• Home
  • /NEWS – INTERNATIONAL

NEWS – INTERNATIONAL

Gavin McClurg auteur du livre Advanced Paragliding

Avec le livre « ADVANCED PARAGLIDING »,

Gavin McClurg (athlète de la Red Bull X-Alps) t’amènera très loin !

Gavin s’appuie sur plus de 8 ans d’interviews approfondies
avec plus de 100 meilleurs pilotes du monde :
Bruce Goldsmith, Chrigel Maurer, Kelly Farina…

Vendu en exlusivité en France par ROCK THE OUTDOOR

Si tu as plus de 100 heures de parapente, ce livre est pour toi. Port offert

16/03/2021

horizontal break

COMPETITION

L’itinéraire de la Red Bull X-Alps 2021

Salut ! Je suis la première ligne d'en-tête, n’hésitez pas à me modifier

La course Red Bull X-Alps revient pour sa 10ème édition avec, au départ, 33 athlètes de 17 pays dont 3 femmes.
Son itinéraire, annoncé ici, présente une rupture radicale avec le passé et s’annonce le plus difficile de son histoire : au lieu de se frayer un chemin des sommets alpins vers la mer Méditerranée, les athlètes parcourront un cercle complet commençant à Salzbourg et se terminant en Autriche dans les eaux de Zell am See.
Le directeur de course Christoph Weber commente : « c’est un itinéraire où les athlètes seront géographiquement plus proches les uns des autres, ils connaîtront tous la même météo. Cela ajoutera une dynamique intéressante à la course« .

Le prologue d’une journée se déroulera le 17 juin à Wagrain-Kleinarl en Autriche et la course commencera le dimanche 20 juin. En attendant, les athlètes s’entraînent dur, préparant leur esprit et leur corps pour l’épreuve à venir.

Le parcours : pas d’arrivée à Monaco cette année

Pour la 10è édition, 1 238 km au programme, soit 100 km de plus qu’en 2019.

Le parcours traverse l’Autriche, l’Allemagne, la Suisse, la France et l’Italie, avant de finir de nouveau en Autriche via 12 Turnpoints.

Turnpoint 1

Comme d’habitude, le départ sera à Mozartplatz à Salzbourg et les athlètes remonteront le Gaisberg (1 288 m). Ensuitent, ils se dirigeront courent vers Wagrain – Kleinarl, terrain qui sera déjà bien connu par les concurrents après avoir participé à la course Prologue quelques jours auparavant.

La course se dirigera ensuite vers la station alpine de Kitzbühel, au Tyrol. De là, un court tronçon de 35 km au nord vers l’Allemagne et le Turnpoint 4, Chiemgau – Achental, une région pittoresque au milieu des Alpes du Nord.

Ensuite, environ 115 km au sud-ouest de la plus haute montagne d’Allemagne pour rejoindre le Turnpoint 5 dans la station de Lermoos dans la Tiroler Zugspitz Arena.

Le Turnpoint 6 se situera au sommet du sommet du Säntis (2 502 m) au sud du lac de Constance (Bodensee) en Suisse. Les athhlètes prndront la direction vers les hautes montagnes de la Suisse pour le Turnpoint 7, le Fiesch – Aletsch Arena, qui abrite le plus long glacier d’Europe.

Ensuite, direction la vallée du Rhône, « l’autoroute aérienne » qui offre de belles conditions pour le vol distance par beau temps.

Le Turnpoint 8 se trouvera au sommet de la Dent d’Oche (au-dessus du lac Léman à 2 221 m) et le Turnpoint 9 sera le Mont Blanc.

A la différence des éditions précédentes, le parcours ne se poursuivra pas vers les Alpes Maritimes puis la Méditerranée. En effet, les athlètes feront demi-tour pour repartir vers l’Autriche. Et c’est à ce moment que l’itinéraire devrait être captivant.

Maxime Pinot Red bull x-alps jour 5
Maxime Pinot Red bull x-alps jour 5

Le Turnpoint 10 situé à une très grande distance (250 km à l’est au sommet du Piz Palü en Suisse), les pilotes auront le choix entre 2 routes différentes : aller au nord en suivant la vallée du Rhône (plus longue mais éventuellement de meilleures conditions de vol) ou prendre le cap direct vers l’est en passant au nord des lacs Majeur et Côme (c’est plus court mais plus risqué).

Les athlètes passeront ensuite le sommet d’Ortler (3 905 m), la plus haute montagne du Tyrol du Sud pour se diriger vers Kronplatz, le Turnpoint 11.

Le 12ème et dernier Turnpoint se situera à Schmittenhöhe en Autriche. Au goal, il y aura un flotteur d’atterrissage comme à Monaco mais cette fois ce sera dans un lac que les athlètes termineront leur course.

En savoir plus sur le site Red Bull X-Alps

Le Mont Blanc est le point où les athlètes feront demi-tour vers l'Autriche.
Le Mont Blanc est le point où les athlètes feront demi-tour vers l'Autriche.
horizontal break
 

20/10/2020

horizontal break

RECORD

Record du monde but préfixé/ligne droite par Rafael Saladini (530 km)

Le 15 octobre, le détenteur du record du monde de parapente, Rafael Saladini, a décollé de Tacima dans le nord-est du Brésil avec une Ozone Enzo 3 et a atterri après avoir parcouru une distance de 555 km en ligne droite (soit près de 20 km que le précédent record) en restant en vol pendant plus de 11 heures. Sa vitesse moyenne était de 49 km/h.

Son précédent record, il l’avait obtenu en volant en compagnie de 2 amis (Rafael Barros, Marcelo Prieto). Cette fois, Rafael avait décidé de changer la donne en volant seul. Pourtant, au départ ce jour-là, rien ne laissait présager qu’il allait battre le record à but fixé qu’il s’était donné. Bravo pour ce bel exploit en solitaire !

Découvrez le récit de son vol.

Image : XContest

Le récit de son vol

Depuis 2007, après mon record sud-américain de 397 km, je n’ai jamais volé seul. Le vol de groupe est ma façon préférée pour explorer le Sertão. Partager les cieux et les records du monde avec mes amis sont parmi les meilleures expériences que je n’ai jamais eues. Mais, cette fois, j’ai décidé de le faire différemment : voler seul toute la journée, méditer en silence pendant plus de 11 heures, être en pure connexion avec les mains de l’atmosphère, que rien d’autre n’ait d’importance, vivre juste le moment présent et le prochain thermique.

