds à la base des boucles élastiques ne sont pas bien serrées, les boucles élastiques se prolongent donc nous avons remplacé tous les nœuds par des talons d’extrémité cousus préservant ainsi la bonne longueur des boucles élastiques.

Inspection

Ouvrez le long bord magnétique qui recouvre les élastiques de fermeture du conteneur de la goulotte de secours et retirer la goupille métallique connectée à la poignée de secours.
Assurez-vous que les élastiques blanches peuvent se délier et ne pas s’emmêler les unes avec les autres.

Les deux boucles élastiques peuvent s’allonger, même si la boucle arrière (la plus éloignée de l’emplacement de la poignée de secours) est plus importante. Assurez-vous que la longueur de chaque élastique ne dépasse pas 8 cm.

Action requise
Si les élastiques mesurent plus de 8 cm, elles doivent être remplacés par de nouvelles. Retirez les boucles élastiques trop tendues en remuant avec la main dans la zone de la poulie à cliquet et entre les couches de tissu (comme indiqué sur les images) jusqu’à ce que vous atteigniez le noeud élastique inséré dans une barre en plastique blanc. Retirez-les et mettre les nouvelles.

Pour avoir les nouvelles boucles élastiques, contactez votre distributeur local WOODY VALLEY ou adressez vous directement au siège social de WOODY VALLEY.

Fermez le conteneur de la goulotte de secours en suivant la procédure expliquée dans le manuel et enfin assurez-vous que vous pouvez extraire la goulotte de secours avec facilité.

En attendant les nouvelles boucles élastiques, vous pouvez en attendant raccourcir les boucles distendues comme suit : défaites le nœud, pliez la boucle en deux, mesurez 12 cm et marquez ce point avec un marqueur. Refaites le nœud au marquage et serrez-le le plus possible. Mettez les boucles élastiques là où elles étaient à l’origine, fermer le conteneur de la goulotte de secours en suivant la procédure expliquée dans le manuel et enfin assurez-vous que vous pouvez extraire la goulotte de sauvetage avec facilité.
CES ÉLASTIQUES DE FERMETURE DOIVENT ÊTRE REMPLACÉES IDÉALEMENT TOUS LES 6 MOIS OU OBLIGATOIREMENT TOUS LES 12 MOIS LORSQUE VOUS REVISEZ VOTRE SECOURS.

tu aimes cet article, alors partage-le !
horizontal break
tu aimes cet article, alors partage-le !
 

28/03/2020

horizontal break

CORONA VIRUS

Le fabricant Nervures s’est reconverti dans la production de masques !

Depuis lundi 23 mars, l’équipe de Nervures découpe et coud du coton, participant ainsi à la lutte contre la propagation du corona virus. Les voiles NERVURES et les Tubes* ROCK THE OUTDOOR attendront un peu…

* Les sacs de pliage « Le Tube » / ROCK THE OUTDOOR sont fabriqués en France par NERVURES !

Au début, Jean-Marie Bernos, le patron de NERVURES, a eu l’idée de fabriquer quelques masques pour les aides à domicile qui interviennent dans les villages de la vallée. Et peu de temps après, les services de l’Etat et du Département lançaient un appel pour structurer rapidement une filière de masques en coton lavables. Il a donc décidé de pousser plus loin son idée en contactant la sous-préfecture de Bagnères-de-Bigorre. Et dès le week-end, l’atelier s’est mobilisé pour réaliser plusieurs prototypes. Un modèle avec quatre épaisseurs a été validé par un médecin et les services de l’Etat.

25 000 masques commandés par le Département et 5 000 par la Préfecture.

Toute une organisation s’est mise en place : le masque est fabriqué avec des draps de blanchisserie inutilisés et c’est le la logistique est assuré par le Conseil Départemental. Cette fabrication ne vient pas concurrencer les fabricants classiques. En effet, les masques fabriqués par Nervures s’adressent « aux besoins des personnes qui, même si elles ne sont pas des professionnels des soins, continuent de travailler et de s’exposer chaque jour pour permettre la continuité de la vie de la nation ». précise la Préfecture.

On a délocalisé toute l’industrie textile et on en paie aujourd’hui les conséquences…

Tels sont les propos de Jean Marie qui « espère que cette crise permettra de faire comprendre aux gens l’importance de fabriquer en France et du maintien de notre savoir-faire. Cela montre l’intérêt d’une industrie locale qui répond présent quand on en a besoin « . Il mentionne qu’il est prêt à partager le process de fabrication à tous ceux qui voudraient lancer ce genre de fabrication.

Voir l’article source 20 Minutes

En ce qui concerne la production des parapentes

«Malgré un calendrier de production très chargé pour les parapentistes, nous suspendons notre production habituelle jusqu’à nouvel ordre. Seules les ailes dont le montage a déjà commencé et les ailes déjà reçues par notre service après-vente seront finies, contrôlées puis expédiées. Bien entendu, nous mettrons tout en œuvre pour relancer la production des parapentes dans les meilleurs délais. Nous vous informerons début avril des nouveaux délais prévisibles. »

horizontal break
tu aimes cet article, alors partage-le !