Retour de Nelson de Freymann sur la voile ADVANCE Omega XAlps 2

Retour de Nelson de Freymann sur la voile ADVANCE Omega XAlps 2

Nelson de Freyman a participé pour la 2è fois à la compétition Red Bull X-Alps qui s’est déroulée début juillet. C’est le pilote français que nous avons décidé de soutenir cette année (avec le pilote argentin Claudio Heidel Schemberger. ). Commençant très fort en talonnant Chrigel Maurer, la chance le quitte à partir du 4è jour. Sanctionné par une pénalité, il ne peut rattaper son retard et termine à la 12è place.

Pour voler, il a hésité entre la SKYWALK Poison et l’ADVANCE Omega XAlps 2. Après de longs essais avec la Poison, il a demandé à essayer l’ADVANCE Omega XAlps 2 et a’opté finalement pour cette voile qu’il qualifie « d’un poil plus sécu même si la SKYWALK était quand même top mais je préfère subir la baston en Omega« . Après 10 jours de vols en conditions extrêmes avec l’Omega, voici un petit bilan sur cette aile choisie qui a été choisie aussi par 3 autres athlètes : Toma Coconea, Aaron Durogati et Sebastian Huber.

Nelson de Freyman

Advance Omega XAlps 2 – taille 22 – poids 3.1 kg – sellette KORTEL Kolibri Pro 2

J’ai eu la chance de voler pendant La Red Bull Xalps 2017 avec la nouvelle ADVANCE Omega XAlps 2, une superbe voile qui possède une excellente finesse et une bonne solidité à haute vitesse. J’ai vraiment apprécié voler avec cette voile joueuse et très performante que j’ai choisie pour voler en sécurité pendant la Red Bull X-Alps.

Décollage

Encore une fois Advance ne s’est pas loupé sur cette Omega : le gonflage est très facile et la légèreté de l’aile permet de décoller très court, même par vent de cul. Il ne faut pas hésiter à disposer la voile en corolle pour qu’elle écope mieux. Le gonflage est vraiment un de ses gros points forts car il permet de se mettre en l’air en sécurité même avec des conditions de vent particulières. La voile ne shoote pas et se contrôle très facilement au frein. La prise en charge est excellente.

Par vent fort, la voile cravatant très peu, je recommande de poser l’aile en boule proprement car cela facilite la mise en forme. Le bord d’attaque est très léger et a tendance à gonfler seul, donc soyez vigilant sur les décollages ventés.

Comportement en vol

J’ai été impressionné par la facilité de pilotage de l’ADVANCE Omega XAlps 2. Son virage permet d’exploiter aussi bien les petites conditions que les gros thermiques sous le vent. Attention de ne pas trop ralentir l’intérieur de l’aile en virage, il faut vraiment laisser voler au maximum le parapente en thermique ; cela permet de monter très facilement. L’aile est très solide même poussée à fond. Son contrôle aux C est impeccable et permet de voler vite, même proche du relief en conditions turbulentes.

Attention, les freins sont plutôt courts. Accéléré à fond, cela peut légèrement freiner le bord de fuite si le pilote n’adopte pas la position «en poignée de chiotte». En terme de performances pures, j’ai pu tester la voile sur plusieurs glides le matin et le soir : j’ai constaté une finesse supérieure à 11. La voile glisse vraiment bien face au vent et pénètre très bien la masse d’air. Elle vole à une soixantaine de kilomètres/heure à fond ce qui permet d’être serein même dans du vent soutenu.

La voile supporte les oreilles et les descentes en 360 s’effectuent bien. J’ai eu l’occasion de prendre de grosses fermetures ; la voile revient vraiment très vite en vol, sans cravate ni rotation. J’ai vraiment été surpris par la sécurité de cette nouvelle version de l’Omega.

L’atterrissage

Je vais parler essentiellement des basses vitesses. La voile est très précise au frein et ne décroche pas si facilement : avant le décrochage, la voile ralentit fortement puis adopte une parachutale contrôlée qui permet de poser extrêmement court. Attention, le parapente part assez rapidement en négatif en bout d’aile mais n’a aucun shoot une fois la main relevée donc cette action demeure sans réel danger. Toutefois, je vous conseille de rester vigilant au départ en négatif.

Conclusion

Cette nouvelle ADVANCE Omega est une vraie réussite. Le fabricant a réussi à allier poids, sécurité et performances en offrant une voile joueuse et performante. Elle se place naturellement en haut de catégorie EN D en terme de performances mais elle a la sécurité et la facilité d’une aile de catégorie EN C.

Lors de la Red Bull X-Alps, j’ai vraiment été très serein avec cette voile que je recommande chaudement aux pratiquants de compétitions Hike and Fly. L’aile se comporte très bien, même peu chargée. Son poids et le peu de joncs qu’elle possède en font la machine parfaite pour la pratique du vol bivouac également.

Photos de Geoffrey Bire

ROCK THE OUTDOOR, la culture parapente

horizontal break

DECOUVRIR

horizontal break

SOUTENEZ ROCK THE OUTDOOR

en devenant Membre PREMIUM et accédez aux articles réservés (conseils, tests matériel, rubrique voltige…) et à de nombreux avantages (magazine numérique, remise boutique…)

tu aimes cet article, alors partage-le !