• Home
  • /NEWS – INTERNATIONAL

NEWS – INTERNATIONAL

03/07/2018

horizontal break

COMPETITION

Les podiums de la PWC Gemona 2018 (Italie)

Une nouvelle étape de la Coupe du Monde Parapente s’est déroulée du 24 juin au 1er juillet à Gemona en Italie.

Plus de 120 pilotes ont participé à 4 manches. C’est le pilote slovène Jurij VIDIC qui termine sur la première marche du podium entouré de l’allemand Tosten SIEGEL et du français Jonathan MARIN. Côté féminin, Seiko FUKUOKA, à la première place, termine 16è au classement général. En 2è et 3è places du podium, la Suisse Yael MARGELISH et l’étonnante jeune française Méryl DELFERRIERE.

De nouvelles voiles autres que des OZONE et GIN en compétition

Apparaissent de nouvelles voiles comme, entre autres, la Up Meru, la Triple Seven RFC, la Flow XC Racer et la MAC PARA Magus 10. A noter aussi, NIVIUK qui revient avec une nouvelle voile, la Icepeak Evox encore en test et pilotée par Tim Rochas. On l’avait déjà vue lors de la précédente compétition PWC à Baixo au Brésil.

Positions des pilotes avec les voiles suscitées
TRIPLE SEVEN RFC – Tilen CEGLAR : 13 / NIVIUK Icepeak Evox – Tim ROCHAS 20  /  FLOW XCracer – Felipe REZENDE : 32 / MAC PARA Magus – Christian AMON 117 / UP MEru – Nanda WALLISER 121

En savoir plus

Crédits photo : PWCA

Top Ten masculin

1 Jurij VIDIC SVN
2 Torsten SIEGEL DEU
3 Jonathan MARIN FRA
4 Russell OGDEN GBR
5 Durali KARACA TUR
6 Charles CAZAUX FRA
7 Yongtae AHN KOR
8 Dušan OROŽ SVN
9 Ulrich PRINZ DEU
10 Luc ARMANT FRA

Top Ten féminin

1 Seiko FUKUOKA NAVILLE FRA
2 Yael MARGELISCH CHE
3 Méryl DELFERRIERE FRA
4 Silvia BUZZI FERRARIS ITA
5 Keiko HIRAKI JPN
6 Klaudia BULGAKOW POL
7 Daria KRASNOVA RUS
8 Kari ELLIS AUS
9 Joanna DI GRIGOLI VEN
10 Constance METTETAL FRA

 

Voir tous les résultats

horizontal break
 

29/06/18

horizontal break

RECORD

Dénivelé de 12000m pour Tobias Grossrubatscher et 6000m pour Olivier Berzal

Le record de Tobias Grossrubatscher

Le 23 juin, le pilote Tobias Grossrubatscher* a remonté la même montagne Alpe di Siusi (Italie) 14 fois redescendant à chaque fois en parapente. A total, il totalise 12069 mètres d’altitude, soit un nouveau record précédement obtenu par Johannes Gappmayer (11865m).

Tobias volait avec une voile Skywalk Tonka et un harnais ultra-léger fabriqué sur mesure par Nervures (132 g).

Info collectée sur le site allemand lu-glidz

* En 2017, Tobias Grossrubatscher a participé au Redbull X-Alps. Au classement final, il a terminé à la 13ème place.

Dernier vol d’Olivier sous sa voile AIR DESIGN UFO

Et pour le clin d’oeil, les 6000 m d’Olivier sur le spot de Signes

Olivier Berzal avait déjà réalisé en octobre 2017 un bel exploit à Signes : 10 vols sur un dénivelé de 357m, soit 3757 m en 6 heures. Le 16 juin, il s’entraînait sur le site de Signes et comme la journée était favorable, son objectif de faire 15 ascensions pour atteindre les 6000m de dénivelé lui semblait possible… Et le presque quinquagénaire risque de pousser le bouchon encore un peu plus loin. A suivre.

Le 16 juin, je faisais une journée d’entraînement “marche-vol” sur le spot de Signes. Après quelques montées avec le solide Seb Fontaine et Fabien Gras à blaguer comme “des gonzesses”, mon idée de faire les 15 ascensions m’a semblé possible ce jour-là.

Comme la journée était belle, qu’il y avait encore des batteries dans la montre Suunto, les montées et les vols ont “glissé” avec 2 reposes au déco d’Agnis (une première pour Bibi avec la UFO). Comme j’avais déjà fait 10 montées avec 10 vols en 6 heures, pourquoi ne pas pousser le bouchon un peu plus loin ?
Bilan de la journée : 15 montées de 400 m de D+ soit un petit 6000 m de dénivelé dans les guitares (avec des genoux tous neufs) et 15 vols.
CE N’EST QU’UN JEU, CE N’EST QUE DU SPORT. A plus dans l’pentu ou l’cumulus.

Olivier Berzal – Initiateur du Tour de France des sommets en parapente

Au moment où nous bouclons ces quelques lignes, Olivier (avec sa fidèle monosurface UFO Air Design au fond du sac) et ses copains de “La Compagnie des Alpinistes du bord de mer” ont gravi le Mont-Blanc avec (et pour) un super-héros BRICE LOMBARD de FUCKY Story.

Les partenaires d’Olivier : Airdesign Gliders France, Envol de provence, Stodeus solar paragliding instruments, Rock the outdoor, MaCryo-Cryothérapie Corps Entier-Toulon.

Photo à gauche : sommet du Mont-Blanc le 28 juin 2018 avec (de droite à gauche) : Brice Lombard (le super-héros), Romain Olivier (le guide, à suivre au championnat de France de trail 2018), Sébastien Henri (le podologue traileur supersonique), Olivier (le comique de service).

horizontal break
 

31/05/2018

horizontal break

COMPETITION

X-Pyr 2018, la course hike & fly transpyrénéenne : départ le 24 juin

La X-Pyr 2018, de la côte Atlantique à la côte Méditerranéenne en traversant les plus haut sommets des Pyrénées.

À partir du 24 juin 2018, 39 équipes vont tenter de traverser les Pyrénées, en suivant des balises décidées par l’organisation (voir vidéo et détails du parcours ci-dessous). Les coureurs partiront de la côte de l’Atlantique (de la baie de Biscaye dans le pays Basque) pour rejoindre la Méditerranée à El Port de la Selva. Ils devront passer par  8 points correspondant aux plus hauts sommets traversés le long du parcours (567 km en ligne droite, soit 90 km de plus que la précédente édition).

Les pilotes peuvent se déplacer pendant 16h, en volant ou en marchant avec leur parapente et le matériel minimum obligatoire.

Le parcours 2018

La première difficulté sera de sortir du pays Basque rapidement pour rejoindre TP2 PIC D’ORHY. C’est déterminant pour la suite de la course ! Le pays Basque est une région où les conditions de vols sont souvent compliquées.
Ensuite, jusqu’à TP3 PIC DU MIDI d’OSSAU, la ligne est simple et bien dessinée, pas de difficulté majeure si ça vole, mais attention à la proximité du parc des Pyrénées pour valider la balise.
De TP3 vers TP4 TURBON, il faudra contourner la réserve d’Ordesa obligeant les pilotes à descendre vers le sud sur le piémont espagnol.
Le Z du tracé entre TP4 TURBON, TP5 PIC DI MIDI DE BIGORRE et TP6 PIEDRAFORCA rajoute une grosse difficulté à la compétition, les pilotes devront revenir en arrière et franchir les Pyrénées par une zone réputée orageuse à la moindre instabilité. Il faudra repartir vers TP6 PIEDRAFORCA présentant 2 options en raison d’une zone réglementé sur la ligne : soit par les hauts massifs Pyrénéens ou passer par le sud sur le piémont espagnol. Espérons que ça vole ! Parce qu’à pieds ça risque de piquer sérieusement.
De TP6 PIEDRAFORCA vers TP7 CANIGOU la ligne est assez instinctive.
La dernière difficulté se trouvera vers TP8 PORT DE LA SELVA, en raison des nombreuses zones aériennes ne présentant qu’une approche en vol au plus près du TP par le côté Français.

Téléchargez le fichier kmz du parcours

A propos des pilotes

Chrigel MAURER : Des retours de l’Ironfly, il est en grande forme physique, il a revu sa préparation cet hiver (beaucoup de ski alpinisme). Il reste l’homme à battre.

Aaron DUROGATI : Il a effectué une très belle saison en compétition XC. Espérons que son genou aille mieux…

Toma COCONEA : L’homme qui a fait toutes les X-Alps ! Il sait courir longtemps, il n’y a pas de doute. Un personnage très attachant.

Stanislav MAYER : Il progresse tranquillement, il animera la course devant sans aucun doute. Athlète très cool et souriant.

