Cross Sire / Sous-Dine / Mont Céty avec Sylvain Nobile (116km)

Cross Sire / Sous-Dine / Mont Céty avec Sylvain Nobile (116km)

Sylvain Nobile, 30 ans, parapentiste depuis 6 ans, habite à Chambéry et est licencié au club des Z’élephants volants qui gère les sites de vol de Vérel et du Sire. Il pratique le vol rando et le cross depuis 3 ans. Il vole depuis de nombreuses années avec des voiles BGD : Base, Base Lite, Cure et maintenant la toute nouvelle EN-B Punk.

Sylvain a déjà fait au départ du Sire 2 vols de 104 km (un en 2017 et un en 2018) jusqu’au Parmelan. Un parcours intégralement en faces Ouest. Découvrez la belle vidéo de son dernier cross du 1er juillet 2018.

J’ai déjà fait au départ du Sire 2 vols de 104 km (un en 2017 et un en 2018) jusqu’au Parmelan. Ce parcours intégralement en faces Ouest me plait beaucoup et j’essaye petit à petit de l’agrandir.
Ce vol là du 1er juillet m’a tenu en haleine pendant plus de 7h ! Ce fut un enchaînement de moments de galère, d’incertitudes, de joies, de plaisir, et beaucoup d’émotions.
L’objectif était d’aller jusqu’à sous Sous-Dine, puis de revenir sur mes pas et traverser les Bauges pour faire un point vers la pointe de la Galoppaz, le tout sans finir trop tard au Margériaz, de peur de ne pas pouvoir faire un gain d’altitude suffisant pour rentrer sur les faces Ouest du Revard.
Le tout début de vol n’était pas terrible, entre le Sire et le Revard au lieu de rester sur le relief du haut (ce qui est l’avantage en partant du Sire plutôt que de Vérel), je me suis rapidement retrouvé au relief du bas car ces faces ouest ne donnaient pas encore bien, malgré l’heure (décollage à 13h18).
Le reste du vol était assez conventionnel, avec un plafond inespéré à 2700m à 18h30 au Roc des Boeufs ! Quelle joie ! Puis plus tard, en fin de vol, avec un départ à 2130m du Margériaz, la dernière transition est passée vraiment de justesse !

Sylvain Nobile – voir la trace du vol

Bien qu’il y ait d’origine sur la BGD Punk des sangles pour piloter aux arrières, Sylvain a réinstallé son kit Poignées des Alpes qu’il apprécie pour son confort et son réglage en hauteur (voir son retour d’expérience).

ROCK THE OUTDOOR, la culture parapente

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*