• Home
  • /VIDEOS DIVERSES
  • /Activité découverte vol libre pour jeunes confiés par l’Aide Sociale à l’Enfance
Activité découverte vol libre pour jeunes confiés par l’Aide Sociale à l’Enfance

Activité découverte vol libre pour jeunes confiés par l’Aide Sociale à l’Enfance

Un film qui a sa place aux Icares du Cinéma !

Simon, éducateur dans une maison d’enfants à Vesoul (Haute-Saône) et parapentiste biplaceur, met en place chaque année le projet « Rêve d’Icare » dans lequel des jeunes ont la possibilité de découvrir et s’initier aux activités du vol-libre. Cette année, ils ont réalisé une vidéo dans le but de participer au concours des Icares du Cinéma….

Cette année, le groupe Ferme d’Artois de l’Institution Bourdault à Vesoul, maison d’enfants à caractère social) s’est intéressé de près aux activités du vol-libre. Jeunes et éducateurs de l’Institution se sont investis dans la réalisation d’une vidéo. La FFVL, avec son programme Educ’En-ciel était partenaire de ce projet.

En parallèle à cette réalisation, les jeunes de l’appartement Ferme d’Artois ont réalisé de petits objets de décoration et des boomerangs qui ont été vendus lors d’un marché artisanal. La recette de cette vente a permis de financer leur séjour de fin d’année à Annecy !

Nous avons vécu de bons moments cette année

Ce projet leur a permis de sortir du quotidien, des tracas familaux et de la vie pas toujours facile en collectivité.

Dans ce film, les jeunes ont pu découvrir et s’initier aux différentes activités gérées par la FFVL. Certains ont volé en parapente avec leur éducateur ou avec d’autres pilotes qualifiés du club Haut-Saônois, d’autres se sont orientés vers le boomerang ou le cerf-volant… Leur objectif désormais : présenter le fim aux prochains Icares du Cinéma !

Simon, peux-tu nous parler de la participation des jeunes dans ce projet ?

« Nous nous sommes partagés les responsabilités. Certains voulaient être acteurs, d’autres souhaitaient faire le montage ou le scénario. Le plus gros du travail a été de faire le tri dans tout ce que nous avions filmé… D’autres enfants n’ont pas eu d’autorisation de leurs parents pour apparaître dans la vidéo, donc ils ont davantage travaillé le montage avec moi. Cette réalisation a permis de valoriser un travail fini et de travailler la cohésion de groupe: chaque jeune avait une place bien définie« .

Simon avec sa collègue éducatrice prête pour décoller depuis le camp de césar de Chariez

Cliquez sur une photo pour voir le diaporama

ROCK THE OUTDOOR, la culture parapente