LES FRANÇAIS

– Nelson DE FREYMAN : Le petit prince du marche et vol français. Il a déjà 2 X-Alps à son actif. Athlète à la recherche du plaisir et de l’aventure, mais attention il a un réel potentiel à la victoire même si il n’a pas fait de préparation spécifique.

– Maxime PINOT : Une victoire à la dernière Airtour et la BornesToFly cette année. Il est en forme physiquement. En vol, on ne le présente plus et il est très bien assisté. Il a pour objectif la X-Alps et il s’en donne les moyens. Il peut réellement faire la surprise !

– Edouard POTEL : Le benjamin de la compétition. Il vole depuis 6 ans et a déjà à son actif 3 BornesToFly (5ème en 2017 et 4ème cette année) et 1er à la Coupe Fédérale de Distance en catégorie Espoir. Il revient d’une blessure et n’est pas dans sa forme idéale. Dans une dynamique de compétiteur affirmé, il faudra le suivre d’un œil attentif.

– Cyriaque WAGNER BALLON : Du haut de ses 53 ans il sera le doyen de la course et il a un moral d’enfer. Malgré son revers à la dernière édition, il affirme une réelle envie de faire une belle traversée avec le soutien inconditionnel du pays Basque : il va y avoir de l’ambiance à TP1 La Rhune !

Mon pronostic pour les 5 premiers: Pinot, Maurer, Mayer, Durogati, De Freyman… après dans quel ordre ?

Les règles à retenir

En raison de la longueur des journées au mois de juin, le temps de déplacement a été allongé : marche autorisée de 6h à 22H / vol de 6h30 à 21H30.
Les assistants ou autres pilotes ne pourront pas voler en compagnie des pilotes. L’assistant peut ouvrir le vol, mais en aucun cas voler à proximité de son pilote.
Matériel minimum obligatoire sur le pilote :
– Parapente/ Sellette/secours casques (matériels homologués)
– Téléphone mobile /livetrackers /balise satellitaire type SPOT.
Le reste est facultatif.

Alex Scelsi

– voir le site internet de www.x-pyr.com
– voir les participants à cette course
– suivre la course avec Live Track 24
– voir le compte Facebook
– voir le blog

horizontal break
 

17/05/2017

horizontal break

COMPETITION

Premières news sur la Red Bull X-Alps 2019 : les dates à retenir

Départ de la Red Bull X-Alps 2017 à Salzburg, Autriche © zooom / Honza Zak

La course d’aventure la plus difficile du monde revient le 16 juin 2019

La célèbre compétition Red Bull X-Alps se déroule tous les deux ans avec une trentaine d’athlètes de renommée mondiale qui parcourent les Alpes à pied et en parapente de Salzbourg à Monaco. C’est une course hike&fly qui exige une très grande forme physique, un très haut niveau de pilotage en parapente pour être capable de pratiquer dans des conditions parfois extrêmes, d’excellentes facultés d’analyse météo mais aussi un mental d’acier pour faire face aux épreuves parfois douloureuses de cette course extrême.

Même si la route de la Red Bull X-Alps 2019 n’a pas encore été annoncée, on sait que les athlètes auront à parcourir environ 1 000 kilomètres à travers les Alpes depuis Salzbourg jusqu’à  la Méditerranée. Pendant cette course, les athlètes doivent progresser à travers plusieurs plusieurs pays en passant obligatoirement par plusieurs balises. Chaque athlète a un assistant qui l’accompagne pour le soutenir et le conseiller sur la stratégie, la nutrition et la santé.

Aaron Durogati (ITA1) et Sebastian Huber (GER1) au Leatherman – © zooom / Vitek Ludvik

Voici les phases et les dates clés de la course Red Bull X-Alps 2019

– Phase de sélection des athlètes : du 2 juillet au 31 août 2018
– Annonce des athlètes sélectionnées : le 16 octobre 2018
– Annonce de l’itinéraire: 13 mars 2019
– Prologue de la course : 13 juin 2019
– Conférence de presse au Hangar-7, Salzbourg: 15 juin 2019
– Départ de la course à Salzbourg: 16 juin 2019

Suivre la Red Bull X-Alps – Facebook

Revoir l’édition 2017 suiivie par ROCK THE OUTDOOR

horizontal break
 
horizontal break

Coupe du monde PWC Castelo/Baixo Guandu (Brésil) – Podiums

Après l’Australie, la deuxième étape de la Coupe du monde parapente 2018 s’est déroulée à Baixo Guandu au Brésil du 15 au 21 avril. Près de 110 pilotes représentant 27 nations y ont participé (dont 19 Français, 1 Belge et 7 Suisses). Un grand bravo à Simon METTETAL qui est en 4è position et Meryl qui termine sur la plus haute marche du podium et 9 au classement général !

Classement général
1. Michael KÜFFER
2. Stéphane POULAIN
3. Torsten SIEGEL

Féminin :
1. Méryl DELFERRIERE
2. Keiko HIRAKI
3. Yael MARGELISCH

Voir tous les résultats

Site PWCA – Page Facebook

Voir les pilotes sélectionnés

M Javier Rodriguez Argentina Ozone Zeno
M Federico Rodriguez Argentina Ozone Enzo 3
M Felipe REZENDE Australia Flow Paragliders XCRacer
M Aron Michiels Belgium Ozone Enzo 3
M Rafael SALADINI Brazil Ozone Enzo 3
M Samuel NASCIMENTO Brazil Ozone Enzo 3
M Rafael Moraes Barros Brazil Woody Valley Enzo 3
M José Luis Sudbrack Guimaraes Brazil Gin Boomerang 11
M Marcelo PRIETO Brazil Ozone Enzo 3
M Frank BROWN Brazil Gin Boomerang 11
M Cristiano RICCI Brazil Gin Boomerang 11
M Clayton RESENDE Brazil Ozone Enzo 3
M Richard PETHIGAL Brazil Ozone Enzo 3
M DEONIR SPANCERSKI Brazil Ozone EnZo 2
M Washington PERUCHI Brazil Ozone Enzo 3
M Gilmar COUTO Brazil Gin Boomerang 11
M Jeison zeferino Brazil Ozone Enzo 3
M Brett HAZLETT Canada Gin Boomerang 11
M Andrew BERKLEY Canada Ozone Zeno
M Edinson Alvarez Suarez Colombia Gin Boomerang 11
M YERMENSON AGUDELO Colombia Ozone Enzo 3
M cristian andres agudelo escobar Colombia Ozone Enzo 3
M Alejandro SALAZAR Colombia Ozone Enzo 3
M Henry Alexander Alcazar Rincon Colombia Ozone Enzo 3
M Thomas Juel Christensen Denmark Ozone EnZo 2
M Juan Carlos MORAN Ecuador Ozone Enzo 3
M Stephane DROUIN France Ozone Enzo 3
M Clement LATOUR France Ozone Enzo 3
M Simon PELLISSIER France Ozone Enzo 3
M Stéphane POULAIN France Ozone Enzo 3
M Damien LACAZE France Ozone Enzo 3
M Simon METTETAL France Ozone Enzo 3
M Julien BRUNG France Gin Boomerang 11
M Xavier LAPORTE France Ozone Enzo 3
M Bastien De Luca France Gin Boomerang 11
M Flavio FUNIATI France Ozone Enzo 3
M Téo BOUVARD France Ozone Enzo 3
M Cyril Lambert France Gin Boomerang 11
M Tim Rochas France Niviuk Icepeak RFC
M Loïs GOUTAGNY France Ozone Enzo 3
M Rémi Bourdelle France Ozone Enzo 3
M olivier Henry France Ozone Enzo 3
F Constance METTETAL France Ozone Zeno
F Méryl Delferriere France Ozone Enzo 3
F benedicte SAURY France Ozone Zeno
M Richard GALLON Germany Ozone Enzo 3
M Andreas MALECKI Germany Ozone Enzo 3
M Torsten SIEGEL Germany Gin Boomerang 11
M Peter Nägele Germany Ozone Enzo 3
M Pal TAKATS Hungary Ozone EnZo 2
M Hans Kristjan Gudmundsson Iceland Ozone Enzo 3
M Soheil barikani Iran Gin Boomerang 11
M Marco LITTAME Italy Ozone Enzo 3
M Biagio Alberto VITALE Italy Ozone Enzo 3
M Denis Soverini Italy Ozone Enzo 3
M Federico Nevastro Italy Gin Boomerang 11
F Keiko HIRAKI Japan Ozone Enzo 3
M Sergey Makovskiy Kazakhstan Ozone Zeno
M Manuel QUINTANILLA Mexico Ozone Boomerang 11
M Fons de LEEUW Netherlands Ozone Zeno
M Kjell-Harald NESENGMO Norway Ozone Enzo 3
M Ole Jonny RONNEBERG Norway Ozone Zeno
M Bjornar TRONDSEN Norway Ozone Enzo 3
M Frode MYHRE Norway Triple Seven Queen
M Franz SCHILTER Peru Ozone Enzo 3
F Klaudia BULGAKOW Poland Ozone Enzo 3
M Alexey Bystritskiy Russia Ozone Enzo 3
M Yury MISHANIN Russia Ozone Enzo 3
M Alexander Frider Russia Gin Boomerang 11
M Dmitry KOROLEV Russia Ozone EnZo 2
M Sergey Lazarev-Marchenko Russia Ozone Zeno
M Aleksei Riabtsev Russia Ozone Enzo 3
F Daria KRASNOVA Russia UP Meru
F Marina OLEXINA Russia Niviuk Icepeak 7
M Andre RAINSFORD South Africa Gin Boomerang 10
M Andrew SMITH South Africa Ozone Zeno
M Russell ACHTERBERG South Africa Gin Boomerang 10
M Jon PIO South Africa Gin Boomerang 11
F Khobi-Jane Bowden South Africa UP Meru
M Youngjong PARK South Korea Ozone Enzo 3
M Byeonghyun Yoon South Korea Ozone Enzo 3
M Xevi BONET DALMAU Spain Ozone Enzo 3
M FELIX RODRIGUEZ FERNANDEZ Spain Ozone Enzo 3
M Miguel DIAZ RUIZ Spain Ozone Enzo 3
M José Javier Álvarez Castillejo Spain Ozone Enzo 3
M Alfredo Studer Switzerland Ozone Enzo 3
M Michael KÜFFER Switzerland Gin Boomerang 10
M Michael SIGEL Switzerland Gin Boomerang 11
M Beat Zysset Switzerland Ozone Zeno
M Joerg EWALD Switzerland Ozone Zeno
F Yael MARGELISCH Switzerland Ozone Enzo 3
F Emanuelle Zufferey Switzerland Gin Boomerang 11
M Kostiantyn GONCHARENKO Ukraine Ozone Enzo 3
M Igor Shatalov Ukraine Gin Boomerang 11
M Andrii CHUGAIEV Ukraine Ozone Zeno
M Vitalii Umanskyi Ukraine Ozone Zeno
M Volodymyr PEREVALOV Ukraine Ozone Zeno
M Idris Birch United Kingdom Gin Boomerang 11
M Richard Butterworth United Kingdom Ozone Enzo 3
M Alexander COLTMAN United Kingdom Ozone Zeno
M Cody Mittanck United States of America Ozone Enzo 3
M Owen Shoemaker United States of America Ozone Enzo 3
M Mitch Riley United States of America Ozone EnZo 2
M James BRADLEY United States of America Gin Boomerang 11
M Evan Bouchier United States of America Ozone Enzo 3
M Nicholas GREECE United States of America Ozone EnZo 1
F Matt Henzi United States of America Ozone Enzo 3
F Bianca Heinrich United States of America Niviuk Peak 4
horizontal break