Tacima est toujours un défi mental

15 Octobre. Nous sommes ici depuis 20 jours, et chaque jour, je déclare le même but et nous n’avons eu que deux vagues avec un vent favorable et assez d’humidité.

À 6h, j’ai été remorqué jusqu’à 400 m. Comme le pronostic n’était pas si bon, le décollage s’est fait avec deux objectifs principaux : enregistrer quelques images avec la ′′ Chase cam ′′ et vérifier une piste de décollage alternative à Laguna Nova.
A 7h, après avoir remonté un peu, je commence mon voyage. Avant d’arriver à Laguna Nova, j’ai dû faire une manœuvre pour récupérer la caméra et éviter les surprises en cas d’atterrissage fort. J ‘ai coupé la ligne pour la garder sur la sellette.
Lorsque j’ai atteint la piste de Laguna Nova, j’étais à 250 m sol et à la recherche d’un endroit pour atterrir. Mais la vie nous réserve parfois des surprises. Un cycle fort m’a permis de m’extraire et de m’amener directement au plafond. Après cela, mon mental a complètement changé : j’ai décidé de voler le mieux possible et d’essayer enfin de battre mon record à but déclaré.

Avec un vent modéré et peu de nuages, les conditions étaient loin d’être bonnes. Le seul moyen de compenser était de voler plein barreau et en ayant une attitude agressive, m’exposant alors au risque d’atterrir tôt bien plus que lorsque je vole en équipe. Cela a marché jusqu’à 15 h30 puis le ciel est devenu totalement bleu, très difficile de voler vite et précis.

En fin d’après-midi, j’étais fatigué et, à ce moment-là, le vol d’équipe aurait fait la différence, surtout quand le ciel est bleu. J’ai fait quelques erreurs au cours des deux dernières heures qui m’ont coûté de précieux kilomètres mais, au final, j’ai pu battre le record mondial de distance à but préfixé en ligne droite, en déclarant et en volant 530 km, atteignant la dernière distance de 555 km après avoir atterri sur une piste au cœur de Ceará. Le record actuel appartient à Guy Anderson et Harry Bloxham, avec 510,8 km en 2019.

C’est certainement la meilleure expérience que je n’ai jamais eue de toute ma vie en volant seul. Je suis en extase ! Je me dis que ce vol de 555 kilomètres correspond au troisième plus long vol de l’histoire du Parapente. Le record du monde actuel est de 582 km (décollage remorqué) et le deuxième plus long vol était de 564 km (décollage naturel d’une montagne), les deux records de notre équipe !Je me sens très reconnaissant et honoré d’avoir participé à tous ces vols.

Rafael Saladini

horizontal break
 

15/10/2020

horizontal break

COMPETITION

Les athlètes sélectionnés pour la Red Bull X-Alps 2021

Le cru 2021 s’annonce palpitant ! Le quintet français est composé d’un assemblage de pilotes aux caractères très variés qui augure une course avec des stratégies déconcertantes pour malmener et devancer l’indétrônable Chrigel.

La 10e édition de la compétition Red Bull X-Alps débutera le 20 juin 2021. Pour cette édition, 33 athlètes du monde entier viendront à Salzbourg en Autriche pour participer à la course marche et vol la plus extrême en parcourant plus de 1000 km à travers les Alpes. Couvrant souvent 100 km par jour, les athlètes devront allier habileté et stratégie, repoussant la douleur, les blessures et la fatigue pour atteindre chaque balise et éviter l’élimination.

Dans cette course, tous les athlètes ont pour ambition de pousser encore plus loin leurs limites et sont prêts à faire des efforts extrêmes pour battre leurs records personnels et si possible le meilleur : Chrigel Maurer.

Les français qui seront au départ

Parmi les 33 athlètes de classe mondiale sélectionnés (17 nations représentées), 14 participent pour la première fois. Parmi eux, 3 sont des femmes dont la célèbre compétitrice française Laurie Genovese qui, armée de talent et de ténacité, repositionnera sans aucun doute la place des femmes dans cette course : « L’aventure commence ! Heureuse, un peu peureuse mais honorée d’avoir la chance de pouvoir participer à la plus belle course de marche et vol !  » (sa citation sur Instagram).

Les autres français qui seront au départ : Maxime Pinot et Benoît Outters, des « vétérans » qui ont déjà bien bousculé le Chrigel et 2 « rookies », Théo de Blic et Damien Lacaze, deux pilotes prometteurs et adorés du public. Pour les 3 rookies français, ce n’est pas vraiment une grosse surprise, nous les savions capables et nous avions déjà pressenti leurs motivations pour cette course. Avec de tels pilotes, la course s’annonce passionnante surtout lorsque nous les verrons mettre la pression au multi-victorieux Chrigel Maurer ! Ces pilotes au mental d’acier, de tempéraments différents et surtout capables d’intiatives, vont à coup sûr captiver la communauté des parapentistes français.

Les autres participants

Pour certains, ils viennent de loin, le Brésil, le Japon et la Russie. Le directeur de course Christoph Weber a déclaré: « Nous essayons toujours d’avoir un champ international d’athlètes. Nous ne remplissons pas seulement la course avec des équipes européennes. Nous voulons plutôt donner au monde entier une chance de participer à cette course. »

Paul Guschlbauer (AUT1) – Veteran
Simon Oberrauner (AUT2) – Veteran
Thomas Friedrich (AUT3) – Rookie
Tom de Dorlodot (BEL) – Veteran
Antonio Filho (BRA) – Rookie
Steve Bramfitt (GBR) – Rookie
Manuel Nübel (GER1) – Veteran
Markus Anders (GER2) – Veteran
Michael Lacher (GER3) – Rookie
Aaron Durogati (ITA1) – Veteran
Tobias Grossrubatscher (ITA2) – Veteran
Nicola Donini (ITA3) – Rookie
Kaoru Ogisawa (JPN1) – Veteran
Ken Oguma (JPN2) – Rookie

Eduardo Garza (MEX) – Veteran
Ferdinand van Schelven (NED) – Veteran
Dagfinn Graneng (NOR) – Rookie
Nick Neynens (NZL1) – Veteran
Kinga Masztalerz (NZL2) – Veteran
Michal Gierlach (POL) – Veteran
Toma Coconea (ROU) – Veteran
Andrei Mashak (RUS) – Rookie
Christian Maurer (SUI1) – Champion
Patrick von Känel (SUI2) – Veteran
Hanes Kämpf (SUI3) – Rookie
Yael Margelisch (SUI4) – Rookie
Gavin McClurg (USA1) – Veteran
Cody Mittanck (USA2) – Veteran

horizontal break
 

24/08/2020

horizontal break

COMPETITION

PWC Disentis en Suisse : les gagnants de cette première édition 2020

Cette compétition qui s’est déroulée à Disentis en Suisse du 15 au 23 août a accueilli plus de 110 pilotes. Cette édition était la première et sera probablement la seule étape de la PWC Parapente à avoir lieu cette année.

