Geti ne vole que sur des petits sites côtiers mais quelle maîtrise !

Geti ne vole que sur des petits sites côtiers mais quelle maîtrise !

Ne volant que sur des petits sites près de chez lui, Geti est devenu un expert du gonflage

Geti a toujours été fasciné par le vol depuis son enfance comblant cette passion par le modèle réduit radio commandé (planeur, avion et hélicoptère). Et quand il a élevé ses jambes pour la première fois en parapente au dessus de son terrain de jeu habituel, il a su tout de suite qu’il allait devenir accro à ce sport.

Comme il vit en bord de mer, il ne vole que sur des sites côtiers. Il a accumulé plus de 300 heures de gonflage en bord de mer et ça se voit… Et la mini-voile AIR DESIGN Susi semble bien adaptée pour sa pratique (voir test).

Geti fait du parapente depuis 2 ans, mais plus sérieusement depuis cette année. Vivant près de sites côtiers comme Portsea, Cairns Bay et Kilcunda situés à Victoria en Australie, il totalise à ce jour environ 300-350 heures.

« En ce moment, je ne travaille pas, mais j’étudie à temps partiel, donc je dispose de beaucoup de temps pour m’entraîner et voler. J’ai fait seulement 4 heures environ à l’intérieur des terres lors d’un voyage de 3 jours il y a quelques mois« .

Ne pouvant voler ailleurs que près de chez lui, il ne fait que des sauts de puce ou des vols sur de petits sites : « je suis sûr qu’il y a beaucoup de pilotes comme moi qui, si ils avaient l’occasion de voler tous les jours sur de plus grands sites, pourraient essayer des choses plus intéressantes« .

Mais Geti, le handicap que tu évoques en ne pouvant voler que sur de petits sites près de chez toi t’a permis d’améliorer à grande vitesse ta maîtrise de la voile au sol. Tu possèdes aujourd’hui une extraordinaire maîtrise, une faculté que peu de pilotes à « l’intérieur des terres » ne possède alors que les bases du pilotage commencent par là.

Peut-être prendras-tu du plaisir à voler ailleurs plus tard mais ces vols seront-il aussi ludiques que ces petits sauts de puce près de chez toi ?

Et pour finir, le seul conseil qu’on pourrait te donner : fais bien attention à ce que ton accélérateur ne se prenne pas dans les piquets de clôture !

ROCK THE OUTDOOR, la culture parapente

horizontal break
horizontal break

SOUTENEZ ROCK THE OUTDOOR

en devenant Membre PREMIUM et accédez aux articles réservés (conseils, tests matériel, rubrique voltige…) et à de nombreux avantages (magazine numérique, remise boutique…)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*