15 avril : Manche 1
17  avril : manche annulée
18  avril : manche 3
19  avril : manche 4
20  avril : manche 5
21  avril : manche 6

Impressions du gagnant e l’étape au Brésil Michael Küffer

La première manche a commencé avec une couverture nuageuseà 100%. Un parcours de 60 km avec une balise et un but à mi-chemin du Governador Valadares a été établi.
La journée s’est rapidement améliorée avec 50% de ciel bleu. Les nuages hauts et bas ont donné beaucoup d’options de route pour éviter les zones les plus ombragées.

Andreas ‘Pepe’ MALECKI a mené la majeure partie de la course. Malheureusement, l’ombre et les conditions faibles l’ont vu atterrir juste avant le goal. Le glide final très technique à cause de l’ombre l’a rendu inopérant vers la fin, de sorte que les pilotes avaient vraiment besoin de beaucoup plus de recul que ce qui est nécessaire normalement.

Michael Sigel et Marco Littame ont été les premiers à bien faire les choses.

Bravo aux 53 pilotes qui ont fini aujourd’hui et au comité de travail (Andreas MALECKI, Michael SIGEL et Cristiano RICCI) pour la grande manche en évitant la plupart des nuages de pluie.

Par Ruth Jessop

Top 3

1st Michael Sigel
2nd Marco Littame
3rd Clement Latour

Top 3 ladies

1st Klaudia Bulgakow
2nd Meryl Delferriere
3rd Yael Margelisch

Top 3 teams

1st Gin Gliders
2nd Alas del Hombre
3rd Air’G Products

voir tous les résultats

Manche 3

Quelle journée incroyable, avec peu de vent et beaucoup de nuages, une manche de 72 km a été définie avec un point de virage, suivie d’une étape de 50 km vers l’ouest. Et pour aller à l’ouest, ils l’ont fait, dans toutes les directions différentes!

Plusieurs groupes se déploient en empruntant des routes différentes, tant au nord qu’au sud. Au nord, suite à la convergence, Tim Rochas sur Niviuk Icepeak et Michael Sigel sur Gin Boomerang, en coude à coude à 12 km du but. Il y avait aussi un grande grappe au sud. À mi-course, les pilotes ont été dispersés sur une distance de 10 km perpendiculairement à la ligne de parcours!

Michael Kuffer, Andre Rainsford et Russell Achterberg ont pris la route vers le nord et ont réussi à devancer les autres à 10 km du but et l’ont franchi en premier.

Bravo à tous les pilotes d’aujourd’hui qui nous ont donné une course tellement fantastique à regarder, et surtout aux 82 qui ont atteint le goal.

Top 3

1st   Stéphane POULAIN
2nd Alexey BYSTRITSKIY
3rd  Olivier HENRY

Top 3 féminin

1st     Bianca HEINRICH
2nd    Méryl DELFERRIERE
3rd     Keiko HIRAKI

Top 3 teams

1st   Woody Valley
2nd  Flymaster
3rd  Parapente Mag

Voir tous les résultats

Manche 4

Dès le départ, ça allait être bon, mais nous n’avons pas réalisé à quel point. Avec un ciel bleu, des cumulus et un vent du sud, une manche triangulaire de 89 km a été établie au nord-est de Baixo Guandu, dans une zone connue sous le nom de Pancas.

Le paysage a plus que bien répondu aux attentes, de grands dômes de granit avec de la végétation en haut, des pinacles tachés de soleil, des sommets époustouflants, des mini montagnes de pain de sucre, des paysages où l’on s’attend à voir des dinosaures

Michael Sigel a remporté toutes les épreuves de la Coupe du Monde Guaro de Baixo 5, mais malheureusement ce ne sera pas le cas aujourd’hui. Andreas (Pepe) MALECKI s’est envolé de Pancas et a accéléré à travers l’ESS avec suffisamment d’altitude pour repartir pour un autre tour, ayant tellement apprécié le premier !

Quel jour, surtout pour les 84 pilotes qui ont fait le but !

En résumé, selon les termes du vétéran de la Coupe du monde Andreas (Pepe) MALECKI,
“La meilleure manche qui n’a jamais été faite à Baixo Guandu.

Top 3

1st        Michael KÜFFER
2nd      Andre RAINSFORD
3rd      Russell ACHTERBERG

Top 3 féminin

1st    Méryl DELFERRIERE
2nd   Yael MARGELISCH
3rd    Keiko HIRAKI

Top 3 teams

1st   Alas del Hombre
2nd   Jack & Jones
3rd  Gin Gliders

Voir tous les résultats

Manche 6

Malgré un ciel couvert, une manche de 81 km a été établie au sud, puis au nord, puis en zigzag jusqu’au goal à Baixo Guandu.

Marco Littame, sorti de la mi-temps a remporté la manche avec trois minutes et demie d’avance. Malgré le vent de face à l’objectif et les conditions couvertes, 67 pilotes ont atteint le goal.

Top 3
1st   Marco LITTAME
2nd   Andreas MALECKI
3rd  Stéphane POULAIN

Top 3 féminin
1st   Yael MARGELISCH
2nd  Méryl DELFERRIERE
3rd   Keiko HIRAKI

Top 3 teams
1st   Ozone
2nd  Advance
3rd Gin Gliders

 

28/03/2018

horizontal break

PARAPENTE  A TRAVERS LE MONDE

A Mossoul, les passionnés de parapente recommencent à voler

Après le départ du groupe Etat Islamique qui ont occupé durant 3 ans, les parapentistes irakiens reprennent leur activité dans la région de Karamlech.

Si dans certaines régions de l’Irak, des parapentistes ont toujours volé (région de Souleimaniyeh Kurdistan Iranien) ces 3 dernières années, ce n’était pas le cas pour les pilotes de la région de Mossoul.

