Amerrissage parapente en bord de mer, une vraie galère

Amerrissage parapente en bord de mer, une vraie galère

Ce pilote ne doit pas avoir l’habitude de voler en bord de mer…

D’une part, le vent est travers alors qu’il faut un vent de face. Et avec un petit dénivelé et un rendement aussi mauvais (à cause du vent de travers), il est impératif de voler au plus près du relief. D’autre part, pourquoi s’en écarter et faire un virage avec le vent dans le dos, 2 actions qui vont lui faire perdre rapidement l’altitude et compliquer son retour vers la plage. Le seul point positif de ce pilote est d’avoir pensé à se séparer rapidement de son aile une fois dans l’eau.

Cet exemple d’amerrissage est intéressant parce qu’il montre la difficulté pour extraire une aile de la mer. Heureusement que les vagues ne sont pas fortes…

horizontal break
horizontal break

Partage tes photos, vidéos et articles en devenant membre de la communauté. Si tes publications sont jugées intéressantes, elles seront “sublimées” sur une des pages de ce site.

3 thoughts on “Amerrissage parapente en bord de mer, une vraie galère

  1. Superbe site de soaring! Cela fait envie d’aller y voler! Pour cela effectivement, le pilote aurait tout simplement du coller au relief pour rester en l’air. En Bretagne où je vole principalement, des amerrissages se sont parfois produits. Les courants peuvent entraîner rapidement le pilote vers le large et le froid dans l’eau a vite fait de paralyser les mains. Le risque de noyade est alors majeur. Si possible, avec suffisamment d’altitude et de temps, mieux vaut se désarnacher de sa sellette et se laisser glisser dans l’eau juste avant l’amerrissage à 1 ou 2 mètres de la surface. Cela peur éviter d’être prisonnier de sa sellette et de s’emmêler dans les suspentes. Rien n’est garantie non plus.

  2. Les petits bords de mer sont vraiment intéressants à voler, mais trop de pilotes pensent que c’est facile, il faut être capable de contrôler sa voile dans du vent fort, car ces sites nécessitent du vent fort pour tenir, les prises de décisions doivent être faites rapidement si le vent n’est pas directement perpendiculaire à la rive il faut impérativement atterrir face au vent. Ce pilote n’avait visiblement pas le niveau pour faire ce vol, pourtant l’endroit semble parfait pour ce type de vol. Sur la gauche on peut voir que le site est mieux orienté et si le pilote avait pris la peine de marcher un peu et décoller plus sur la gauche il aurait eu du temps et des options. Bref décollage au mauvais endroit, pilotage médiocre et mauvaise prise de décision en vol, la seule chose qu’il avait pour lui c’est la chance, ce genre de situation peut être mortel.


Laisser un commentaire