• Home
  • /CONSEILS
  • /Conseil sécurité n°9 : accompagné, vous progresserez mieux en parapente
Conseil sécurité n°9 : accompagné, vous progresserez mieux en parapente

Conseil sécurité n°9 : accompagné, vous progresserez mieux en parapente

horizontal break

Conseils de Jean Marc Galan pour augmenter votre capital sécurité

Voici la 9è fiche conseil sécurité proposée par Jean Marc Galan qui fait partie d'une série d'une trentaine de fiches qui seront publiées chaque semaine sur le site. Comme la sécurité en vol est un sujet complexe et que personne ne détient la Vérité, n'hésitez pas à faire part de vos observations, il se fera un grand plaisir d’échanger avec vous.
* Jean Marc Galan est aussi membre de la commission technique et sécurité de la FFVL
horizontal break

9 / Accompagné vous progresserez mieux

Parfois, vous aurez l’impression de régresser, vous traverserez des périodes de doute et tout cela s’étendra sur des années.

En parapente la progression est lente et non linéaire, c’est parfois décourageant. Faites vous aider! Trop de pilotes ne remettent plus jamais les pieds en école après leur cursus initial. Quelque soit votre niveau, retournez en école aussi souvent que possible. Stage cross, pilotage avancé, SIV, stage de remise en confiance… il y en a pour tous les goûts/niveaux. En club, entourez-vous de pilotes expérimentés, demandez-leur ce qu’ils pensent de vos vols. Le parapente est le plus collectif des sports individuels!

Les brevets FFVL

Brevet initial (BI), brevet de pilote (BP), brevet de pilote confirmé (BPC), qualification biplace (Qbi)… la FFVL a jalonné la progression des pilotes par de nombreuses étapes. Aucune obligation d’aller jusqu’au bout, vous pouvez parfaitement vous arrêter au BP et avoir une pratique loisir épanouissante. Comprenez bien l’esprit des brevets FFVL, ce ne sont pas des grades pour rouler les mécaniques mais des aides à la progression tout au long de votre vie de pilote.

Guéna Bellego de l’école Les Choucas conseillant un élève

Attention, les brevets pratiques et théoriques sont acquis « pour la vie », mais pas votre niveau! Vous avez passé votre BPC il y a 5 ans? Depuis, vous n’avez pas beaucoup volé? Il y a fort à parier que vous n’avez plus le niveau BPC, bien que vous ayez votre brevet en poche. Retravaillez régulièrement vos brevets. Pour la théorie, il existe de nombreux outils et ressources en ligne (ici ou ) et la plupart des ligues organisent des cours gratuits de préparation aux brevets (par exemple). Pour la pratique, faites évaluer vos vols par un moniteur ou un pilote expérimenté.

Pratique et/ou théorie?

Les parties théoriques de la plupart des brevets FFVL peuvent se valider indépendamment des parties pratiques. Certains pilotes, avides de théorie, passent très rapidement les brevets théoriques avant les brevets pratiques. C’est inutile, rien ne sert de tout connaître des espaces aériens (théorie du BPC) si vous avez une pratique niveau brevet initial. Si votre bagage théorique est déconnecté de votre pratique, alors vous oublierez aussitôt la théorie qui ne vous sert à rien. Inversement, certains pilotes échouent ou se mettent en danger lors de vols de performance car ils n’ont pas le bagage théorique correspondant.

Faites progresser pratique et théorie au même rythme!

Passer la Qualification Biplace pour progresser en solo

La plupart les biplaceurs vous tiendront le même discours : passer la Qualification Biplace leur a permis de beaucoup progresser. Bien sûr, il y ont appris les spécificités du vol biplace mais pas uniquement! Faire une prévol rigoureuse, décoller dos voile « proprement », construire une PTU avec une longue finale… beaucoup de pilotes niveau BPC ne savent plus le faire. Pour voler en biplace vous devrez ré-apprendre ces gestes. C’est l’ensemble de votre pratique, y compris en solo, qui en bénéficiera.

La pratique du biplace est exigeante! Si, comme beaucoup de biplaceurs associatifs, votre volume de vol en bi est faible, méfiez-vous! Participez à des stages de recyclage (par exemple). Imposez vous régulièrement de voler sous votre aile solo comme si vous étiez en bi (marges accrues, construction des approches). Au bout du compte, soyez lucide sur votre niveau, si vous volez trop peu en bi, sachez renoncer à voler en bi.

Stage qualification biplace parapente à Accous

Histoire d’un stage qualification biplace parapente jour après jour.

RÉSUMÉ

En parapente la progression est lente et non linéaire. En école et en club, faites vous aider ! Utilisés intelligemment,les brevets FFVL sont de précieuses aides à la progression. Par exemple, passer la qualification biplace vous fera beaucoup progresser, y compris dans votre pratique solo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*