• Home
  • /AVENTURES
  • /Vidéo du vol d’Antoine Girard à plus de 8100 m au Pakistan
Vidéo du vol d’Antoine Girard à plus de 8100 m au Pakistan

Vidéo du vol d’Antoine Girard à plus de 8100 m au Pakistan

Antoine est parti le 30 juin pour un périple de 19 jours au cœur de l’Himalaya (Pakistan). Il a terminé 1260 km en vol bivouac solo. Le 23 juillet, il a réussi à survoler le sommet de la montagne Broad Peak dépassant en vol le cap des 8000 mètres d’altitude…

Son voyage a été marqué par de nombreuses aventures extraordinaires. Voici les principales citées par Antoine sur sa page Facebook :
– Traversée du plateau du Deosai en volant (5000 m sans vraiment de relief),
–  Contournement du Nangat Parbat (8 126m) et passage par des hauts cols,
–  Vol de 150 km le long du glacier Biafo et Hisper entre Karimabad et Payu. Passage par le pied du Spantik (Golden Peak, 7027m) et 60km de glacier à traverser
– Un vol de 120 km dont 60 km au-dessus du glacier du Baltoro
– Survol du Broad Peak (8 051m) et la montée à 8157m (voir récit et vidéo ci-dessous),
– Vol de 248 km qui est le record de vol de distance du Pakistan.

Le survol du Broad Peak

Le 23 juillet, il a survolé le glacier Baltoro au coeur de la Karakoram rejoignant la confluence « Concordia » (confluence du glacier Baltoro et Godwin-Austen). C’est un endroit impressionnant entouré par plusieurs sommets de 8000 m (y compris la montagne K2). Ce jour-là, Antoine a réussi à survoler le sommet de la montagne Broad Peak (8047m) atteignant une altitude record de plus de 8100 mètres avec sa GIN GTO 2 (avec bouteille à oxygène).

Voici le récit de son vol

« Après 50km de vol, j’arrive à l’issue d’une longue transition sur le Broad Peak à 5740 m, de petits cumulus sont à 6800m. Les thermiques s’installent doucement. Le plafond monte à 7000m et me permet d’attaquer les parois rocheuses et trouver d’autres thermiques au-dessus des nuages. Le vent est faible voire inexistant jusqu’à 7500m. Au-dessus de 8000m, le vent devient conséquent (50km/h ???) et orientée au nord. Il n’est pas possible de faire du soaring sur cette crête orienté nord-sud. Je quitte le thermique vers 8 100m car j’ai tous les doigts gelés, il était certainement possible de monter à plus de 8300m. Je fais 2 aller-retour sur la crête pour les images et je pars (fuis) vers un oxygène plus abondant et 70 km de vols« .

horizontal break
horizontal break

Devenez Membre PREMIUM et accédez aux articles réservés (conseils, tests matériel, rubrique voltige…) et à de nombreux avantages (magazine numérique, remise boutique…)