• Home
  • /PORTRAITS
  • /Nico del Pan : un parapentiste, musicien et boulanger au Mexique
Nico del Pan : un parapentiste, musicien et boulanger au Mexique

Nico del Pan : un parapentiste, musicien et boulanger au Mexique

Photo ci-dessus : parapente au Mexique : la pyramide du Tepozteco à Tepoztlan.

Le Mexique vous séduit

Découvrez l’article « Partir voler en parapente au Mexique« 

Gros plan sur des pilotes remarquables

Découvrir d’autres portraits de pilotes sympas

Si vous ne voulez pas aller au Mexique, ne lisez pas cet article. Mais si cette idée vous a déjà traversé l’esprit, ce ne sera plus une idée mais une envie pressante !

Au fur et à mesure du visionnage de ses vidéos, on se demande si les chocolatines de Nico « que es dorado, crujiente, lleno de chocolate, super rico » sont parfumées à la feuille de coca et si les babas sont trempés dans de la Tequila. A son contact, il semblerait qu’on ne puisse pas pouvoir faire autrement que de s’illuminer. « Bueno, luz sobre Nico ! », un parapentiste-musicien-boulanger plein de bonnes énergies psychoactives qui aime « se shooter d’adrénaline » quand il revêt son costume d’aguila (aigle)…

Bouclez vos sangles, nous partons en voyage parapente au Mexique, au dessus des volcans et des temples mayas ou aztèques con musica fabricada Nico y Co !

El panadero magico ou la boulange aux anges !

Avant d’aller plus loin dans son portrait, commençons par le clip de la présentation de sa boulangerie au Mexique. Boulanger voyageur, Nico s’est arrêté au Mexique et a commencé à vendre du pain dans la rue. Maintenant il a une petite boulangerie « familiale » à San Cristobal de las Casas qui s’appelle « El Horno Magico », l’homme qui multiplie les pains. On se croit au paradis ! Un cocktail d’images de bonne humeur avec danse, musique (de son groupe), parapente et chocolatine…

Nico del Pan parapentiste, musicien et boulanger voyageur

Le boulanger voyageur para-psychédélique

Nico del Pan, originaire de Haute Savoie, vole depuis 2013. Il totalise plus de 1500 vols. Avant lui, dans les année 90, ses parents volaient mais depuis ils ne volent plus sauf en biplace avec lui. Boulanger, il a choisi d’exercer son métier en voyageant. En 2006, il décide de s’arrêter au Mexique. Il monte une boulangerie « familiale » à San Cristobal de las Casas dans la très belle région de Chiapas. Depuis 8 ans, il alterne entre le Mexique (l’hiver) et la Suisse (l’été). Musicien et parapentiste, Nico est en quête perpétuelle de vibrations et sensations… Vive le parapente au Mexique !

« Je ne remercierai jamais assez les inventeurs et les fabricants des jouets de ma passion… Je vole pour le shoot spirituel d’être un aigle ! »

Qu’est-ce qui t’a amené à voyager ?

J’ai toujours voyagé grâce a la « boulange » (USA, Caraïbes, Canada). J’étais entre 2 jobs de boulanger, et j’ai démissionné de Montréal pour aller bosser au Brésil, en faisant un petit crochet par le Mexique (c’est sur la route…). Le job au Brésil a été annulé, alors je suis resté, et j’ai commencé à faire du pain et à le vendre dans la rue, et en porte a porte. Cela a tout de suite cartonné. J ‘ai appris à un copain et on a sillonné la ville pendant 3 ans, jusqu’à ce que les clients nous demandent de créer une boulangerie! C’était en 2009.

Il semble régner une bonne ambiance dans la petite boulangerie de San Cristobal ?

Oui, maintenant, on est une dizaine à bosser : c’est la famille de l’horno magico. On partage bien les sous, on travaille le moins possible, on partage avec la communauté (orphelinats, école, distribution du pain qui reste tous les soirs..). On part en vacances ensemble… dans une super ambiance…ca forme un cercle vertueux, et les pains sont donc delicieux…levains et vrai beurre, qu’avec des produits locaux… et on ne dépend pas de la croissance economique. J’aime bien dire qu’on brûle Babylone de l’interieur !