Avant l’invasion du groupe Etat islamique, des pilotes avaient même participé à des compétitions en France, en Turquie et en Europe. Mais en 2014, les pilotes ont dû cesser leur activité qui a été interdite par l’Etat islamique, détruisant même une partie de leur matériel. Aujourd’hui, après ces longues années d’occupation jihadiste, ils peuvent enfin reprendre leur activité encadrée par le Centre des sports aériens qui a été créé en 2009.

L’enseignement peut reprendre et ils espèrent obtenir des soutiens

Depuis la libération de Mossoul, il y a un boom dans la reprise des activités sportives mais ils sont encore peu nombreux à pratiquer le parapente. Le Centre des sports aériens fait tout son possible pour sensibiliser les jeunes à cette activité.

Pour pouvoir accueillir tous les passionnés, le Centre des sports aériens aurait besoin de matériel car les 4 voiles qu’il ont pu sauver sont devenues vétustes. Jusqu’ici, ils n’ont  reçu aucun soutien des autorités et  ils font avec leurs propres moyens uniquement. Si certains sont intéressés pour les soutenir…

horizontal break
 

24/01/2018

horizontal break

TRISTE NOUVELLE

Accident tragique de Tomas Lednik avec sa passagère en tandem au Kenya

vidéo de 2014 – Tomáš en compétition internationale de précision d’atterrissage

Tomáš, 46 ans, était un pilote tchèque expert et renommé qui travaillait avec Alexandre Paux (Sky Paragliders). En séjour dans la vallée de Kerio au Kenya (site réputé comme un bon endroit pour voler en janvier), il a connu le mardi 23 janvier 2018 un accident tragique avec sa passagère en tandem.

Selon le témoignage d’un pilote sur place, il a décollé à 8h du matin et son parapente s’est effondré sans raisons apparentes. C’était, selon lui, le jour le plus doux de la semaine.

Le passager de Tomáš était une américaine de 39 ans vivant à Nairobi qui faisait son premier vol biplace.

ROCK THE OUTDOOR présente ses sincères condoléances à la famille et à ses proches.

voir l’article de Cross Country

horizontal break
 

21/01/2018

horizontal break

COMPETITION

DolomitiSuperFly 2018 : les pré-inscriptions se dérouleront à partir de février !

La première édition de la DolomitiSuperFly a été organisée l’année dernière, il s’agissait du premièr événement international « marche et vol » sur le sol italien, dans la lignée de la Red Bull X-Alps.

Elle a été un succès : des pilotes de niveau international y ont participé et elle a été suivie partout dans le monde. L’enthousiasme suscité a été tellement contagieux que la pratique « marche et vol » gagne du terrain dans les passionnés du parapente en Italie et de nombreuses nouvelles compétitions sur ce format sont en train de voir le jour outre-Alpes.

Pour sa part, l’organisation de la DolomitiSuperFly a décidé de ne pas jeter l’éponge : avec le soutien de nombreux passionnés, en fera de même cette année, en proposant une nouvelle édition. On est en train de travailler à fond pour apporter des améliorations, de toute façon, on a déjà le plaisir de vous annoncer des nouvelles !

La compétition se déroulera à la fin août, quand les conditions météo seront plus clémentes et dans les montagnes il y aura plein de monde prêt à soutenir les participants.

La DolomitiSuperFly 2018 sera une édition « particulière », car cette année marquera le centenaire de la fin de la Première Guerre mondiale. Ce conflit qui, tristement, vit les Dolomites jouer un rôle de premier plan. C’était là que le front de cette épuisante guerre de tranchées était situé, dans ces montagnes où l’on peut encore trouver des traces du conflit. On a pensé de tracer le parcours de la compétition le long des lieux de memoire de la Guerre, mais avec un esprit de paix où des gens des différents pays volent ensemble.

Les pilotes devront faire à pied les balises placées dans des lieux importants pour l’histoire et le vol. Le parcours, de 250 km, au départ de Levico Terme, traversera la chaîne montagneuse du Lagorai pour rejoindre la balise de Canazei, puis se poursuivra au-delà des Tre Cime di Lavaredo pour arriver à Sesto Pusteria, ensuite l’itinéraire descendra jusqu’à Cima Grappa et enfin l’arrivée se fera à Levico Terme.

Au niveau technique, il s’agit d’un parcours plus compliqué que lors de la première édition, où l’athlète « marche et vol » devra déployer toutes ses qualités pour réussir à boucler la course. C’est, peut-être, pour les plus ambitieux la dernière opportunité de se mettre en évidence avant les sélections de la Red bull X-Alps 2019.

Rendez-vous le 1er février pour l’ouverture des pré-inscriptions, les places sont limitées !

Pour plus d’informations vous pouvez consulter le site web dolomitisuperfly.com.

L’équipe de DolomitiSuperFly

Voir les athlètes de l’édition 2017

horizontal break
 
 

21/01/2018

horizontal break

COMPETITION

Champions Superfinale PWC Roldanillo : Michael Sigel et Laurie Genovese

Après les étapes de Coeur de Savoie en France (mai), de Serbie (juin), de Suisse (août), du Brésil (septembre) et d’Equateur (octobre), la Super Finale de la Coupe du Monde PWC 2017 s’est déroulée à Rodalnillo du 9 au 20 janvier 2018.

Près de 120 pilotes représentant 23 nations ont participé à cette Superfinale (dont 28 français). La plupart des manches se sont déroulées dans des des conditions météo plutôt humides avec très souvent des zone d’ombre qui ont compliqué la progression des pilotes.

Classement général

1 Michael SIGEL CHE
2 Nicola DONINI ITA
3 Joachim OBERHAUSER ITA
4 Honorin HAMARD FRA
5 Charles CAZAUX FRA
6 Laurie GENOVESE FRA
7 Luc ARMANT FRA
8 Ernesto HINESTROZA DEU
9 Jean Marc CARON FRA
10 Méryl DELFERRIERE FRA

Lors de cette compétition, les pilotes françaises Laurie et Meryl se sont très souvent démarquées finissant plusieurs foisdans le top ten. Toutes nos félicitations aux nouveaux champions de cette 25è édition de la SuperFinale Michael Sigel et Laurie ! Dans le Top Ten, 6 pilotes français Honorin Hamard (4è), Charles Cazaux (5è) tout juste devant Laurie(6è) et suivie de près par Luc Armant (7è), Jean Marc Caron (9è) et Méryl Delferrière (10è).
C’est la seconde fois que Laurie remporte une super finale après son succès en Turquie en 2014 où elle avait terminé 38e du classement général. Quant à Méryl qui vivait sa seconde super finale, elle a confirmé son talent et ne saurait tarder à monter sur un podium à l’international.

Top 3 Super Final
1- Michael Sigel
2- Nicola Donini
3- Joachim Oberhauser

Top 3 féminin
1- Laurie Genovese
2- Meryl Delferriere
3- Klaudia Bulgakow

Top 3 teams
1- Ozone
2- AirG’ Products
3- Woody Valley

10 janvier : manche de 85 km

77 pilotes ont atteint le goal et 4 pilotes français dans le top ten dont Laurie Genovese en 3è position ! Côté masculin, 4 français figurent parmi les 10 premiers (Honorin Hamard, Maxime Pinot, Charles Cazaux, Julien Wirtz).

11 janvier : manche de 100 km

103 pilotes sur 119 sont arrivés au goal avec Laurie Genovese encore dans le Top ten et Meryl Deferrière en 15è position ! Côté masculin, 6 français figurent parmi les 10 premiers (Pierre Rémy, Jonathan Marin, Honorin Hamard, Charles Cazaux, Luc Armant et Alexande Jofresa)

12 janvier : manche de 81 km

A cause de l’arrivée de la pluie, 35 pilotes seulement sont arrivés . Quatre pilotes français dans le top ten dont Jonathan Marin pour la 2è fois (Honorin Hamard, Charles Cazaux et Tim Rochas). Côté féminin, la jeune française Méryl Delferrière, 19 ans, (qui concourt en international depuis l’année dernière) se place en 19è position sur cette manche dépassant Laurie Genovese au classement général.

14 janvier : manche de 82 km

Dès le début, il y avait beaucoup d’options et les pilotes se sont répartis dès le départ  le long des montagnes de l’ouest à l’est. Les leaders ont tous échoué en raison d’un vent de face et d’une zone qui est passée à l’ombre, laissant un groupe de 23 pilotes atteindre le goal. Au classement général provisoire, Honorin Hamard et Laurie Genovese en 6è position !

