• Home
  • /Non classé
  • /Je réduis ma consommation énergétique « directe »
Je réduis ma consommation énergétique « directe »

Je réduis ma consommation énergétique « directe »

DOSSIER

Donnons des ailes aux générations futures !

Devenir éco-parapentiste, une démarche globale qui ne peut que faire du bien à la planète.

ARTICLE EN COURS DE REALISATION

Je réduis mon empreinte carbone en devenant éco-parapentiste

Changer notre mode de vie, imaginer notre pratique autrement, c’est possible.Trop facile et irresponsable de rester dans le déni pour ne pas subir toutes les contraintes. Ce dossier nous apporte des idées pour une verte transition et suggère même des pistes de nouveaux plaisirs ! Nous sommes tous capable de « résilience »…

SOMMAIRE

Préambule

1- Je réduis ma consommation énergétique « directe »
Je me dépace autrement / J’accepte de voler moins mais mieux

2- Je modifie mon comportement dans la pratique de ma passion au quotidien
Je réduis ma consommation énergétique « indirecte » – Equipements / Numérique

3- Je respecte la nature

4- Partir voler à l’étranger ?

5- C’est décidé, je deviens un éco-parapentiste militant !

Annexe : le triste record des records au Brésil

1- Je réduis ma consommation énergétique « directe »

Je me déplace autrement

Si la pratique du parapente est une activité qui ne consomme pas d’énergie (hormis les instruments), il n’en demeure pas moins que celle-ci est très énergivore du fait des déplacements : d’une part pour se rendre au lieu de décollage mais aussi pour la récupération. On connait les taquineries des paramotoristes accusant les parapentistes d’émettre plus de dioxyde de carbone du fait des déplacements pour rejoindre le déco puis pour la récup…

Je fais du covoiturage

Le covoiturage est une solution pratique et très conviviale. Il existe d’ailleurs une application spécifique que j’utilise pour planifier mes sorties : SKYMOVE.

Je me décide à marcher plus souvent

L’OMS recommande de faire 10 000 pas par jour. Je profite de pratiquer mon »sport outdoor » favori pour rejoindre le déco à pied. Grâce à mon matériel plus léger, je peux varier les plaisirs en combinant randonnée et parapente !
Que des avantages : le fait de marcher m’offre le temps pour analyser les conditions et, de surcroît, diminue mes risques de maladies cardio-vasculaires !

J’intégre le retour dans mon projet de vol

Privilégier le stop ou les transports en commun pour les retours de cross plutôt que de faire appel aux copains. Lorsque je prévois de partir en cross, je pense à un plan de vol qui me facilitera le retour en autonomie ou, alors en vol, je décide d’abréger mon parcours à un endroit qui favorisera un retour le plus écologique possible (atterrir sur le parking de la gare -sic).

Sorties club ou en groupe

Je transporte mon matériel dans une remorque fermée

Même si entre votre matériel et vous une grande histoire d’amour, demandez-vous si il est nécessaire de le transporter dans l’habitacle ou le coffre de la voiture ?

Certains particuliers louent leur remorque sur leboncoin, on les trouve aussi à vendre à très bon prix pour bien remplir la voiture et ainsi diviser les coûts environnementaux et financiers des « paravirées ».

Il existe des voitures 7 places qui ne consomment pas 7l/100 avec une remorque. Soit 1l/100km par bonhomme, qui dit mieux ?

Je change mes habitudes de déplacements

  • J’interroge mes amis pilotes pour connaître leurs avis sur les prévisions.
  • J’ai initié auprès de mon club la mise en place de balises pour éviter les déplacements inutiles sur nos sites.
  • Je ne me déplace que lorsque je suis pratiquement sûr de pouvoir voler.
  • Je propose ou participe à un co-voiturage.
  • Je choisis de rester dans le bocal plutôt que de tenter un cross incertain.
  • Habitant en montagne, lorsque j’ai décidé de faire un cross, je me fais un plan de vol réaliste en privilégiant le parcours en triangle.
  • Je change mes objectifs de performance en intégrant un nouveau paramètre : le retour. Excitant non ?
  • Je varie mes plaisirs en parapente en rendant ma pratique plus sportive et plus proche de la nature.
  • J’intègre l’idée que le parapente peut devenir une véritable activité sportive et physique
  • J’ai pris un abonnement à Meteoparapente.com pour avoir les dernières prévisions et évaluer le vrai potentiel de vol avant de me décider à rejoindre le déco.

