• Home
  • /CONSEILS
  • /Gonflage parapente : manipuler dans la zone de faible puissance de vent + cobra
Gonflage parapente : manipuler dans la zone de faible puissance de vent + cobra

Gonflage parapente : manipuler dans la zone de faible puissance de vent + cobra

Merci au pilote slovène Aljaz Salkic pour ces 2 tutos pédagogiques car ils apportent des éclaircissements précieux sur le gonflage parapente, notamment comment manipuler la voile dans le vent plus ou moins fort. Ils permettront aux parapentistes qui ambitionnent de réussir tous leurs gonflages à toujours positionner leur voile dans la zone verte de la « Map wind ».

Comme ses deux vidéos sont très bien faites, je lui ai demandé s’il acceptait que je fasse le sous-titrage en français pour la communauté des pilotes francophones.

Entraînement reprise des vols post Covid-19

Cet article publié en pleine période de confinement Covid-19 tombe à pic puisqu’un grand nombre d’entre nous dispose de temps pour se documenter, visionner des vidéos. Profitons de la première occasion réunissant les conditions de vent nécessaires pour nous remettre en contact avec notre voile. Face voile, gonflons-la, parlons-lui, disons-lui que nous sommes son prolongement, que nous sommes à son écoute…

Voir, revoir, comprendre, simuler, assimilons les gestes et réactions à adopter

Nous savons que la simulation mentale des gestes et leurs répétitions sont des moteurs pour développer des gestes réflexes. Mais, et c’est le cas dans de nombreux sports, outre la gestuelle, il faut aussi savoir réagir au contexte dans lequel nous évoluons. C’est pour cette raison qu’il est nécessaire d’avoir une parfaite compréhension de ce qui se passe pour adapter notre corps dans l’espace (résistance, déplacements…).

Pendant le gonflage, outre la gestuelle à maîtriser, nous devons savoir, à la fois, doser la résistance à la voile soumise au vent (force, direction) et apprécier notre déplacement dans l’espace pour préserver « l’équilibre pendulaire » du binôme pilote/parapente. Lors du gonflage, la voile qui évolue dans une demie-sphère en 3D (représentée par la Map Wind ici) nous transmet des forces variables en fonction de sa position. Découvrons à travers les conseils d’Aljaz ces variations afin d’adopter le comportement approprié.

Voile au vent : non, nous ne sommes pas les maîtres !

Comme un cavalier qui fait corps avec son cheval, indiquons nos intentions à notre voile tout en accompagnant les effets que le vent lui impose. Comme la gravité nous plante au sol et pour corriger les effets pendulaires, nous sommes sans cesse dans le contrôle de notre voile, à nous déplacer pour rétablir l’équilibre que nous devons sans cesse rétablir : la voile au dessus de la tête.

Nous ne pouvons pas dompter le trajet qu’elle nous impose sans tenir compte de la composante de vent qu’elle subit. Nous sommes tous d’accord pour dire que son intrados face au vent génèrera beaucoup plus de traction que si c’est son bord d’attaque qui regarde le vent. Toute notre difficulté réside à parvenir à amener la voile au dessus de notre tête après avoir réussi à surmonter le passage où l’intrados face au vent nous impose une forte traction (zone rouge). Le gonflage en bord de fenêtre nous permet d’échapper à cette forte traction…

Abonnez-vous à al chaine Youtube d’Aljaz

Merci aussi à Dan Hawkins pour la traduction, mon ami irlandais avec qui je partage régulièrement vols et gonflages en Bretagne.

Enfin, je ne peux que recommander les tutos de Jérôme Canaud qui traite ce sujet à merveille dans Wingmaster Masterclass, plus d’une heure de vidéo rien que sur le gonflage !

ROCK THE OUTDOOR, la culture parapente

tu aimes cet article, alors partage-le !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*