• Home
  • /CONSEILS
  • /J’ai appris à voler dans le vent fort à Strand Wijk aan Zee (Hollande)
J’ai appris à voler dans le vent fort à Strand Wijk aan Zee (Hollande)

J’ai appris à voler dans le vent fort à Strand Wijk aan Zee (Hollande)

Découvrez ci-dessous les conseils de Pascal Boulgakov qui a suivi un enseignement auprès de Max Morrien de l’école hollandaise PARAKITING pour voler dans le vent fort (30-60 km/h). En effet, pour décoller et voler dans le vent fort au dessus des dunes, outre le fait de posséder une mine voile (cône de suspentage court), il est important de connaître le pilotage requis pour ne pas trop monter et partir en arrière…

Vidéo de Pascal Boulgakow

Vidéo de Daniael

Festival d’ailes Little Cloud : voler dans le vent fort sur les dunes hollandaises

On était environ 30 pilotes, tous des locaux, habitués à cette dune. Le vent, pour nos deux jours, était de face ou léger travers N/O. C’est le vent le plus courant. Nous avons eu entre 30 et 45 km/h, ce qui paraît fort, mais sur cette dune c’est tout à fait jouable et même relax. Les locaux savent voler dans le vent fort jusqu’à 65 km/h sans se mettre en danger.

Pour voler dans le vent fort, ils utilisent principalement des voiles Little Cloud. Ce sont des voiles assez rapides, de taille réduite avec un cône de suspentage court idéal pour lever la voile, la manoeuvrer pour remonter la dune. Elles sont très réactives en vol pour engager les virages quand on veut descendre en cas de puissance du vent. Les tailles varient de 25 m² (quand le vent est light) jusqu’à 12m².

Personnellement, j’ai volé avec une Goose de 17m² et une GT de 18m². Tom Bourdeau (le boss LITTLE CLOUD) qui fait 85kg volait avec une Mini-Goose 13m²

Sur la plage, on peut établir un « camp de base » avec des affaires de rechange, du ravitaillement, plusieurs voiles, bref super pratique. Il y a comme ça différents « camps de base » pour les groupes qui viennent voler. On peut donc faire la pause quand on veut, boire un thé chaud, repartir voler, ainsi de suite.

Max Morriën (moniteur de l’école TotalControl school vole le long de la falaise en restant face-voile, tenant les drisses des freins (sans les dragones) bras bien écartés, comme ça pendant des kilomètres…

Ils ont ainsi volé tout au bout de la plage (1 5km), posé près d’un bar, pris un café face à la mer tous ensemble, puis sont revenus vers notre camp de base, tout ça pendant que je m’exerçais à l’apprentissage au sol.

Photos de Pascal Boulgakoff – Cliquez sur une photo pour voir le diaporama

Attention, toutes les dunes bordant le littoral (en France ou ailleurs) sont dans des zones naturelles protégées. Il est donc strictement interdit de marcher en dehors des zones autorisées. Le décollage doit se faire sur la plage ou, au pire, au pied de la dune. La dune n’est pas une pente école !

Comment voler dans le vent fort ?

La technique de voler dans le vent fort sur les dunes est simple (en théorie) : on déplie la voile sur la plage, on la stabilise au zénith, puis on monte la dune à pied (en face-voile en la plaçant à 45°), tranquille, et quand on est assez haut (environ 3 m de haut par rapport à la plage) on se retourne et on fait un déco classique, ça tient en soaring immédiatement.

Après, ça se complique… car il y a deux solutions majeures :

  • Soit on n’a pas assez de vent, alors on va planer doucement et se poser sur la plage au pied de la dune. Pas grave, on se retourne en face-voile et on remonte sur la dune pour repartir. C’est ce que j’ai fait le plus car c’est très sécurisant comme situation et ça exerce à la technique de base du soaring sur dunes.
  • Soit on se laisse monter par le vent (erreur de débutant) et là c’est la catastrophe. Car plus on monte (et ça arrive très vite) et plus le vent est fort. On sent ce vent qui forcit de plus en plus à mesure qu’on se fait soulever (effet de gradient). C’est à dire que très rapidement, même bras hauts, on monte et on recule, on ne peut plus rien faire. Quand on arrive au-dessus de la dune (et non plus au-devant où on vole en soaring), le vent ne monte plus mais nous recule à grande vitesse. Là, on part donc derrière la dune où on va se poser. Vous savez qu’il ne faut pas se laisser embarquer derrière un relief sous le vent. Donc c’est à éviter absolument ici comme ailleurs. Gros point positif, l’arrière de la dune n’est pas en creux, ou très peu, c’est un peu comme un plateau en lande (sable + herbe haute) et alors on a des chances de se poser en douceur si on reste bien face au vent. Mais avec un peu de pas-de-bol, on peut se prendre une turbulence, logique, et se mettre une méga-boîte.

Je me suis fait embarquer une fois et j’ai posé tout en douceur mais avec une terreur au maxi, car je me voyais haut et partir en marche arrière en sachant que ça risquait de mal se passer sous le vent. Mais tout s’est bien terminé.

