Mini cross depuis le site parapente breton Tuchen Kador (29)

Mini cross depuis le site parapente breton Tuchen Kador (29)

Share Button

A la fin de la terre (Finistère), existe un petit site magique perdu au milieu des Monts d’Arrée, réservé plutôt aux pilotes initiés et qui rappelle les paysages du nord du Royaume Uni. Voici le récit d’Antoine qui a réussi un vol imprévu à partir de ce site baigné par tous ses mystères et légendes bretonnes.

voir la courte vidéo de son vol en bas du récit

Avant propos

Orienté Est, le site parapente de Tuchen Kador ne permettra jamais de faire de longues distances puisque barré par l’Océan Atlantique au bout de 20 km. Le vent accélère très vite au décollage et le vol thermique y est souvent très technique et sportif. Mais à chaque fois qu’un pilote parvient à s’extraire, il éprouve beaucoup de bonheur à pousser jusqu’à la côte pour bénéficier du panorama de la Baie de Douarnenez, de la pointe de Crozon et de la rade de Brest.

Le récit d’Antoine Charron

Le Tuchen Kador, réputé rafaleux, avec ses thermiques irréguliers

Encore un Tuchen rafaleux avec ses thermiques irréguliers, je suis seul à voler depuis 45 minutes avec, au mieux un gain de 200 mètres. Je décide alors d’aller poser au parking nord car j’ai ma dose. Je vois alors un parapentiste monter au déco. Je me repose au déco pour voir de qui il s’agit et j’ai la joie de revoir Pierre Emmanuel avec qui j’avais fait un beau petit vol depuis la plage de Kervel.
On discute 5 minutes, c’est toujours fort et rafaleux au déco, il hésite à sortir sa 26 m² mais me voyant repartir, il finit par me rejoindre pour un petit vol. Je lui dit au revoir en vol et me dirige vers le parking, il est l’heure de rentrer à la maison. A 500 m du parking, je passe dans un thermique qui a l’air plus large que les autres, je rallume mon vario pour confirmer et le temps de dire ouf que je me retrouve assez haut (je n’avais pas allumé mon alti-vario).

Antoine arrivé au plaf au dessus de la crête de Tuchen Kador

Je n’ai qu’un Tshirt à manche longue et l’excellent coupe vent Rock The Outdoor

Quelques tours plus tard, l’air s’est bien rafraîchi (je n’ai qu’un Tshirt à manche longue et l’excellent coupe vent Rock The Outdoor) et mon alti indique 1100 m dans les barbules. Tant pis pour la maison, cap à l’Ouest où une belle rue de cumulus m’attend. Première partie sans encombres jusqu’au Drennec puis premier point bas (pas si bas, 600m) au Nord du Menez Meur. Une barbule se reforme à côté du nuage sous lequel j’étais et c’est reparti au plaf direction Saint Eloy. Au Nord de Hanvec, un gros rapace m’aide à recentrer le thermique. Je me rapproche de l’Hopital Camfrout à grande vitesse car le vent en altitude a l’air fort, d’Est Nord Est.

Antoine en direction de Landévennec et de la rade de Brest

La P112 approchant, je fais demi tour, presque scotché.

La P112 approchant (et la rade de Brest aussi!) je fais demi tour, presque scotché. Je navigue avec un bon angle de dérive vers le Faou, d’où j’espère pouvoir rentrer en stop. Quelques 360 pour descendre sans trop dériver vers la rade, je repère un beau champ pour poser pas loin du centre ville du Faou et pose après 1h de vol depuis le Tuchen. Pliage, coup de fil à l’état major, récupération par ma super Celine Rabarin Charron, escalade au Cube avec une belle vue sur la rade en haut de la voie, puis ciné “Everest” (très bon film) puis récupération de ma voiture pour terminer une journée bien remplie.

horizontal break

DECOUVRIR

– voir le portrait d’Antoine Charron : Antoine Charron, des carnets de vol à remplir une bibliothèque!

horizontal break

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*