• Home
  • /CROSS PARAPENTE
  • /Les super triangles de 6 pilotes au départ du col d’Agnel (240/306 km)
Les super triangles de 6 pilotes au départ du col d’Agnel (240/306 km)

Les super triangles de 6 pilotes au départ du col d’Agnel (240/306 km)

Ci-dessus : Col d’Agnel – Photo : Tom Rémi / Photo de couverture : Au dessus d’Orcière-Merlette – Guillaume Chatain

Dix jours plus tard (le 19 Juillet 2016), Honorin Hamard réalise un nouveau record de distance au départ du même site : au départ du col d’Agnel dans les Alpes italiennes : un Triangle de 329.5 km

Le 9 Juillet 2016, Honorin Hamard a établi un record FAI triangle de 306 km dans les Alpes avec son aile OZONE Enzo 2 en décollant du col d'Agnel* en compagnie de Benoit Outters, Guillaume Chatain, Tom Rémi, Luc Armant et Alexandre Jofresa. Découvrez les récits d'Honorin et Guillaume ainsi que la vidéo de Benoit.
*Alpes Cottiennes situées à l’ouest de Monte Viso

Voici le récit d’Honorin publié sur la page Facebook OZONE Paragliders

« La prévision était bonne mais un peu de vent dans la matinée. Nous avons décollé à 9h36 du Col Agnel dans les Alpes Cottiennes (Italie) avec dans l’idée de faire un grand triangle FAI. La vue était incroyable, des petits cumulus se formant avec une base à 3500 m, de grandes parois verticales, un grand nombre de marmottes et de chamois et, en arrière-plan, la plus haute montagne de la région en vue, le Monte Viso (3841 m). Avec ces conditions, une distance de 300 km semblait possible!

Nous avons volé ensemble, le long de la haute chaîne de montagnes, pendant 70 km environ puis nous nous sommes séparés, choisissant chacun des lignes différentes. Au premier point de virage sud-ouest, je me suis retrouvé plus loin que le reste du groupe, mais mon temps était encore bon. A cause du sol ombragé, la deuxième balise n’a pas été si facile. Nous avons traversé Serre Ponçon avant d’arriver à la belle réserve naturelle et le meilleur endroit pour être en été, le Massif de Écrins.

À ce stade, le vent du nord avait cessé et la vision d’un long triangle FAI semblait très probable. Sur le chemin du retour,  Luc et Alexandre réalisaient une distance de 280 km mais j’ai continué à voler visant un vol de 300 km. Pendant cette partie du vol, je suis tombé sur un plafond inattendu beaucoup plus bas (2600m).

A « Notre Dame de la Salette », je me suis retrouvé à voler au-dessus d’une zone herbeuse et stable avec presque aucune activité jusqu’à ce que je rejoigne la partie rocheuse de la pente où 4m/s m’attendait! Je suis revenu directement à la plus haute montagne située à proximité pour trouver une brise agréable et de bonnes ascendances. Du côté italien, je voyais des nuages ​bas (1600 m), mais de mon côté, j’ai atteint 3700 m dans mon dernier thermique, incroyable!

J’ai passé le décollage et je suis revenu pour terminer mon vol et claquer mon nouveau record Triangle FAI de 306 km. Record! Je l’ai fait! J’ai atterri pour rencontrer les gars qui avaient atterri  une heure plus tôt ».

Honorin, tu voles avec un casque intégral maintenant?

Oui, c’est le 4 fight de chez  Icaro. C’est pour voler sans prendre de coups de soleil et pour ne pas avoir les yeux qui sèchent. C’est d’un grand confort et silencieux ! Je pensais ne plus rien sentir sans vent relatif mais, en fait non, c’est génial ! Je porte aussi des lunettes ALTITUDE Eyewear sous le casque vu qu’on a tout le temps des lunettes au déco et que je sais pas quoi en faire après. Cala amplifie encore plus le blocage des résidus de vent dans les yeux car je suis fragile après avoir été opéré de la myopie.

A 3700 m à 20 h !

Dernier glide avec nuages bas côté Italie.

Guillaume Chatain – 252 km

Guillaume, dommage ton problème de suspentes à la fin de ton parcours!

Journée parfaite et supers vols!!! Oui, je n’ai pas eu de chance, c’était assez dépitant sur le moment, mais je relativise en me disant que j’en ai bien profité tout de même, et surtout que ça aurait pu arriver à un pire moment (au début du vol par exemple) et vraiment me foirer la journée. J’ai bien réussi à m’en sortir et sauver la journée en bouclant sans faire 3 heures de marche et 5 h de stop (ce qui m’attendait si je posais au fond de la vallée de la Bérarde !!!)