16 janvier : manche de 66 km

Une manche difficile à cause de zones à l’ombre. Le groupe de tête a atterri au milieu du parcours. Laurie Genovese (volant sous OZONE Enzo 3) finit de nouveau dans le top ten (Klaudia Bulgakow aussi). Décidemment, de nombreuses filles sont performantes sur cette compétition notamment les françaises (Laurie est placée à la 3è place au classement général et Méryl à la 14è place) ! Dans le classement général, 5 pilotes francais : 1- Honorin Hamard – 3 Laurie Genovese – 4 Charles Cazaux – 6 Luc Armant – 8 Jean MArc Caron.

17 janvier : manche de 68 km

La journée a commencé avec de fortes pluies mais les organisateurs n’ont pas abandonné l’idée de lancer une manche. Au moment du décollage, la météo s’est suffisamment éclaircie. Beaucoup de nuages qui ont créé de gros problèmes. 76 pilotes ont atteint le goal.

18 janvier : manche de 62 km

Après un décollage brumeux, les pilotes se sont dirigés vers la vallée pour une manche  formée de cercles concentriques. Les nuages et l’ombre en ont fait une manche très difficile. 6 pilotes français dans le top ten du classement général dont Laurie qui garde sa place en 3è position.

19 Janvier : manche de 86 km

Meilleures conditions que les jours précédents. Une manche de 86 km en ligne droite avec un seul point de virage a été définie.  La première moitié de la manche a divisé les pilotes entre les hommes de montagne (et les femmes) et les plaineux. La deuxième partie a été une course au coude à coude entre les leaders mondiaux Honorin Hamard et Michael Sigel.. 91 pilotes sont arrivés au goal aujourd’hui.

20 Janvier : manche de 93 km

Une manche de 93 km zigzaguant au nord et au sud a été mise en place. Pierre Rémy termine en première place pour cette manche.

Manche 1 : 77 pilotes ont atteint le goal et 4 pilotes français dans le top ten dont Laurie Genovese en 3è position !

Malgré les nuages bas au décollage, une manche en zigzag classique de 85 km a été annoncée. Le réglage intelligent des balises a séparé les pilotes liassant beaucoup de choix sur une variété de terrains. C’était intéressant de voir comment les différentes stratégies fonctionnaient. Certains ont pris les montagnes, d’autres ont semblé travailler partout. Selon Maxime Pinot, le pilote le plus rapide d’aujourd’hui : «Il fallait sortir tôt pour avoir le prochain thermique car les cycles étaient courts, il était facile de rater un cycle si vous étiez lent, c’était très technique et tactique. journée difficile”.

Résumé de Ruth Jessop

voir des photos de la première manche

Description de la manche par Honorin Hamard

Première manche de la Superfinale aujourd’hui. 84km entre ombre et soleil. Une petite casquette sur le départ qui met une bonne partie du relief à l’ombre et c’est déjà difficile de se placer. Pas mal d’options finalement pour aller à la B1. Je prends une option solo payante et fait B1 en premier alors que presque tout le monde est parti en plaine. Les thermiques sont bons mais assez éloignés et on se retrouve vite bas dans les transitions. Pour retourner vers le sud et faire la B2, je vois les groupes en plaine qui avancent très vite. Je décide donc de bifurquer vers eux pour ne pas me faire manger. Ça marche, je reprends le groupe et vais faire B2. Sur cette balise, j’attaque encore pour me retrouver devant vers B3. Je suis rejoint par Max et Michael. Un dernier thermique pour se mettre en finesse du goal. C’est Max qui part le premier mais je trouve que c’est chaud vu qu’on va être vent de face. Michael reste aussi. On part quelques secondes après mais ça va aussi être chaud. On claque la fin des points temps mais on est trop bas pour rentrer au goal à 2km. Néanmoins les oiseaux sont la et on trouve un bon thermique pour rentrer safe. Vraiment pas facile cette rentrée au goal, encore de belles histoires à raconter. Bravo à Max qui gagne au temps et Laurie qui nous sort aussi une très grosse manche. Aller les copains bons ou mauvais résultats, ce n’est que le début et on va encore bien se marrer !!! 

source Facebook Equipe de France – Parapente

Top ten

1 Honorin HAMARD FRA Enzo 3/Exoceat
2 Maxime PINOT FRA Boomerang 11/GR4
3 Laurie GENOVESE FRA Enzo 3/Forza
4 Joachim OBERHAUSER ITA Enzo 3/Exoceat
5 Charles CAZAUX FRA Enzo 3/Exoceat
6 Luca DONINI ITA Enzo 3/Exoceat
6 Xevi BONET DALMAU ESP Enzo 3
8 Michael SIGEL CHE Boomerang 11/GR4
9 Torsten SIEGEL DEU Boomerang 11/GR4
9 Julien WIRTZ FRA Enzo 3/Exoceat

Top ten féminin

1 Laurie GENOVESE FRA Enzo 3/Forza
2 Méryl DELFERRIERE FRA Zeno/Exoceat
3 Klaudia BULGAKOW POL Enzo 3/Exoceat
4 Yuki SATO COLOMBÉ JPN Zeno/GR3
5 Nicole FEDELE ITA Enzo 3/XR7
6 Joanna DI GRIGOLI VEN Boomerang GTO/GR3
7 Keiko HIRAKI JPN Enzo 3/Exoceat
8 Marcella UCHOA BRA Zeno/GR4
9 Benedicte SAURY FRA Zeno/Exoceat
10 Yael MARGELISCH CHE Enzo 3/XR7

Manche 2 : 103 pilotes sur 119 sont arrivés au goal avec Laurie Genovese encore dans le Top ten !

Les conditions d’aujourd’hui étaient beaucoup moins humides qu’hier avec beaucoup plus de soleil. Une manche ambitieuse de 100 km autour de Roldanillo a été définie. Le mot du jour d’aujourd’hui était «temps de décision». Après chaque balise, il y avait une variété de choix d’itinéraires en montagnes et en plaine. La journée semblait juste devenir plus bleue. Miraculeusement après 100 km, seulement 9 secondes séparaient les 10 premiers pilotes!

Résumé de Ruth Jessop

voir l’album photos du jour

Voir vidéos ci-dessous

Description de la 2è manche par Honorin Hamard

Deuxième manche de la Superfinale 2017. 100km sont lancés dans des conditions vraiment fumantes. Gros thermiques et un peu de relief pour aller à la première balise vent dans le dos. Je suis dans le coup, rien de compliqué jusque là et on fait demi tour pour 30 km vers B2. Là, vent de face, ça se corse. Il va falloir traverser la vallée à un moment donné et je commets une erreur de taille. Je quitte un gros thermique avant le plafond pour me décaler en plaine pensant qu’on va traverser. Mais non, le groupe part encore au vent avant d’y aller. Je prends quelques centaines de mètres et me retrouve sur une ligne pas vraiment porteuse… Je vais passer les 3/4 du vol à essayer de remonter en attaquant par le bas. Mais cela ne marche pas. Changement de tactique, on enroule jusqu’ au bout. Après la B2, direction B3 avant la rentrée au goal, cette fois ci vent dans le dos. On prend une ligne décalée du groupe avec Donini qui nous permet de recoller à 20 km de l’arrivee. Il faut rester vigilant et c’est une rentrée au goal comme hier qui se prépare, tendu avec risque de poser et du vent de face. Je réussi à faire 7s du premier et me classer 5ème. J’ai quand meme serré les fesses mais il y en avait plus bas que moi. Très bonne manche, encore 8 possibles !!!

source Facebook Equipe de France – Parapente

Top ten

1 Nicola DONINI ITA Enzo 3/Exoceat
2 Joachim OBERHAUSER ITA Enzo 3/Exoceat
3 Pierre REMY FRA Enzo 3/Kanibal Race 2
4 Jonathan MARIN FRA Enzo 3/Exoceat
5 Honorin HAMARD FRA Enzo 3/Exoceat
6 Russell OGDEN GBR Enzo 3/Exoceat
6 Clayton RESENDE BRA Enzo 3/GR4
8 Luca DONINI ITA Enzo 3/Exoceat
9 Charles CAZAUX FRA Enzo 3/Exoceat
9 Luc ARMANT FRA Enzo 3
9 Alexandre JOFRESA FRA Enzo 3/Exoceat
9 Laurie GENOVESE FRA Enzo 3/Forza
9 Xavier PUJOL BARRICARTE ESP Enzo 3

Top ten féminin

1 Laurie GENOVESE FRA Enzo 3/Forza
2 Yael MARGELISCH CHE Enzo 3/XR7
3 Silvia BUZZI FERRARIS ITA Enzo 3/XR7
4 Méryl DELFERRIERE FRA Zeno/Exoceat
5 Benedicte SAURY FRA Zeno/Exoceat
5 Yuki SATO COLOMBÉ JPN Zeno/GR3
7 Atsuko YAMASHITA JPN Zeno/XR6
8 Klaudia BULGAKOW POL Enzo 3/Exoceat
9 Joanna DI GRIGOLI VEN Boomerang GTO/GR3
10 Emanuelle ZUFFEREY CHE Boomerang 11/GR3

Manche 3

La journée a commencé avec la pluie et puis une brume épaisse sur l’aire de décollage. Tout à coup, tout s’est éclairci et une manche optimiste de 81 km a été fixée de haut en bas de la vallée avec une composante d’un cercle concentrique au milieu. Dans la partie cercle concentrique du parcours, on a vu des pilotes se diriger dans toutes les directions.

