• Home
  • /talent
  • /Rodolphe Hennebique vise la compétition internationale et le monitorat
Rodolphe Hennebique vise la compétition internationale et le monitorat

Rodolphe Hennebique vise la compétition internationale et le monitorat

Une progression rapide et de premiers bons résultats en compétition

Rodolphe, actuellement militaire, projette à la fin de son contrat (dans 3 ans), de passer son monitorat et de créer sa propre structure (voir son projet original en bas de page). Passionné par le vol depuis tout petit, il commence le parapente en 2016 et a tout de suite accroché. Dès la troisième année, il participe à de nombreuses compétitions. Ses très bons résultats et ses performances l’amènent à prétendre dès 2020 à des compétitions Elite. Et pourquoi pas, car il ne faut pas sauter des étapes (il est sage d’accumuler encore de l’expérience), envisager dans un second temps l’international.

En regard de sa progression rapide et de ses perfomances étonnantes en si peu de temps, ROCK THE OUTDOOR, séduit par ce pilote très motivé, a décidé de porter ses 2 projets : le premier, prochain, « Progresser vers le plus haut niveau de la compétition » et le futur « Me reconvertir dans le monitorat professionnel ».

Comment ça marche ?

Parce que tu as un rêve à portée d’aile, des ambitions… mais tu n’as pas forcément tous les moyens pour vivre ton projet à fond.Toi aussi, fais ta demande de sponsoringContact pour sponsor : info(at)rocktheoutdoor.com

horizontal break

La fiche de Rodolphe Hennebique

Depuis très petit, je suis passionné de vol mais ne peux accéder à une carrière de pilote.
A l’âge de 16 ans, je touche aux premières sensations du kite mountainboard et débute le kitesurf à 18 ans en autonomie.

Ne pouvant pas accéder au parapente pour des raisons financières, je me suis retourné vers le kite où le matériel d’occasion était très accessible, malgré le manque de sécurité que procurait ces vielles ailes au depower inexistant. En 2015, un ami m’initie au parapente à la Dune du Pyla en me prêtant du matériel et je réalise mon premier stage à l’EPVL en 2016.

Son projet

Progresser vers le plus haut niveau de la compétition et me reconvertir dans le monitorat professionnel

Pour continuer à m’investir dans le vol libre, mon objectif principal est la participation aux compétitions de distance (et de marche et vol si possible).

J’espère partager toujours plus de récits de vol « pédagogiques » à travers mon site skyriding.fr et sensibiliser les personnes sur notre environnement à travers des discussions et en leur partageant de merveilleuses images de vol.

Pour terminer, mes 2 objectifs ultimes sont de progresser vers le plus haut niveau de la compétition et me reconvertir dans le monitorat professionnel avec des projets innovants par la suite.

Voir  son projet plus en détails plus bas

horizontal break

Rodolphe Hennebique

30 ans

Habite à Plan d’Aups Sainte Baume (83)

Profession : militaire (sous-officier dans la communication, navigation et surveillance aérienne dans l’Armée de l’air)

Son compte FFVL

Expériences

A débuté le parapente en 2015
BPC : 2018
nombre d’heures par an : 160 à 200

Pratiques courantes
Je pratique beaucoup de marche et vol malgré le poids de mon équipement, ce qui ne m’empêche pas de savourer chaque instant de mes randonnées. Sinon, je pratique essentiellement à la compétition de distance et le cross lorsque j’ai un 2eme jour de disponible pour revenir sereinement.

Qualifications :  BPC – Biplace encours

Matériel parapente actuel

Voile : AXIS VenusSC
Sellette : WOODY VALLEY GTO XALP
Instruments : Xctracer, Flymaster NAV SD et un smartphone

Performances / classement

Etant en catégorie SPORT et souhaitant progresser vers le plus haut niveau, je suis à ce jour classé 2ème en région Alpes du Sud toutes catégories confondues et 32è au niveau National dans la catégorie SPORT.

D’ailleurs, mon plus grand succès fût ma dernière compétition FAI 2 (ma première) dans laquelle je suis classé 1er en national et 2eme en international. Je boucle toutes mes compétitions et me classe régulièrement dans les 6 premiers.

Classement 2018 : 24è en circuit Sport

horizontal break

Description du projet de Rodolphe Hennebique

Actuellement en circuit SPORT, et à la vue de mon bon niveau, je m’engage à m’inscrire à un maximum de compétitions, d’entrer en circuit ELITE. Il m’est donc indispensable d’obtenir du matériel plus performant. Je recherche donc des aides financières et matériel pour renouveler progressivement mon matériel de vol.

En échange…

Je suis prêt à fournir la communication nécessaire pour mes sponsors à travers mes multiples supports de communications très appréciés.
Je souhaite accéder au haut-niveau du parapente pour plusieurs raisons : la passion de la performance et de la compétition, la réussite de ma reconversion dans le monitoriat professionnel, le partage et l’image que je souhaite refléter dans ma future infrastructure au profit des passionnés de tous horizons.
Mon souci principal étant de trouver le budget nécessaire pour l’achat de mes futurs équipements.

Période

Estimation à 2 ans. C’est mon estimation pour accéder aux Championnats de France et aux Présélections de Coupe du Monde car, pour beaucoup de pilotes, je possède l’aptitude qui me permettrait de réussir une carrière de haut-niveau. C’est peut-être très optimiste mais je me base essentiellement sur les retours de pilotes.