Superbe vol depuis le col Agnel ce samedi avec une bonne bande « d’énervés »

Beaux plafonds, ciel pavé de gentils petits cumulus, vent faible, masse d’air très généreuse et homogène …La journée parfaite dont rêvent tous les amateurs de vol libre et vol à voile, et que l’on rencontre seulement quelques jours par an ! Le tout sur un parcours magnifique et en grande partie sauvage … What else ?

Lire la suite du récit

J’ouvre le bal vers 9h25 sur des faces est déjà bien allumées. On aurait sûrement pu partir dès 9h00 ! Après un début de vol relativement groupé dans l’Ubaye et le Haut Verdon, le groupe « explose » au niveau de côte longue. Certains font un point bas, Luc et Honorin descendent vers St André tandis que je file seul au SO vers Digne pour apercevoir les lavandes du plateau de Valensole et le lac de Moustier pas très loin. Les conditions sont fuuuumantes. Une fois remonté au Mont Guillaume les doigts dans le nez, il est encore tôt, les autres arrivent juste derrière. Je décide alors de me faire « la totale » et de profiter des conditions du jour en rentrant en plein cœur du massif des Ecrins que j’aime particulièrement, avec l’idée d’aller tourner le Grand Pic de la Meije.

Au cœur du massif, le paysage est vraiment fascinant, alternant glaciers, vallées encaissées, grandes parois granitiques et séracs suspendus. Je me sent alors vraiment tout petit, mais je me sens aussi vraiment bien ici ! Tout se déroule sans accrocs, jusqu’à qu’un gros coup de malchance vienne un peu gâcher cette journée exceptionnelle…Dans une entrée de thermique un peu sèche au pied de l’immense face NO de l’Ailefroide, je casse une suspente basse (B3)…m’obligeant à faire demi-tour prématurément alors que la Barre des Ecrins et le Grand Pic de la Meije me tendaient les bras. Grrrrr… quelle poiiiisse de casser une suspente une journée comme celle-ci !!!

J’évite de peu la vache au fin fond du vallon de la Bérarde (qui m’aurait vraiment profondément énervé !), et sort tant bien que mal à 4000m à l’Ailefroide avec un bout d’aile en drapeau qui claque parfois violemment. Ouf…je poserai au moins du bon côté du massif !!! N’ayant pas de zone posable en altitude à proximité pour faire une réparation de fortune, je tente de me rapprocher au maximum du point de départ pour éviter de faire trop de stop, en évitant d’avoir les brises de face car les performances de mon aile sont fortement dégradées.

Cerise sur le gâteau, sur le retour, la deuxième suspente B3 opposée lâche également au dessus des gorges du Guil (Suspentage en très bon état mais usure prématurée des B3 due à ma position de pilotage les mains en avant). Les deux bouts d’aile entrent alors par moments en résonance, claquent violemment et la voile devient alors quasiment impilotable… Je décide d’arrêter les frais et tente de poser au plus vite sur un dôme herbeux en altitude derrière Ceillac, pour faire une réparation de fortune et repartir. Mais c’était sans compter sur les conditions sûr-fumantes du jour ! Ça montait tellement fort que c’était impossible de poser là ! Je refais 3550m dans du +6m/s, et me lance du coup dans un dernier glide pour boucler miraculeusement au col Agnel avec les deux bouts d’aile en drapeau.

Si la majeure partie du vol fut très agréable et d’une facilité remarquable, les 50 derniers km pour rentrer jusqu’au col Agnel ont eux été quand même assez scabreux et éprouvants !

Je pose alors qu’il reste encore deux bonnes heures de convection. Benoit Outters, Luc Armant, Alexandre Joffresa et Honorin Hamard bouclent au col chacun leur tour après avoir tous fait un parcours différent ! C’est bon ça !!!

Big-up à Honorin qui sort de nulle-part au coucher du soleil et qui fait péter +ou-300 patates !

photo : Guillaume Chatain

Benoit Outters – 240 km

Luc Armant – 280 km

Le Col Agnel, je le recommande en belle journée

« Nous n’avons pas été très efficaces. Nous n’avons décollé qu’à 9h40 alors que ça devait le faire déjà à 9h, on aurait pu péter le 320! Hono a été le plus entreprenant d’entre nous.

Ce fut mon plus beau vol dans les Alpes. En plus, y’a plein de place au déco, venez nombreux la prochaine fois! »

Les tracés des 6 pilotes

Honorin Hamard : 306 km

OZONE Enzo 2

Alexandre Jofresa : 280 km

OZONE Enzo 2

Luc Armant : 280 km

OZONE Enzo 2

Guillaume Chatain : 252 km

OZONE Mantra R11

Tom Rémi : 248 km

OZONE Alpina 2

Benoit Outters : 240 km

NIVIUK Icepeak 7

Devenez Membre PREMIUM et accédez aux articles réservés (conseils, tests matériel, rubrique voltige…) et à de nombreux avantages (magazine numérique, remise boutique…)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*