La bagarre de Damien Lacaze pour sa troisième place à la CFD

La bagarre de Damien Lacaze pour sa troisième place à la CFD

Photo ci-dessus : Michel Farrugia

Damien Lacaze a vécu 2 journées mémorables dans les Alpes du Sud. En effet, c’est la fin du mois d’Août et Damien est bien placé au classement général de la CFD. Il lui manque un gros vol pour viser la 3è place et pour monter sur le podium aux côtés des « intouchables » (Luc Armant et Honorin Hamard). Antoine Girard se bat aussi pour cette place. Direction Molines pour un départ du col Agnel. Le problème est qu’Antoine y est aussi… Voici son récit.

1er septembre : Damien Lacaze est 3è au classement CFD suivi de très près par Antoine Girard.

voir le classement CFD

Mercredi 24, check météo, c’est fumant pour les 2 jours qui viennent. Négociation au boulot, “demain j’ai piscine, et vendredi aussi”. Dispo pour voler, y a plus qu’à … Le problème, c’est qu’Antoine Girard est aussi sur le coup, et il a deux vols meilleurs que les miens. Un rapide calcul m’apprend que pour passer devant lui, je dois faire 7 km de plus à chaque vol. Ah, ces compétiteurs! Même en cross, ils ne peuvent pas s’empêcher de faire la course, serions nous incorrigibles ?

Le jeudi 25 août

Jeudi matin, tout le monde se retrouve à Molines pour le désormais traditionnel café croissant et papotage entre pilotes. Il faut dire que depuis quelques mois, le Col Agnel attire les foules. Pas moins d’une vingtaine de pilotes sur le déco, il y a même des photographes (n’est-ce-pas Michel Farrugia?). Il n’est pourtant pas si loin le temps où je marchais seul dans la neige pour y faire mon premier gros vol, un jour de mai 2015.

Comme souvent, le vent est Nord au déco, c’est-à-dire vent de cul. On attend jusqu’à 10H, puis on se résigne à décoller en cavalant. Ça ressort bien sur les faces est, en face. La première partie du vol est très agréable, un bon groupe de bons pilotes se forme, on avance bien, mais pas sur les temps d’un vol record, les thermiques sont trop mous. Le groupe tient jusqu’au point de contournement Sud, le décollage de Saint  André. Je les distance un peu au raccrochage de Côte Longue. Je ferai la suite seul. La Blanche est rapidement avalée. Au Morgon, les thermiques se réveillent, les plafs aussi. La moyenne accélère enfin. 3500m dans le Champsaur. Je fais demi-tour au Grun de St Maurice à 16H45. Il est encore tôt, mais en cette fin de mois d’Aout, les jours ont encore beaucoup raccourci (au moins 30 min depuis notre dernier vol du 14 Aout*), je ne veux pas prendre le risque de ne pas boucler. De plus, je sais qu’Antoine est derrière, et qu’il devra forcément raccourcir son vol s’il veut rentrer. Retour rapide par le Vieux Chaillol et Orcières.

Pas de cum aujourd’hui, la masse d’air s’effondre vite, j’ai bien fait de faire demi-tour de bonne heure. Je fais un dernier 3900m à la Font Sancte à 30 km du goal. J’avance prudemment en prenant tout ce qui passe. Gérard est juste devant moi, il a sagement raccourci le triangle et sera le seul à boucler avec moi. Bouclage tout juste en basculant coté Italien en face Est pour trouver de meilleurs flottements, la brise venant encore de l’Est. Posé quelques centaines de mètres sous le sommet. Michel, qui nous a attendus toute la journée, viendra gentiment me chercher. Le reste du groupe, y compris Antoine, a été un peu gourmand en faisant demi-tour à 17 H 15 au dernier point de contournement. Ils resteront tous bloqués à Ceillac, à 25Km du but.
Quelques manips de voitures plus tard, et je me glisse dans mon lit à presque minuit. Le réveil est réglé à 6h30 pour le deuxième round.

