• Home
  • /CONSEILS
  • /Débutant, Rémy ne mesure pas les risques, décolle et c’est l’accident
Débutant, Rémy ne mesure pas les risques, décolle et c’est l’accident

Débutant, Rémy ne mesure pas les risques, décolle et c’est l’accident

Share Button

Quand on est peu expérimenté, on ne mesure pas tous les dangers puisqu'on en n'a pas conscience

Cet accident que Rémy nous propose, c’était il y a bientôt 6 ans sur le site de Couraduque (Haute Pyrénées). A cette époque, il était débutant et un peu “tête brûlée” (7 mois de parapente – stage initiation et 2 stages Perf  avec 10 heures de vol environ). Nous avons choisi de publier sa vidéo et d’apporter des conseils pour faire prendre conscience aux jeunes pilotes (donc avec peu de vécu et d’expériences), d’aller à la pêche aux infos auprès de pilotes expérimentés avant de décider de voler mais aussi de ne pas oublier de leur demander leur avis par rapport à votre niveau. En effet, les références d’analyse d’un jeune pilote sont beaucoup moins riches qu’un pilote local et expérimenté qui s’est instruit au fil des années par l’expérience et le plus souvent auprès d’autres pilotes.

A cause de cet accident (tibia cassé et fracture sévère vertèbre L2), Rémy a mis un frein sur l’activité du parapente et a du mal à dépasser le cap du vol calme (soaring). Son obsession, c’est la sécurité : conditions calmes sur le site et matériel haute sécurité… Actuellement, il souhaite s’acheter une nouvelle voile et c’est un véritable casse-tête pour lui !

La vidéo dure 10:30 et l’incident commence à partir de 10:15. Mais pour comprendre, vous pouvez la regarder bien avant pour observer les conditions (manche à air, vario…)

Le témoignage de Rémy

Les pilotes m’avaient dit que “Ça vole ” et, jeune et con comme j’étais, je ne me suis pas demandé pour qui cela volait (niveau technique). Et voyant pas mal d’autres ailes en l’air, j’ai décidé de décoller.
A cette période, je volais quasiment tous les après-midi sur le site (je bosse le matin en tant que pâtissier) me disant je connaissais désormais correctement le site et les conditions possibles !

Ma sellette était un peu petite. Vu les conditions du jour (de beaux pétards, vol pas agréable ), je n’étais pas rassuré et je m’accrochais aux élévateurs pour me “rassurer” ! Ma tentative de pose au sommet, c’était pour la même raison.

Sellette Evo xc 1 Supair  – Voile Gradient Bright 4

Comme le précise Jérôme, j’ai refait quelques jours en école depuis mais comme je n’arrive jamais à poser une semaine de vacances, j’ai fait des journées “vols à la carte”. Les 2 écoles qui m’ont accepté avec ce rythme ne m’ont absolument pas fait progresser : des ploufs en air calme matin tôt ou soir tard … mais sans restit exploitable.

Je vole avec plaisir lors de vols en soaring car ce sont des vols très calmes. Et, si ça ne me plait pas, je sais qu’en général en m’éloignant du relief, cela ira mieux. J’aimerai bien pouvoir aller me balader un peu sans faire des cross de 100 bornes mais si je pouvais me faire 2 heures de vol en dehors du bocal !

horizontal break

Analyse et conseils de Jérôme Canaud

Pour lire la suite, vous devez être membre. Inscrivez-vous dès maintenant !



Cliquez ici si vous avez perdu votre mot de passe