• Home
  • /CONSEILS
  • /Le vent devient plus fort et il part en marche arrière derrière la plage
Le vent devient plus fort et il part en marche arrière derrière la plage

Le vent devient plus fort et il part en marche arrière derrière la plage

PUBLICITE

Les accélérateurs réglables « free-spee » vous permettent de régler au plus juste votre accélérateur afin de mieux utiliser la totalité du débattement, même après avoir changé d’aile.

Vous pouvez régler l’accélérateur free-spee n’importe quand, même pendant le vol avec une seule main sans être obligé de lâcher les 2 commandes. Deux versions existent avec une barre rigide et 1 ou 2 barres souples.

Une exclusivité ROCK THE OUTDOOR

En savoir plus : Modèle standardmodèle XC

Volant sur le site de bord de mer de la plage de Saint Pabu dans les Côtes d’Armor (Bretagne), Stéphane (de Savoie) de passage dans la région, faute d’une mauvaise analyse météo, se fait surprendre par un vent météo forcissant renforcé par l’arrivée d’un grain. Selon les pilotes locaux, il n’aurait jamais dû se mettre en l’air.

« Suite à une mauvaise analyse météo et à un grain faisant forcir le vent au delà des limites de vol », il se voit partir en marche arrière contraint d’atterrir quelques centaines de mètres derrière la plage. Après avoir tenté de perdre de l’altitude en faisant les oreilles, il tente de revenir vers la plage sans succès. Bien qu’un pilote local (volant en même temps et ayant atterri en 3-6) lui ait fait signe d’atterrir, il a continué son vol.

Heureusement, la configuration du site de Saint Pabu pardonne énormément les erreurs d’appréciation de la force du vent !

Le petit mot du pilote

Merci pour votre analyse et vos conseils. Après cet incident, les conditions sont devenues plus calmes,  ce qui m’a permis de reprendre un vol de 2 heures pour évacuer le stress et d’avoir pu analyser cet incident avec les locaux.
Une expérience qui sert de leçon et un article qui pourra ouvrir les yeux à certains.
Pour l’accélérateur, je n’avais pas vu que je n’étais pas poulie contre poulie à fond.
Merci pour vos articles et votre site.

Découvrez l’analyse et les conseils de Jérôme Canaud à propos de cet incident

Cliquez ici pour connaître le temps passé pour réaliser cet article

temps passé

Commentaires sur la légende
– Recherche : analyse de la vidéo, recherche documentaire, vérification des sources…
– Rédaction : rédaction, réécriture, synthèse, relecture…
– Rédaction tiers : rédaction réalisée par un rédacteur autre que l’auteur habituel
– Relations avec tiers : échanges avec des personnes pour construire l’article (conseils, vérifications d’infos…)
– Composition : mise en page, redimensionnement des photos…

horizontal break

Beaucoup de réactions sur cet article sur Facebook !

A propos de la polémique autour du titre et de l’inconscience de ce pilote

De nombreux pilotes (qui n’étaient pas présents sur le site) ont critiqué et le titre et le fait que ce pilote savoyard se soit mis en l’air alors que les conditions annonçaient un vent forcissant. Cet article, avant publication, a été vu et validé par 3 pilotes locaux dont celui qui volait en même temps que Stéphane. Le choix du titre qui a été fait par moi-même (et non Jérôme) correspond à ce qui s’est réellement passé. En effet, c’est bien à cause de l’arrivée du grain que le vent a forci subitement rendant les conditions de vol limite. Ci-dessous, les observations de 2 pilotes locaux, le premier Gaël qui n’était pas sur site défendant l’idée que les prévisions annonçaient des conditions trop fortes pour voler et celles d’Hervé qui a volé en même temps que ce pilote mais qui a su anticiper en atterrissant à temps. Il a fait signe au pilote savoyard de faire de même mais il a trop tardé.

Les observations de Gaël

Ce jour, le vent était prévu faiblissant mais dans l’après midi uniquement. Le matin c’était trop fort, TROP FORT, rien avoir avec le grain. Ce qui le met en difficulté n’est pas le passage du grain mais le fait d’avoir pris une mauvaise décision, décoller du haut et non du décollage du bas et pour finir ces placements tout le long du vol.

voir tous les détails apporté par Gaël à la fin de l’article

Les observations d’Hervé

C’est bien le grain qui a déclenché cette augmentation de la vitesse du vent. Cela volait très bien jusqu’alors et ma trace gps le démontre. On a décollé dans 24 km/h de vent. Et même pas rafaleux. Moi, j’ai attendu une heure avant de me mettre en l’air et quand le vent est passé autour de 25 km/h, j’ai décollé. Le pilote savoyard a ensuite décollé. Après le grain, la vitesse du vent est passé à 10 km/h pendant 45 minutes. Donc le titre est tout à fait juste. C’est bien le grain qui a changé la donne.

horizontal break

Comme en montagne, l’approche d’un grain en bord de mer est annonciateur d’un vent plus fort (et parfois d’un changement de direction).

[icegram campaigns= »73945″]

Pour lire la suite, vous devez être membre. Inscrivez-vous dès maintenant !




Inscrivez-vous dès maintenant !
Cliquez ici si vous avez perdu votre mot de passe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*