Le développement des nuages a commencé pendant la course. La pluie est apparue dans la vallée mais les pilotes venaient juste de passer cette zone avant que les choses ne se gâtent. Malheureusement, les conditions sont devenues plus faibles à la fin de la journée et le temps s’est détérioré au fur et à mesure que les pilotes atteignaient le goal. Donc, c’est seulement 35 pilotes courageux qui sont arrivés au goal.

voir l’album photos du jour

Voir vidéo ci-desssous

Description de la manche par Jonathan Marin

82kms nous ont été proposés pour cette 3éme manche. La première balise était au nord avec possibilité de rester au relief jusqu’au bout (un peu plus long en distance) ou partir dans la plaine. L’humidité importante à l’étage moyen et l’ombre engendrée n’ont pas motivé beaucoup de pilotes à se jeter dans la plaine.

La deuxième balise était ensuite au sud au milieu de la plaine avec un rayon de 400m. Il fallait ensuite ressortir de cette balise avec un rayon de 5km puis revenir à 400m. Cette partie fut assez généreuse pour le groupe de tête avec de belles rues de nuages. Cela laissait la possibilité de choisir sa trajectoire pour ce petit aller-retour.

Le goal n’était alors plus qu’à 30 km. Les surdéveloppements commençaient à se rapprocher et il ne fallait pas trainer. Les 20 km\h de vent de face n’ont pas facilité la tâche mais le groupe composé d’une bonne trentaine de pilotes était efficace.

Le final glide est lancé alors que le goal est déjà dans l’ombre des surdéveloppements. L’extinction des thermiques ne permettra qu’à une quarantaine de pilotes de faire le goal.
Le jeune italien Nicolas Donini remporte la manche devant les deux français Jonathan Marin – Page et Honorin Hamard. Deux autres français sont dans le top 10: Charles Cazaux (5eme) et Tim Rochas ( 7ème ).

Le classement général provisoire a été fortement bousculé avec cette manche et risque de l’être encore jusqu’au bout de cette compétition.

source Facebook Equipe de France – Parapente

Top ten

1 Nicola DONINI ITA
2 Jonathan MARIN FRA
3 Honorin HAMARD FRA
4 Michael SIGEL CHE
5 Charles CAZAUX FRA
5 Joachim OBERHAUSER ITA
7 Dominik BREITINGER CHE
7 Tim ROCHAS FRA
9 Marco BUSETTA ITA
10 Torsten SIEGEL DEU

Top ten féminin

1 Méryl DELFERRIERE FRA
2 Yael MARGELISCH CHE
3 Laurie GENOVESE FRA
4 Nicole FEDELE ITA
5 Keiko HIRAKI JPN
6 Silvia BUZZI FERRARIS ITA
7 Klaudia BULGAKOW POL
8 Atsuko YAMASHITA JPN
9 Merve ARSLAN TUR
10 Yuki SATO COLOMBÉ JPN

Manche 5

Les prévisions ont permis d’accomplir une manche de 82 km, avec 5 points de contournement dans la partie nord de la vallée, loin des tempêtes au sud. Dès le début, il y avait beaucoup d’options et les pilotes se sont répartis au départ  le long des montagnes de l’ouest à l’est. Ils se sont tous rassemblés à 5 km ES/S et les leaders ont tous échoué en raison d’un vent de face et d’une zone qui est passée à l’ombre, laissant un groupe de 23 pilotes atteindre le goal.

C’est le pilote islandais Hans Kristjan Gudmundsson qui a remporté la manche, la première fois qu’un pilote islandais remporte une manche.

Voir l’album photos de la manche

Voir vidéo ci-dessous

Description de la manche par Denis Chouraqui

Avant la journée de repos obligatoire imposée par le règlement de la PWCA une manche de 82km nous est proposée. Dessinée en forme de sablier, elle nous fait traverser la vallée à deux reprises dans la largeur. Start entrant sur balise B10 à 12h15 avec un rayon de 13km, à la lecture du tracé optimisé, il y a de la distance à gagner en préparant son start au Nord/Est de Zarzal.
Important de décoller tôt pour s’y positionner, nous devons traverser la plaine.
Après hésitations des différents groupes, ceux ci sont aspirés par les premiers pilotes partant en plaine, accueillis par un magnifique ciel. La course est lancée, le jeu est une sélection de vz et de régime de vol. Durant les 60 premiers kilomètres, les grappes rebondissent rapidement de cumulus en cumulus sur un rythme élevé et régulier.
Des congestus et cumulo-nimbus se sont formés sur la chaîne de montagne à l’Ouest entre Roldanillo et La Union. Le ciel s’assombrit devant nous sur les kilomètres restant à parcourir.
Changement de rythme, il faut assurer le plein malgré une vz faible avant de s’engager sous ce ciel voilé de nimbe. Bras rentrés, régime de vol à 1/3, la transition débute en étant détendu et dans l’observation. Sur le tracé optimisé et sur les collines, le groupe de tête est en difficulté et pose.
Les pilotes de mon groupe et les suivants restent sur la même ligne que les premiers.
Je suis à 300 mètres sol, je n’accélère plus et laisser filer les autres pilotes en me laissant attirer vers une zone favorable sur ma droite en dehors de l’optimisé.
A cet endroit, la plaine à l’Ouest du Rio Cauca est belle, sèche et le sol un peu plus lumineux. Nous sommes 2 pilotes à tenter cette option.
Ça commence à enrouler du 0 m/s, plus à notre droite des rapaces enroulent, c’est maintenant du 0.3 m/s et du plaisir. Il y a une opportunité, il faut bien la jouer jusqu’au bout.
Sur les collines à l’Est, un groupe qui s’est reformé est en survie et se fait décaler dans la compression des colines.
Pendant que l’orage gronde au loin, la nimbe se désagrège et le soleil fait son apparition.
Le timing aérologique aura été une des clés de cette manche. Légèrement au vent de la trajectoire, nous sommes en position favorable. Les ascendances sont de retour, je préfère assurer et laisse filer Hans qui est mieux placé.
Je reste appliqué et concentré sur cette rentré au goal tout en savourant pleinement cette instant. Derrière le groupe a trouvé un bon thermique et boucle proche, 23 pilotes au goal.

Plusieurs français passe la ligne, Laurie et Honorin font une belle opération au classement général. A noter le beau classement de Bénédicte et Rémi qui font une superbe première moitié de compétition.

source Facebook Equipe de France – Parapente

Top ten

1 Hans Kristjan GUDMUNDSSON ISL
2 Deonir SPANCERSKI BRA
3 Ernesto HINESTROZA DEU
4 Owen SHOEMAKER USA
5 Denis CHOURAQUI FRA
6 Clement LATOUR FRA
7 Victor SIBIRTSEV ISR
8 Stanislav MAYER CZE
8 Honorin HAMARD FRA
10 Gin Seok SONG KOR

Top ten féminin

1 Laurie GENOVESE FRA
2 Benedicte SAURY FRA
3 Keiko HIRAKI JPN
4 Yael MARGELISCH CHE
5 Méryl DELFERRIERE FRA
6 Klaudia BULGAKOW POL
7 Yuki SATO COLOMBÉ JPN
8 Atsuko YAMASHITA JPN
9 Nicole FEDELE ITA
10 Emanuelle ZUFFEREY CHE

Manche 6

Une manche optimiste de 66 km a été définie aujourd’hui zigzaguant au nord en utilisant les deux côtés de la vallée. Le décollage a été très stressant avec 20 pilotes bloqués lors du décollage, dont le leader général Honorin Hamard et le cinquième au général, Michael Sigel. Heureusement, il y a eu une percée dans les nuages 15 minutes avant le départ et tous les pilotes ont pu décoller juste à temps.

Au milieu du parcours,  une grande zone à l’ombre a forcé l’équipe de tête à atterrir. Une soixantaine de pilotes ont réussi à rejoindre les montagnes après le deuxième point de contournement et ont atteint le goal malgré beaucoup de zones à l’ombre sur le parcours.