Quatre manches (76,4 km, 62,2 km, 109,5 km et 55 km ) ont pû se dérouler pendant cette semaine parsemée par quelques pluies ou conditions de foehn.

Cette édition a été, selon les organisateurs, « une fantastique réunion de vieux amis, de rivaux de longue date, de nouveaux pilotes de la Coupe du monde et de familles volantes« . En effet, 25 nouveaux pilotes sont entrés dans la famille de la Coupe du monde dont Christoph Dunkel (CHE), qui se place à la 12è position.

Consultez les résultats complets et les compte-rendus quotidiens sur le site de la PWCA.

Photo : Martin Scheel

Podiums

Open

C’est le pilote suisse Stephan Morgenthaler (Ozone Enzo 3) qui remporte le titre. Il est suivi par 2 pilotes français : Luc Armant (Enzo 3) et Charles Cazaux (Enzo 3).

voir tous les classements

Féminin

Seiko Fukuoka Naville (FRA, Enzo 3) et Yael Margelisch (SUI, Enzo 3) ont fini à égalité suivi par Laurie Genovese (FRA, Enzo 3) en troisième position.

Médias

Photos par Goran Dimiskovski
Jour d’entraînement and Manche 1: https://photos.app.goo.gl/qfQ2dYX3Vv61JHZj7
Manches 3 and 4 : https://photos.app.goo.gl/JCXQaiNPBtkWkqF76
Remise des prix : https://photos.app.goo.gl/4tMiMobNUocKL8Lt9

horizontal break
 

29/06/2020

horizontal break

EXPLOIT

Record de distance dans les Pyrénées par Horacio et Felix : 237 km

La course Marche et vol X-Pyr ne pouvant pas avoir lieu cette année (prévue le 21 juin 2020), Horacio Llorens et Felixin Rodriguez, pilotes acro renommés, se sont prêtés au jeu d’une session de 10 jours dans les Pyrénées sur la même période…

Ils ont décidé de partir d’Organya, sans cap fixe, en allant tout d’abord vers l’ouest puis en revenant vers l’est (équipés d’une voile OZONE Z Alps). Ils ont commencé leur parcours bivouac le 23 juin, atterrissant à Castejon de Sos. Le lendemain, ils décident de retourner vers l’est mais les conditions ne leur ont pas permis de faire de distance. Au bout de 3 jours, ils rejoignent Alanos. Après avoir passé une journée de repos forcée à cause de la météo, les 2 champions acro réussissent, le samedi 27 juin, à faire une très belle distance : 237 km pendant plus de 8 h de vol (plafonds entre 2000 et 3000 m – voir trace de Felix). C’est, semble-t’il, le nouveau record des Pyrénées dépassant le précédent record de Xevi Bonet en 2016. Ce jour-là, ils ont décollé à Alanos depuis une zone habituelle de la X-Pyr et ont atterri à Bagá tout en prenant soin de bien éviter les zones aériennes.

Le lendemain, ils ont envisagé de poursuivre leur route vers la Méditerranée mais aujourd’hui, ils ont décidé de stopper leur aventure : « Après 7 jours d’aventures et de vols, nous avons décidé avec regret de terminer cette aventure. La météo ici s’annonce mauvaise et comme il n’est pas conseillé de marcher avec 20 kg et qu’il n’y a pas eu de petit bain en mer et ça nous fout en l’air… Mais nous avons beaucoup appris et nous avons envie de plus. »

Félicitations à tous les deux !

horizontal break
 

06/04/2020

horizontal break

CORONA VIRUS

Après Nervures, c’est au tour de NOVA de fabriquer masques et blouses

Activité aéronautique réduite...

Il y a 15 jours, Jean Marie Bernos de NERVURES proposait aux collectivités de son département de leur fabriquer des masques. Résultat : 25 000 masques commandés par le département et 5 000 par la Préfecture (cf article : Le fabricant Nervures s’est reconverti dans la production de masques). On prend conscience ici des nombreux avantages des structures qui n’ont pas délocalisé leur production : flexilibilité, réactivité et surtout le personnel qui poursuit son activité… Une « activité essentielle » au caractère très louable face à cette crise !

C’est désormais au tour de NOVA d’engager la même démarche dans son pays. Travaillant en étroite collaboration avec une entreprise hongroise partenaire, il ne leur a pas été très compliqué de faire migrer les compétences du personnel vers cette production au demeurant beaucoup plus simple que celle de la confection d’un parapente. Et comme il n’y a pas de chômage partiel en Hongrie, cette alternative permet de préserver l’emploi dans l’entreprise.

Des équipements de protection à la place des parapentes

A partir de la semaine prochaine, il sera obligatoire en Autriche de porter un masque facial dans les transports publics ou pour faire ses courses afin de réduire la vitesse de propagation du virus Covid 19. Le fabricant NOVA, basée à Terfens dans la vallée de l’Inn en Autriche (qui dispose de deux sites de production en Hongrie et au Vietnam) a décidé de changer sa production à courte échéance pour fabriquer masques et blouses de protection pour aider dans la lutte contre le Corona virus.

La crise de Corona virus, comme toute l’industrie aéronautique, a surpris l’entreprise: « La demande de parapentes s’est complètement effondrée en deux semaines. Dans de nombreux pays, une interdiction de vol est en vigueur afin d’exclure qu’un pilote blessé utilise les ressources médicales, qui peuvent être limitées« , explique la directrice générale Elisabeth Eisl.

Leur atelier hongrois ne coud presque plus de parapentes mais surtout des masques et des blouses de protection.

NOVA, depuis 1990, dispose d’une installation de production avec un partenaire hongrois. Grâce à la grande flexibilité de cet atelier, ils ont décidé de « faire de la nécessité une vertu ». Depuis la semaine dernière, le personnel de l’atelier s’est concentré sur la confection des masques et des blouses de protection : « Le changement a été réussi en quelques jours » car les masques et les manteaux sont beaucoup moins complexes à coudre que des parapentes… Actuellement, la capacité de l’usine de Pécs est d’environ 4000 unités« , explique Sissi Eisl.

