• Home
  • /PORTRAITS
  • /Jean-Claude Betemps interrogé au berceau du parapente par « 8 Mont-Blanc »
Jean-Claude Betemps interrogé au berceau du parapente par « 8 Mont-Blanc »

Jean-Claude Betemps interrogé au berceau du parapente par « 8 Mont-Blanc »

La Chaîne « 8 Mont-Blanc » a consacré sa nouvelle émission « Panorama » au parapente sur 4 volets dont le premier en compagnie de Jean-Claude Betemps, l’un des initiateurs du « vol de pente ».

Une histoire qui a commencé en 1978 avec plusieurs parachutistes qui ont tenté de décoller depuis la pente du Pertuiset à Mieussy. Profitons de cette occasion pour faire un petit résumé historique sur l’envol de l’activité parapente depuis Mieussy.

A découvrir aussi les 3 autres épisodes publiées par la Chaîne 8 Mont-Blanc et entièrement dédiées au parapente.

Il était une fois le parapente…

Cette histoire n’aurait jamais existé si Domina Jalbert n’avait pas inventé le parachute à caissons (en 1956) et si trois parachutistes « infortunés » (du club d’Annemasse) n’avaient pas cherché une alternative pour se passer de l’avion en vue de multiplier leurs sauts d’entraînement. C’est donc en grande partie grâce à eux si le parapente existe aujourd’hui…

« Si plutôt que de sauter de l’avion, on sautait d’un point haut ? »

Les parachutistes Jean-Claude Bétemps, Claude Bosson et André Bohn, spécialistes de l’atterrissage de précision, rencontraient un problème pour s’entraîner régulièrement : pas très fortunés, il leur était difficile de mobiliser un avion et de payer le carburant.

Décoller d’une montagne avec un parachute à caissons

C’est après avoir lu un article de la revue ‘Parachute manual’ de 1972 qui décrit le ‘Sloape Soaring’ (vol de pente) pour contrôler les parachutes sortant de réparation que Jean-Claude pose cette question à ses amis : « Si plutôt que de sauter de l’avion, on sautait d’un point haut ?« . L’idée fait son chemin et André repère une pente (déjà utilisée par les deltistes) pour tenter l’expérience : celle de s’élancer dans une pente raide avec le parachute à caissons ouvert et au dessus de la tête. Cette belle pente, c’est celle située à la pointe du Pertuiset à Mieussy.

Le 27 juin 1978, très motivés, Jean-Claude et André s’y rendent. Jean-Claude ouvre sa voile en premier, décolle et se repose 100 mètres plus bas. André s’élance après lui et réussit à se poser 1000 mètres plus bas suivi de Jean-Claude qui avait remonté la pente à pied pour s’élancer à nouveau. Le vol de pente est né !

Les jours suivants, Gérard Bosson et d’autres membres du Para-Club d’Annemasse (Michel Didriche, Gérard Cantin, Marc Baruch, Daniel Marschal…) effectuaient aussi leur vol historique sur le même site.

Le vol de pente s’organise à Mieussy

Très vite, d’autres parachutistes les rejoignent pour pratiquer le vol de pente. Le 5 mai 1979, le premier club se crée : « Les Choucas » (club toujours existant). Les premiers stages de formation s’organisent à Mieussy et sont encadrés par Michel Sarthe, Michel Didriche, Gérard Bosson et Jean-Claude Bétemps. Certains commencent à prendre du plaisir à faire durer le vol…

Le « vol de pente » devient « parapente »

Ce n’est que 6 ans après, en 1985, que Laurent de Kalbermaten dévoile « la Randonneuse », le premier parapente, une voile faite pour planer et non pour atterrir vite. Celle-ci est conçue avec des matériaux légers et est plus facile à gonfler qu’un parachute. Puis ITV fabrique l’Astérion et d’autres modèles suivent…

Que de progrès depuis ! Grand merci à tous ces pionniers sans qui l’activité du parapente n’existerait peut-être pas aujourd’hui !

« D’habitude, il faut sauter avant d’ouvrir son parachute. Ici, il faut ouvrir son parachute avant de sauter« 

Découvrez le reportage télévisé des pionniers du parapente à Mieussy (Haute Savoie).

Voir l’article « Les débuts du parapente en 1980 »

horizontal break

Les 3 autres épisodes sur le parapente publiés par la chaine 8 Mont-Blanc

Invités : Eliot Nochez et Johan Thierriaz

La journaliste rencontre Eliot Nochez, champion de France de parapente freestyle et Johan Thierriaz, champion de France de précision d’atterrissage et directeur de l’école Aerofiz Parapente Mont Blant

ENSA, sécurité et Guena de l’école « Les Choucas »

La journaliste rencontre Sylvain Orthlieb, responsable département Vol Libre à l’ENSA  (Ecole Nationale de Ski et d’Alpinisme) pour parler sécurité et Guéna Van Hille de l’école Les Choucas à Mieussy.

Matos avec Max Jean Pierre et Alain Genoud

La journaliste rencontre Max Jeanpierre de Kortel Design et Alain Genoud de Cap 360  (contrôle et réparation parapente).

horizontal break

ROCK THE OUTDOOR, la culture parapente

tu aimes cet article, alors partage-le !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*