Voir vidéo ci-dessous

Description de la manche par Luc Armant

Manche compliquée en majorité dans de la plaine tout à l’ombre sur des kilomètres. Après le traumatisme de la manche précédente où je pose juste avant le goal avec tout le groupe de tête, j’ai une sacrée pétoche. Je commence avec un bon start mais je refuse de voler devant, tant pis pour les leading points. Je fais du surplace pour laisser passer plusieurs groupes afin de pouvoir illustrer de confettis multicolores les éventuels miracles aérologiques qui voudraient bien se manifester. Après 4 manches, j’ai renoncé à essayer de tout comprendre, je crois ce que vois, si ça monte à l’ombre, dans les champs verts, ainsi soit-il. Se décaler aux arrières postes est néanmoins un jeu très risqué. On peut très rapidement se faire larguer dès qu’un groupe devant commence à rebondir. Aujourd’hui, je m’en suis bien sorti à ce jeu en recollant la tête au bon moment quand le gros du travail avait déjà était fait. Il ne me restait plus qu’a surfer ce bon groupe de tête jusqu’à la ligne où je m’échappais légèrement. Mais tout va bien, ma gène de n’avoir pas eu à trouver un seul thermique sera apaisée par une juste punition en leading bonus.

Luc Armant

source Facebook Equipe de France – Parapente

Top ten

1 Michael SIGEL CHE
2 Gleb SUKHOTSKIY RUS
3 Julien WIRTZ FRA
4 Marco BUSETTA ITA
5 Laurie GENOVESE FRA
5 Russell OGDEN GBR
7 Andreas MALECKI DEU
7 Luc ARMANT FRA
9 Klaudia BULGAKOW POL
10 Torsten SIEGEL DEU

Top ten féminin

1 Laurie GENOVESE FRA
2 Klaudia BULGAKOW POL
3 Merve ARSLAN TUR
4 Joanna DI GRIGOLI VEN
5 Méryl DELFERRIERE FRA
6 Atsuko YAMASHITA JPN
7 Emanuelle ZUFFEREY CHE
8 Marcella UCHOA BRA
9 Yuki SATO COLOMBÉ JPN
10 Keiko HIRAKI JPN

Manche 7

La journée a commencé avec de fortes pluies mais les organisateurs n’ont pas abandonné l’idée de lancer une manche. Au moment du décollage, la météo s’est suffisamment éclaircie. Une manche de 68,77 km a été établie près de Roldanillo avec points de contournement au nord et au sud. Beaucoup de nuages ont créé de gros problèmes.

Russell Ogden a résumé la manche d’aujourd’hui ainsi : «beaucoup de changement de vitesse, lent au départ et rapide vers la fin, très amusant».

76 pilotes ont atteint le goal et ont tout juste eu le temps de plier leur matériel avant la pluie.

Voir l’album photo du jour

Description de la manche par l’Equipe de France

Masse d’air très humide ce matin au réveil. A 8h30, alors que nous sommes censés monter dans les navettes, il pleut des cordes. Le directeur d’ épreuve Pal Takats semble néanmoins déterminer à ne pas annuler. A Rolda, tout est possible en matière de météo.
Une accalmie à 10h nous décide finalement à monter et préparer une manche optimiste de 69 km.

Quelques instants plus tard, tous les pilotes sont en l’air, attendant le start en surfant entre les nuages, le couteau entre les dents.
Le premier turnpoint est passé prudemment. La masse d’air est molle, il y a peu de soleil et les Vz sont faibles. Nous revenons au relief sur nos traces en direction de Rolda, ne négligeant aucune ascendance. Déjà, certains pilotes se décident à passer par la plaine mais cela semble mal engagé, sans doute un peu tôt…

Une fois Rolda passé en direction du Sud où nous attend un grand rayon, plusieurs options sont possibles. Rester au relief, ce qui a le mieux marché jusqu’à présent mais fait faire un petit détour, ou partir sur le trait, viser le point optimisé tout droit dans le plat. Le rouleau compresseur de la grappe passe par le relief, emmené par quelques leaders dont Xevi Bonnet. De nombreux français sont dans le coup aux avants postes.

Clément tente la plaine, aspiré par le soleil, quelques cumulus et la tentation de faire au plus court, espérant aussi emmener quelques pilotes avec lui.
L’option plaine semble efficace. Clément et Xevi se rejoignent au turnpoint et filent vers le goal, poussés par le vent et chassés par la grappe qui les rattrape, aidée par le nombre.
Les 69km sont bouclés en moins de 2h15. Xevi l’emporte haut la main grâce aux leading bonus vaillamment gagnés.
76 pilotent atteignent le goal de cette manche inespérée, volée entre les pluies matinales et celles de fin d’après midi.
Magic Roldanillo, une fois de plus!

source Facebook Equipe de France – Parapente

Top ten

1 Xevi BONET DALMAU ESP
2 Nicola DONINI ITA
3 Felix RODRIGUEZ FERNANDEZ ESP
4 Clement LATOUR FRA
5 Owen SHOEMAKER USA
6 Alfredo STUDER CHE
7 Michael SIGEL CHE
8 Pierre REMY FRA
9 Honorin HAMARD FRA
9 Joachim OBERHAUSER ITA
9 Yassen SAVOV BGR

Top ten féminin

1 Laurie GENOVESE FRA
2 Yael MARGELISCH CHE
3 Méryl DELFERRIERE FRA
4 Nicole FEDELE ITA
5 Atsuko YAMASHITA JPN
6 Joanna DI GRIGOLI VEN
7 Klaudia BULGAKOW POL
8 Yuki SATO COLOMBÉ JPN
9 Marcella UCHOA BRA
10 Emanuelle ZUFFEREY CHE

Manche 8

Aujourd’hui, une tempête tropicale torrentielle. Après un décollage brumeux, les pilotes se sont dirigés vers la vallée pour une manche de 62 km formée de cercles concentriques. Les nuages et l’ombre en ont fait une manche très difficile.

Inutile de dire que, dès le début de la zone des cercles concentriques, les pilotes se sont dirigés dans tous les sens. Le bouton “Suivre” sur la nouvelle application PWCA était essentiel pour suivre tous les pilotes avec les différents choix d’itinéraires.

La route du sud-ouest choisie par Michael Sigel a été la meilleure lui donnant 6 minutes d’avance sur les autres.

Voir l’album photo du jour

Voir vidéo ci-dessous

Top ten

1 Michael SIGEL CHE
2 Francisco Javie REINA LAGOS ESP
2 Laurie GENOVESE FRA
4 Hugo LARONZE FRA
5 Felix RODRIGUEZ FERNANDEZ ESP
5 Nicola DONINI ITA
5 Martin REBORD FRA
8 Joachim OBERHAUSER ITA
9 Méryl DELFERRIERE FRA
9 Charles CAZAUX FRA
9 Marco BUSETTA ITA
9 Julien WIRTZ FRA

Top ten féminin

1 Laurie GENOVESE FRA
2 Méryl DELFERRIERE FRA
3 Yael MARGELISCH CHE
4 Silvia BUZZI FERRARIS ITA
5 Atsuko YAMASHITA JPN
6 Joanna DI GRIGOLI VEN
7 Emanuelle ZUFFEREY CHE
8 Nicole FEDELE ITA
9 Klaudia BULGAKOW POL
10 Keiko HIRAKI JPN

Manche 9

Aujourd’hui les conditions étaient meilleures que les jours précédents, un ciel bleu et des nuages cumulatifs moelleux. Une manche de 86 km en ligne droite avec un seul point de virage a été définie. L’excellente configuration des manches a donné aux pilotes la possibilité de choisir entre les deux côtés de la vallée ou la plaine. La première moitié de la manche a divisé les pilotes entre les hommes de montagne (et les femmes) et les plaineux. La deuxième mi-temps a été une course au coude à coude entre les leaders mondiaux Honorin Hamard et Michael Sigel.. 91 pilotes sont arrivés  au goal aujourd’hui,.