Les masques qu’ils fabriquent ne sont pas des masques aux normes FFP, ce ne sont donc pas, tout comme les blouses, des articles médicaux certifiés. Mais selon un article du Tagesschau, même les simples masques réduisent d’une part le risque d’infecter les autres mais ils augmentent aussi considérablement notre propre protection.

Les premières livraisons seront effectuées dès le 6 avril 2020

La quantité minimale de commande est de 50 masques ou 10 blouses. De plus petites quantités ne sont pas possibles car la logistique de NOVA n’est pas conçue pour cela. Les commandes sont uniquement possibles par e-mail à : sales(at)nova.eu.

Sissi Eisl déclare : « Dans l’intérêt de nos employés et de tous ceux qui utiliseront nos équipements de protection, nous sommes ravis, que nous ayons pu réagir si rapidement. Cependant, j’espère vivement que nous allons bientôt réorienter notre production vers les parapentes, quand la crise sera terminée. »

De plus amples informations sont disponibles sur le site www.nova.eu

horizontal break
 

02/03/2020

horizontal break

SITE INTERNET

Découvrez le nouveau design du site internet de la PWCA !

La refonte du site internet de la PWCA, un projet déjà engagé il y a plus de 5 ans

Déjà en 2014, l’association PWCA, organisatrice de la Coupe du Monde Parapente, parlait de relooker son site internet PWCA. C’est aujourd’hui chose faite.

L’ancienne version du site, développée sur Drupal, commençait à dater. En 2014, l’association a décidé de faire appel à une agence web pour apporter un brin de fraicheur sur l’interface public mais, en fait, celle-ci ne pouvait fonctionner correctement sans revoir le back-office, notamment la partie administration événements / pilotes gérée au quotidien par Laura.

Vous pouvez découvrir le nouveau design du site internet PWCA, plus moderne et responsive et toujours à la même adresse www.pwca.org. Il reste encore quelques fonctionnalités à finaliser dans l’interface « pilote » » si bien qu’il n’est pas encore possible pour les pilotes, de s’inscrire aux divers événements. A suivre.

Le premier sollicité au projet de refonte du site internet PWCA en 2015

J’en sais quelque chose puisque j’ai été sollicité au courant de l’été 2015 pour la refonte du site internet PWCA : à priori, je n’y voyais pas de difficultés insurmontables, donc j’ai accepté, d’autant plus qu’il n’était question que de raffraîchir le front-office dans un premier temps. Ne travaillant pas sur Drupal, je leur ai suggéré de passer sur un CMS offrant plus de souplesse en fonctionnalités. Avant de pousser plus loin, je leur ai présenté mon projet de design (grosso modo celui qu’on retrouve aujourd’hui) lors d’une première réunion.

Mais la complexité du site internet PWCA ne se situait pas sur l’interface tout public

Après la première réunion avec le bureau, on m’a donné accès à la structure de l’extranet réservé à la gestion des événements / pilotes : beaucoup de données et de scénaris. Oups, ce n’était plus pour moi ! Cependant, j’ai accepté de participer à une autre réunion avec Laura pour évaluer et rédiger le cahier des charges de cet extranet dont de nombreux développements avaient été enrichis au fil des besoins par des membres du bureau compétents en informatique (codage, bases de données). Il s’avère que le back-office présente un workflow assez complexe pour administrer les événements et les inscriptions. Et qu’il était nécessaire de faire de nouveaux développements pour automatiser certaines tâches.

J’ai donc fait appel aux meilleures sociétés de ma région qui ont pris conscience de l’ampleur des travaux à effectuer. Leur suggestion : tout ré-écrire, donc gros budget. J’ai donc préféré me retirer de ce projet début 2016 car il était hors de question pour moi de livrer un site à gros budget dans lequel je ne devenais qu’un chef de projet intermédiaire.

Si ce projet de refonte a mis un certain temps, c’est sans aucun doute à cause de la reconstruction du module d’administration qui exigeait un gros investissement financier et humain… Je tiens à remercier le président Goran Dimishkovski et son équipe pour leur confiance (dont Philippe Broers qui m’a gentiment recommandé) ainsi qu’Emma Casanova, ma collaboratrice de l’époque chargée de la version anglaise du site ROCK THE OUTDOOR.

horizontal break
 

13/10/2019

horizontal break

RECORDS

Yaël Margelisch reprend son titre en dépassant largement les 500 km

Le 12 octobre, la Suisse Yael Margelisch a récupéré de nouveau le record mondial de distance libre féminine qu’elle avait eu auparavant en réalisant 443 km le 4 octobre mais que Seiko lui avait enlevé en réalisant 463 km le 9 Octobre (voir news précédente).

Le jour du nouveau record de plus de 500 km de Yaël (552 km), Michael Sigel a volé tout autant et Clément Latour, 10 km de moins.

D’autre part, le 10 octobre, Glauco Pinto a réalisé un vol de 630 km en deltaplane dans les mêmes lieux.

horizontal break
 

11/10/2019

horizontal break

RECORDS

Nouveaux records de distances au Brésil : 463 km (F) et 582 km (M)

Le 4 octobre, Yaël Margelisch bat le record de distance en réalisant un vol de 443 km. Seiko Fukuoka, du groupe Charles Cazaux, Félix Rodriguez et Manuel Quintanilla, lui vole la vedette le 9 octobre en poussant son vol à 463 km* (départ treuillé). Avec ce vol, Seiko établit trois nouveaux records féminins : le vol le plus long, le vol le plus long avec une destination déclarée et le vol le plus long avec 3 virages. Toutes les 2 volent sous OZONE Enzo 3.

Et le lendemain, les brésiliens (Rafael Barros, Marcelo Prieto et Rafael Saladini), qui sont aussi dans la bataille, dépassent les 580 km (Marcelo Prieto  581,6 km*).

« 582 km réalisés par 3 pilotes brésiliens, Rafael Saladini a de nouveau montré que le nord-est de la forêt était sa maison et que le pilote de São Paulo, Rafael Barros, ferait sensation cette année. » – source airboysteam

Le 9 octobre, le Suisse Michael Kuffer a réalisé, depuis Caicó, 535 km* avec sa Boomerang 11 avec un record de plus de 505 km la veille pour un vol avec un but déclaré.

* en attente de validation par la FAI

Des décollages mobiles pour se positionner sur le meilleur trajet

Tous les ans, les  chasseurs de records se rendent au Brésil pour profiter des conditions exceptionnelles à cette période. C’est traditionnellement à partir du décollage de Quixada. Mais depuis quelques années, ils s’organisent pour décoller en treuil en étudiant le meilleur point de départ chaque jour.

