Essai de la XCRacer de chez FLOW Paragliders par Sébastien Renaud (EN D)

Essai de la XCRacer de chez FLOW Paragliders par Sébastien Renaud (EN D)

Sébastien Renaud pratique le parapente depuis 18 ans et vole entre 250 et 320h/an principalement en cross avec sa OZONE Zeno et sa NIVIUK Peak 4. Il passe beaucoup de temps à travailler certains parcours dans les Alpes du nord notamment, en cross country pour le challenge de la CFD et adore également sortir sa petite voile de 11m² l’hiver pour faire du speed-riding ou du slow-riding en poudreuse avec les copains. Il a également deux autres petites tailles, 15 et 17m² pour le speedfly et jouer dans des conditions plus ventées.

Il pratique également différents sports de glisse sur neige : snowboard, ski alpin, ski de rando, un peu de skating , mais également du vtt : « Le kite me titille de plus en plus pour faire quelques combo trip à venir… »

Il a eu l’occasion d’essayer la voile EN D XCRacer du fabricant australien : 2 cross au départ de Chamonix ainsi qu’une session en thermo-dynamique sur le Salève pour « titiller les basses vitesses et autres maniabilités en wagas« . Par ce test, il confirme lui aussi que cette voile n’est pas une copie conforme de la Zeno !

Essais de la voile Flow XCRacer

Petit retour sur les vols test avec cette belle machine, la FLOW XCRacer, qui a déjà fait parler d’elle dans le milieu de la compétition et du cross country et ce n’est qu’un début… Un petit bijou de technologie qui a vu le jour il y a moins d’un an sur le marché du parapente de performance et elle vient de l’autre bout de la terre, du pays des kangourous. Imaginé et créé par Felipe Rezende, cette 2 lignes est de certification EN D.

Je remercie tout d’abord toute l’équipe Scorpio, importateur français de la marque Flow Paragliders, pour le prêt de cette belle machine durant une bonne semaine en ce début août caniculaire.

Description

A la sortie du sac, on remarque effectivement au premier regard, une similitude avec la Zeno au niveau du tissu mais également au niveau du suspentage, des élévateurs fins et du profil général. Mais la ressemblance ne s’arrête que là.

A l’ouverture du saucisse-bag très bien fait, on remarque la présence de 2 généreux boudins en mousse pour éviter les plis lors du pliage final en 3 de l’aile. Très joli design, flocage de marque, couleurs et finition pour cette dernière venue.

Côté tissus

Nous avons du 40 g/m² en extrados et 26 g/m² en intrados. On remarquera à travers les photos, l’énorme travail de la structure interne et des renforts de cloisons, ce qui s’avère efficace en l’air et en traversée de zones turbulentes.
On est bien sur un modèle en 2 lignes de haut niveau et au suspentage très fin avec une belle finition des parties basses des suspentes en contact avec les maillons. Deux petits anneaux pour faciliter le passage des drisses de commandes et l’autre sur les A3 servant aux oreilles.

Les commandes

Concernant la longueur des commandes par rapport au réglage usine, j’ai été obligé de raccourcir de 25 mm la garde pour avoir un meilleur contact et ressenti du gun.

En vol

Impressions

Pour résumer mon ressenti et par comparaison avec mes autres voiles cross Zeno et Peak 4, cette très jolie machine est communicante à souhait en fonction, bien sûr, de l’association voile/sellette embarquée. Très belle glisse et finesse, elle siffle dans la masse d’air comme si elle était joyeuse de voler.
Elle pénètre efficacement face au vent avec un taux de chute plus que correct et sans broncher.

Accéléré

En mode full speed, 2ème barreau, elle oscille entre -2.3 et 2.5 m/s en air calme et avec une douceur exemplaire sous le pied. Je me suis senti plus à l’aise accéléré à 100% inter-reliefs avec cette Flow qu’avec ma Peak 4 et Zeno, jugement purement personnel.

Virage

Son virage est bien différent de celui de la Zeno et se situe entre cette dernière citée et la Peak 4 qui est ma référence en mode petit virage serré pour optimiser l’ascendance et son rayon. L’action à la commande est assez douce et progressive en dureté sur un débattement assez court, jusqu’à un point un peu plus ferme en basse vitesse qui rassure aisément les sur-pilotages.

Masse d’air

La FLOW XCRacer transmet un chouia plus la masse d’air traversée avec quelques mouvements de roulis ressentis sous les fesses et ce bien évidemment testée avec la même sellette que sous la Zeno et la Peak 4 à savoir une Delight 2.

Fermetures

Quelques petites fermetures des bouts d’ailes sur les zones de cisaillements ou sous le vent, mais rien d’anormal et sans doute dûes à ma charge alaire inférieure aux recommandations du concepteur qui préconise un PTV optimum de 100-102 kg pour un max à 105 kg avec cette taille M.
J’ai pu réaliser un cross de 187 km avec cette XCRacer entre Chamonix et Prapoutel avec de grosses parties sous le vent dans le Beaufortin et en vallée de Tarentaise notamment, sans en être inquiété. Je la trouve suffisamment communicante, comme j’aime, et relativement costaud en bord d’attaque, offrant ainsi une sécurité passive non négligeable sous ce type de voile.

Pilotage aux B

Le pilotage aux B est d’une pure efficacité en transition y compris le B extérieur en enroulant les thermiques pour jauger le centrage du thermique.

Conclusion

Une excellente voile qui se laisse oublier en la pilotant correctement pour de longues heures en compétition et vol de distance et pour pilotes aguerris volant plus de 100 à 150 heures par an.

Le prix

Concernant le prix, il faut tout de même compter 1500 € de moins que l’actuelle Zeno pour un résultat tout aussi efficace en l’air et en plaisir de pilotage. Alors n’hésitez pas à mettre vos économies dans ce produit à la pointe de la technologie et à l’énorme plaisir engendré à chacun de vos vols. N’hésitez pas non plus à prendre contact avec l’équipe Scorpio pour plus d’informations et éventuellement réaliser votre propre test.

Sébastien Renaud

Vous êtes un pilote expérimenté et vous adorez parler des voiles que vous essayez, alors devenez un testeur pour ROCK THE OUTDOOR !

conditions minimales : voler plus de 100 h par an et avoir déjà essayé de nombreuses voiles en 2018. S’intéresser à la technique, avoir déjà au moins 1 SIV et savoir traduire ses sensations de vol.

Portez-vous candidat en adressant un mail à info(at)rocktheoutdoor.com !

ROCK THE OUTDOOR, la culture parapente

horizontal break
horizontal break

SOUTENEZ ROCK THE OUTDOOR

en devenant Membre PREMIUM et accédez aux articles réservés (conseils, tests matériel, rubrique voltige…) et à de nombreux avantages (magazine numérique, remise boutique…)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*