Les alpinistes du bord de mer en vadrouille

Les alpinistes du bord de mer en vadrouille

Parce que la vie est un bonbon qu’il faut croquer.Qu’un sommet « c’est comme une boite de chocolat, on ne sait jamais sur quoi on va tomber » et que surtout tout ceci est un « jouli » prétexte pour partager une bonne tranche de vie entre amis sur 4 jours.

Jour 1 : summit de la Blanche – Vol du soir « Puy Aillaud »

Jour 2 – summit des Mont-Brison

Matin : trajet Cuers plage / camp de base Vallouise-Pelvoux à 1106 m (pays des Ecrins- dep. 05 – 758 habitants).
Après midi : ascension de la blanche à 2953 m avec en meneur d’allure l’ambassadeur « the north face » Sébastien HENRI, le podologue supersonique, Frédéric FABRE, le viticulteur surpuissant, Philippe NICOLAS, le gipsy des montagnes et Bibi le comique en mode trail et descente à pince.
Vol du soir « déco Puy Aillaud » avec le piou-piou Seb (Easy light de chez Air Design) et bibi (Rise 2 light de chez Air Design) pour 1 heure de vol « pas si calme que çà le coin en soirée ».

Ascension du Mont-Brison à 2815 m (tête d’amont en mode escalade et tête d’aval) en mode trail avec l’arrivée du 5ème comique Michel GERTOSIO « lou peintre » et déco solo (Ufo 18m² de chez Air Design) plutôt comment dire…ALIMENTE avec quelques minutes de bonheur et une pensée pour la bande des 4 qui redescend à pinces en courant (bien fait pour leurs bobines).

Jour 3 – summit du Dôme de neige des Ecrins

Jour 4 – summit Lac de l’Eychauda

Départ 6h00 du pré de Mme Carle à 1874 m pour « l’assaut » sommet du Dôme de neige des Ecrins à 4015 M. En mode alpi (équipé pour de vrai… sans tong) avec de supers conditions et déco solo avec Seb, l’assistant en mode pente école blanche / vent de Q (le rêve juste au dessus des séracs).
Une bonne journée de sport en montagne et de partage (voir d’introspection pour certains) pour la fine équipe de bras cassés.

Matin : départ du hameau de Chambran à 1719 m en mode trail jusqu’au lac glacière de l’Eychauda à 2514 m surplombé du glacier de Seguret Foran. Possède des eaux d’un bleu laiteux (c’est bon çà quand tu fais péter ta science « pompé » dans wikipédia) et déco solo pour finir avec un vol paisible.

Ce n’est qu’un jeu, ce n’est que du sport. MEFI ET ATTENTION en montagne quand même les amis rampants ou volants.

Une pensée particulière aux potes du club des « Ailes de Signes » pour la super ambiance, à Envol de Provence pour le super matos Air Design et les conseils au top et Flyeo pour ce stage SIV enrichissant et René Haslé (ROCK THE OUTDOOR) pour le coup de main… La dream team.

Olivier Berzal

ROCK THE OUTDOOR, la culture parapente

horizontal break
horizontal break

SOUTENEZ ROCK THE OUTDOOR

en devenant Membre PREMIUM et accédez aux articles réservés (conseils, tests matériel, rubrique voltige…) et à de nombreux avantages (magazine numérique, remise boutique…)

tu aimes cet article, alors partage-le !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*