• Home
  • /CONSEILS
  • /Olivier, avec secours ventral, oublie d’attacher ses cuissardes
Olivier, avec secours ventral, oublie d’attacher ses cuissardes

Olivier, avec secours ventral, oublie d’attacher ses cuissardes

Olivier a la gentillesse et l'humilité de partager sa mauvaise expérience pour en faire bénéficier la communauté des parapentistes. Une expérience qui aurait pu être tragique. Heureusement, Olivier a réagi pour rejoindre au plus vite la terre mère... Voici son témoignage.

Dimanche dernier à Luchon, tout était réuni pour une journée mémorable : un bon groupe d’amis, un soleil radieux, un ciel d’un beau bleu azur et la toute première neige, j’en bondissais de joie le sourire aux lèvres à la perspective des moments fabuleux que nous allions partager.

Mais à la fin de ma course d’élan, au moment où ma voile me prenait en charge, je sentis immédiatement que seuls mes bras me retenaient et que, si je ne réagissais pas au plus vite, j’allais passer à travers ma sellette et m’écraser sur les pistes en contrebas. J’ai donc donné un gros coup de commande pour me diriger vers la pente et tiré ensuite symétriquement pour décrocher ma voile. Le résultat fut immédiat, je tombais comme une pierre à la verticale et heurtait violemment la pente.

Ne pas avoir bouclé mes cuissardes avant la mise en place du secours ventral

Ma première erreur, je pense, fut de ne pas commencer par boucler mes cuissardes, car une fois le secours en place, je ne peux plus les voir et la deuxième de ne pas refaire une seconde vérification une fois ma pré-vol effectué, au moins au niveau de mes attaches.

J’aimerais vous dire que, maintenant, j’ai compris mon erreur et que cela ne se reproduira plus mais c’est la deuxième fois que cela m’arrive. La seule chose que je vois pour faire mentir le proverbe « jamais deux sans trois » serait que, lorsqu’on voit un autre parapentiste s’apprêter à décoller, de ne pas hésiter à lui demander s’il a bien vérifié ses attaches. On ne le vérifie jamais trop.

Les recommandations d’Olivier

Pensez à votre prévol, on n’a pas toujours ma chance

Juste quelques indications à apprendre par coeur et à suivre à la lettre pour assurer sa sécurité (voir à ce sujet cet article très complet). Cela semble plutôt simple pourtant j’ai à deux reprises fait la même erreur, j’ai oublié de boucler mes cuissardes.

A chaque fois la fatigue, un faux sentiment de facilité, l’euphorie d’aller voler dans un lieu magnifique, m’ont fait négliger l’essentiel : ces étapes obligatoires avant de prendre son envol.

Voilà, j’espère que cela fera réfléchir.

Olivier

Cliquez sur l’image pour accéder à l’article

horizontal break

Les conseils de Jérôme Canaud

Merci à Olivier pour ses images qu’il analyse dans un objectif pédagogique et que ça puisse aider les pilotes à ne pas vivre la même chose.

Plusieurs éléments doivent attirer l’attention : on retrouve là une situation où se cumulent plusieurs éléments qui deviennent la cause d’un accident . Ces éléments : parachute en ventral fixé avant les cuissardes, parachute ventral gênant un contrôle visuel sur les cuissardes, une sellette montagne sans planchette rendant impossible de s’asseoir avec des cuissardes ouvertes, sellette non équipée d’anti-oubli d’accrochage, un décollage sans vent en appui ventral qui n’informe pas sur l’oubli d’accrochage, un décollage sans vent qui demande une course longue et donc empêche les autres pilotes d’avoir un contrôle visuel…

horizontal break

Les conseils à apporter sont surtout au niveau de la prévol

Revenir rapidement à la pente en décrochant est risqué


Pour lire la suite, vous devez être membre.



Inscrivez-vous dès maintenant !
Cliquez ici si vous avez perdu votre mot de passe

2 thoughts on “Olivier, avec secours ventral, oublie d’attacher ses cuissardes

  1. Bien joué pour cette fois, pas de bobo. Mais pétard, oublier ses cuissardes 2 fois! C’est 2 fois de trop…

    Perso mon rituel est le suivant:
    – contrôle des aiguilles du secours
    – contrôle de la poignée du secours
    – contrôle du bon coulissement des commandes
    – contrôle de solidité du noeud de fixation des commandes aux poignées
    – contrôle des maillons d’élévateurs (fermeture des maillons, pas de tours, pas de dissymétrie) (se transpose au biplace par le contrôle des trims, comme ça mon rituel ne change pas)
    – démêlage par les freins d’abord
    – une fois les freins dissociés et « clairs », démêlage du reste
    – contrôle radio (sur moi) et portable (dans la poche)

    Puis je m’installe dans la sellette
    – attache cuissardes
    – attache ventrale
    POUR TOUTES LES ATTACHES, TEST DE RESISTANCE (je tire un coup sec. Il m’est arrivé d’avoir mal enclenché les fixations et elles sautaient)
    – attache thoracique
    – idéalement, prégonflage
    – toujours se tourner du même côté pour du face voile

    C’est mon rituel à moi 🙂
    Quand un truc passe le filtre, c’est que je n’étais pas attentif ou trop pressé et j’ai trop vite passé voire zappé un item (décollage avec petite clef, décollage avec tour de sellette)

  2. A propos de la prévol , voici une petite histoire que je vous raconte et que je n’avais pas « compris » à l’époque.C’était dans les Vosges , et j’attendais de meilleures conditions pour décoller ….pendant qu’un ami vosgien s’apprêtait. Je vais vers lui pour discuter et tout à coup il me dit vertement : écoute Polo, quand je m’apprête , je veux pas qu’on me parle, tant que je ne suis pas prêt à vraiment décoller. Je dois dire qu’au moment même , j’ai pas apprécié, ni vraiment compris. Mais il avait RAISON de me faire cette remarque.Afin de ne pas être distrait , faites pareil , isolez-vous dans votre bulle , et quand votre prévol est terminée, alors on parle etc….En 15 ans de parapente , j’ai oublié 1 fois de m’attacher…….nouveau déco ( Whispile à Gstaad) …un peu nerveux , mon copain me filme etc……pas bon tout çà………..J’ai perdu 2 amis , un dans les Vosges et l’autre au lac d’Annecy il y a
    2 ans. J’ai arrêté le parapente……dégouté , mais c’est un merveilleux sport et je n’ai jamais eu d’accident en 15 ans.
    Prudent , je ne volais pas par vent fort, ou ciel bien noir , ou quand aucun pilote n’était en l’air etc…..J’ai souvent rencontré Jérôme sur les décos ….( St André les Alpes , Gourdon etc….) et quand je le voyais et je doutais des conditions , il m’a toujours , gentiment, bien conseillé.

    Bons vols les gars……et prévol= assurance décès. Polo


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*