On vous tient au courant pour la suite car ces pilotes aux dents longues n’ont qu’un seul objectif, celui d’atteindre les 600 km. Ce genre de compétition doit être très excitant : pas de grappe, ni de concurrents directs. Vol solitaire, tel le condor, où la seule stratégie consiste à optimiser tous les éléments de la nature.

horizontal break
 

15/09/2019

horizontal break

COMPETITION

Etape Coupe du Monde Brazil, Pico do Gaviao 2019

La 4è étape de la PWC 2019 s’est déroulée à Pixo de Baixo au Brésil du 7 au 14 septembre 2019. Plus de 120 pilotes sélectionnés représentant 30 nations ont participé à cet événement. Pendant cette compétition qui a duré une semaine, une manches a pu être jouée chaque jour. Comme le précise Russel, l’auteur des résumés : « Quelle semaine incroyable ! Les 117 pilotes de la compétition ont parcouru un total de 68 549 km en sept jours, ce qui prouve une fois de plus que le Brésil est le pays des grands ciels et des larges sourires. » Baptiste gagne une 2è fois une étape de la PWC cette année (Linzhou, China en juin). Toutes nos félicitations aux gagnants !

Podium masculin
1- Baptiste LAMBERT
2- Yoshiaki HIROKAWA
3- Maxime PINOT

Podium féminin
1- Marcella UCHOA
2- Yael MARGELISCH
3- Emma CASANOVA

Voir tous les classementssite PWCAPage Facebook

Samedi 14 septembre

Manche de 94 km

Avec un ciel bleu, des vents du nord-est et aucune probabilité de précipitations, une manche avec cercles concentriques de 94 km a été définie à l’ouest d’Andradas, avec un but près d’Andradas.

Tous les regards étaient tournés vers les huit pilotes susceptibles de remporter la compétition. Ce n’était pas une journée pour prendre des risques.

Le vent a changé au fur et à mesure qu’ils contournaient le parcours, au nord-est, puis au premier point de virage. Au fur et à mesure qu’ils entraient dans les cercles concentriques, le vent a changé d’est. Pratiquement tout le monde a emprunté la route pour rejoindre la grande ville de Sao Joao da Boa Vista.

La course au dernier virage a été ardue alors que les leaders du classement général se sont manifestés.

Tandis que les leaders franchissaient le dernier point de virage et se dirigeaient vers le but, le ciel couvert et le vent contraire a rendu les choses très difficiles. Lorsque les meneurs sont arrivés au goal, les conditions se sont aggravées. Juste après que la moitié du terrain soit arrivée au but, le ciel s’est ouvert et il a commencé à pleuvoir. Il a donc fallu arrêter la manche.

Quelle semaine incroyable ! Les 117 pilotes de la compétition ont parcouru un total de 68 549 km en sept jours, ce qui prouve une fois de plus que le Brésil est le pays des grands ciels et des grands sourires.

Top 3 manche 7
1- Chigwon WON
2-Yoshiaki HIROKAWA
3- Gilberto RAPOSO

Top 3 ladies
1- Yael MARGELISCH
2- Marcella UCHOA
3- Hyunhee KIM

Vendredi 14 septembre

Manche 6 – Parcours de 92 km

Peu de vent au décollage, une manche de 92 km a été programmée, conduisant les pilotes vers l’ouest, puis le sud, puis le nord vers Andradas.

Les vols d’aujourd’hui ont été très différent des jours précédents. Il y avait une couche d’inversion qui rendait difficile de voir à plus d’un demi-kilomètre devant. Il y avait du vent tout le long de la route, par vent contraire ou contre. Peu importe la direction, les pilotes ont essayé de voler. Matt Henzi a envoyé un message pendant la manche, « c’est un peu désespéré ici! »

Entre les deux virages, la manche est répartie. Les thermiques étaient cassés. Ce fut vraiment une journée technique et délicate.

Gilmar Couto a pris la tête juste après le deuxième virage. Ayant vécu ici pendant 20 ans, il a prouvé que c’était un jour où la connaissance locale comptait vraiment. Il a traversé l’ESS huit minutes et demie avant les autres, sous les applaudissements de la terrasse de son bar local « The General Beer », à la limite du terrain du goal.

Malgré les conditions difficiles, 69 pilotes ont marqué le but.

Top 3 overall
1-  Gilmar COUTO
2- Stefan BERNHARD et Caio BUZZARELLO

Top 3 ladies
1- Marcella UCHOA
2- Hyunhee KIM
3- Yael MARGELISCH

Voir tous les classements

Classement général

1 Baptiste LAMBERT FRA
2 Michele BOSCHI ITA
3 Maxime PINOT FRA
4 Christoph EDER AUT
5 Yoshiaki HIROKAWA JPN
6 Stefan BERNHARD DEU
7 Rafael BARROS BRA
8 Stephane DROUIN FRA
9 Daniel TYRKAS DEU
10 Federico NEVASTRO ITA

Manche 5

Jeudi 12 septembre (parcours de 108 km)

Une manche de 108 km avec un seul point de virage a été fixée, entraînant les pilotes vers le sud, suivie d’une longue étape à l’est jusqu’à Pouso Alegre (qui signifie en portugais «Happy Landings»).

Il y avait beaucoup de cumulus élevés et un vent de nord-ouest. C’était un jour où il était initialement difficile de rester en dessous de l’altitude maximale de 3048m !

Après le premier tournant, il y avait beaucoup d’options de plaines, de collines et de hautes montagnes.

La manche a totalement réparti les pilotes et les plateaux ont fonctionné de manière optimale, laissant ceux qui ont choisi la montagne en difficulté.

La première moitié de la course a été très rapide avec des conditions de forte activité au début du parcours. À 45 km du but, les thermiques sont devenus faibles et il était temps de passer à la vitesse supérieure et, pour beaucoup, de passer en mode survie.

Un petit groupe de six joueurs, qui sont restés sur la ligne de parcours, ont marqué vingt minutes avant le repos.

L’humidité au bord de la rivière vers la fin de la course a aggravé les conditions difficiles et en a malheureusement laissés beaucoup à l’atterrissage. Cependant, 49 ont réussi à atteindre le goal.

