• Home
  • /CONSEILS
  • /Comment essayer et choisir une nouvelle voile parapente?
Comment essayer et choisir une nouvelle voile parapente?

Comment essayer et choisir une nouvelle voile parapente?

Photo couverture : Gregoire Michiels

Le principal but de cet article est de démontrer que tout pilote, quelque soit son niveau, est apte à essayer et à choisir une nouvelle voile parapente à condition qu'il soit capable d'évaluer ses aptitudes et de se poser les bonnes questions sur ce qu'il souhaite faire réellement avec. Pour vous aider dans les essais et trouver l'aile qui vous correspondra réellement, Jérôme présente ici un guide des tests que vous pouvez faire. Souvent, les pilotes recherchent un nouveau modèle plus performant, mais dans la plupart des cas, ce n’est pas le matériel qu’il faut changer mais plutôt sa pratique car il est rare qu'un pilote utilise sa voile à plus de 60% de son potentiel...

Essayer, choisir une voile parapente est à la portée de n’importe quel pilote quelque soit son niveau. Cela n’est pas réservé seulement à des pilotes expérimentés. Chaque pilote, en fonction de son expérience, ses attentes a les capacités d’essayer une voile afin de voir si elle lui convient.

Définir son aile en fonction de son niveau et de ses pratiques sans forcément changer de catégorie

Il convient de définir ce que vous recherchez comme voile, en fonction de votre niveau réel du moment et de ce que vous souhaitez faire comme type de vol. Il faut  être honnête avec soi-même et se poser les bonnes questions : combien de vols ai-je réalisés ces 12 derniers mois, combien d’heures de vol et quels types de vols je réalise le plus souvent (découverte de sites, durée sur le même site, marche et vol, sites variés, cross, voltige, balistique, waggas, compétition, CFD…). Cela permet d’avoir une vision juste et actuelle de votre pratique (d’où l’intérêt de tenir votre carnet de vol à jour).

Si vous souhaitez faire des vols plus performants (durée, cross,…), ce n’est pas le matériel qu’il faut changer mais plutôt votre pratique (se former) car il est rare d’utiliser sa voile à plus de 60% de son potentiel.

Est-il indispensable de changer de catégorie? Si vous décidez de choisir une nouvelle voile parapente, vous pouvez très bien reprendre la même catégorie. Chacune des catégories a évolué sur les 3 dernières années en performance et en accessibilité. En restant dans une même catégorie, mais plus récente, vous gagnerez en potentiel.

Choisir une nouvelle voile parapente
Photo : Grégoire MICHIELS

Tous les critères pour choisir une voile parapente par ordre de priorité

Ce constat va vous orienter sur une gamme de voile, souvent basée sur des critères d’homologation EN : A, B, C , D et CCC. En effet, le critère d’homologation est l’un des premiers points auquel s’attache le pilote. Il est important mais ce n’est pas le seul.

Le plus gros marché et la plus grosse demande correspondent aux voiles homologuées « EN B ». Il y a donc une offre très importante et on peut s’y perdre, le choix devient difficile. D’autant plus que l’on trouve des ailes homologuées « EN B » au comportement plutôt amortie et d’autres nommées « EN B+ » plus pêchues et plus performantes (voir encadré à droite). D’où l’intérêt de se renseigner (revendeur, moniteur), lire le rapport de test (accessible sur le net) et faire un essai en vol .

Ensuite, des critères de second ordre vont apparaître : le poids, le prix, les performances théoriques, le look, l’image, la possibilité d’essayer, la fourchette de poids. Vu le nombre de bonnes voiles sur le marché, un premier tri va se faire rapidement afin de ne garder que quelques voiles qui correspondent aux critères les plus importants pour vous.

Pourquoi des ailes plutôt amorties et d’autres plus pêchues dans la même catégorie?

Cela est possible car, lors des 22 tests en vol pour l’homologation, si il y a une seule note en « B « , la voile sera homologuée « EN B » (c’est souvent la fermeture à 75% provoquée avec l’accélérateur à fond) et si les 22 tests sont tous en « B », la voile sera aussi homologuée « EN B ». Ce qui change beaucoup le caractère de l’aile même si celle-ci est EN B.

L’essai de l’aile sur le terrain en pratique

Ne changez qu’un élément de votre matériel pendant l’essai, gardez la sellette que vous avez l’habitude d’utiliser. Essayez l’aile sur un site que vous connaissez, dans une aérologie que vous maîtrisez.
– L’idéal est de pouvoir faire quelques gonflages pour vous rendre compte du poids de la voile, sa vitesse de montée.
– Il est bon de faire un vol en air calme pour avoir une première impression juste, sans être pollué par l’environnement (turbulences, vent, monde,…). Ce vol permettra selon votre expérience de «manipuler» l’aile sur des exercices de pilotages simples (décrits ci-après).
– Vous pouvez aussi faire quelques mesures comparatives, soit avec des instruments de vol, soit avec d’autres ailes aux performances et PTV comparables!
– Le deuxième vol sera effectué dans une aérologie que vous fréquentez habituellement, selon votre expérience : on peut faire de la durée (soaring, thermique), du pilotage (repose au décollage, …), du cross, un marche et vol, changer de site. Ce vol vous permettra de vous mettre dans une situation qui sera proche de l’utilisation de votre aile.

Photo : Grégoire MICHIELS

Choisir une nouvelle voile parapente : les vols d’essai en détail

Ayez confiance en vos premières sensations ressenties sous la voile. Ils sont justes. Après plusieurs vols, vous commencerez à vous adapter au matériel donc il sera plus difficile de prendre du recul.

Pour lire la suite, vous devez être membre.




Inscrivez-vous dès maintenant !
Cliquez ici si vous avez perdu votre mot de passe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*