• Home
  • /AU FEMININ
  • /Les filles du Pôle Espoir Vol libre option parapente
Les filles du Pôle Espoir Vol libre option parapente

Les filles du Pôle Espoir Vol libre option parapente

Le Pôle Espoir Vol Libre option Parapente fait partie du dispositif de préparation et d’accès au sport de haut niveau mis en place conjointement par le Ministère de la Jeunesse et des Sports et de la F.F.V.L. Il a pour objectif de préparer les jeunes à la compétition et de détecter ceux qui présentent un fort potentiel de progression dans l’activité.

Cette organisation permet de suivre une scolarité normale avec un entraînement intensif car l’élève doit s’engager dans une dynamique d’accès au haut niveau. Des pilotes comme Charles Cazaux, Jérémie Lager, Simon Issenhuth, Alexandre Jofresa, Fred Piéri, Charly Piccolo, Laurie Génovése, Ludovic Robert, Maxime Pinot, Yohann Chavanne, Antoine Gérin Jean sont passés par le Pôle Espoir de la FFVL.

Les lycéens, hébergés en internat, suivent une scolarité classique avec de l’entraînement physique, de la théorie et de la pratique (20 à 30 h par semaine). Des stages sont programmés sur l’année (SIV, préparation au Championnat de France Jeune…).

Quels sont les objectifs des élèves?

Méryl : « Principalement, la compétition, mais ils sont différents pour la plupart d’entre nous. De Sport à Coupe du Monde, tout dépend du niveau et de l’expérience de chacun mais cela ne nous empêche pas bien-sûr de nous entraîner tous ensemble de manière efficace! »

Comment se déroule la formation parapente?

Constance : « Nous avons des entraînements physiques le mardi et le jeudi. La théorie, le mardi et le jeudi. On vole tous les mercredi et tous les week-end, le maximum possible en optimisant le plus de journées ».

horizontal break

Les différences filles/garçons dans l’approche du vol performance

La relation aux risques

La différence se situe principalement dans la perception des risques. Il n’est pas rare de voir des filles très motivées s’engager à fond dans la pratique sans vraiment prendre au départ l’ensemble de la mesure des risques inhérents à l’activité. Elles passent alors la plupart du temps par une «phase de déclic» qui n’est pas toujours liée avec une mauvaise expérience mais qui génère de l’appréhension et/ou de la peur. Les garçons paraissent moins sujets à de telles variations mentales et sont plus prompts à recaler le curseur quand les choses deviennent difficiles dans leurs têtes.

Les motivations

Les garçons entretiennent plus volontiers des motivation orientées vers l’égo que les filles. Leur mental est souvent focalisé sur le fait de «battre les autres» alors que les filles perçoivent davantage la situation compétitive comme une course «sociale». Comme tous les pilotes «conservateurs», elles se distinguent généralement bien dans la gestion du collectif et de la grappe, avec une préférence nette pour le petit groupe (d’ami-es en général!). Elles apprécient aussi passer du temps en thermique et sont plus fines en tactique et en ascendance que de nombreux garçons au tempérament impulsif et individuel.

La comparaison avec les messieurs

En compétition, les filles ont leur propre classement mais courent sur les mêmes épreuves que les garçons. S’il est admis qu’à haut niveau, « les filles sont des pilotes comme les autres », la confusion naturelle qui existe entre vouloir gagner le classement général (ou bien y figurer) et vouloir gagner le classement féminin pose souvent de sérieux problèmes décisionnels dans les situations de vol.

D’après un échange avec Julien Garcia, coordinateur et entraîneur du team Pôle Espoir

horizontal break

Les 3 filles du Pôle Espoir Vol libre

Constance Mettetal – 18 ans

« En intégrant le Pôle Espoir vol libre, mon plus grand objectif est d’accéder au haut niveau pour côtoyer de grands pilotes, les compétitions internationales, la performance et la reconnaissance ».

Constance vient du Doubs (Franche Comté). Après sa licence STAPS, elle souhaite faire un master pour devenir soit professeur des écoles, de sport ou d’EPS. Elle prévoit de passer le BPJEPS.

Elle a découvert le parapente grâce à son grand-père et son père qui ont débuté l’activité à la fin des années 80. Elle a débuté à l’âge de 14 ans par un stage d’initiation à l’école du Mont Poupet dans le Jura en juillet 2012.

Elle  pratique beaucoup de sport en STAPS mais également avec le pôle (ski de fond, sport collectif, musculation, natation…).

Elle est au Pôle Espoir de FONT ROMEU depuis septembre 2015, avec en parallèle une licence STAPS qu’elle suit également à FONT ROMEU.

Elle vole actuellement sous une SKYWALK Cayenne 5.

Méryl Delferryere – 18 ans

« Je suis venu au Pôle Espoir vol libre parce que quelques personnes m’en ont parlé et l’idée me paressait vraiment intéressante, je voulais faire de la compétition et me lancer dans un réel projet de performance ».

Méryl habite à Château-Arnoux et est au lycée (Terminale S)

Son projet d’avenir est de suivre un IUT à Annecy et d’essayer d’intégrer le pôle France.

Elle pratique principalement le ski et l’escalade à l’occasion.

Ses deux parents pratiquent le parapente. Avec ses frères, elle a commencé à faire du biplace très tôt. Elle a fait ses premiers gonflages à l’âge de 6 ans à Barcelonette et a fait ses premiers vols à 12 ans au club Les Escoubes Volantes, à Vallouise avec Fred Mazzia.

Elle y est rentrée en classe de première S en 2014.

Elle vole actuellement avec une GIN Gto 2 et fait partie du Team GIN.

Camille Escach – 18 ans

« Ce qui m’a motivé à faire le Pôle Espoir Vol libre, c’est l’envie de progresser, d’apprendre de nouvelles choses mais surtout de faire de la compétition ».

Camille habite dans un petit village à Reignier (à coté d’Annecy). Elle souhaiterait faire des études dans le milieu médical et pense s’orienter vers des études de médecine l’année prochaine.

Si sa passion est le parapente, elle pratique aussi d’autres sports, notamment le judo, le ski, le VTT… Elle a commencé le parapente à 13 ans à l’A. S. du collège de la Pierre aux Fées à Reignier faisant surtout des gonflages en pente école.

Elle vole actuellement avec une U-Turn Blacklight

horizontal break

Le Lycée Pôle Espoir Vol libre à Font Romeu

L’établissement d’accueil

L’établissement est constitué d’un CREPS, d’un lycée et d’un STAPS. Il héberge plusieurs pôles France, Pôle Espoir, ainsi que des sections sportives dans différentes activités. Le CREPS dispose sur place de nombreuses installations sportives avec la présence permanente d’un médecin, d’un préparateur sportif et d’un psychologue. Le Pôle Espoir de Font-Romeu accueille des élèves de seconde à la terminale (filières S, ES, L, STG et post bac).

Le secteur géographique

Font Romeu se situe sur le versant Sud de la chaîne pyrénéenne offrant une diversité de sites de montagne, de piémont, de plaine et de bord de mer permettant une pratique du vol libre en conditions thermique toute l’année.

Lycée sportif Pierre de Coubertin – BP 88 – 66123 FONT ROMEU cedex
Coordinateur : Julien Garcia – j.garcia@ffvl.fr  – 06 58 03 47 24 

source : FFVL
horizontal break
horizontal break

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*