Top 3 overall
1- Gilberto RAPOSO
2- Baptiste LAMBERT
3- Christoph EDER

Top 3 ladies
1- Marcella UCHOA
2-Emma CASANOVA
3-Khobi-jane BOWDEN

Classement général

1 Baptiste LAMBERT FRA
2 Maxime PINOT FRA
3 Chigwon WON KOR
4 Michele BOSCHI ITA
5 Loïs GOUTAGNY FRA
6 Yoshiaki HIROKAWA JPN
7 Stephane DROUIN FRA
7 Stefan BERNHARD DEU
9 Rafael BARROS BRA
10 Christoph EDER AUT

Mercredi 11 septembre

Manche de 100 km (voir le parcours)

Le vent très faible au décollage a rendu difficile le décollage des pilotes mais les conditions dans la plaine étaient bonnes. Il y avait très peu de vent, permettant une manche de 100 km avec des moments où il était difficile de rester en dessous de la limite d’altitude de 3048 m.

80% des 100 km étaient une course complète, poussant les barreaux de vitesse à leurs limites. La seule fois où ils ont levé le pied de l’accélérateur a été pour grimper.

Le circuit de trois points de virage dans la plaine a ramené les pilotes au but près d’Andradas.

La manche a été bien conçue et 104 pilotes ont atteint le goal Caio Buzzarello, 18 ans, a déclaré: « C’était une journée parfaite et une manche parfaite ».

Aujourd’hui, les paparazzis étaient présents au décollage avec des caméras de télévision. Les compétiteurs seront donc en vedette demain sur la chaîne de télévision brésilienne «Good Morning Sao Paolo».

Top 3 overall

1st     Maxime PINOT
2nd    Baptiste LAMBERT
3rd     Daniel TYRKAS

Top 3 ladies

1st     Yael MARGELISCH
2nd    Marcella UCHOA
3rd     Tomoko YOSHIKAWA

Voir tous les résultats

Classement général

1 Baptiste LAMBERT FRA
2 Chigwon WON KOR
3 Loïs GOUTAGNY FRA
4 Maxime PINOT FRA
5 Rafael SALADINI BRA
6 Michele BOSCHI ITA
7 Yoshiaki HIROKAWA JPN
8 Andy TALLIA FRA
9 Rafael BARROS BRA
10 Stephane DROUIN FRA

Mardi 10  septembre

Manche de 105 km (voir le parcours)

Après une nouvelle journée de ciel bleu et de soleil, une manche de 104,5 km a été programmée pour faire faire un tour aux pilotes dans les plaines et revenir ensuite au goal près d’Andradas.

Aujourd’hui, il y avait de tout, de bonnes conditions, des ascendances, de la convergence, des thermiques très puissants, mais en même temps, sans être trop turbulent ou cahotique. Voler avec 50 vautours au dernier tournant était le point d’orgue pour beaucoup.

Malheureusement, le leader de la course, Chigwon Won, est parti trop tôt dans sa dernière descente, il a donc dû s’arrêter et grimper. Son arrivée tardive au but a changé le classement général, donnant trois pilotes à la première place, rendant la course encore très difficile.

Mais pour le plus jeune pilote de la course, Noah Locatelli, 17 ans et rêvant de devenir champion du monde, en se dirigeant vers le goal, a pensé pendant une minute que son rêve peut devenir une réalité.

L’espace du goal a été un lieu très occupé pendant quatre minutes, les 50 premiers étant tous arrivés à quelques minutes d’intervalle.

Pour ce vol dans un paysage magnifique, 92 pilotes ont atteint le but.

1st      Gilmar COUTO
2nd      Baptiste LAMBERT
3rd      Loïs GOUTAGNY

Top 3 ladies

1st      Yael MARGELISCH
2nd      Emanuelle ZUFFEREY
3rd      Khobi-jane BOWDEN

Voir tous les classements : http://pwca.org/results/results/

Lundi 9 septembre

Manche de 82 km (voir le parcours)

Avec un ciel bleu, sans nuages et un vent du nord-est, une manche difficile de 82 km a été définie. Une fois de plus, la route a amené les pilotes dans les terres plates, puis au sud, jusqu’à Moji-Mirim.

La branche de vent en travers jusqu’au premier point de virage avait très peu de thermiques. Après le deuxième virage, l’itinéraire offrait plusieurs options.

Tout le monde s’est retrouvé au dernier tournant, prêt à affronter une phase de vent difficile jusqu’à la fin de la vitesse avec des pilotes atteignant une vitesse de 90 km/h.

Pour une fois, personne n’a atterri trop court après la traversée de l’ESS et 114 pilotes ont marqué le but.

Caio Buzzarello, 18 ans, a déclaré: «Aujourd’hui était encore plus parfait qu’hier. Des thermiques de 4 à 5 m/s, volant très haut au but, que demander de plus ? »

Top 3 overall :

1st     Cristian DEACU
2nd    Rafael SALADINI
3rd     Rafael BARROS

Top 3 ladies

1st      Emma CASANOVA
2nd      Yael MARGELISCH
3rd      Marcella UCHOA

Voir tous les classements

Dimanche 8 septembre

Manche de 70 km  (voir le parcours)

Pour lancer la Coupe du monde de parapente 2019 du Pico Do Gaviao, une épreuve de 70 km, zigzaguant du sud-ouest à travers les collines, a été fixée.

Dès que tout le monde est entré dans les airs, le premier jour, les nerfs ont été taquinés par les gros thermiques qui étaient plutôt plus forts que prévu. Les cycles étaient courts et le plafond haut, obligeant les pilotes à une bonne lecture des nuages. Il y avait très peu de vent jusqu’à la dernière partie de la course. En résumé, conditions de parapente parfaites.

Dès le début, il y avait différentes options d’itinéraires qui séparaient les « gaggles ». La partie finale de la course était à couper le souffle alors que le groupe de tête devenait bas et bloqué et était revu par ceux qui étaient derrière.

107 pilotes ont atteint le goal à 1 heure et 7 minutes l’un de l’autre.