Voir l’album photo du jour

Encore une journée qui commence par de la pluie. Après une montée au déco tardive, le comité de pilote nous propose une manche avec un rayon en sortie. Ce type de manche favorise une multitude d’options car l’on peut ressortir de ce rayon par tous les axes. Après un start avec de petites conditions, deux groupes se forment au moment de passer la balise centrale qui sera notre goal. Un groupe part vers le nord, un autre vers le sud. Le groupe qui part vers le sud bifurque pour rejoindre les reliefs de Roldanillo. Ce groupe emmené par Laurie augmente son rythme à l’approche du rayon extérieur
de la balise. C’est à ce moment là que le futur vainqueur de la manche Mickaël Sigel prend son avantage. À 10 km du goal, le Suisse part seul en dans la plaine ensoleillée laissant le groupe sortir sur le relief. Mickaël boucle en 2h suivi par le reste du groupe du sud 6 minutes derrière. Le groupe du nord ne rentrera que 40 min plus tard…

source Facebook Equipe de France – Parapente

Top ten

1 Nicola DONINI ITA
2 Francisco Javie REINA LAGOS ESP
3 Charles CAZAUX FRA
4 Simon ARNOLD AUT
5 Michael SIGEL CHE
6 Méryl DELFERRIERE FRA
6 Luc ARMANT FRA
8 Joachim OBERHAUSER ITA
9 Stanislav MAYER CZE
9 Pierre REMY FRA

Top ten féminin

1 0107 Méryl DELFERRIERE FRA Enzo 3/Exoceat Resources Parapente/XC Tracer/Adrenagliss 12:00:00 14:35:03 02:35:03 27.89 86.41 458.8 147.8 365.5 972
2 0708 Klaudia BULGAKOW POL Enzo 3/Exoceat Lukoil / Maui Jim / Zanier / Suunto 12:00:00 14:37:54 02:37:54 27.39 86.41 437.6 144.9 365.5 948
3 0085 Keiko HIRAKI JPN Enzo 3/Exoceat API / SKY ASAGIRI / falhawk / Kojitsu / Nagao 12:00:00 14:37:38 02:37:38 27.43 86.41 439.5 129.0 365.5 934
4 0204 Joanna DI GRIGOLI VEN Boomerang GTO/GR3 QDesk, Gin, Mom and Dad 12:00:00 14:38:49 02:38:49 27.23 86.41 431.4 117.7 365.5 915
5 0034 Nicole FEDELE ITA Enzo 3/XR7 TAGGI, Compass Flight Instruments, AECI 12:00:00 14:43:15 02:43:15 26.49 86.41 403.4 127.1 365.5 896
6 1110 Emanuelle ZUFFEREY CHE Boomerang 11/GR3 Plug and play 12:00:00 14:41:28 02:41:28 26.78 86.41 414.4 114.6 365.5 895
7 0808 Benedicte SAURY FRA Zeno/Exoceat me and no-one else 12:00:00 14:43:20 02:43:20 26.48 86.41 402.9 125.1 365.5 894
8 0048 Laurie GENOVESE FRA Enzo 3/Exoceat Les Passagers du Vent 12:00:00 14:40:35 02:40:35 26.93 86.41 419.9 83.8 365.5 869
9 1111 Silvia BUZZI FERRARIS ITA Enzo 3/XR7 Pandol-fly,AeCI,Naviter,Aire 12:00:00 14:55:27 02:55:27 24.65 86.41 335.4 78.0 365.5 779
10 0255 Yuki SATO COLOMBÉ JPN

Manche 10

Une manche de 93 km zigzaguant au nord et au sud a été mise en place. Pierre Rémy termine en première place pour cette manche.

Top ten

1 Pierre REMY FRA
2 Nicola DONINI ITA
3 Joachim OBERHAUSER ITA
4 Michael SIGEL CHE
5 Cody MITTANCK USA
6 Dominik BREITINGER CHE
7 Charles CAZAUX FRA
8 Hans Kristjan GUDMUNDSSON ISL
9 Atsuko YAMASHITA JPN
10 Honorin HAMARD FRA

Top ten féminin

1 Atsuko YAMASHITA JPN
2 Laurie GENOVESE FRA
3 Méryl DELFERRIERE FRA
4 Merve ARSLAN TUR
5 Nicole FEDELE ITA
6 Joanna DI GRIGOLI VEN
7 Silvia BUZZI FERRARIS ITA
8 Benedicte SAURY FRA
9 Yael MARGELISCH CHE
10 Klaudia BULGAKOW POL

Roldanillo

FR Roldanillo est le site privilégié en Colombie pour réaliser des compétitions de parapente et de deltaplane. Il est situé à l’ouest de la “Valle del Cauca”, au pied de la Cordillera Occidental. La ville se situe à une altitude de 966 mètres.

Le décollage “Los Tanques”

Los Tanques est le décollage principal de Roldanillo avec un dénivelé de 900 m. La brise thermique commence vers 9h et les manches démarrent traditionnellement vers 11h. Les conditions de vol sont idéales en Janvier et permettent de réaliser des manches jusqu’à 120 kilomètres au Nord, au centre et au sud de la Valle de Cauca.

Petit tour du déco avec Kevin Philipp

Optimiser la finesse avec des accessoires

Richard Gallon a fabriqué une visière cockpit pour sa sellette Woody Valley X-Rated 7 s’inspirant de celle de la nouvelle Genie Race 4 présentée à la dernière Coupe Icare. Il m’a promis de faire un retour après la compétition (amélioration de la finesse ?). Son modèle n’est pas équipé d’essuie-glace !

Dans le même registre d’amélioration de la finesse, Maxime Pinot équipée de cette sellette porte des manchons aérodynamiques. Quand on sait que quelques secondes séparent souvent les premiers lors du glide final, gagner quelques 0.1 points de finesse peut aider… Des micro points de finesse perdus à cause de la Gopro sur le casque 😉

horizontal break
 

15/01/2018

horizontal break

COMPETITION

La troisième édition du Belgian Air Cross Challenge (BACC)

La compétition BACC par Philippe Broers

La compétition BACC ne se substitue pas au traditionnel Championnat de Belgique mais c’est un challenge complémentaire qui se veut avant tout convivial et ouvert à tous pilotes d’un niveau brevet XC.

Cette compétition a été créée afin de répondre aux contraintes conjuguées que sont la disponibilité des pilotes et des conditions météo difficilement prédictibles en Belgique. Le principe de cette compétition repose sur la combinaison d’un ‘cat’s cradle’ (compétition à balises que le compétiteur gère afin de maximiser ses points) et d’une coupe de distance qui laisse la liberté du choix de site, du type de vol (distance libre, but fixé, triangle, A-R, etc.), ainsi que de la date de vol.

Le compétiteur décide aussi lui-même des conditions dans lesquelles il va voler

En résumé, il s’agit de valider 4 niveaux de difficultés tout au long de l’année de cross. Pour passer les niveaux, il faut valider des balises lors des cross.

Les inscriptions sont ouvertes. Voir le site : www.baccparagliding.be

horizontal break
 

07/11/2017

horizontal break

COMPETITION

Podiums de la Coupe du monde Slalom 2017 : les Matéos aux premières places

La saison de compétition 2017 s’est terminée par la Coupe du Monde de Slalom. 37 pilotes de 14 nations ont pris part à cette compétition qui s’est déroulée en Egypte.

Alex Mateos termine à la première place : “Je suis content des performances de mon équipement qui me propulse à la Première place de cette Coupe du Monde. Lors de la finale, un nouveau challenge nous a été offert: Chacun des deux pilotes devait imaginer un parcours de son choix en respectant un minimum de 10 virages autour des 6 pylônes, plus un touché stabilo en 360. Une fois en l’air il fallait enchainer les parcours l’un après l’autre sans poser entre deux. Quel exercice de concentration et de mémorisation!

Quant à soeur Marie, elle termine 1ère féminine et à la 7ème place au classement général : “ce fut une compétition riche en sable, soleil et nouvelles expériences en slalom. Même si c’est assez complexe à retenir, j’ai adoré faire la manche avec 14 virages et 6 pylônes”.

Podium masculin : Alex Mateos, Jérémy Pénone et Nicolas Aubert

Podium féminin : Marie Mateos, Aurelia Hallé et Karen Skinner

Voir tous les résultats

horizontal break
 

06/11/2017

horizontal break

COMPETITION

Podiums PWC 2017 Equateur : Honorin HAMARD et Yaël MARGELISCH

La dernière étape PWC avant la Super Finale s’est tenue en Equateur à Guayaquil du 28 octobre au 04 novembre 2017. Une pré-PWC avait déjà eu lieu au cours des années précédentes. Près de 120 pilotes ont participé à cette compétition avec les départs depuis le site de Bototillo*. A cause des conditions, 3 manches seulement ont pu être jouées. Honorin termine à la première place et la Suisse Yaël Margelisch termine à la première place côté féminin et à la 15è place au classement général.

Podium masculin : 1- Honorin Hamard (FRA) / 2- Stefan WYSS (SUI) / 3-Zoran Labovic (NOR)

Podium féminin  : 1- Yaël Margelisch (SUI) / 2- Keiko HIRAKI (JAP) / 3-Bénédicte Saury (FRA)

Voir tous les résultatsCompte FacebookPilotes sélectionnés

* Le site de vol principal était Bototillo situé à 10 km à l’ouest de la ville de Guayaquil. C’est une colline verte qui monte sur une vaste vallée. La base des nuages est habituellement autour de 1600 m. Le vol le plus long effectué à partir de ce décollage est de 114 km. L’altitude du décollage est à 330 m.

horizontal break