Première expérience avec un petit parapente freeride (Shooka 19)

Première expérience avec un petit parapente freeride (Shooka 19)

Antoine Badin (FLYING PLANET), m’a proposé, lors de la Coupe Icare, d’essayer la Shooka 19. J’ai naturellement dit oui tout de suite. En effet, pilote loisir volant sous une aile de 25 m² EN B+, je n’ai encore jamais volé avec une aile freeride. Une bonne occasion pour moi de voir à quoi ressemble le pilotage sous une aile au comportement plus vivace.

La FLYING PLANET Shooka 19 Crossover, un mini parapente freeride

« Mini parapente free ride », c’est ainsi que FLYING PLANET caractérise la Shooka 19. En effet, FLYING PLANET n’a pas pris la même démarche que celle des fabricants concevant des mini voiles « faciles » prévues pour rendre la pratique du vol en mini voile beaucoup plus accessible (Spiruline…). Les mini parapentes « faciles » sont fabriqués en raccourcissant le cône de suspentage, en augmentant la course aux freins et la progressivité mais cela ne va pas sans brider les performances de l’aile.

FLYING PLANET a fait l’ inverse. Ils sont partis de la conception d’une voile qui marche vraiment bien et ils en ont fait un plus petit avec un calage plus « sport », en augmentant légèrement l’allongement et la rigidité du bord d’attaque, ainsi que les pinces en bord de fuite. Au final, la Shooka 19 est un « petit parapente performance » de caractère, rapide et avec un très bon plané (finesse 9 à 50 km/h*).

* infos FLYING PLANET

Sur le site de Cameros

Un créneau de vol par vent fort se présente pour essayer la Shooka 19

Volant principalement en Bretagne et donc par vent soutenu, je savais que je trouverais des fenêtres de vol propice pour l’essayer. Mais pendant plusieurs semaines, impossible de trouver le bon créneau pour juger de la bête (vent mal orienté ou trop fort ou pas assez).

Une occasion s’est enfin présentée avec un vent annoncé de 30 à 40 km/h auquel je renonce à voler habituellement. Ravi de pouvoir proposer à quelques pilotes finistériens d’essayer ce petit jouet, j’ai pris rendez-vous avec Antoine Charron, le pilote « acro » du secteur sur le site de bord de mer de Cameros dans le Finistère.

Sur le site de Tréfeuntec

Essai de la Shooka 19 par Antoine, pilote multi-aéronefs

Arrivés sur le site de Cameros, le ciel est bien gris, le temps menaçant, plutôt une aérologie adaptée aux kiteboarders traçant à la surface de la mer dans la baie de Douarnenez. Antoine sort sa Dudek Frewway 22 m², Eric son Ozone Zéro 16 m². Quand à Alan, faute d’une aile adaptée pour les conditions, il se voue à la prise d’images au sol…

Antoine est une personne qui passe son temps en l’air. Pilote de chasse, il est aussi de voltige dans le civil, parapentiste et paramotoriste (voir son portrait ici). Je lui propose d’essayer la Shooka avant moi : gonflage en bord de fenêtre et hop Antoine est en l’air mais le vent est trop travers. On décide de se rendre sur le site de Tréfeuntec mieux orienté. Antoine prend du plaisir à jouer avec l’aile dans tous les axes. Il finit par une session waggas sur la crête arrondie et herbeuse.

Voici ses impressions après une session par vent fort : « c’est une voile super légère au gonflage. Elle monte vite au dessus de la tête et nécessite une bonne tempo par vent fort. Cependant sa vitesse, même trimmée offre une bonne marge de sécurité. En vol, elle est très ludique, moins amortie en tangage que les Spiruline ou Bipbip, elle offre une meilleure sensation de glisse. Elle est très facile à prendre en main et solide dans la turbulence. Elle nécessite un peu d’attention détrimmée à fond néanmoins. Une vraie petite mobylette des airs pour s’amuser en waggas et au sol ».

Ma première expérience d’une aile freeride par vent fort

Puis vient mon tour. J’enfile ma sellette Kortel Kaïrn. Personnellement, pas très à l’aise au décollage : en général, je ne sors pas mon chiffon avec un vent pareil. Pas très rassuré et assisté par Antoine, je me décide quand même à lever la voile. Super facile à contrôler, elle fait sa vie au dessus de la tête, elle n’arrache pas. A peine quelques pas et hop au dessus des vagues houleuses de la baie de Douarnenez.

Après quelques minutes d’adaptation au comportement de l’aile, je tente des virages de plus en plus engagés, dosant tantôt aux commandes, tantôt à la sellette ou les deux à la fois. Il faut s’habituer à la course bien différente de celle de mon aile classique. En effet, l’aile réagit plus vite aux commandes mais avec une course progressive, précise et de plus en plus ferme. La voile file. Je le sens au vent dans les oreilles. Le sentiment de prudence est remplacée peu à peu par le plaisir de jouer sur les axes de tangage et de roulis en faisant attention toutefois au dosage car tout va beaucoup plus vite!

Maintenant près du sol : elle descend super bien et ça surprend un peu au départ. Et elle remonte bien aussi. Pour ne pas me faire surprendre par la vitesse et la vivacité de l’aile, j’ai commencé doucement en privilégiant plutôt le pilotage à la sellette auquel j’ai ajouté progressivement un contrôle plus franc aux commandes au fil des waggas (pas trop près du sol quand même). Pour les jeux près du sol, les basses vitesses sont aussi très sympas à utiliser.

Malheureusement, ce n’est plus de saison, je n’ai pas pu la tester en vol thermique. Il paraît que ce petit parapente perf plane vraiment bien et qu’il est très solide. Bien que la Shooka 19 ne soit pas une mini-aile, on remarque déjà que voler avec une aile moins surfacée et perf nécessite de se concentrer encore plus dans les trajectoires car toute action de pilotage engage beaucoup plus qu’une aile traditionnelle. Qu’est ce que cela doit donner avec une aile de speed flying? A suivre…

Merci à Antoine Charron pour les photos et Alan Le Berre pour la vidéo

INFOS FLYING PLANET

La Shooka 19 Crossover (EN C –  allongement 4.88) est la plus grande taille de la gamme Shooka. Equipée de trims, elle permet de voler à vitesse constante avec une bonne sécurité passive. Détrimée à fond, elle permet de voler dans du vent assez fort en toute sécurité. Son poids léger (4,2kg) et ses performances la destinent à de multiples usages (randonnée, vent fort, thermique, dynamique et même acro).

horizontal break
horizontal break

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*