Résumé de Ruth Jessop

Voir tous les classements

Top 3 overall

1st      Chigwon WON
2nd      Rafael SALADINI
3rd      Loïs GOUTAGNY

Top 3 ladies

1st      Marcella UCHOA
2nd      Emma CASANOVA
3rd      Tomoko YOSHIKAWA

genrepilotenationvoile
MADRIAN MARTIN ACOSTAArgentinaEnzo 3 (Ozone)
MGustavo "Crispy" BlancoArgentinaSpectra (Flow Paragliders)
MMartin ROMERO GARAYZABALArgentinaEnzo 3 (Ozone)
MPablo MastricchioArgentinaZeno (Ozone)
MPablo CODINIArgentinaMeru (UP)
FSHAUIN KAOArgentinaZeno (Ozone)
MChristian HocheggerAustriaEnzo 3 (Ozone)
MChristoph EDERAustriaEnZo 2 (Ozone)
MLukas Zangl-JagielloAustriaEnzo 3 (Ozone)
MChristian AMONAustriaBoomerang 11 (Gin)
MHerbert TAMEGGERAustriaXCRacer (Flow Paragliders)
MStephan GRUBERAustriaEnzo 3 (Ozone)
MThomas BERGERAustriaEnzo 3 (Ozone)
MAlexander SCHALBERAustriaEnzo 3 (Ozone)
MYakau KazlouskiBelarusOmega 8 (Advance)
MGerman NAVIABoliviaIcepeak Evox (Niviuk)
MRafael BarrosBrazilIcepeak Evox (Niviuk)
MRafael SALADINIBrazilEnzo 3 (Ozone)
MERICO OLIVEIRABrazilIcepeak Evox (Niviuk)
MLeandro PaduaBrazilBoomerang 11 (Gin)
MCristiano RICCIBrazilBoomerang 11 (Gin)
MDEONIR SPANCERSKIBrazilEnzo 3 (Ozone)
MWashington PERUCHIBrazilEnzo 3 (Ozone)
MLucas CarvalhoBrazilEnzo 3 (Ozone)
MAlexandre MalcherBrazilEnzo 3 (Ozone)
MThomas MilkoBrazilEnzo 3 (Ozone)
MMario MonteiroBrazilBoomerang 11 (Gin)
MMarcelo Otto Neuenschwander PenidoBrazilEnzo 3 (Ozone)
MGilmar COUTOBrazilEnzo 3 (Ozone)
MGilberto RAPOSOBrazilEnzo 3 (Ozone)
MJosé Luis Sudbrack GuimaraesBrazilBoomerang 11 (Gin)
MVagner CamposBrazilBoomerang 11 (Gin)
MLuciano TCACENCO BENDERBrazilBoomerang 11 (Gin)
FMarcella UCHOABrazilEnzo 3 (Ozone)
MBrett HAZLETTCanadaBoomerang 11 (Gin)
MChristian GrenierCanadaBoomerang GTO (Gin)
MCristobal OrezzoliChileEnzo 3 (Ozone)
MJavier GalvezChileEnzo 3 (Ozone)
MRodrigo WulliamozChileEnzo 3 (Ozone)
MRubén MUNOZChileZeno (Ozone)
MMartin KubicekCzech RepublicBoomerang 11 (Gin)
MPeter KozisekCzech RepublicMeru (UP)
MJuan Carlos MORANEcuadorIcepeak Evox (Niviuk)
MJose Ricardo VILLACIS HERDOIZAEcuadorMantra 6 (Ozone)
MMaxime PinotFranceBoomerang 11 (Gin)
MMaxime BELLEMINFranceEnzo 3 (Ozone)
MJonathan MARINFranceEnzo 3 (Ozone)
MStephane DROUINFranceEnzo 3 (Ozone)
MLoïs GOUTAGNYFranceIcepeak Evox (Niviuk)
MBaptiste LAMBERTFranceEnzo 3 (Ozone)
MSimon PELLISSIERFranceIcepeak Evox (Niviuk)
MDenis CHOURAQUIFranceEnzo 3 (Ozone)
MDaniel DijouxFranceZeno (Ozone)
MXavier LAPORTEFranceEnzo 3 (Ozone)
MGregoire LombardiFranceEnzo 3 (Ozone)
MAndy TALLIAFranceEnzo 3 (Ozone)
MCyril LambertFranceGuru (UP)
MValentin NURYFranceEnzo 3 (Ozone)
MTéo BOUVARDFranceEnzo 3 (Ozone)
MTHIBAUT VARGASFranceEnzo 3 (Ozone)
Mnoah locatelliFranceZeno (Ozone)
MThomas DINHFranceZeno (Ozone)
MJulien GarciaFranceEnzo 3 (Ozone)
MIvan HAASFranceSpectra (Flow Paragliders)
MAndreas MALECKIGermanyEnzo 3 (Ozone)
MJohannes BaumgartenGermanyEnzo 3 (Ozone)
MDaniel TyrkasGermanyEnzo 3 (Ozone)
MStefan BernhardGermanyEnzo 3 (Ozone)
MJonas BöttcherGermanyZeno (Ozone)
MPeter NägeleGermanyEnzo 3 (Ozone)
MAndrey BADIKOVIsraelZeno (Ozone)
MBiagio Alberto VITALEItalyEnzo 3 (Ozone)
MFederico NevastroItalyEnzo 3 (Ozone)
MAlfio RagagliaItalyEnzo 3 (Ozone)
MMichele BoschiItalyGuru (UP)
MBruno BrugnoloItalyBoomerang 11 (Gin)
MAntonio GOLFARIItalyZeno (Ozone)
MYoshimasa NAKAJIMAJapanIcepeak Evox (Niviuk)
MMasayuki TAKEOJapanEnzo 3 (Ozone)
MYoshiaki HIROKAWAJapanEnzo 3 (Ozone)
FTomoko YOSHIKAWAJapanEnzo 3 (Ozone)
MEtienne COUPEZLuxembourgEnzo 3 (Ozone)
MManuel QUINTANILLAMexicoBoomerang 11 (Gin)
MPercy GraveMexicoEnzo 3 (Ozone)
MJAMES OROC JOHNSTONNew ZealandEnzo 3 (Ozone)
MFranz SCHILTERPeruEnzo 3 (Ozone)
MJan RentowskiPolandMeru (UP)
FKlaudia BULGAKOWPolandEnzo 3 (Ozone)
MCarlos LopesPortugalMeru (UP)
MEusébio José SoaresPortugalEnzo 3 (Ozone)
MCristian DeacuRomaniaEnzo 3 (Ozone)
MDmitriy SamigullinRussiaEnzo 3 (Ozone)
MSergey Lazarev-MarchenkoRussiaEnzo 3 (Ozone)
MAleksei RiabtsevRussiaEnzo 3 (Ozone)
MSergey PAKHOMOVRussiaEnzo 3 (Ozone)
MAlexey L. MakarovRussiaEnzo 3 (Ozone)
MAlexey BystritskiyRussiaEnzo 3 (Ozone)
MJon PIOSouth AfricaBoomerang 11 (Gin)
MAndre RAINSFORDSouth AfricaBoomerang 11 (Gin)
FKhobi-Jane BowdenSouth AfricaGuru (UP)
MChigwon WonSouth KoreaEnzo 3 (Ozone)
MByeonghyun YoonSouth KoreaEnzo 3 (Ozone)
FHyunhee KIMSouth KoreaEnzo 3 (Ozone)
FJunghun PARKSouth KoreaBoomerang GTO (Gin)
MLarry PINOSpainEnzo 3 (Ozone)
MDan MORANDSwitzerlandEnzo 3 (Ozone)
MJoerg EWALDSwitzerlandEnzo 3 (Ozone)
MPhilipp BethgeSwitzerlandEnzo 3 (Ozone)
MAlbino MalliSwitzerlandEnzo 3 (Ozone)
FYael MARGELISCHSwitzerlandEnzo 3 (Ozone)
FEmanuelle ZuffereySwitzerlandBoomerang 11 (Gin)
MJuan AndradeTrinidad and TobagoEnzo 3 (Ozone)
MVitalii UmanskyiUkraineEnzo 3 (Ozone)
MBen EmpsonUnited KingdomEnzo 3 (Ozone)
MCeri BrownUnited KingdomEnzo 3 (Ozone)
FEmma CASANOVAUnited KingdomZeno (Ozone)
MCody MittanckUnited States of AmericaEnzo 3 (Ozone)
MMatt HenziUnited States of AmericaEnzo 3 (Ozone)
MBill HughesUnited States of AmericaEnzo 3 (Ozone)
MNeal MichaelisUnited States of AmericaEnzo 3 (Ozone)
horizontal break
 

