• Home
  • /VOYAGES
  • /Soaring parapente à Pacasmayo au Pérou avec Mat Eiaga
Soaring parapente à Pacasmayo au Pérou avec Mat Eiaga

Soaring parapente à Pacasmayo au Pérou avec Mat Eiaga

PUBLICITE

Mat Eiaga est prof à la Réunion. Pendant ses congés, il parcoure la planète avec son kite pour se confronter aux plus belles vague. Il est aussi parapentiste et il lui arrive parfois de découvrir des sites de kite adaptés pour le soaring.

En juillet, il était au Pérou pour surfer et kiter la plus longue vague du monde à Pascamayo, un village de pêcheurs situé sur la côte désertique au nord du Pérou. Ici, se trouve un spot réputé pour les windsurfers et les kitesurfers. C’est, paraît-il, la vague navigable la plus longue du monde avec des vagues extraordinaires et un vent consistant.

J’en connais certains qui vont ajouter ce spot dans leur liste de spots à dé&couvrir, n’est-ce pas Jean Baptiste ?

Je découvre une falaise bien orientée qui pourrait devenir un spot de soaring

Lors de mon trip en Amérique du sud, je prévois de passer quelques semaines à Pacasmayo, petit village balnéaire au nord du Pérou. La vague d’El Faro est réputée pour être la plus longue vague du monde navigable en kite. Mais au nord du village, je découvre une falaise bien orientée qui pourrait devenir un spot de soaring.

Un jour, le vent est trop faible pour naviguer. Je me promène le long de la côte lorsque sur ma droite, au loin, j’aperçois une falaise en bord de mer qui pourrait être orientée face au vent. Le long de la côte Pacifique, le vent souffle vers le nord en passant par le Chili, le Pérou et l’Équateur.  Serait-il possible que le sol désertique, en se réchauffant, crée une brise marine qui infléchisse l’orientation du vent un peu plus face au relief ?

Je marche jusqu’au bord de la falaise d’environ 40m de haut pour humer le vent

Je prends un mototaxi et part explorer ce site. Sur ce moyen de transport typique du désert péruvien, le conducteur est assis sur une moto à laquelle est soudé un petit habitacle permettant de transporter jusqu’à trois personnes. Arrivé sur les lieux, je marche jusqu’au bord de la falaise d’environ 40m de haut pour humer le vent. Ça semble correct, le souffle est suffisamment soutenu et est bien constant. Après avoir repéré des plages qui me permettent d’atterrir en cas de problèmes, je m’élance.

Le mélange de peur et d’excitation que l’on ressent au décollage est bien connu des parapentistes…

Combien ne se sont jamais dit : « Mais qu’est ce que je fais sur ce décollage ? ». Quelle magie de se lancer dans un endroit inconnu ! Quel plaisir lorsque les conditions en vol correspondent à ce que l’analyse du site laissait présager !

Les trois kilomètres de relief offrent le loisir de se promener en volant avec les vautours au dessus de l’océan. L’absence de végétation laisse de la place pour s’exercer à tous les jeux possibles près du sol.
Le vent souffle un peu en biais par rapport à la falaise. Les meilleurs horaires se situent entre 11 et 15h quand la brise marine infléchit le vent vers la terre.

Pacasmayo, un site proche de la perfection pour surf, kite et parapente

Pacasmayo est un site proche de la perfection, où l’on peut pratiquer le surf, le kite et le parapente en fonction des conditions météorologiques et de l’humeur. Et la vie n’est pas chère, on peut y dormir pour moins de 10€ et le menu simple des restaurants est à 2,5€. Que demander de plus ?

Mat Eiaga

ROCK THE OUTDOOR, la culture parapente

horizontal break

DECOUVRIR

– voir

horizontal break

SOUTENEZ ROCK THE OUTDOOR

en devenant Membre PREMIUM et accédez aux articles réservés (conseils, tests matériel, rubrique voltige…) et à de nombreux avantages (magazine numérique, remise boutique…)

tu aimes cet article, alors partage-le !