Bien choisir son décollage

Bien choisir son décollage

Réussir un cross est une alchimie complexe ! Pour transformer le plomb de notre gravité en précieuses pépites kilométriques, il faut prendre en comptes de nombreux paramètres.

Choisir le décollage en fonction de ses aptitudes

Il y a d’abord ceux qui dépendent directement de nous : notre qualité de pilotage et d’analyse, notre envie de voler et notre forme du moment. Et parfois un tout petit peu de notre chance, car il en faut aussi… Et puis il y a les éléments extérieurs. L’aérologie du jour nous impose un potentiel donné que nous ne pouvons pas changer. Il reste cependant un élément qui peut avoir une influence prépondérante sur notre performance : le choix du lieu de décollage. En effet, pour un parcours déterminé, il y a souvent plusieurs possibilités, voici donc quelques réflexions sur ce sujet.

L’orientation du décollage

Le tout premier paramètre à envisager est l’orientation du déco. Il est directement lié à l’ambition du parcours choisi et donc à l’heure où nous devons nous mettre en l’air. Si notre parcours est relativement court (2 à 3 heures), le moment du décollage pourra se faire sur une plage horaire assez large et sur des faces de toutes orientations (en fonction du moment de la journée). Si le vol est plus ambitieux (5 à 6 heures, ou plus), le départ se fera plus au démarrage de la convection, donc en face sud ou est.

L’altitude du décollage

Le deuxième point à prendre en compte est l’altitude du déco. Il est bien sûr souhaitable que notre point de décollage soit placé dans une couche où l’instabilité est présente. Si la limite basse de la convection est annoncée vers 1000 m, opter pour un déco situé à 850 m n’est peut être pas le meilleur choix ! D’autre part, il faut se rappeler que les départs en altitude offrent des convections qui s’organisent plus tôt. Nous décollons aussi plus près du plafond qui est donc plus facile à atteindre rapidement. Mais un déco en altitude n’a pas que des avantages, il est souvent moins accessible en voiture, voire seulement à pied. Il peut être encore bien enneigé au début du printemps et plus exposé au vent météo, contrariant ainsi un décollage serein…
Quelque soit l’altitude de notre déco, nous devons aussi prendre en compte la réserve d’altitude qu’il nous offre. Plus celle-ci est faible, plus le moment du départ doit être juste. Un envol en fin de cycle ou hors cycle pourra être fatal. Les pilotes qui pratiquent le cross loin des grands massifs et qui se lancent de petits sommets connaissent bien l’enjeu de ce bon timing au décollage.

Prévoir le lieu d’atterrissage

Si notre projet de vol est un circuit fermé avec une déclaration en CFD (triangle FAI par exemple), nous devons également nous poser la question du lieu de l’atterrissage. Autour de ce décollage, existe-t-il des possibilités de se poser facilement à moins de 3 km ? S’il n’y en a pas, et si nous voulons récolter le meilleur score, faire une balise en direction de la branche de notre retour n’est pas une mauvaise idée (si la prise d’altitude au déco le permet).

Se renseigner sur les caractéristiques du déco

Enfin pour conclure ce petit tour d’horizon, il faut avoir conscience que chaque décollage peut posséder un caractère particulier qu’il est important de connaître. Dans l’avancement d’une plage de temps possible pour décoller, l’évolution de l’aérologie de certains d’entre eux peut compliquer les choses. La brise peut forcir et brosser les ascendances jusqu’à interdire l’envol en sécurité. Le bon thermique l’alimentant peut se redresser et nous placer dans des rouleaux de vent arrière…

Pour en savoir plus sur déco que nous ne connaissons pas, le plus simple et de nous adresser aux pilotes locaux et ainsi de profiter de leur expérience. Car pour réussir un beau cross il faut toujours commencer par décoller !

Dominique Musto

Parapente, Vol de distance

Améliorer ses performances et voler plus loin

Auteur : Dominique Musto

Editions du Chemin des Crêtes

Depuis le choix de l’équipement jusqu’à l’optimisation de la navigation, en passant par la préparation physique et surtout mentale, la technique de pilotage, la gestion de la sécurité et d’autres pistes de réflexion inattendues, ce livre traite de l’ensemble des facteurs qui permettent de voler le plus loin possible en se faisant plaisir

208 pages – Dimensions : 14,8  x 21 x 1,2 cm

Se procurer le livre

horizontal break

DECOUVRIR – voir – voir – voir

horizontal break

En bas de chaque page, découvrez les articles les plus visités et ceux publiés récemment

Partage tes photos, vidéos et articles en devenant membre de la communauté. Si tes publications sont jugées intéressantes, elles seront « sublimées » sur une des pages de ce site.

Pour rester informé sur les publications phares, reçois régulièrement la NEWSLETTER Facile et rapide, 1 mn max!

tu aimes cet article, alors partage-le !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*