• Home
  • /CONSEILS
  • /Le stage SIV que j’aurai dû faire depuis longtemps
Le stage SIV que j’aurai dû faire depuis longtemps

Le stage SIV que j’aurai dû faire depuis longtemps

Moniteur 1er degré bénévole de ski Alpinisme en 1983, Patrick Le Dréan a toujours été passionné par la montagne et par tout ce qui vole. C'est après un baptême en biplace offert par ses enfants qu'il a commencé le vol en parapente à 54 ans. Après avoir gravi le Mont-Blanc à pieds et à skis plusieurs fois, il le survole le 19 Août 2012. C'est de là, qu'est venue sa passion pour le cross bien aidé par les stages de Patrick Bérod avec son premier 50 FAI, 60 km, 70, etc. Depuis, Patrick a vécu 2 incidents impressionnants qui ont fini par l'amener à penser au SIV...

Une faille dans mes belles envies de longues distances

Il y avait une faille dans mes belles envies de longues distances : le manque de savoir dans le pilotage hors du domaine de vol, ce qui m’a fait griller 2 jokers sans conséquence autres que matérielles mais qui auraient pu m’être fatal… Deux fermetures massives avec du sur-pilotage dans 2 thermiques sous le vent près du relief m’ont envoyé dans les sapins après une belle auto-rotation.

voir la vidéo de son incident, son témoignage, les remarques de Jérôme Canaud (Courant d’R – La Réunion) et les conseils de Fabien Blanco (FLYEO – Annecy)  en deuxième partie de l’article.

Patrick a pris la décision de faire un stage SIV à 62 ans sur les conseils de ses copains

Patrick a pris la décision de faire un stage SIV à 62 ans sur les conseils de ses copains : « pour continuer à vivre de ma passion avec plus de bagages en cas de vrac, j’ai donc enfin décidé de faire un stage SIV. Arrivé sur place, l’appréhension n’aura duré que le temps d’attente sur la moquette aux côtés des nombreux pilotes présents. La masse d’air est calme et contribue à la sérénité du vol. Après un briefing très précis de Jim, le Moniteur de Flyeo, et l’écoute de nos attentes, les manoeuvres s’enchaînent sans réelle crainte tant les ordres et les conseils sont précis dans l’oreillette. Une seule frayeur de ma faute quand je relâche ma fermeture dans l’auto-rotation qui est partie très fort sans contre sellette, ni gros contre au frein mais sortie bien guidée par le moniteur.

Je n’ai qu’un seul regret : ne pas avoir fait de stage pilotage et SIV plus tôt

J’ai un seul regret : ne pas avoir fait de stage pilotage et SIV plus tôt dans mes 2 premières années de vol car j’aurais sûrement pu éviter 2 accidents sur 3 de mon passif (voir vidéo ci-dessous). Je recommande vraiment Flyeo pour leur approche et leur pédagogie et je vais me ré-inscrire dès que possible.

Le SIV n’apporte pas toutes les réponses

Si le SIV apporte des réflexes par rapport à certaines situations de sorties de domaine de vol, il ne peut apporter toutes les réponses à des situations violentes imprévues mais probables dans la turbulence ou un mauvais placement dans la masse d’air au mauvais moment conséquent à des conditions de vol inadaptées à son niveau : logique et implacable!! cela relève d’une autre analyse.

Patrick Le Dréan

Le sketch de Patrick à Planfait

« 6 secondes, ça passe vite mais pas de bobos, de la chance! Voile détruite qui a freiné ma chute jusqu’au sol en s’accrochant dans les 30 m du sapin ».

« Pour revenir sur l’historique de l’accident de Planfait, je voudrais développer car c’est intéressant et matière à réflexion en matière d’anticipation de manoeuvre et de regard sur un début de fermeture. Ne dit-t-on pas que le pilotage actif permet d’anticiper et d’empêcher une fermeture? 30 minutes auparavant, au même endroit sous le vent du thermique légèrement en arrière de la falaise, j’avais fait une belle asymétrique ré-ouverte sans problème. Aussi, quand cela se reproduit, je regarde ma voile avec ce que j’identifie comme un début d’asymétrique à droite. Je me penche un peu à gauche avec un peu de frein à gauche; mais, c’est une frontale massive qui se produit quand la voile traverse le thermique et shoote instantanément. La voile n’a plus de vitesse, je n’ai pas le réflexe de tout lâcher (mains dans les dragonnes) et elle décroche de suite avec le peu de frein que j’ai mis à gauche. Ensuite, mauvais timing, bras haut, abattée violente sous les pieds, chute de 2 étages de suspentes détendues à 10 cm du bord de fuite. Ré-ouverture avec une grosse cravate et au-rotation instantanée jusqu’aux sapins : pas d’égratignure (rentré de dos dans le sapin) mais 17 caissons déchirés (voile morte). La semaine d’après, sur le même incident au même endroit, un Polonais s’est tué! L’anticipation de pilotage sur ce sketch m’a été fatale ».

Découvrir les commentaires sur l’incident de Patrick Le Dréan à Planfait sur le site soaringmeteo.ch

« A noter que la décomposition demi-seconde par demi-seconde des images de mon vrac à Planfait servant d’exemple sur le forum Suisse parapente de la Suisse Romande (accueil) a été censuré par Alain Zoller de Air Turquoise : les mains en dragonne au moment du vrac entretiendraient/ favoriseraient le décrochage et la cascade d’incidents, ce qui n’est pas prévu dans les tests ».

Voir l’article très intéressant « Laissez-la voler » de Bruce Goldsmith dans le Parapente Mag n° 164 février/Mars 2016 en page 12 concernant les accidents dus au décrochage.

horizontal break

Les remarques de Jérôme Canaud

Concernant cette vidéo et les observations de Patrick, je ne suis pas tout à fait du même avis que lui quand il dit que l’anticipation lui a été fatale???? Non, c’est un pilotage non adapté qui lui a été fatal : l’incident dû à l’aérologie est une rentrée dans un thermique assez fort et sortie immédiate (zone de cisaillement > frontale massive). Cette frontale entraîne une bascule arrière de la voile car le pilote volait plutôt bras haut donc assez vite (la voile s’arrête, le pilote continue). Il me semble (au vu de l’abattée qui s’en suit) que le pilote doit freiner (même peu) pendant la bascule arrière, cela entraîne un décrochage (pour réouvrir vite, par réflexe??) puis relâche les freins : cumul abattée aérodynamique (la voile revole) + abattée pendulaire = le pire qu’on puisse vivre car le risque est de tomber dans la voile….ensuite asymétrique, autorotation et arbrissage!!!!

horizontal break
horizontal break

Les conseils de Fabien Blanco


Pour lire la suite, vous devez être membre.



Inscrivez-vous dès maintenant !
Cliquez ici si vous avez perdu votre mot de passe

tu aimes cet article, alors partage-le !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*