• Home
  • /CONSEILS
  • /Prudence même en hiver avec thermique violent en sortie de décollage
Prudence même en hiver avec thermique violent en sortie de décollage

Prudence même en hiver avec thermique violent en sortie de décollage

Vu l'aérologie, il est difficile de prévoir exactement ce que l'on va traverser en sortie de décollage

Cette vidéo d’un décollage dans un thermique violent à Vérel (Savoie) le 17 janvier a énomément circulé dans les réseaux sociaux. Elle a impressionné de nombreux pilotes, certains se posant des questions sur cette aérologie et le comportement à avoir dans une telle situation. J’ai naturellement sollicité notre « spécialiste » Jérôme Canaud.

Remarquez la faculté d’analyse de Jérôme sans même se trouver sur le déco. Cette vidéo de 20 secondes a suffi pour lui apporter des informations sur la qualité de la masse d’air et des effets aérologiques induits au déco de Vérel (dont il connait la topographie). Une preuve comme quoi l’analyse avant le vol est avant tout basée sur l’observation des éléments autour de nous de près et de loin et que les autres perceptions (le vent sur le déco par exemple qui est arrière au moment du décollage du pilote) ne sont que des informations qui viennent confirmer, compléter les observations macro et micro. Cet exemple de décollage sur le site de Vérel (réputé pour être sportif) révèle aussi l’importance de recueillir l’avis des pilotes locaux.

Suivez son analyse et ses conseils sur le bon comportement à avoir dans cette situation de thermique violent dès la sortie de déco que vous rencontrerez peut-être un jour alors que rien au départ ne semblait présager, selon vous, un tel phénomène aérologique. Un départ dans de telles conditions peut en effet présenter de gros risques si votre pilotage est mal adapté : « C’est technique de faire peu d’actions aux commandes quand on subit ce type d’accélération verticale, très difficile de désolidariser l’action aux commandes de ce que le corps ressent« .

Analyse et conseils de Jérôme Canaud

Ces images de thermique violent à Vérel sont impressionnantes et quelques informations sont peut être nécessaires.

Au niveau aérologie

On est en hiver, le gradient thermique (entre la plaine et le déco) est très marqué donc la masse d’air est instable. On remarque des cumulus dans le ciel et le vent de Nord dans la vallée de Chambéry est marqué, ce vent rafraîchit encore la masse d’air (le vent du Nord se remarque dans la vidéo : après le décollage le pilote doit s’orienter vers la droite pour se mettre face au vent). Donc c’est un contexte de thermique potentiellement fort. Et avec du vent de Nord, le thermique se forme quasiment sous le vent (la falaise est plutôt orientée Ouest Nord Ouest).

Si on est attentif, ces éléments aérologiques sont matérialisés (nuages, soleil, dérive, vent arrière au décollage) donc on peut s’attendre à un gros thermique en sortie de décollage.

Au niveau de la topographie du déco

La topographie du site est aussi particulière. On sait, pour les pilotes qui connaissent, que le décollage de Vérel est plutôt technique. La pente de décollage (plutôt raide et concave sur la fin !) est décalée par rapport à la falaise génératrice de brises et d’ascendances. Cela provoque souvent du vent nul, voire arrière sur l’aire de décollage.

Cela ressemble au décollage Nord de Saint Hilaire (déco moquette) à partir de la mi-journée quand le thermique de la falaise est puissant. A Saint Hilaire, on a la possibilité de changer de décollage (EST ou SUD) pour pouvoir décoller de manière plus confortable.

Comment agir dans cette situation de thermique violent au décollage ?

Les gros risques sur ce genre de décollage : le retour à la pente

Pour lire la suite, vous devez être membre – Inscrivez-vous dès maintenant !




Cliquez ici si vous avez perdu votre mot de passe
[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][other]

Pour lire la suite, vous devez être membre – Inscrivez-vous dès maintenant !




Cliquez ici si vous avez perdu votre mot de passe
[/membership-content]

tu aimes cet article, alors partage-le !