Les débuts du parapente à Mieussy (Haute Savoie)

Les débuts du parapente à Mieussy (Haute Savoie)

"D'habitude, il faut sauter avant d'ouvrir son parachute. Ici, il faut ouvrir son parachute avant de sauter"

Découvrez le reportage télévisé des pionniers du parapente à Mieussy (Haute Savoie). A cette époque, on faisait du « vol de pente » avec des parachutes. Une pratique qui se serait développée car « les sauts en avion sont très chers ». Que de progrès depuis! Grand merci à tous ces pionniers sans qui l’activité du parapente n’existerait peut-être pas aujourd’hui!

 A Mieussy en Haute Savoie, le club des Choucas s’adonne au « vol de pente » ou « vol en aile libre ». Le commentaire sur des images de sportifs courant dans la pente et cherchant à décoller alterne avec une interview de Gérard BOSSON champion de parachute, qui s’exprime sur les caractéristiques de ce nouveau sport. Le reportage montre de nombreuses tentatives de décollage infructueuses et donne quelques détails sur le club des Choucas avant de conclure avec des vols 

source INA

Le parapente serait né grâce à l’invention des caissons sur les parachutes

Les évolutions du parachute aux Etats Unis

En 1965, Dave Barish met au point la Sailwing et lance une nouvelle discipline la Slope soaring (vol de pente). De son côté, Domina Jalbert crée le « parafoil« , un parachute rectangulaire à 5 lobes qui développe rapidement l’activité de la chute libre.

Entre 1966 et 1968, Dave Barish et Dan Poynter effectuent des démonstrations du slope soaring sur tremplin de saut à ski dans des stations de ski aux USA. Quelques alpinistes commencent à s’intéresser à ce type d’aile, la voyant comme un moyen rapide pour redescendre après une ascension.

En 1971, Steve Snyder commercialise aux États-Unis la première voile à caissons sous le nom de Paraplane. Elle apparaît en 1972 aux Championnats de France de Parachutisme. Ce modèle remplacera en quelques années les anciens parachutes.

source wikipedia

source wikipedia

réplique de la Sailwing à la Coupe Icare

Premières tentatives de vol avec le parachute à caissons en Europe

En 1976, le suisse Andréas Kuhn et l’allemand Dieter Strassilla utilisent un parachute à caissons et le transforment en allongeant les élévateurs pour réaliser des « remontées » sur ski et des descentes en « vol de pente ».

En 1978, les membres du Paraclub d’Annemasse (Haute-Savoie) décident d’utiliser leurs parachutes pour décoller de la montagne du Perthuiset (Mieussy). Voici les noms de ces premiers pionniers : André Bohn, Jean-Claude Bétemps, Gérard Bosson, Michel Didriche, Gérard Cantin, Marc Baruch, Daniel Marschal, Georges Perre.

source wikipedia

source wikipedia

parachute parafoil

L’activité du parapente est née

Le 5 mai 1979, le premier club de parapente se créée, Les Choucas (club toujours existant). Les premiers stages de formation sont organisés à Mieussy encadrés par Michel Sarthe, Michel Didriche, Gérard Bosson et Jean-Claude Bétemps.

En 1985, Laurent de Kalbermaten crée la randonneuse, le véritable premier parapente. Il est conçu avec des matériaux légers et est plus facile à gonfler qu’un parachute. ITV fabrique l’Astérion. Le « vol de pente » devient « parapente ».

source les Choucas

source les Choucas

L’aile ITV Astérion

Source : Wikipedia – Les Choucas

horizontal break

1980 – Les débuts du Parapente (2) Mieussy – collection vidéos Michel Sarthe –

horizontal break

Commentaires

Philippe Nicolle
Mes premiers pas en vol de pente à Mieussy datent d’aout 1984 en parafoil. 2 vols réussis mais en relevant les jambes pour ne pas se prendre les sapins avant la vallée… je me souviens que l’on se posait sur le stafe de foot. Le 3° vol s’est soldé par une vache et un atterrissage dans le vent près de la chapelle. 3 heures de remontée à travers les ronces, les herbes coupantes et sous un soleil de plomb, en short et tee shirt

Gérard Caubet

ça me rajeunit de presque 30 ans
Eddy Cormon
Merci les pionniers! C’est grâce à vous qu’on vole maintenant presque comme un oiseau Michel Fugain: Fais comme l’oiseau Ça vit d’air pur et d’eau fraîche, un oiseau D’un peu de chasse et de pêche, un oiseau …Voir plus
Sylvain Caudrelier
Absolument génial. Merci à ces pionniers. Il fallait en avoir du culot et des coui…es pour voler avec ces bouts de chiffons .
Thomas Huberdeau
Quand je retourne a Mieussy pas grand monde connait le terme faire « chapelle »
Eric Josserand
J’y étais aussi en 85. Une sacrée expérience. Il fallait éviter de « faire chapelle » effectivement : relever les jambes pour passer la crête puis le vol était assuré!!!
Chris Kouro
Géniaux inventeurs ou complètement fêlés du ciboulot, un grand merci à ces merveilleux fous volants pour nous avoir permis de découvrir aujourd’hui ces sensations indescriptibles.
Jean-Michel Hausman
En 77 j’effectuais mon premier saut en parachute. En 81, mon premier vol delta. En 89, stage parapente avec Betemps. Maintenant je vole exclusivement en paramoteur et suis le seul en Ouganda.
Matthieu Constanzo Mieussy
J’y ai volé en stage avec Aironeparapente et c’était génial. Quant en plus, les moniteurs sont Michel Didriche, un des pionniers du parapente et son fils Erwan Didriche, un vice champion du monde par équipe, ce ne peut qu’être bénéfique! Quelle belle région en plus!
Régis Salvert
Un document qui nous rappelle l’évolution de nos matos.
Pierre Léchardoy
Merci à ces pionniers!
tu aimes cet article, alors partage-le !

3 thoughts on “Les débuts du parapente à Mieussy (Haute Savoie)

  1. Passionné de tour ce qui vole, après avion et ULM je me mettais au Parapente en 1993. Quelle merveilleuse sensation de liberté et quel plaisir de voler comme un oiseau ou presque et sans contrainte.
    Je rends hommage à tous ces pionniers un peu « fêlés » qui nous ont permi d’accomplir notre rêve le plus merveilleux voir notre belle Terre de haut en étant libre comme un oiseau. Merci à eux et longue vie au Parapente.

  2. en 1979/1980 des normands parachutistes ont commencé a s’occuper durant l’intersaison hivernale en essyant de décoller de la cote des deux amants pprès du vaudreuil en seine maritime. environ 60 m de pente que nous avons un peu agrandi en debroussaillant le sommet.
    avec nos voiles de sauts 7 caissons sans intercaissons pour certaines ( cruisair,mini foil ,parafoil,stratocloud) et sans technique adaptée, on appellait ça le « tape cul ». quand ça décollait 30 secondes c’était la fête.
    après nous avons appris que d’autres en faisaient à mieussy ,ou nous sommes allés voir. évidemment ça changeait.
    en tout cas les vidéos m’ont fait pleurer de rire et ça m’a rappelé de sacrés rigolades.
    merci d’avoir mis les veilleries en ligne.

    patrick

  3. Yes, ..Quel kif !
    ni je voudrais casser l’ambiance, ..ben non,
    mais une Enorme Pensée aux camarades disparus. Cheers


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*