Sellette OZONE F*Race : premières impressions d’Antoine Girard

Sellette OZONE F*Race : premières impressions d’Antoine Girard

On a vu Antoine Girard (et d’autres athlètes) voler avec un prototype de la F*Race lors de la course Red Bull X-Alps. Après les tests dans des conditions extrêmes, il a apporté sa contribution en tant que conseiller pour le développement du modèle qui sera commercialisé prochainement.

Un nouveau prototype de cette future version de la sellette OZONE F*Race était présentée lors de la Coupe Icare. Il reste encore quelques réglages avant de la commercialiser. Son poids sera autour de 1.5 kg. Une autre version est en étude pour la pratique du vol bivouac avec notamment une très grande capacité de rangement (entre 120 et 140 litres).

Découvrons les premières impressions d’Antoine qui la présente comme une sellette somme toute accessible et plutôt confortable dans sa catégorie avec un atout non négligeable, celui d’avoir une grande plage de réglages (de la position assise à couchée).

Antoine Girard avec le proto de la sellette OZONE F*Race avant la Red Bull X-Alps

Description de la sellette OZONE F*Race

Matériaux

L’idée était de faire une sellette la plus légère possible mais pas au détriment de la robustesse. Les zones moins exposées (dessus, côté…) sont en tissu 32g/m² et les plus sollicitées en tissu plus rigide (sous les jambes par exemple). Les zones d’ajustement sont en tissu élastique (ex : longueur du cocon en lycra noir).

L’assise reprend le concept du harnais F*Lite qui épouse bien le corps mais, pour plus de confort et de rigidité, des mousses de confort ont été ajoutées. Grâce à cette rigidité, l’assise, avant le décollage, n’a pas tendance à descendre en accordéon comme parfois avec la F*lite ou d’autres sellettes très légères. Tous les réglages autour permettent de trouver le confort final.

Protection

La protection est assurée par un airbag gonflable via un tuyau qu’on ferme ensuite avec un obturateur. On le gonfle avec la bouche en 3-4 expirations, ce qui permet d’avoir une protection passive immédiate dès le décollage.

Cliquez sur une photo pour visualiser le diaporama

Equipements

La sellette OZONE F*Race offre un grand rangement dorsal, une poche latérale pour accessoires plutôt grande puisque j’arrive à loger ma caméra avec la perche. Il est aussi possible de loger des affaires sous les fesses dans la poche de l’airbag en le gonflant moins, tout en ayant conscience que cela n’est pas préconisé pour des raisons de sécurité.

La poche ventrale du secours sur le dessus du cocon offre un panneau cockpit pour fixer ses instruments.

Cliquez sur une photo pour visualiser le diaporama

Réglages

Toutes les connexions et sangles sont en dynema. Un des points forts de cette sellette, c’est la grande plage des réglages qui permet de choisir entre une position assise ou très allongée. Un avantage car chaque pilote peut trouver son réglage idéal mais qui nécessite toutefois un peu plus de temps pour trouver le réglage parfait.

Cliquez sur une photo pour visualiser le diaporama

En vol avec la sellette OZONE F*Race

Pour s’installer dans la sellette OZONE F*Race, il est possible ou de l’enfiler comme un harnais ou, sur des aires de décollage difficle, de détacher les attaches des jambes grâce à un système de connect facile à manipuler (en quelques secondes).

Le carénage arrière se gonfle rapidement une fois en l’air via un tuyau situé le côté gauche.

En terme de stabilité, la sellette OZONE F*Race se situe au milieu ( ni stable, ni instable) en comparaison avec d’autres sellettes de cette catégorie. Du fait des cuissardes, son assise en jambes séparées confère une grande stabilité (comparé au système hamac).

Côté agrément en vol, elle est plutôt confortable pour une sellette ultra-light. L’ayant utilisée pendant la course Red Bull X-Alps, je n’ai pas rencontré de désagréments pendant mes vols (durées de 6/8 heures).

Propos recueillis auprès d’Antoine Girard

Accessibilité

Elle est assez accessible du fait qu’on puisse choisir d’être en position plutôt assise si on le souhaite. Elle présente donc l’avantage d’être volable avec toutes les catégories de voiles (EN B à CCC).

Ses plus

  • Sa légèreté
  • Sa connexion facile avec son système d’ouverture aux jambes
  • Sa grande plage de réglages
  • Sa stabilité et son confort pour une sellette ultra-light
  • Son airbag opérationnel avant le décollage

ROCK THE OUTDOOR, la culture parapente

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*