Test de l’aile EN-C AIR DESIGN Volt 2 par Laurent Van Hille

Test de l’aile EN-C AIR DESIGN Volt 2 par Laurent Van Hille

Photo ci-dessus : Nicolas Beltran

Simple, intuitive et performante, une excellente voile pour passer sur une EN C

La voile AIR DESIGN Volt 2 est sortie pendant l’été 2015. Elle a donc déjà fait ses preuves. La pilote autrichienne Michaela Brandstätter a gagné le titre de championne du Monde Cross Country (classes sport et Open) en volant avec ce modèle (en version light). Elle a d’ailleurs justifié son choix dans un article ROCK TH EOUTDOOR qui faisait son portrait. Elle trouve l’aile « extrêmement équilibrée, solide comme le roc et pas fatigante même après de longues heures de vol en conditions fortes« .

Aujourd’hui, c’est au tour de Laurent Van Hille de nous faire part de ses impressions sur l’aile AIR DESIGN Volt 2 qu’il qualifie de « simple, intuitive et performante« . Découvrez avec lui tous les critères qui font de cette voile, une « EN C accessible au plus grand nombre » grâce notament à sa sécurité passive très présente. Il est bon de rappeler que le fabrican AIR DESIGN propose donc ce modèle aussi en version light, modèle notamment très facile au décollage.

Laurent Van Hille

L’équipe et la gamme AIR DESIGN

Stephan Stiegler

Martin Gostner

Olivier Humbert

AIR DESIGN est une jeune entreprise dynamique basée dans le Tyrol en Autriche. Crée par Stéphane Stiegler (champion du monde en 1995) et Martin Gostner (anciennement chez Airwave). A ces deux hommes, s’ajoute pour la conception et les essais, Joachim Keppler.
AIR DESIGN sort ses premiers modèles en 2011. Parmi ceux-ci : la Volt 1. Aujourd’hui, leur gamme est très complète, avec la Easy (EN-A), la Vita 2 ‘EN-B), la Rise 2 (EN-B), la Volt 2 (EN-C), la Pure 3 (EN-D). On notera aussi l’existence d’une gamme light dont le fer de lance est l’UFO. Simple surface homologuée EN-B. J’espère essayer cette aile en solo et en biplace cet hiver afin d’en faire un essai complet. Enfin il y a, comme dans la plupart des marques, un biplace, une mini-voile et une voile de speed-riding.

Importée en France par Olivier et Florence Humbert, via la société Envol de Provence, située à Signes. AIR DESIGN France grossit gentiment. En 2017, AIR DESIGN devrait employer 3 personnes… Preuve que l’entreprise tourne bien !

Conception, fabrication de la voile AIR DESIGN Volt 2

L’aile AIR DESIGN Volt 2 a un allongement de 6,2, donc raisonnable pour cette catégorie. Elle se veut sécuritaire et accessible. C’est une aile très compacte et homogène en l’air.

Le suspentage est optimisé au maximum par un système de cloisonnements diagonales reliées par des petits ponts en partie supérieure. L’homogénéité de la voile est maintenue grâce à 3 bandes qui couvrent la quasi totalité de l’envergure derrière les C, derrière les B et derrière les A.

Les ouvertures de bord d’attaque sont très classiques et maintenues par des joncs. On notera une particularité dans les joncs du bord d’attaque (voir photo ci-dessous). Ils créent un « shark-nose », mais pas par le croisement de deux joncs, mais bien par la contrainte imposée par les coutures. Le résultat est le même au final, mais AIR DESIGN n’utilise qu’un seul jonc pour créer l’effet « shark-node » et maintenir le bord d’attaque ouvert.

Photo : Laurent Van Hille

Photo : Laurent Van Hille

Le bord de fuite est très propre, on y notera la présence de « mini-ribs » sur chaque nervure. Le suspentage de frein est retranché de 5 cm à l’intérieur de l’intrados au centre de l’aile, tandis qu’il est sur le bord de fuite et muni de pinces sur les bouts d’ailes. Un freinage, on le verra plus tard, très efficace.

Photo : Laurent Van Hille

Photo : Laurent Van Hille

Les élévateurs sont un peu complexes, ce qui les rend un peu lourds. Mais on comprend vite qu’ils ont été conçus de cette façon pour l’optimisation de l’accélérateur.

