• Home
  • /Tribune
  • /Pourquoi renouveler un modèle de voile si celui-ci est encore compétitif ?
Pourquoi renouveler un modèle de voile si celui-ci est encore compétitif ?

Pourquoi renouveler un modèle de voile si celui-ci est encore compétitif ?

Illustration ci-dessus : skark nose OZONE

On assiste depuis quelques années à une course effrénée des fabricants qui sont tentés ou contraints de sortir une nouvelle version presque tous les 2 ans. Si dans certains cas, ces nouvelles versions apportent quelques corrections sur le modèle commercialisé précédemment, en général, les nouvelles versions n’apportent pas forcément de grandes progressions au niveau des performances ou de sécurité.

Nous avons interrogé Luc Armant, concepteur OZONE sur les véritables raisons de cette course à la nouvelle version. En fait, la vraie raison est tout autre…

Interview de Luc Armant, concepteur OZONE

Réflexions suite à l’interview auprès de Luc Armant et d’enquêtes auprès de fabricants lors de la Coupe Icare

On parle de véritable optimisation d’une version d’une voile lorsque celle-ci gagne réellement en performances et/ou en comportement (confort, sécurité…). Chez les constructeurs, les gains en performance, en aérodynamique, proviennent la plupart du temps de réductions des traînées (traînée induite, traînée de suspente, de profil, de décollement).

Pour citer un cas courant actuellement ; si les constructeurs s’efforcent de réduire autant que possible la traînée sur chaque nouvelle version (surface plus lisse, réduction des suspentes,…), nombreux sont ceux qui répondent surtout à une tendance très à la mode : la réduction du poids du parapente en ciblant tous les critères qui vont contribuer à l’allègement structurel (grammage du tissu, structure interne optimisée,…). Il est vrai qu’un produit plus léger apportera quelques points bonus en comportement et en sécurité (moins d’inertie – voile plus amortie) mais peut-on vraiment parler de véritables améliorations ?

Face à cette course vers la nouvelle version, on peut se poser la question suivante : les améliorations présentées sur les nouvelles versions ne sont-elles pas plus des arguments marketing qu’une véritable progression de la version (comme par exemple dans l’industrie automobile : la caméra d’assistance à la marche arrière, le wifi intégré…) ?

OZONE est l’inventeur du shark nose (en 2011 sur la R11), l’une des plus grandes inventions de la dernière décennie.

Voir dossier Voler Info sur le Shark nose

Autant de marques de parapentes que de marques de voitures !

Le marché du parapente est couvert par un nombre étonnant de fabricants. Un marché composé en grande partie de « structures quasi-artisanales » qui, d’une part, subissent la pression imposée par les leaders et qui doivent, pour survivre, s’adapter aux orientations du marché pour satisfaire les exigences du consommateur toujours attiré par la nouveauté ou appâté par le mieux-disant.

Certains fabricants, investissant peu dans la recherche à cause de leurs faibles moyens, se contentent de suivre les concurrents qui innovent. Et il n’est donc pas rare de trouver des constructeurs qui vantent leurs derniers modèles équipés des « dernières technologies ». Mais parfois, leurs dernières créations ne prévalent pas vraiment les modèles plus anciens de concurrents encore très performants.

D’autres fabricants sans prétention, et ils ont « sincères » ceux-là, vont préférer orienter leur communication en argumentant sur la simplicité, le confort, la sécurité mais ce discours est malheureusement peu entendu par la grande majorité des pilotes en quête de nouveauté.

ADVANCE figure parmi les précurseurs pour l’optimisation de la structure interne d’une voile (ci-dessus, structure interne de la voile ADVANCE XI).

Cette course inter-concurrentielle apporte-t-elle réellement des avancées ?

On constate depuis de nombreuses années comme un « palier » sans de très grandes innovations technologiques faisant gagner énormément en performances ou en sécurité. Ce sont plus de petites « pépites » qui apparaissent, surtout auprès des fabricants ayant un team recherche et développement. Celles-ci apportent des petits plus sur la sécurité, le comportement de la voile, le confort et parfois sur de meilleures performances (vitesse, plané…).

En fait, cette course à la soit-disante « nouvelle version » est aussi une réponse concurrentielle pour faire face aux exigences du marché. Si la concurrence a pour avantage d’induire des effets favorables pour l’innovation, trop de marketing pourrait avoir des retentissements néfastes.

En effet, comme dans les autres domaines, le consommateur-pilote se laisse piéger parfois dans la spirale du marketing. Le parapente n’échappe pas à ce phénomène malveillant poussant le pilote à s’équiper de produits « dernière génération » qui parfois ne leur apporteront pas vraiment de « plus ».

Le marketing apparaît de plus en plus dans l’univers du parapente et est en train de produire des effets pervers qui peuvent leurrer le consommateur et, par la même occasion, dégrader le marché à cause de modèles renouvelés à bon train (décôte plus rapide des voiles en occasion, prix cassés des voiles neuves…).

Heureusement, apparaissent encore de vrais trouvailles en réduction de traînée, en comportement et de petites innovations qui font gagner pas à pas en finesse, navigabilité, confort, sécurité, praticité (TRIPLE SEVEN,GRADIENT, NIVIUK, SKYWALK,…).

Bref, tout cela pour dire que voler doit rester un plaisir, qu’il faut rester détaché des argumentaires commerciaux et que si vous vous sentez bien sous une voile (même un peu ancienne), ne vous posez pas de question, volez !

Le débat est ouvert 😉

Le système RAST conçu par le fabricant de parapentes SWING a obtenu le prix Jean-Marc Mouligné (prix de l’innovation Coupe Icare).

horizontal break

Les voiles des fabricants qui markettent, une valeur sûre pour la revente en occasion

Les leaders bien implantés sur le marché français disposent de moyens suffisants pour engager une bataille commerciale vantant les mérites de leurs produits mais aussi parce qu’ils ont déployé des moyens importants : réseau de distribution bien établi, facilité d’essais des voiles…

Les fabricants moins bien implantés en France ou investissant peu dans le marketing connaissent une difficulté majeure, celui de convaincre le client à l’achat à cause du manque de notoriété de la marque. En effet, même si leurs voiles sont au top, les pilotes hésitent à les acheter, préférant plutôt faire l’acquisition d’une voile qui sera plus facile à revendre, même si le modèle leur apporte moins de satisfaction !

Je peux citer le cas d’un fabricant qui a réussi à inverser sa position en l’espace de 2 ans : AIR DESIGN. Pour y arriver, il lui a fallu communiquer massivement (sur ROCK THE OUTDOOR notamment), mettre en place un représentant en France qui a pour mission d’établir une plus grande proximité auprès des pilotes et de favoriser les essais de voiles. Aujourd’hui, de nombreux produits de sa gamme sont reconnus excellents mais aussi achetés. En 2017, à la Coupe Icare, les personnes qui leur rendaient visite sur leur stand les interrogeaient pour découvir leur gamme. En 2018, les visiteurs avaient des demandes beaucoup plus pertinentes, interrogeant pour avoir des informations sur un produit précis !

Le VO System assure un remplissage très rapide de l’aile du milieu vers le bout d’aile et permet une réouverture rapide et facile en cas de fermeture. Il limite également le flux d’air à l’intérieur de la voile. Grâce à ce système, l’aile reste performante en vol thermique ou turbulent.

tu aimes cet article, alors partage-le !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*