13/12/2016

horizontal break

RECORD DISTANCE

Nouveau record de distance libre 3 points de Seiko Fukuoka  : 393 km

Le 9 décembre, Seiko Fukuoka a battu un de ses propres records en Australie en réalisant un nouveau record de distance libre à 3 trois points de contournement de 393 km (378 km l’année dernière) après un vol d’une durée de 8h30 environ avec une OZONE Zeno.

A cause des nombreuses pluies récentes, il y a beaucoup d’inondations qui compliquent les accès en voiture pour la rcupération. De plus, le plafond n’est pas très haut : « A cause des pluies torrentielles cet hiver, nous pouvons voir beaucoup plus de vert que l’an dernier ! C’est beau mais je ne sais pas si ce sera bon pour faire de grands vols« . Le paysage qu’elle a survolé avec les rizières lui rappelait un peu ses vols dans son pays natal Le Japon : « Si je disparais, s’il vous plaît venez me chercher, surtout les personnes vivant à proximité ! »

voir son récit sur le site Ozone

Le récit de Seiko

La météo présentait une journée instable avec du vent fort, l’activité thermique allait commencer plus tôt que prévu. Le plafond n’avait pas l’air bien mais c’était le meilleur jusqu’à présent.
Nous sommes arrivés au décollage à 9 h, le vent était fort et rafaleux. Malgré le vent, j’ai décidé de continuer parce que je me sentais en confiance. Je n’avais qu’une seule pensée : « ça pourrait être un jour des records »
J’ai fait attention à la formation des nuages et une nouvelle pensée m’a frappé : « c’est peut-être déjà trop tard pour faire un record ». Mais toutes mes pensées et doutes ont disparu et je me suis précipité pour me préparer. Comme le vent soufflait fort, la plupart de l’équipe est venue m’aider. Dès que j’ai commencé à gonfler mon aile, j’ai quitté le sol brutalement retombant tout de suite et commençant à voler à reculons.
Mon mari, Pierre, a essayé d’attraper le câble de remorquage pour me ramener au sol mais il s’est blessé à la main. La seule chose que j’ai entendu était  » elle est en l’air, elle s’envole… »
Après tout ce chaos, j’ai repris enfin de l’altitude et je me suis rendu compte qu’il y avait un savoureux cumulus qui se formait au-dessus de moi. Je continuais de grimper et après avoir atteint les 1000 m, je me suis libéré du câble de remorquage.
L’air était génial et je partageais les infos avec mon équipe. Malheureusement, après mon décollage, il y a eu quelques problèmes avec la remorque et il a fallu au moins 20 minutes pour que le prochain pilote décolle après moi.
En l’air, quelques aigles m’ont rejoint à la première partie de mon vol. Il a plu cette année, je devais donc faire attention car je pouvais finir en atterrissant dans un lac profond.
Quatre heures se sont écoulées, le vent avait diminué et j’avais couvert 210 km. À ce stade, tous les nuages avaient disparu et mon rythme ralentissait. La transition entre les thermiques commençait à prendre trop de temps  » dois-je rechercher un bon endroit pour atterrir? ». Le vent était toujours très fort près du sol et c’était assez difficile de monter dans la basse couche.
J’ai gardé la dérive avec le flux et j’ai trouvé mon chemin jusqu’à atteindre 360 km. J’avais encore trois heures à voler mais la situation s’était détériorée. Devant moi, il y avait une forêt que je devais traverser mais ça avait l’air trop risqué, alors j’ai décidé de faire mon dernier glide pour atterrir.
Il était 6 h quand j’ai touché le sol. J’avais encore plus de 2 heures de vol possible, mais j’étais heureuse d’avoir pris ma décision d’atterrir. Je venais d’établir un nouveau record du monde de distance libre à trois points de 393 km.
Encore huit jours pour tenter de nouveaux vols !

Seiko Fukuoka

horizontal break
tu aimes cet article, alors partage-le !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*