Comment se porte l’activité du parapente au Mexique ?

Depuis que je suis au Mexique en tant que volant « Aguila » (aigle), j’ai découvert une nouvelle discipline au sport : celle d’ouvrir les spots ! Car au Chiapas où j’habite, il n y avait aucun pilote résident. Depuis, on est 4 et on a officialisé un spot entre Tuxla et San Cristobal : pas de marche d’approche, vols en vallée et premier cross de 120 km.

En général, dans la République Mexicaine, l’esprit n’est pas au hike and fly, les parapentistes ne volent que sur les sites officiels. Alors, on grimpe la montagne, on prend son courage et les A à deux mains et on prend son shoot d’adrénaline ! Une bonne connaissance météo avec les sites internationaux de météo comme Windy mais aussi les zoopilotes (vautours) qui sont, bien sûr, de bons indicateurs.

Et si on a envie de déguster tes chocolatines en vol ?

Pour ceux qui sont intéressés, le Mexique est couvert par l’assurance FFVL, pas d’autorisation spéciale pour voler ici. Les sites officiels demandent des fois un permis qu’il suffit d’aller demander au président du club local. Et pour les sites non officiels, attention aux TMA et CTR. On a déja salué les capitaines de bord de jets d’un peu trop près !

Le premier vol au dessus du volcan chichonal au chiapas

Tu dis avoir été le premier à faire des vols parapente inédits au Mexique ?

C’est sûr que cela n’aide pas mon égo d’être « le premier »,, mais je travaille là-dessus en tant que « guerrero de luz », je m’épanche pas là dessus, c’est le boulot de toute une vie… Par contre, c’est vrai que d’être le premier à décoller d’un volcan ou à survoler des ruines mayas, aztèques ou olméques. Cela me fait rêver : préparer, trouver le déco entre broussailles et caillasses et ensuite d’y voler ! C’est le défi qui est génial !

Quelles sont tes pratiques parapente préférées ?

J’adore les vols rando, (j’ai fait ma première ascension du Mont Blanc cet été!), grimper une montagne, décoller et atterrir au sommet d’une autre… Et j’attaque l’acro car je rêve d’infinity mais j’en suis à peine à commencer l’hélico.

Premier vol au dessus des ruines Olmèques de Monte Alban (Etat de Oaxaca)

Tu es aussi musicien je crois ?

Oui, j’ai 5 ou 6 projets au Mexique et 1 ou 2 en Suisse (Zumbido , Aztral Folk, Tempus Mutatur, Metalariachi Kingston,Temporal, Tarantella sin fronteras) Les genres musicaux vont de la chanson française, au son traditionnel du Vera-Cruz, tarantelle, swing, reggae, hip hop en langue maya, folk de l’espace avec polyphonie et musique médiévale…

Je suis percussioniste, plutôt specialisé au darbuka, cajon, congas, tambourins, machoire d’âne et toutes sorte de jouets… Ici, la scène musicale est très intense, de très bon niveau et très variée. Et à force de nouveaux projets, j apprends constamment de nouveaux styles et techniques !

Je crois que tu as de nombreux admirateurs

J’adore faire des vidéos parce que ca fait rêver du monde autour de moi. Et les jours où ca ne vole pas, ça m’aide à tenir le coup… Je me sers aussi des vidéos pour la présentation de ma musique. Toutes ont un sound-track original !

Notre musique est libre de droit pour les lecteurs ROCK THE OUTDOOR !

Buenos vuelos Aguila de Cristobal !

Nous aimons ses vidéos parapente au Mexique et sa musique, alors en voici 2 autres !

Le premier vol avec atterrissage sur les cascades pétrifiées de Hierve el Agua – Oaxaca

Le premier vol au dessus de chez lui au Mexique avec atterro sur la place centrale.

ROCK THE OUTDOOR, la culture parapente

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*