Cross Sire-Parmelan par Sylvain Nobile (triangle de 104 km)

Cross Sire-Parmelan par Sylvain Nobile (triangle de 104 km)

Share Button

Sylvain Nobile, 30 ans, parapentiste depuis 6 ans, habite à Chambéry et est licencié au club des Z’élephants volants qui gère les sites de vol de Vérel et du Sire. Il pratique le vol rando et le cross depuis 3 ans. Il vole depuis de nombreuses années avec des voiles BGD : Base, Base Lite, Cure et maintenant la toute nouvelle EN-B Punk.

Découvrez la vidéo de son dernier triangle d’une centaine de kilomètres avec un montage qui associe images de vol et tracés permettant de ne rien louper de son parcours aller et retour.

Je n’avais pas pu profiter pleinement des conditions dantesques qu’il y avait eu la semaine précédent ce vol, mais ce dimanche là, les conditions s’annonçaient quand même très bonnes avec toutefois un vent de Sud sensible en altitude. J’avais donc envisagé de faire de nouveau un vol que j’avais fait en 2017 : un triangle d’un peu plus de 100 km au départ du Sire (décollage exposé Sud au dessus de Chambéry) avec un point au Nord au niveau du Parmelan au Nord d’Annecy.
J’ai fait la première moitié du vol avec mon ami Léo Beard, excellent pilote et compétiteur de “marche et vol”, qui vole sous une X-Alps 3. L’occasion de voir que ma nouvelle BGD Punk (EN-B perf) vole très bien.
L’aller jusqu’au Parmelan n’a pas été très rapide, mais plutôt facile, grâce aux conditions généreuses, en revanche le retour a été un peu pénible à cause du Sud en altitude. Et j’avoue que le raccrochage du Roc des Boeufs m’a fait un peu peur sur le coup… mais j’ai finalement bien pu m’extraire, en compagnie d’un pilote de mon club (les Z’éléphants Volants) que j’ai rejoint par hasard en vol à ce moment là.
Arrivé au Sud du Roc des Bœufs, ce pilote est parti en transition vers le Margériaz à une altitude avoisinant les 2000m (ce qui en conditions « habituelles » est généralement suffisant pour réussir sa transition) tandis que de mon côté j’ai préféré faire le plus gros plein possible à cause du vent de Sud que nous allions avoir de face dans la transition. En partant à plus de 2700m, j’ai pu raccrocher la crête menant au Margériaz, mais le pote parti plus bas avant moi n’a lui pas réussi et s’est vaché au pied de cette crête. Il a dû pester me voyant enrouler 600m au dessus de lui pendant qu’il pliait sa voile !
Bien content d’avoir pu réaliser exactement le plan de vol espéré, avec un dernier point à la Galoppaz et un posé à côté de la voiture !

Sylvain Nobile – voir la trace du vol

Bien qu’il y ait d’origine sur la BGD Punk des sangles pour piloter aux arrières, Sylvain a réinstallé son kit Poignées des Alpes qu’il apprécie pour son confort et son réglage en hauteur (voir son retour d’expérience).

ROCK THE OUTDOOR, la culture parapente