• Home
  • /AVENTURES
  • /4 parapentistes traversent le lac Léman en parapente
4 parapentistes traversent le lac Léman en parapente

4 parapentistes traversent le lac Léman en parapente

Avant de faire cette traversée, nous avions une bonne idée de notre finesse réelle

Fly The Alps, c’est une bande de potes passionnés de parapente et de montagne qui habitent dans la région du bord du Lac Léman du côté suisse. Fervents amateurs de Hihe & fly et de projets de vol pour rompre le quotidien, ils évoluent souvent en bordure du lac Léman. Normal que cette idée de la traversée du lac Léman finisse par figurer dans leur liste.

Pour mémoire, le team a réalisé un film « Fly the Alps » qui a rencontré du succès : « On a fait une belle tournée des festivals avec le film en 2019, de belles rencontres, de beaux partages, l’objectif était pleinement atteint ! ». Leur film est désormais en accès libre, un peu grâce à ROCK THE OUTDOOR !

Christian et Ludo ont depuis un moment une idée en tête, celle de traverser le lac Léman depuis le Grammont et pour eux, adeptes du Hike&Fly,« ça aurait été trop simple d’y monter en transport public et en marchant« .

Comme ils aiment combiner plusieurs vols, ils ont d’abord eu l’idée de relier à pied et en vol les 3 décos autour de chez eux : « Départ de Vevey au bord du lac Léman puis retour au même point sans moteur : un rapide calcul et un petit coup d’oeil sur une carte… oui… quand même 4000m de D+… bon… ça devrait le faire même si les journées de novembre sont courtes« .

5 heures du matin, c’est le départ : « une longue et magnifique journée comme on les aime, avec les amis, un petit challenge et des images plein les yeux« . David les rejoint pour la montée au Grammont et pour leur « raconter des histoires pour que les derniers 1800m passent moins lentement ».

Une fois au sommet, les conditions se présentent bien pour la traversée du lac : « le vol de la traversée du lac Léman au coucher du soleil est juste magique, nous nous sentions tout perdus là-haut ! Posés presque de nuit à Vevey au bord du lac! Youhouhou ! »

Attention, cette traversée n'est pas à prendre à la légère

La distance du vol, du décollage jusqu’à l’atterrissage, fait 11,5 km dont plus de 8 au dessus de l’eau !

Avant de réaliser cette traversée, l’équipe, bien entraînée (voir ci-dessous), avait déjà étudié la faisabilité. La vidéo ne montre pas tout, notamment le bateau qui les accompagnait pour assurer leur sécurité en cas d’amerrissage (l’eau du lac était à 8°C).

« La traversée du lac reste un vol engagé et nous ne voulons pas que n’importe qui essaie juste parce que nous avons réussi. Nous avons utilisé nos ailes de cross perfo pour nous garantir une finesse largement suffisante. A ne pas faire avec une mini-aile montagne qui vole comme un fer à repasser. Il faut compter 8 de finesse, de vrai finesse, pas de finesse constructeur mesurée dans le thermique vent de dos en laboratoire ».

Qu’est-ce qui vous a poussé à réaliser la traversée du lac ?

Ce qui nous motive en général, c’est clairement l’originalité et la découverte entre amis : par exemple, pour une journée de hike and fly, c’est d’essayer des combinaisons de plusieurs vols, le plus esthétique possible. Nous aimons bien nous pousser un peu. D’une part, physiquement : un bon dénivelé, ça fait toujours du bien mais il faut qu’il y ait un but, nous ne sommes pas du genre à faire 10 fois la même montée en 24h, juste pour arriver à faire 10’000 m de dénivelé, ce n’est pas intéressant pour nous. Ou alors, on va chercher des choses à faire comme un déco un peu original, bien technique.

Idem en cross, nous allons favoriser des endroits originaux et si, en cours de vol, nous voyons un spot sympa pour un petit posé au sommet-pipi-pique-nique, nous n’allons pas nous en priver ! Tant pis pour la trace coupée en deux et notre classement Xcontest !

L’idée de cette traversée nous trottait déjà depuis un moment et elle est devenue un projet carrément envisageable après avoir étudié tous les paramètres, notamment la finesse. Il ne restait plus qu’à trouver le bon créneau…

Ludovic quels conseils peux-tu donner aux pilotes qui ont le goût de l’aventure en parapente  ?

Si nous devions donner quelques recommandations, ça serait de s’entraîner, de commencer petit et d’y aller progressivement et en fonction de son niveau ! S’entraîner, c’est bien sûr physiquement même si personne de Fly The Alps ne suit un entraînement strict et précis. Notre principal entraînement physique est régulier en marchant avec notre parapente sur le dos. Nous ne prenons presque jamais de navette ou de remontées mécaniques tout au long de l’année.

Nous attachons aussi beaucoup d’importance à la technique au sol et en vol : aller faire du gonflage, des heures et des heures, passer des journées à reposer au déco ! Chaque fois que nous atterrissons, nous fixons une cible. Etre précis, c’est primordial pour tenter des trucs originaux surtout si nous devons poser en catastrophe.

Si la météo n’est pas top, nous passons des heures sur google map, à chercher des décos, des itinéraires, des idées… Bref, nous rêvons ! C’est pendant des moments comme ceux-là que nous avons étudié notre projet de traversée du lac Léman.

A propos de Fly the Alps

Comment est né le projet du film « Fly The Alps »?

Ce projet est né en 2018 quand Ludo a proposé à Nico de traverser les Alpes en vol bivouac et de faire l’ascension en alpinisme du point culminant des 7 pays survolés. L’idée était aussi de partager l’aventure et de faire un film documentaire sur cette traversée. Julien, David et Jon se sont donc joints à l’aventure pour filmer et fournir un support logistique et moral.

Plus d’infos sur le projet

D’autres projets de film ?

En 2020, nous avons décidé de repartir, de changer un peu l’idée, fini le support logistique, fini l’alpinisme, ça sera du vol bivouac sans assistance : partir  du lac Léman, contourner le Mont-Blanc par l’est et traverser toutes les Préalpes du nord de l’Italie jusqu’à la mer Adriatique vers Trieste. Nous voulions partir à 4 : Julien, Alain, Nico et Ludo, malheureusement Alain s’est blessé à la cheville le weekend avant notre départ… pour une sale histoire de brouillard. Ce film de 15 minutes est en cours de montage.

Le film FLY THE ALPS

Le team « Fly The Alps »

– Ludo, l’initiateur du projet et celui qui n’aime pas marcher.
– Nico, le jeune mais non moins talentueux parapentiste qui se repose en vol.
– Julien, le caméraman volant alpiniste qui mange que des pâtes.
– David, l’animateur de Fly The Alps et le raconteur d’histoires sur les réseaux sociaux.
– Jon, le « petit » photographe qui vole tout seul sous un biplace.
– Alain, le seul parapentiste qui a volé dans le brouillard (oui, même si en vrai on a pas le droit..) ET dans le brouillard (si… si… après une mauvaise fermeture, il a tapé dans le pilier du brouillard au Mont-Blanc !!! Heureusement sans trop de mal.
– Christian, un autre jeune… qui bosse à 100%, ne s’entraîne pas souvent mais qui fait 4000m de dénivelé positif en un jour comme si de rien n’était.

Le team remercie NEO pour leur soutien.

Lien vers leurs réseaux sociaux
Facebook FlyTheAlps
Instagram Flythealps

Le team Fly the Alps

Laisser un commentaire