Damien : 266 km / Antoine : 247 km

tracé du vol de Damien du 25 aout (OZONE Zeno) – tracé du vol d’Antoine Girard (Gin Boomerang 10)

Damien Lacaze

La « petite Toundra » au dessus d’Orcières et au fond, le village de Prapic

Vendredi 26 août

De nouveau, rendez vous à Molines, Clément (Latour) se joint à nous pour la journée, il fait l’aller retour depuis Annecy. J’ai rempli la première partie de ma mission hier, Antoine a fait un vol plus court. Je ne dois pas flancher aujourd’hui. On en rigole en se préparant, l’ambiance est bonne, les copains motivés. Ca va être une bonne journée.

Décollage à 9H30, aujourd’hui la brise est face. Malheureusement, la journée semble moins généreuse. On galère grave tout le début, et, malgré un décollage plus tôt, on accuse déjà 15 min de retard en arrivant à Pra Loup. Avec Clément, on profite de ces conditions pas évidentes pour s’échapper et prendre un peu d’avance. On fera tout le reste du vol à deux, presque plume dans plume. Bien que le rythme s’accélère au Sud de Pra Loup, il est trop tard pour aller à Saint  André, on fait demi-tour au Grand Cordeil à 13h20.

Ensuite, tout va plus vite. La blanche, le Morgon, Tête de Lucie, Palastre sont avalés rapidement. On est au Grun de St Maurice à 16H00. On pousse donc jusqu’à Notre Dame de la Salette et on décide de faire demi-tour ici, bien qu’il soit encore tôt. Pousser jusqu’au Coirot serait trop risqué, on va plutôt tenter de rentrer vite pour faire un dernier point sur le Viso (que je rêve de survoler depuis des années). Retour à fond les manettes dans de bons varios sous de beaux cums gourmands, Vieux Chaillol, Aiguille de Cédera, Prapic, Tête du Couleau et enfin Guillestre.

On s’enfonce ensuite dans le Val d’Escreins, pour faire un plaf qui s’annonce stratosphérique au vue des cums sur la Font Sancte. 4300m au nuage, on est bien là ! Le Viso nous tend les bras. On avance tranquillement en essayant de rester haut. Les couleurs du soir sont démentes, on transite cote à cote, c’est juste bon.

4300m au dessus du Queyras

Au plaf, le Viso nous tend les bras.

4200m, La Taillante est devant, au fond c’est le néant de la plaine du Pô

Versant Italien, la plaine du Pô

Dernier plaf à 4200 juste avant le Col Agnel, cette fois c’est sûr on se jette sur le Viso. Clém est un peu plus bas et ne peut pas sauter la dernière crête qui mène à la face Ouest du Viso, il serait arrivé trop bas dans l’ombre et aurait posé à coup sur au fond de la vallée (récup impossible).

Quant à moi, je tape la face à 3300m…. et … Rien… merde…. , je suis trop bas pour faire demi-tour et repasser la crête. Il faut que ça monte sinon je pose là. Quart de tour à droite vers des petites barbules sur l’épaule Sud du Viso (on les voit sur la photo). Je trouve un 0.2 que je travaille patiemment. Je remonte à 3400, dans les barbules (en Italie, les plafs sont toujours beaucoup plus bas quand ils ne sont pas au sol, on appelle ça la « Nebbia »).

Damine : 269 km – Antoine : 252 km – Clément Latour : 268 km

tracé du vol de Damien du 26 aout (OZONE Zeno) – tracé du vol d’Antoine du 26 août (Gin Boomerang 10) – tracé du vol de Clément (OZONE Enzo)

Allez je rentre, faudra que ça passe. Finalement ça porte bien et ça ne contre pas trop. Je passe la crête, encore 6 km pour revenir au col. Clément m’attendait en soaring sur cette crête. On rentre ensemble, aveuglés par le soleil jusqu’à repasser à l’ombre du col. On se pose 3 km sous le col, coté Italien et on savoure enfin nos 10H00 passées ensemble en repliant nos voiles déjà trempées de rosée. 270km de bonheur. Merci à Fred qui est descendu nous chercher. Antoine et Seb bouclent aussi un vol de 250km, mais cela ne suffira pas pour qu’il me repasse devant.

Mission accomplie.

Damien Lacaze

vole avec OZONE Enzo et OZONE Zeno – Biplace NERVURES Diamir for Two
horizontal break
horizontal break

Devenez Membre PREMIUM et accédez aux articles réservés (conseils, tests matériel, rubrique voltige…) et à de nombreux avantages (magazine numérique, remise boutique…)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*