25/08/2019

horizontal break

COMPETITION

Théo De Blic champion du monde de voltige 2019

Le championnat du monde de voltige 2019 se déroulait en 3 étapes : la première, King of Brenda  à Lago di Molveno en Italie du 10 au 14 juillet , la seconde étape, ACROMAX à Udine en Italie du 9 au 15 août et la 3ème prévue en Turquie mais elle a été annulée. Théo de Blic étant victorieux sur les précédentes étapes, il termine alors sur la plus haute marche du championnat 2019 !

AWT ( Acro World Tour 2019 )
– 1er : Théo De Blic
– 2ème : Victor Carrera
– 3ème : César Arevalo Urrego

King of Brenta
– 1er : Théo De Blic
– 2ème : Victor Carrera
– 3ème  : Andres Villamizar

source photo : Justacro

ACROMAX
– 1er : Théo De Blic
– 2ème : César Arevalo Urrego
– 3ème : Victor Carrera

source photo : Volo Libero Friuli

horizontal break
 

20/08/2019

horizontal break

COMPETITION

Championnat du monde parapente 2019 à Krushevo : les podiums

Une très belle compétition pour honorer les 30 ans du Championnat du monde de parapente avec des conditions météo qui ont permis de programmer 10 manches de 60 à 130 km !

Krushevo en Macédoine a accueilli cette année le Championnat du Monde FAI du 6 au 18 août. Près de 150 pilotes en provenance de 48 nations y ont participé dont 6 anciens champions du monde : Pierre Rémy (2017), Honorin Hamard (2015), Charles Cazaux (2011) ainsi que, côté féminin, Klaudia Bulgakow (2013) et Petra Slivova (2003, 2007, 2011). Le team France était composé de Honorin Hamard, Méryl Delferriere, Charles Cazaux, Julien Wirtz et Pierre Rémy (Seiko Fukuoka Naville en forfait).

Joachim Oberhauser (ITA) et Méryl Delferrière (FRA), champions du monde 2019

1/ Joachim OBERHAUSER – 2 / Gleb SUKHOTSKIY (RUS) – 3/ Honorin HAMARD

1 / Meryl DELFERRIERE – 2 / Yael MARGELISCH (SUI) – 3 / Kari ELLIS (AUS)

Au classement des nations, la France et l’Italie se partagent la première place suivies du Japon.

Honorin à la 3è place, Méryl à la 14è et Yaël à la 26è

L’événement le plus remarquable côté français, les excellents résultats de Méryl Delferrière tout au long de la compétition, finissant à la première place du podium féminin et à la 14è place au classement général. A noter également l’excellent résultat de la pilote suisse Yael Margelish. Bientôt, la distinction hommes/femmes n’aura plus lieu d’être en compétition parapente ! Félicitations à tous les médaillés !

2 / Gleb SUKHOTSKIY (RUS) – 1/ Joachim OBERHAUSER (ITA) – 3/ Honorin HAMARD (FRA)

2 / Yael MARGELISCH (SUI) – 1 / Meryl DELFERRIERE (FRA) – 3 / Kari ELLIS (AUS)

Classement général

1 Joachim OBERHAUSER ITA
2 Gleb SUKHOTSKIY RUS
3 Honorin HAMARD FRA
4 Vladimir BACANIN SRB
4 Ulrich PRINZ GER
6 Russell OGDEN GBR
7 Yoshiaki HIROKAWA JPN
8 Tilen CEGLAR SLO
9 Frank BROWN BRA
10 Francisco Javier REINA LAGOS ESP
1 Meryl DELFERRIERE FRA
2 Yael MARGELISCH SUI
3 Kari ELLIS AUS
4 Marcella UCHOA BRA
5 Keiko HIRAKI JPN
6 Adel HONTI HUN
7 Elisabeth EGGER AUT
8 Petra SLIVOVA CZE
9 Wooyoung JANG KOR
10 Kirsty CAMERON GBR

 

Voir tous les classements

Pour revoir classements journaliers et vidéos, rendez-vous sur cette page tableau de bord

Pour revoir classements journaliers et vidéos, rendez-vous sur cette page tableau de bord

Pour revoir classements journaliers et vidéos, rendez-vous sur cette page tableau de bord

Pour revoir classements journaliers et vidéos, rendez-vous sur cette page tableau de bord

Pour revoir classements journaliers et vidéos, rendez-vous sur cette page tableau de bord

Pour revoir classements journaliers et vidéos, rendez-vous sur cette page tableau de bord

Pour revoir classements journaliers et vidéos, rendez-vous sur cette page tableau de bord

Pour revoir classements journaliers et vidéos, rendez-vous sur cette page tableau de bord

Pour revoir classements journaliers et vidéos, rendez-vous sur cette page tableau de bord

Pour revoir classements journaliers et vidéos, rendez-vous sur cette page tableau de bord

horizontal break