Donc, la technique pour voler dans le vent fort est assez simple (en théorie), il faut rester dans cet intervalle de hauteur idéale (pas trop bas, pas trop haut) et constamment rester hyper vigilant, engager le virage incliné aussitôt qu’on sent une rafale qui nous monte.

Le vent, est soit-disant laminaire, mais en réalité il est quand même bien changeant (je trouve) en intensité et en direction, ça ondule en permanence.

Si on est un pilote doué
Si on est fort, on se maintient dans cette zone idéale où on reste en vol soaring, sans se faire poser sur la plage, sans se faire embarquer derrière la dune. Les forts pilotes, la majorité des locaux en fait, font comme ça des kilomètres le long de cette dune, on les voit tout à l’horizon, puis revenir.

Si on est un pilote moyen
Pour un pilote moyen, ou débutant comme moi, l’adrénaline est au maxi en permanence. Je ne vois pas comment on peut s’ennuyer, ce sont des sensations super puissantes.

Je me suis fait satelliser deux fois avant de passer derrière la dune et, ces deux fois, le vent a légèrement faibli donc j’ai pu me reposer en allant au-devant, sur la plage vers la mer, où l’ascendance diminue. Mais c’est rarement le cas car plus on monte et plus le vent est fort donc impossible d’avancer.

Quoi faire si on se laisse monter ?

En fait, avec un peu « d’expérience », on sent la zone critique de hauteur où il ne faut pas se laisser monter, et comme disent les locaux : « A ce moment là on sait quoi faire et où aller ». Quoi faire? Il faut engager un virage plongeant immédiatement. Dans quel sens? Il faut tourner dans la direction où souffle le vent (qui n’est jamais vraiment de face). Il y a presque toujours un léger angle du vent par rapport à la dune et alors si on engage le virage et la trajectoire dans cette direction (avec le vent et pas contre le vent), on descend direct.

Daniael dans le vent fort

Ma première expérience à voler dans le vent fort

Le premier jour, j’ai eu suffisamment peur et surtout la fois où je suis passé derrière la dune, là ça a été le déclic, je me suis dit « Plus jamais ça !!!! ». Du coup, le deuxième jour, j’ai volé beaucoup, toujours en préférant me faire poser sur la plage, et ainsi je pouvais pratiquer la technique de remontée de la dune face-voile, décos, planés, reposes, remonter la dune, ainsi de suite.

J’ai eu la chance d’avoir un très bon moniteur Max Morrien

J’ai eu la chance d’avoir un très bon moniteur, Max Morrien de l’école parakiting.nl qui m’a appris toutes les combines pour lever la voile dans 45 km/h, la contrôler de face, ne plus la regarder, la faire descendre à droite, à gauche, faire des petits parcours au sol, piloter en tenant la ligne des freins très haut, à deux doigts (sans prendre les dragones), poser la voile en douceur (sur le bord de fuite ou sur le bord d’attaque, volontairement), relever la voile quand elle est au sol sur son bord d’attaque, enfin tout un tas d’exercices à faire sur la plage, très intéressants, avant d’aller voler sur la dune.

Et alors, ce que je n’aurais jamais cru, maintenant avec 45 km/h, si c’est « laminaire » comme à la mer, sans aucun obstacle (arbres, rochers, potaux, piquets, etc…), avec une voile adaptée en taille, je suis tout décontracté là où les premières minutes de leçon j’étais terrorisé.

Je ne suis resté que deux jours alors imaginez quelqu’un qui resterait une semaine, ensuite il ne craint plus le vent.

Pascal Boulgakoff

horizontal break

Le site de Strand Wijk aan Zee

Strand Wijk aan Zee est une grande plage orientée W/NW située en Mer du Nord aux Pays Bas (Hollande). La dune volable en soaring fait 15km de long et sa hauteur est de 10m. Ce sont des bâtiments, digues, grues, qui empêchent de voler plus loin mais si vous posez, marchez un peu, vous pouvez repartir plus loin, et ainsi de suite, la côte est très grande. Il y a environ 100 mètres de plage sable entre la dune et la mer (Mer du Nord), ce qui fait une super sécurité pour poser (même à marée haute). Quand l’autre direction fréquente se met en place (Est), ça ne vole pas.

Comment s’y rendre ?

Il faut prendre l’avion pour Amsterdam Shiphol airport. Là, rouler W/NW (voiture de location) 25mn pour aller à Strand Wijk aan Zee (regarder Google Maps). Il y a des hôtels à 3 minutes à pied de la plage (le nôtre était Fletcher Hotels, 45€ la nuit + pt dèj). Le parking pour les voitures est à 1 minute de la plage.

Vidéo de Roland Fugger de soaring sur les dunes de Strand Wijk aan Zee

horizontal break

ROCK THE OUTDOOR, la culture parapente

horizontal break
horizontal break

SOUTENEZ ROCK THE OUTDOOR

en devenant Membre PREMIUM et accédez aux articles réservés (conseils, tests matériel, rubrique voltige…) et à de nombreux avantages (magazine numérique, remise boutique…)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*