Types de soutiens souhaités

Financier et/ou matériel.

– Je souhaiterais acquérir une sellette de compétition afin d’y connecter un second parachute de secours, obtenir de meilleures protections et un cockpit plus spacieux, et pour de meilleures performances aérodynamiques.

– L’achat d’une nouvelle aile 2 lignes de catégorie D est également dans mes priorités.

– Afin d’enrichir mon site internet avec des vidéos de meilleure qualité, je souhaiterais me procurer la GOPRO HERO 7. Fournir des videos de qualité supérieure me permettrait d’attirer un public plus large et de communiquer les marques me soutenant dans mon projet.

horizontal break

Sa conception du vol libre

Il s’agit du plus majestueux moyen de voler, en parcourant des kilomètres tout en ressentant les éléments naturels nous entourant tout en nous offrant des moments et des espaces de liberté incomparables. Il est rare de décoller d’où l’on veut, de pouvoir marcher plus d’une heure avec du matériel de vol peu encombrant et de voyager avec ! Le parapente est avant tout l’activité aérienne la plus magique.

Sa présence sur les réseaux

Page Facebook (160 abonnés)

Youtube  (32 abonnés)

Instagram (compte créé récemment)

Galerie médias

Son site internet

skyriding.fr est un site à travers lequel je partage mes récits de vol effectués en compétition, cross et voyages mais aussi des articles sur l’environnement dans lequel je vole et des explications sur les aspects techniques du vol, de la météorologie…
Toute personne ne connaissant pas le parapente y découvrira une passion magnifique dans laquelle les rencontres sont toujours magiques.
Sur SKYRIDING, tout est fait pour immerger les passionnés et curieux dans mes vols fantastiques et sensibiliser chacun d’entre nous sur notre environement.

Autres activités

– renforcement musculaire – régulièrement
– trail – régulièrement
– randonnée – de temps en temps

horizontal break

Recommandations

J’ai reçu « Roro » dans notre école de parapente EPVL dans les Hautes Pyrénées et nous avons fait un stage d’autonomie, tout s’est bien passé. A cette période la, on détectait chez lui du potentiel pour progresser dans l’activité il y a deux ans environ.
sérieux sportif et intéressé par le vol libre, nous avons partagé la semaine sur différents sites de parapente aux environs de la vallée du Louron.
Chantal Pichon – Gérante de l’EPVL Louron

Rodolphe est un pilote particulièrement réfléchi, engagé mais serein. Il possède aujourd’hui toutes les qualités pour réussir à haut niveau. Il bénéficie aujourd’hui de mon soutien inconditionnel. Avide de connaissances et d’expériences, il fait parti de ces pilotes à qui tu ne dois dire les choses qu’une seule fois.
JC Landreau – Ecole Marseille Parapente

horizontal break

Interview sur son futur projet professionnel

Actuellement, tu es militaire et tu parles d’une reconversion. Quand ton contrat se termine-t’il ?
Je termine mon contrat dans 3 ans et souhaite me réorienter dans le vol libre afin de m’épanouir professionnellement dans ma passion.

Tu projettes donc de devenir moniteur. Quelles sont tes ambitions ? Tu m’as parlé de créer ta propre école ?

Oui, il s’agirait de bâtir une école innovante sur le plan pédagogique. Je souhaiterais notamment revisiter la formation initiale des pilotes en leur développant une réactivité et des automatismes via une nouvelle pédagogie. Je remarque beaucoup de comportements accidentogènes sur les sites de vol libre qui pourraient être recadrer et facilement changer les statistiques dans l’accidentologie. En effet, en réglant ces mauvaises maîtrises de voile, beaucoup d’accidents seraient sans doute évités.

Comment vois-tu cela ?

Pour cela, je proposerai lors de l’entrée en formation :

  • une sensibilisation sur les risques liés de l’activité et en proposant mes nouvelles méthodes d’apprentissage (compréhension méca-vol pour développer des réflexes intelligibles et non des réflexes sans compréhension)
  • favoriser du gonflage sur parcours pour rendre les décollages plus accessibles,
  • utilisation d’un simulateur développant l’analyse du terrain, la notion d’approche par exemple (si réalisable financièrement et si le temps me l’accorde).

Actuellement, je m’efforce à trouver le temps nécessaire pour me former sur le logiciel d’animation 3D nommé BLENDER. Mon but principal étant de proposer, en premier temps, une approche simple et facile sur les notions de méca-vol, de météorologie, etc…. à travers des animations.

Autre chose à dire sur ce projet d’école ?

Les lignes précédentes concernaient principalement l’accès à notre discipline et souhaiterais, en complément, développer des vols itinérant (bivouac, cross…) et obtenir la qualification d’accompagnateur moyenne montagne en conséquence.

De plus, il m’arrive de penser à la redynamisation de la compétition en proposant différents services, une meilleure communication etc. Le problème est de savoir si l’organisation des compétitions permettrait d’engendrer un bénéfice suffisant pour l’entreprise.

J’ai d’autres idées mais le principal étant de réussir ma reconversion et de ne pas me précipiter.

Tuto vidéo : savoir lire un émagramme pour préparer un cross

Rodolphe a de très bonnes connaissances en météorologie du fait de son métier… Découvrez sa vidéo.

ROCK THE OUTDOOR, la culture parapente

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*