Photo : Laurent Van Hille

Photo : Laurent Van Hille

On note aussi un nouveau système anti-vortex de bouts d’ailes nommé VORTEX HOLES®. Des trous sont faits à des emplacements stratégiques sur le bord de fuite et sur les bouts d’ailes à l’extérieur des « stabilos ».

On voit aussi l’ouverture pour l’évacuation des poussières, herbes et autres « parasites » qui peuvent s’accumuler dans les bouts d’ailes. Ils ne sont pas fermés par du velcro. On voit d’ailleurs de plus en plus d’ailes qui ont des systèmes ouverts en permanence.

Voile livrée avec sac de portage, sac de contention, sangle de contention et anuel de la voile sur clé USB

Vol du matin avec la voile AIR DESIGN Volt 2

Au sol

Une fois n’est pas coutume, je vais commencer par un petit point négatif… mais petit ! Le démêlage du suspentage haut n’est pas simple. Si on n’est pas soigneux au pliage, on va forcément perdre du temps au décollage lors de la préparation de l’aile. Donc, lorsque vous pliez l’aile, passez quelques minutes à démêler et à ranger proprement le suspentage sur l’aile avant pliage…
Au niveau gonflage, avec une aile légèrement en arc de cercle, la AIR DESIGN Volt 2 monte tranquille sur les deux premiers tiers, puis elle accélère sur la dernière partie de la montée. Pour autant, elle ne nécessite pas forcément une grosse tempo si on recule avec elle à mesure qu’elle accélère. Elle s’avère plus compliquée par léger vent arrière et avec peu de pente. Il est alors important de la « choquer » un peu afin de lui donner une inertie de montée. Son bord d’attaque est un peu lourd et sans vent elle risque de verrouiller un peu derrière si on ne part pas franchement.

En l’air

En l’air, elle est compacte et homogène. La garde des freins est assez courte, si bien qu’elle répond instantanément, mais pas exagérément, au pilotage commande. Sans dire que l’aile AIR DESIGN Volt 2 est physique, disons qu’elle est ferme à la commande et que cette fermeté va progressivement s’accroître jusqu’au niveau du bassin. A ce niveau, un franc point dur prévient une mise en parachutale. Pour décrocher l’aile, il faudra encore descendre et attendre un peu. Décrocher la AIR DESIGN Volt 2 par erreur est de l’ordre de l’impossible. Et lorsqu’elle décroche, elle part très lentement des bouts d’ailes.
Bien qu’ayant une course de freins assez importante, elle reste joueuse en l’air… Joueuse et pas effrayante du tout. Elle prévient tout ce qu’elle va faire. Que ce soit parce qu’on est un peu en retard pour reprendre le côté extérieur lors d’un wing ou parce qu’on rentre un peu trop rapidement une SAT, … Elle dit doucement, mais clairement : « attention, là t’abuses un peu ! ». Et machinalement, on reprend le petit shooting ou au contraire on rend la main.
En asymétrique 50%, il faut vraiment fermer l’aile de manière dynamique en se laissant tomber dans la sellette pour qu’elle fasse un quart de tour. Sinon elle reste bien sur son axe, voire elle tourne côté opposé. Donc là aussi très rassurante. D’autant qu’il faut carrément de la force pour la fermer.
Il en va de même pour la frontale. Elle se rouvre instantanément.
Les oreilles sont un peu physiques. Avec seulement deux suspentes par côté, ça fait des grandes oreilles. Efficaces en descente, mais elles « flappent » un peu. La réouverture se fait rapidement et sans intervention du pilote
Enfin la mise en 360° engagé se fait sur un demitour. Un tour pour atteindre –15 à –18 m/s. Elle centrifuge un peu, mais rien d’insupportable. La sortie peut se faire en dissipation sur un tour et il n’y a alors quasiment pas de ressource. Ou en chandelle et une petite remise en virage est nécessaire en fin de chandelle. Mais là encore c’est très intuitif.

Du côté des performances, AIR DESIGN n’annonce rien. Je trouve ça courageux. D’autant que, sans critiquer les autres marques, les mesures annoncées sont souvent sur-évaluées. Quoiqu’il en soit, voici quelques chiffres issus des vols matins :

La meilleure finesse à 10,34 à un régime de 43 km/h au premier barreau d’accélérateur. Bras hauts, j’ai mesuré en vitesse 38 Km/h et une finesse de 10 tout rond. Accéléré à fond, j’ai eu 52 km/h et une finesse encore très respectable de 8,44. Enfin, le taux de chute mini est de 1 m/seconde un peu en dessous de 30 km/h. mais pas du tout idéal pour exploiter le thermique, l’aile est très peu maniable à cette vitesse. Et la vitesse mini est de 25 km/h.