SENSIBILISATION PLUS

Le choc de l’énergie réellement consommée

Par Cédric Morelle – parapentiste et membre de Adastria

Adrastia a pour objectif d’anticiper et préparer le déclin de la civilisation thermo-industrielle de façon honnête, responsable et digne.

Nous sommes drogués à une énergie peu chère, et pour le moment abondante, ce qui nous incite à consommer de manière déraisonnable. On veut bien s’occuper du changement climatique, mais pas réduire ses libertés individuelles.

Lire plus

Panneau auto-stop parapente à poser sur le sac de portage

Le panneau auto-stop parapente se fixe sur votre sac de portage. Il est suffisamment large pour être lisible de loin. Le panneau est en tissu de parapente. Ilil se plie dans une petite poche et se présente comme un portefeuille. Il est tellement léger que vous oublierez que vous l’avez avec vous.

  • Dimensions ouvert : 50 x 40 cm
  • Dimensions plié : 14,5 x 12 cm
  • 34g
  • Prix : 14 €

En savoir plus

J’accepte de voler moins mais mieux.

Notre sport n’est pas motorisé mais si on fait le bilan global de notre impact carbone, le résultat est bien sombre !

J’ai fait le bilan de mes vols sur une saison

Sur tous mes vols, ceux que j’ai vraiment kiffés ne sont pas si nombreux. Il y a les non-vols où j’ai glandé au déco alors que j’aurai pu passer plus de temps en famille (ou faire du gonflage), les petits vols qui n’ont rien donné même pas un complément d’expérience et ceux que je n’aurai pas dû faire à cause des dangers potentiels.

J’ai décidé de voler principalement que lorsque c’est vraiment top

Je me suis aperçu que je décollais souvent sans avoir un véritable projet de vol. Aujourd’hui, depuis que mon mental est basé sur le vol plaisir, je vole certes moins mais je suis comblé car mes bilans « satisfaction et carbone » sont plutôt positifs…

Aujourd’hui, quand je me déplace pour voler, je sais que je vais me régaler parce que les conditions sont sympas et parce que je me suis construit un projet de vol.
Je suis en train de devenir un pilote raisonné et responsable.

Allez le plus loin possible, est-ce vraiment une performance ?

En vol libre, une des plus grandes satisfactions est celle de prolonger le vol le plus loin possible. On mesure d’ailleurs souvent les performances d’un pilote à sa capacité à aller loin.

Imaginez un nouveau type de performance, celui d’un plan de vol bien orchestré, adapté aux conditions du jour et qui tient compte d’un plan retour « programmé » (transport en commun).

En montagne, on porte plus d’admiration aux pilotes qui bouclent leur triangle…

Nous vous invitons à lire l’annexe en bas de page « Le triste record des records au Brésil »…

Transformez le parapente « loisir » en véritable activité sportive

EN COURS DE REALISATION

Tu as combien de kilomètres et d’heures au compteur ? Mesure-t’on vraiment les qualités d’un parapentiste sur ces critères ? Nombreux ceux qui pratiquent le parapente un peu comme une « ballade » : Ah, ça y est je suis en l’air, que fais-je, où vais-je ?

Pourtant, quand vous partez courir ou faire du VTT, vous vous fixez un objectif en général (durée…). Et s’il est atteint, vous avez beaucoup de satisfaction. Et non atteint, vous vous donnez les moyens pour l’atteindre au plus vite.

Et si vous adoptiez le même mental en parapente ?

En construisant un programme annuel avec des sorties aux moments optimum, plus de frustations à cause de non-vols ou vols « inutiles » et vous gagnerez en satisfaction et en progression.

cf article JM Galan

J’axe mon mental sur le plaisir et la sérénité

  • Je recherche avant tout les sessions qui vont me procurer du plaisir.
  • J’ai acheté le livre « Les visiteurs du ciel » pour approfondir mes connaissances en météorologie.
  • J’ai aussi acheté le livre « Mieux gérer les risques en parapente » parce qu’il m’aide à devenir un pilote sensé.
tu aimes cet article, alors partage-le !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*