Premières impressions de la voile Hybrid Tandem version paramoteur

Premières impressions de la voile Hybrid Tandem version paramoteur

Le déco tandem à pied devient presque aussi facile que le déco à pied en solo !

Pascal est le premier pilote de France à avoir fait l’acquisition de la voile APCO Tandem Hybrid, version biplace de l’étonnante voile Hybrid*. Il n’a pas attendu l’essai qui paraît dans la prochaine édition de Paramoteur Plus. Mais il avait lu l’essai de la version solo dans paramoteur Plus de Franck Simonet. Il l’a achetée sans l’essayer, les yeux fermés, parce qu’il était sûr que cette voile allait coller à ses attentes, notamment lui ouvrir un plus large potentiel de vols.

Photographe professionnel, s’il réalise de nombreuses prises de vues aériennes pour collectivités et organisations touristiques, il aime aussi voler pour le plaisir en couple, en survolant sa région Champagne Ardennes ou lors de ballades (châteaux de la Loire…) – Voir article « Le paramoteur, outil idéal pour la photo aérienne » de Pascal.

Voile reçue samedi. Pascal, réjoui, m’a communiqué dès le lundi ses premières impressions avec 2 petites vidéos issues de son téléphone portable posé dans le champ pour me transmettre quelques images.

* double surface sur la première moitié du profil et simple surface sur l’autre moitié – voir présentation en vidéo

Voile : Hybrid Tandem (35m² – 4,6 kg)

Sellettes APCO / APCO Passager Tandem

Moteur : Bailey 4 temps V5s quadripale

PTV : 150 kg, sans roll bar

La voile APCO Hybrid Tandem et la sellette APCO Tandem passager

Pour la maintenir en l’air, il suffit de marcher, pas besoin de courir

Avant le tout premier décollage avec ma nouvelle voile, un gonflage s’impose ! Seul au gonflage et sans vent, ça monte tout seul comme une aile légère sans vent (style Ozone Spyder 24m²). Le recentrage se fait pratiquement tout seul dès qu’on avance et, pour la maintenir en l’air, il suffit de marcher, pas besoin de courir. Arriver à cela avec vent nul, juste impressionnant !

Décollage

Au décollage, la prise en charge est très rapide : en moins de 5 mètres mon passager ne touche plus le sol, et 3/4m mètres après, je suis pris en charge à mon tour. Elle et bien meilleure que mon ancienne aile, pourtant de 41m² !

Sans aucun souffle d’air, et avec 41 m², je n’ai jamais réussi à lever complètement l’aile, donc impossible de décoller, ce qui fait qu’on vole toujours avec plus ou moins de vent.

En vol

Le palier est tenu avec seulement 500 t/min de plus qu’avec ma petite aile rapide 19m², autant dire que c’est méga top, ça vole vraiment avec peu de moteur !

La vitesse est probablement son plus gros point faible mais bon on ne peut pas tout avoir ! A  vérifier : en détrimant, on gagne normalement environ 5/7 km/h et complètement trimé, je l’estime à environ 35 km/h. A relativiser toutefois, au moins pour du déco tandem à pied :
avec une aile standard et un moteur pas surpuissant, il faut une grande surface pour prendre en charge environ 170/180 kg.

Avec une grande surface, le taux de charge est faible, donc on n’avance pas non plus très vite (j’ai mesuré exactement la même vitesse avec une 41m² standard).

Les principales différences de la version paramoteur

Les élévateurs, les suspentes gainées et les maillons. Et le poids : 4.6 kg au lieu  de 4.3 kg.

Atterrissage

A l’atterrissage, je savais qu’il y avait moins de ressource que sur une aile normale, mais malgré cette info, le premier posé a été un peu dur, mais sans plus.
Au 2è atterrisage, j’ai anticipé et commencé à ralentir à 3 mètres de hauteur, pour un posé doux et sans aucune vitesse résiduelle, idéal pour un passager novice qui, 9 fois sur 10, relève les jambes et s’asseoit par terre !

En conclusion : décoller quand bon me semble

En utilisation loisir, familiale, je vais pouvoir décoller quand bon me semble et ne pas attendre les conditions parfaites (un peu de vent mais pas trop) pour partager un vol.
Et pouvoir décoller sans vent, l’aile ira toujours assez vite pour cette utilisation (40/45 km/h) … A moi le partage en couple, tôt le matin, des châteaux de la Loire avec une petite brume

Pour résumer, je dirai que c’est impressionnant de facilité, on peut prendre tout son temps avant de mettre les gaz, même avec un vent nul. Le déco tandem à pied, avec cette Apco hybrid tandem, devient presque aussi facile que le déco à pied en solo !

Vous êtes tenté, demandez à l'essayer !

Comme APCO ne possède pas à l’heure actuelle d’interlocuteur (revendeur APCO secteur parapente), j’ai accepté de faire le lancement de ce produit en France en attendant qu’Aurélia Hallé (importateur APCO paramoteur) crée un réseau sur toute la France.

Contactez le 06 72 91 21 23 ou adressez un mail en vous présentant et en précisant vos motivations à info@rocktheoutdoor.com

A propos de la sellette passager Tandem

La sellette spécifique Apco est aussi très bien, les sangles de cuisse ne gênent pas la course du passager et il reste debout tant que le pilote n’a pas décidé de l’asseoir grâce aux cale-pieds prévus pour cet usage.
Au premier vol, ils sont un peu difficiles à trouver, mais le passager peut aider. Ensuite, on le pousse vers l’avant, et là le confort pilote/passager est vraiment tres bon

ROCK THE OUTDOOR, la culture parapente

tu aimes cet article, alors partage-le !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*