Photo : Laurent Van Hille

Photo : Laurent Van Hille

Photo : Nicolas Beltran

Photo : Nicolas Beltran

Vol thermique

La AIR DESIGN Volt 2, un vrai petit vélo

La catégorie C comprend des ailes très différentes. La voile AIR DESIGN Volt 2 fait partie des EN C accessibles au plus grand nombre. C’est en thermique qu’on s’en rend vraiment compte. Un vrai petit vélo.

Elle est solide sur l’ensemble de son envergure. Mais ce n’est pas une « poutre », elle ne transmet pas la masse d’air de manière excessive. Juste l’information qu’il faut. Elle indique clairement où se trouve le thermique. Et contrairement à beaucoup d’autres ailes, elle se pilote principalement à la sellette et à la commande intérieure. La commande extérieure est là uniquement pour améliorer le taux de chute et de temps à autre pour accélérer le virage.
On prend parfois un bout de plume quand on sort du thermique. Mais rien de méchant. On le sent et souvent il est préférable de la laisser se rouvrir seule plutôt que de ralentir le virage.
Comme je l’avais déjà dit dans le chapitre « vol du matin », les commandes sont fermes, progressives, mais pas physiques. J’ai volé deux heures sans la moindre sensation de fatigue.

En transition, on choisira un régime « 1er barreau ». C’est là qu’elle trouve sa meilleure finesse. Mais surtout sa pénétration en air turbulent est bien meilleure. Elle reste très amortie en tangage et très solide sur l’ensemble du bord d’attaque. Toujours devant, elle ne s’arrête pas dans les thermiques. C’est impressionnant comme elle est à la fois amortie et performante. Pour une aile d’un allongement de 6.2, elle est franchement bien placée.
En transition, j’ai préféré gérer les quelques mouvements de tangage aux freins plutôt qu’aux commandes de C. Je les ai trouvées physique et pas aussi efficaces que les freins. On perd un peu en performance, mais on sent mieux les choses. C’est probablement parce que les C tirent sur deux rangées de suspentes au bord de fuite.

Petite note sur l’utilisation des commandes C

7-c-risers

Lorsque l’aile plonge devant, il faut soit la bloquer et on utilise les freins, soit rétablir son incidence en mettant temporairement la forme du profil en « reflex ». La portance s’inverse alors sur l’arrière de la voile, ce qui crée un mouvement à cabrer. Le tour est joué. L’aile n’a pas perdu de vitesse et est revenue à son incidence de vol optimale

Analyse des tests d’homologation

Voler avec une EN-C aujourd’hui ça ne veut plus dire grand-chose. Une ADVANCE Sigma 9 est une EN-C. Mais elle est particulièrement accessible. Une UP Trango XC3 est aussi une EN-C, mais avec 6,9 d’allongement, ce n’est pas du tout une Sigma. Attention, j’ai pris ces deux ailes pour exemple, mais les deux sont de très bonnes voiles. Elles s’adressent juste à des pilotes différents. Il est donc important de décortiquer le rapport de test d’homologation. Et la Volt 2 est surprenante !
On a un C en débattement aux commandes. Mais franchement de très peu. Pour une C, le débattement est ample et la tension dans les commandes très progressive. Jusqu’à arriver à un point dur avant la parachutale.
Un B en spirale. Elle n’a pas une réponse spontanée en mise en 180° et elle sort seule (sans intervention du pilote), mais met un peu de temps pour sortir. Avec intervention, croyez-moi c’est très gérable.
Un B en frontale, elle met un peu de temps à se rouvrir. Mais là encore, avec un peu de pilotage, rien d’inquiétant.
Un B en décrochage. Elle « shoote» un peu fort en sortie de décrochage. Mais on le sent venir le décrochage !
Un C en fermeture asymétrique 75% et 75% accélérée. Elle dépasse l’angle 90-180°. Bon ça à la limite, c’est le plus gênant mais j’ajouterais que j’ai volé dans du très fort et avec un peu de pilotage, la voile AIR DESIGN Volt 2 ne ferle pas un bout d’aile. On notera aussi un C pour l’asymétrique 50%. En bas de fourchette.

Un B à la réouverture des oreilles. La AIR DESIGN Volt 2 met un peu de temps. Mais par contre, elles se rouvrent seules. Et avec un peu d’aide du pilote, c’est aisé. Par contre, ce sont de grandes oreilles, et bien que ce ne soit pas spécifié dans le test, elle roule un peu aux oreilles. Un petit coup d’accélérateur arrange ça et met le pilote à l’abri d’un éventuel décrochage dû à l’angle d’incidence.
Et voilà… Tout le reste est en A. Oui honnêtement, la voile AIR DESIGN Volt 2 est vraiment accessible.

Conclusion

AIR DESIGN a choisi de faire une C accessible. Et c’est une vrai réussite. Ils ont trouvé un compromis presque parfait entre performance et accessibilité. J’ai pris beaucoup de plaisir à voler cette AIR DESIGN Volt 2. Une voile qui, par sa facilité, permet à la fois de faire de beaux cross ou encore de jouer en soaring et faire des « Waggas ».
On retiendra qu’elle fonctionne mieux avec 5 à 8 cm d’accélérateur (premier barreau). Elle a une meilleure finesse et une meilleure pénétration dans l’air. Pour autant, elle reste très solide en conditions turbulentes.

Une excellente voile pour passer sur une EN C. Elle offre de très bonnes performances, mais une sécurité passive très présente. On la situera donc dans les C accessibles au plus grand nombre.

Laurent Van Hille – laurent@leschoucas.com – www.leschoucas.com

Note du fabricant
Par rapport aux remarques de Laurent à propos du décollage plus difficile en terrain plat avec le vent parce que l’aile est assez lourde, vous avez la possibilité de choisir la version light qui est super facile au décollage

– Le rapport performance—facilité
– Très intuitive
– Solidité à la turbulence
– Amortissement en masse d’air turbulente

– Démêlage du suspentage haut
– Gonflage par vent nul ou léger arrière et sur terrain plat… L’aile peine à monter, elle est
– Un peu lourde au bord d’attaque

Caractéristiques de la voile AIR DESIGN Volt 2

v

TAILLE XS S SM M L
SURFACE A PLAT (m2) 21,20 23,07 24,79 26,39 28,58
SURFACE PROJETEE (m2) 17,95 19,53 21,00 22,35 24,20
ENVERGURE A PLAT (m) 11,46 11,96 12,40 12,79 13,31
ENVERGURE PROJETEE (m) 8,93 9,31 9,65 9,96 10,36
ALLONGEMENT A PLAT 6,2 6,2 6,2 6,2 6,2
ALLONGEMENT PROJETE 4,44 4,44 4,44 4,44 4,44
CELLULES 59 59 59 59 59
LONGUEUR SUSPENTE 243 253 262 271 282
NOMBRE DE SUSPENTE 174 174 174 174 174
DIAMETRE SUSPENTE (mm) 0.7/0.8/0,9/1,1/1,3/1,5/1,7
POIDS (kg) 5 5,3 5,6 5,9 6,3
POIDS (kg) Superlight 3,6 3,8 4,0 4,2 /
V-TRIM/V-MAX (km/h) 37/55 37/55 37/55 37/55 37/55
Catégorie LTF/EN C C C C C
PTV (kg) 60-75 70-85 80-95 85-105 100-125

Matériaux

Voile
Extrados : DOMINICO – DOKDO-30DMF(WR)
Intrados : DOMINICO – N20DMF(WR)
Profil : Dominico durs 30D
Suspentage
Haut : EDELRID 8000/U-070,090,130
Intermédiaire : EEDELRID 8000/U-130,190
Base : EDELRID 8000/U-230,280,360

Elévateur
13mm Aramid with Polyester covered – LIROS

Maillons
4,3mm JOO-TECH/Korea

Infos AIR DESIGN

AIR DESIGN FRANCE

Olivier Humbert – ENVOL DE PROVENCE – 239 chemin St Clair – 83870 Signes

Téléphone : 04 94 90 86 13 – Mobile : 06 07 28 93 41- Mail : olivier@envolprovence.com Site internet : https://ad-gliders.com/fr/

Coloris standards pour la AIR DESIGN Volt 2

ROCK THE OUTDOOR, la culture parapente

horizontal break
horizontal break
tu aimes cet article, alors partage-le !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*